Dossier : les 25 ans de Sonic the Hedgehog

Sonic fête en ce 23 juin 2016 son vingt-cinquième anniversaire. A cette occasion, Sega-Mag publie un énorme dossier réalisé conjointement par Enkhyl et Spindash, qui fait l'inventaire de tous les jeux Sonic existants (ou non).

Ce dossier est tellement énorme que nous vous le proposons en trois parties, qui seront publiées à quelques jours d'intervalle. Voici la première partie, qui se concentre sur la période du SEGA constructeur.

Spin-Dash et Enkhyl présentent : L'histoire pixélisée de Sonic The Hedgehog

Partie 1 : 1991 - 2001

En 1990, SEGA se cherche une nouvelle mascotte, pour incarner la firme, symboliser sa dernière console de jeu, et pour concurrencer Mario le plombier d'en face. Les héros maison de l'époque comme Alex Kidd n'étant pas jugés assez charismatiques, l'entreprise lance un concours interne ; plusieurs dessins émergent alors, dont un Bulldog, un lapin tirant avec ses oreilles (concept qui évoluera pour devenir quelques années plus tard Ristar), un loup habillé du drapeau américain, un gros bonhomme à tête d'œuf caricature de Théodore Roosevelt, et un hérisson. Ce dernier, dessiné par Naoto Oshima, remportera finalement le concours, toutefois, l'homme à tête d'œuf sera également conservé et deviendra le grand méchant du jeu, Eggman/Robotnik.

D'abord appelé Mr Harinezumi (Mr.Needlemouse), le hérisson reçu le nom le nom de Sonic, ainsi que la couleur bleu, symbolisant l'entreprise. Naoto Oshima, character designer, fut dès lors associé à Yuji Naka à la tête de l'AM8 qui deviendra la Sonic Team, afin de mettre en scène le nouveau héros de la firme dans un jeu de plateforme révolutionnaire exploitant au mieux la 16-bits de SEGA.

L'une des premières annonces de Sonic fut faite lors de la tournée du groupe pop japonais Dreams Come True, où le hérisson était dessiné sur leurs affiches.

Il fit d'abord une brève apparition dans le jeu d'arcade Gale Racer (Rad Mobile en occident), accroché au rétroviseur intérieur du véhicule, avant d'entamer sa carrière de héros.

Sonic the Hedgehog (Mega Drive - 1991)

Lors de sa sortie, le jeu annonce clairement la couleur : techniquement, c'est absolument fabuleux, graphiquement tout d'abord, avec son rendu donnant l'impression d'une 3D dans les décors, des damiers du sol, aux loopings en passant par les arbres, l'animation du jeu quant à elle n'est pas en reste, elle est bluffante de rapidité et de fluidité, enfin les musiques sont tout simplement parfaites, et le gameplay est simple et nerveux.

Le jeu sera un énorme succès.

Lire le test

Sonic The Hedgehog (Master System/Game Gear - 1991)

Sonic The Hedgehog a été converti sur Master System par Ancient après la version Mega Drive. Sa réalisation fait honneur à la 8-bits et l'essentiel est présent, c'est à dire un gameplay simple et fun, ainsi que la vitesse d'animation. Pourtant le jeu est totalement différent en ce qui concerne le level-design. La version Game-Gear est similaire à celle de la Master-System, avec une action plus proche pour s'adapter à l'écran de la portable de SEGA.

Lire le test (Master System)

Lire le test (Game Gear)

 

Sonic Eraser (Mega Drive/Mega Modem - 1991)

 

Sonic Eraser est un puzzle game à la Columns sorti seulement au Japon, et qui permettait en plus des modes de jeux classiques à deux joueurs de s'affronter en réseau via le modem de la Mega Drive.

 

Sega Sonic Cosmo Fighter Galaxy patrol (Kiddy Ride - 1991)

 

Très peu connu, SEGA Sonic Cosmo Fighter Galaxy Patrol est un shoot, où le joueur incarne le hérisson bleu, à bord d'un vaisseau rouge à la poursuite de notre cher Robotnik

 

Waku Waku Sonic Patrol Car (Kiddy Ride 1991)

 

A l'instar de SEGA Sonic Cosmo Fighter Galaxy Patrol, Waku Waku Sonic Patrol Car est peu connu. Sonic, à bord d'une voiture de police, se trouve à la poursuite (encore une fois) de Robotnik, il faut sauter dessus tout en évitant les bombes que le vilain à tête d'œuf projette.

 

Sonic the Hedgehog 2 (Master System/Game Gear - 1992)

 

Sortie peu de temps avant l'opus Mega Drive, la version 8-bits est encore une fois différente de celle sur 16-bits dans son déroulement et son level-design. Techniquement, les jeux Master System et Game-Gear sont quasi-identiques, la vue est encore une fois plus proche sur portable.

Lire le test (Game Gear)

 

Sonic the Hedgehog 2 (Mega Drive - 1992)

 

Développé aux Etats-Unis par STI, sous la direction de Yuji Naka, cette suite se verra offrir une sortie mondiale, et réussira le tour de force de faire mieux que son prédécesseur, et ce dans tous les domaines : le titre est plus beau, beaucoup plus rapide, plus long et difficile, il introduira un nouveau mouvement devenu emblématique de la série, le Spin Dash, un nouveau personnage, Miles "Tails" Prower, une septième émeraude, ainsi que le premier clone métallique de Sonic, Mecha-Sonic, la possibilité d'acquérir une super forme, et le jeu à deux.

Lire le test

 

Sonic SpinBall (Mega Drive - 1993)

 

Pour la deuxième fois de son histoire, Sonic revient dans un jeu qui n'est pas un jeu de plateforme ; en effet, SpinBall, comme son nom l'indique, est un jeu de flipper, où Sonic prend la place de la bille.

Lire le test.

 

SegaSonic The Hedgehog (System-32 - 1993)

 

Premier Sonic plateforme sorti en salle d'arcade, le jeu est assez original dans sa maniabilité, le contrôle des personnages se faisant à l'aide d'un Trackball et d'un seul bouton.

La boule sert à diriger Sonic ou un autre personnage, tandis que l'autre bouton sert à sauter. Autre originalité, le danger vient surtout des décors, et pas des ennemis peu présents. La réalisation est quant à elle exceptionnelle, et pour la première fois en 3D isométrique, enfin le soft introduit deux nouveaux personnages, Ray The Flying Squirrel et Mighty The Armadillo, ainsi que la possibilité de jouer à trois sur une même borne.

 

Dr. Robotnik's Mean Bean Machine (Mega Drive 1993)

 

Dr. Robotnik's Mean Bean Machine est en réalité Puyo Puyo, les personnages originaux sont remplacés pour l'occident par ceux de Sonic, le principe est donc le même.

 

Dr. Robotnik's Mean Bean Machine (Master System/Game Gear - 1993)

 

La version Master System est apparue au Brésil en 1993, où la console connaît toujours un certain succès. C'est un copier/coller de la mouture Game Gear, mais cette dernière possède un mode de jeu supplémentaire, le Puzzle.

 

Sonic The Hedgehog CD (Mega CD - 1993)

 

Sonic CD fut développé au Japon par Naoto Oshima, sans Yuji Naka, occupé à concevoir Sonic 3. Ce sera la seule aventure du hérisson sur Mega-CD. Le titre est beau, fluide, doté de très bonnes musiques profitant du support, ainsi que d'un gameplay original basé sur le temps. Le soft introduira un des méchants les plus charismatiques qui soit, Métal Sonic, ainsi qu'une fiancée pour notre héros, Amy Rose.

Lire le test

 

Sonic & Tails / Sonic Chaos (Master System/Game Gear - 1993)

 

Cette aventure de Sonic est la première qui soit exclusive aux 8-bits, c'est un jeu de plateforme classique, on peut choisir de jouer Tails ou Sonic.

Lire le test (Master System)

Lire le test (Game Gear)

 

Sonic The Hedgehog 3 (Mega Drive - 1994)

 

Ce titre marque le retour au Japon de Yuji Naka, à la tête de STI qui développera le jeu en collaboration avec la Sonic Team japonaise. Le titre est ambitieux, et l'idée est de ne pas faire un seul soft, mais deux, avec la sortie plusieurs mois après de Sonic & Knuckles.

La réalisation est de haute volée, et la Mega Drive est alors clairement bien exploitée, les décors sont fins et colorés et l'animation est fluide, les niveaux sont d'ailleurs particulièrement vastes. Le jeu est par contre moins nerveux que les précédents, et les musiques un léger ton en dessous.

Le gameplay a évolué, via l'ajout de facultés liées à l'apparition de trois boucliers qui une fois portés se déclenchent en appuyant une seconde fois sur le bouton de saut.

Enfin, Sonic 3 apporte lui aussi son nouveau personnage, Knuckles the Echidna.

Lire le test

 

 

Sonic & Knuckles (Mega Drive - 1994)

Ce dernier jeu de plateforme classique Sonic sur MegaDrive est en fait une véritable révolution pour l'époque, car même si techniquement il n'a pas évolué depuis Sonic 3, et si son gameplay est identique, hormis en jouant avec Knuckles, le jeu offre la possibilité d'être joué soit en tant qu'aventure indépendante, soit d'être couplé aux anciennes aventures du hérisson, (par exemple, Sonic 2 devient Knuckles in Sonic 2). Mais là où il prend sa véritable dimension, c'est en étant associé à Sonic 3, et le projet de Yuji Naka prend tout son sens : l'aventure est tout simplement énorme, propose trois scénarios différents liés aux trois personnages, introduit l'Emeraude maîtresse, les supers émeraudes du Chaos, un nouveau stade de transformation, l'Hyper forme, et le grand retour de Mecha-Sonic que l'on croyait détruit à la fin de Sonic 2. Le jeu est alors tout simplement un feu d'artifice à la gloire du hérisson, sa plus grande aventure.

Lire le test

 

Sonic the Hedgehog Gameworld (Pico - 1994)

 

Un party-game à caractère éducatif comprenant une douzaine de mini-jeux à thèmes.

Tails and the Music Maker (Pico - 1994)

Tails and the Music Maker est un jeu de création musicale mettant en scène Tails, destiné aux enfants dans le but de leur apprendre la musique.

 

Sonic & Tails 2 / Sonic Triple Trouble (Game Gear - 1994)

 

Première aventure uniquement disponible sur Game-Gear, Triple Trouble s'inspire de Sonic 3 et un nouveau personnage fait son apparition, Fang The Sniper.

Lire le test

 

Sonic Drift (Game Gear - 1994)

 

SEGA s'est clairement inspiré de Mario Kart pour nous pondre ce Sonic Drift, exclusif au Japon, faible en personnages puisqu'au nombre de quatre, à la réalisation technique moyenne et à la jouabilité exécrable...

Lire le test

 

Knuckles' Chaotix (Mega Drive 32X - 1995)

 

Comme son nom l'indique, le jeu est consacré à Knuckles, qui sera confronté à Eggman et Metal-Sonic. Pour l'aider, de nouveaux personnages seront créés : Espio le caméléon, Charmy Bee l'abeille, Vector le crocodile et Mighty le tatou directement venu de SegaSonic, donnant ainsi naissance à la Team Chaotix.

32X oblige, la réalisation est énorme, avec des effets spéciaux inédits sur Mega Drive, même si le design général coloré divise les fans. Le gameplay est original, le joueur contrôlant non pas un mais deux personnages reliés par deux anneaux et un fil invisible, ce qui enrichit la jouabilité de façon magistrale.

Lire le test

 

Sonic Drift Racing (Game Gear - 1995)

 

La suite du jeu de Kart de chez Sonic est de bien meilleure qualité que son prédécesseur, tant techniquement qu'au niveau de sa jouabilité, de plus le nombre de personnages a quasiment doublé.

Lire le test

 

Sonic SpinBall (Game Gear/Master System - 1995)

 

La version Game-Gear est adaptée de celle de la Mega Drive sortie 2 ans plus tôt, bien que différente dans la conception des niveaux. Comme pour Sonic Chaos, la version Master-System a été développée pour le Brésil.

 

Sonic Labyrinth (Game Gear - 1995)

 

Sonic Labyrinth jeu en 3D isométrique est le pendant 8-bits de Sonic 3D Blast qui sortira plus tard sur Mega Drive, avec les mêmes défauts dans sa jouabilité. Le jeu est de plus très lent à cause de son scénario, incompréhensible pour un Sonic.

 

Tails' Sky Patrol (Game Gear - 1995)

 

Première aventure unique à Tails, celui-ci est (toujours) en vol, et le jeu consiste à tirer sur les ennemis à l'aide d'un anneau. Pour la première fois dans un Sonic, ni les anneaux, ni les émeraudes et même Robotnik ne sont présents.

 

Tails Adventure (Game Gear - 1995)

 

Deuxième aventure consacrée à Tails, cette dernière tire son originalité de sa jouabilité différente d'un Sonic classique : oubliez la vitesse et la nervosité, le renard explore son environnement et ne court pas, le jeu est donc plus lent qu'à l'accoutumée. De plus il devra récolter des items pour progresser, et enfin les ennemis sont nouveaux dans Sonic, l'armée Battlecook... des canards.

Lire le test

 

Wacky Worlds (Mega Drive - 1995)

 

Jeu à caractère éducatif où l'on apprend à dessiner à l'aide de stickers et différents environnements, puis à composer des musiques sur ses créations, le jeu gère la souris Mega Drive.

 

Sonic 3D: Flickies' Island / Sonic 3D Blast (Mega Drive - 1996)

 

Sonic 3D n'est pas un jeu de plateforme classique comme les précédents, il s'agit d'une aventure en 3D isométrique, du plus bel effet compte tenu de l'âge avancé de la MegaDrive. Seulement le rendu graphique s'applique mal à la jouabilité qui en devient approximative et frustrante. C'est le dernier Sonic 16-Bits.

Lire le test

 

G Sonic (Game Gear - 1996)

 

Dernière aventure de Sonic sur la génération 8-bits, le jeu surprend par sa réalisation technique somptueuse, avec une représentation 3D à la Donkey Kong Country. Seuls Knuckles et Sonic sont jouables.

 

Sonic Blast (G Sonic) (Master System - 1996)

 

Dernier Sonic Master System encore une fois adapté de la version Game Gear pour le Brésil.

 

Sonic 3D: Flickies' Island (Sega Saturn - 1996)

 

Suite à la déception que suscita l'annulation de Sonic Xtreme, Sega et Traveler's Tales décidèrent d'adapter Sonic 3D Blast sur Saturn, en y ajoutant juste quelques séquences en image de synthèse, une réalisation améliorée, et de nouveaux stages bonus inspirés de Sonic 2 Mega Drive.

Lire le test

 

Sonic the Fighters/ Sonic Championship (Model 2B - 1996)

 

Nouvelle apparition de Sonic dans les salles d'arcade, mais cette fois-ci dans un jeu de combat. C'est l'AM#2 qui s'occupe de la réalisation en prenant pour base le gameplay de Fighting Vipers simplifié. C'est aussi l'occasion de revoir certains personnages modélisés en 3D, et de nouveaux apparaissent, comme Bean the Dynamite et Bark the Polarbear. On retrouve bien évidemment Sonic, Tails, Knuckles, Amy mais aussi Espio de Chaotix et Fang the Sniper venu de Sonic Triple Trouble, de plus les deux méchants de Sonic CD ne sont pas oubliés. Bien que Sonic The Fighters soit un jeu de baston, l'univers du hérisson est totalement respecté.

Lire le test.

 

Sonic Jam (Sega Saturn - 1997)

 

Sonic Jam est une compilation de tous les Sonic plateforme sortis sur Mega Drive ; les jeux sont identiques à ceux d'origine, mis à part Sonic 1 où notre héros peut à présent effectuer le Spin Dash, mais le plus intéressant est l'ajout d'un monde tout en 3D, le Sonic World, où sont disséminés cinq bâtiments contenant tout ce qu'un fan du hérisson peut désirer, historiques, vidéos, musiques, etc.

Le Sonic World est tout simplement une démonstration technique de la puissance d'une Saturn bien exploitée : c'est beau, fluide, le rendu 3D est parfait pour l'époque, de quoi décevoir ceux qui voulaient un épisode 3D sur Saturn.

Lire le test.

 

Sonic Jam (Game.Com - 1997)

 

Promesse de la conversion du hit Saturn sur la console portable de Tiger à écran tactile, le jeu est techniquement moyen et injouable. Il est par contre utile de préciser qu'il est le premier Sonic de l'histoire à s'exporter vers une console autre que SEGA.

 

Sonic R (Sega Saturn - 1997)

 

Encore une fois, c'est Travelers' Tales qui s'occupe d'un titre Sonic. Celui-ci est un jeu de course prenant place dans l'univers du hérisson. Il est doté d'une réalisation surprenante compte tenu de la réputation de la Saturn en matière de 3D, malheureusement, la jouabilité est approximative, ce qui nuit au plaisir du jeu.

Le titre introduit pour la première fois des clones métalliques autres que ceux de Sonic, à savoir Tails Doll, Metal Knuckles et Egg Robot (rappelons tout de même que Eggman possédait déjà des robots à son effigie dans Sonic 3 & Knuckles).

Lire le test

 

Sonic Adventure (Dreamcast - 1998)

 

Sonic Adventure marque le passage à la 3D de la série dans un jeu de type "plateforme", et le titre est techniquement à l'époque une révolution.

La modélisation des personnages et des décors est somptueuse, tout comme la vitesse d'animation. De nouveaux personnages apparaissent : Big le chat, E-102 Gamma, Tikal une ancêtre de Knuckles, et Chaos un méchant se servant des émeraudes du chaos pour gagner en puissance, ainsi que les petits Chaos. Le titre tire son originalité de son déroulement, scindé en deux phases : une de plateforme classique, et l'autre d'aventure. Il est de plus jouable avec sept personnages différents.

Enfin, les chaos sont surtout présents pour introduire le Chao World, des petits jardins où se trouvent des œufs d'où vont éclore les bébés Chaos, le but étant de s'en occuper, à la manière d'un tamagochi. Les chaos sont transférables dans les VMUs afin de pouvoir être emmenés n'importe où.

Lire le test

 

Sonic the Hedgehog Pocket Adventure (Neo-Geo Pocket Color - 1999)

Deuxième Sonic à évoluer sur une console autre que frappée du logo SEGA, Sonic the Hedgehog Pocket Adventure respire les épisodes Mega Drive, puisqu'il s'inspire des quatre opus plateforme de celle-ci, mais principalement de Sonic 2. Tout y est, graphismes fins, animation fluide et rapide, jouabilité et fun, un très bon Sonic.

Lire le test

 

Sonic Shuffle (DreamCast - 2000)

Sonic Shuffle est une sorte de jeu de l'oie réalisé par Hudson, franchement pompé sur Mario Party et jouable jusqu'à quatre. Malheureusement, malgré le nombre important de mini-jeux, le titre souffre d'une certaine lenteur, résultant du tour par tour et des chargements assez longs. Il est par contre très beau, et pour la première fois pour un Sonic, en Cell Shading. Originalité scénaristique du soft, il se déroule dans un monde se trouvant dans une dimension parallèle à celle de nos héros, Maginaryworld, où de nouveaux personnages apparaissent : Illumina qui les guidera, ainsi que le grand méchant, Void. Un nouveau joyau apparaît également, la Precioustone.

 

Sonic Adventure 2 (Dreamcast - 2001)

Sonic Adventure 2 est l'épisode des dix ans du hérisson, et le jeu se voit donc offrir une sortie mondiale, et une réalisation technique magistrale qui est indéniablement supérieure à celle du premier opus à tous les niveaux. Le soft introduit également deux nouveaux personnages, Shadow, le nemesis de Sonic, et Rouge The Bat. Le Chao World est toujours présent, et SEGA a même pensé au jeu à deux. Petit bémol tout de même, la disparition du côté aventure, et donc du côté exploration, avec l'obligation de passer par tous les personnages ; le jeu en devient moins libre. Pour finir, une fois tous les emblèmes trouvés, le tout premier niveau de Sonic Mega Drive, Green Hill Zone, est offert en bonus mais modélisé en 3D.

Lire le test

 

A suivre...

Tags

Commentaires