Test : Sonic CD (Mega-CD)


nocover
Sonic CD
Plateforme

Réalisé en 1993 par la Sonic Team Japonaise, Sonic CD est la troisième aventure de notre hérisson favori sur MegaDrive, sortie un an après le fantastique Sonic The Hedgehog 2, et un an avant Sonic The Hedgehog 3. La particularité de cet opus, vient comme son nom l'indique de son support, mais pas seulement, le gameplay original basé sur le temps en fera un jeu particulier dans l'univers Sonic.

Une histoire de cailloux

Le scénario de cette aventure, est légèrement différent des précédents, exit les Emeraudes du Chaos, et la lutte entre Sonic et Eggman/Robotnick sur Mobius, cette fois-ci, le méchant savant à tête d'oeuf a conçu un plan machiavélique:
Une fois par an, une petite planète s'approche de Mobius, et de Never Lake, le temps y est contrôlé en toute liberté par des pierres étranges nommées Time Stones, Robotnick décide alors d'emprisonner Little Planet, à l'aide d'une chaîne géante, afin de pouvoir tranquilement chercher les Pierres du temps, grâce à elles, il envoie ses Badnicks dans le passé pour transformer les plantes et les animaux en robot, et ainsi contrôler présent et avenir. Il conçoit également ce qui deviendra l'un des ennemis les plus charismatique de la saga Sonic, Metal Sonic, double métallique de notre héros, équipé d'un réacteur dorsal, le dotant d'une vitesse supérieure à celle du hérisson bleu. Pour enfoncer le clou, Robotnick décide de kidnapper Amy Rose (cochon va), une groopy collante, folle du hérisson Neo-Punk, (qui deviendra elle aussi un personnage récurent) ce qui mettra ce dernier en boule.

Quelques changements

Premiers changements, fini la quête aux Emeraudes du Chaos, en effet, sur la planète miracle, le but est de collecter les fameuses Pierres du Temps, qui permettront de rétablir le futur, une idée qui introduit une notion temporelle dans cette aventure. En parcourant les niveaux, Sonic rencontrera des panneaux, indiquant soit le mot Past, soit le mot Future, une fois un panneau franchi, et une certaine allure atteinte, notre héros est propulsé dans une autre époque. Mais ce n'est pas tout, il existe différents futurs, un bon où le temps suit son cours, et un mauvais, contrôlé par Robotnick, industrialisé et pollué, pour pouvoir changer le fil de l'histoire, il faut d'abord se rendre dans le passé afin d'y détruire la machine qui contrôle les robots du Docteur Maboule, ce qui détruira également les Badnicks de toutes les époques, mais il existe également un hologramme de Metal Sonic martyrisant un animal, une fois celui-ci détruit, les animaux seront libérés, et parcouront les niveaux en toute liberté. Ces deux machines détruites le futur sera luxuriant et peuplé de petits animaux, sans aucun ennemi. L'époque influe également sur l'environnement graphique du jeu, le passé proposant des teintes chaleureuses, et une nature généreuse, le future proposant des teintes ternes et un univers pollué, la musique elle aussi change selon le contexte temporel.

Mega-CD, Mega plus fort ???

Le Mega-CD apporte à cette aventure une intro animée de folie, dans le pur style de l'animation Japonaise, Sonic court vers Never Lake, à toute vitesse, avant de grimper sur la chaîne géante vers la lune de Mobius, le tout sur une superbe musique, (surtout sur les versions Euro/Jap, la version US étant différente à ce niveau là), ensuite, le graphisme, bien que ressemblant à ce qui se faisait sur MegaDrive est plus fin et plus joli (le sprite de Sonic est d'ailleurs identique à celui du premier épisode MegaDrive), le jeu a été réalisé par la branche japonaise de la Sonic Team, avec Naoto Oshima, mais pour la première fois sans Yuji Naka, trop occupé à concevoir Sonic The Hedgehog 3, ce qui explique sans doute que Sonic CD n'ait pas profité du remaniement graphique propre au troisième opus MegaDrive. L'utilisation du Mega CD donne une animation supérieure à celle des opus cartouche, avec notamment une multitude de scrolling parallaxes et de rotations, la capacité de stockage du support est utilisée quant à elle pour la création d'inombrables niveaux, enfin côté sonore, c'est l'apothéose, les musiques sont splendides, tout en restant dans l'ambiance propre aux autres épisodes des aventures du hérisson.

Chaque Sonic possède sa manière de collecter les Emeraudes du Chaos, (ici les Pierres du Temps), via un stage bonus original, en montrant souvent des capacités techniques de la MegaDrive. Ici, la manière d'accéder au niveau bonus est identique à celle du premier opus des aventures de notre hérisson, une fois un stage terminé, et 50 rings minimum en poche, un anneau géant apparaît, où il faudra sauter pour accéder au niveau bonus. Mega-CD oblige, le stage utilise le fameux mode 7 cher à la Super Nintendo, le sol est plat sans relief, Sonic court vers des ovnis tout en évitant des zones qui lui font perdre du temps, comme du sable ou de l'eau, il doit tous les détruire, seulement ceux-ci bougent, et la maniabilité bancale nuit au fun de ces stages. Seul l'obligation de récupérer les sept Times Stones pour accéder à la véritable fin du jeu conduira le joueur à finalement revenir à ces stages bonus.

Un gameplay décevant

Niveau gameplay, Sonic CD est somme toute assez classique dans son déroulement, avec la collecte des anneaux qui protègent notre héro s'il est touché, et la quête des émeraudes/pierres du temps, il tranche par contre avec l'opus précédent, qui introduisait Tails, et donc la particularité de voler ainsi que le jeu à deux, en supprimant le renard, l'épisode étant censé se passer entre Sonic et Sonic 2, pire, le Spin Dash est toujours présent, mais est légèrement différent (graphiquement), et surtout moins efficace, car il ne permet pas d'atteindre la pleine vitesse du hérisson, pour ce faire, un nouveau mouvement similaire fait son apparition, en maintenant la flèche vers le haut, et le bouton de saut, Sonic se met à courir sur lui-même, tout en restant debout, ses jambes formant une sorte de 8, et contrairement à Sonic 2, une fois à sa vitesse maximale atteinte, notre hérisson n'est pas protégé. Enfin Sonic deviendra parfois minuscule dans certains niveaux. Pour le reste, c'est classique, Sonic court, peut se mettre en boule, et détruit ses ennemis en leur sautant dessus (ceux-ci ne libèrent pas de petits animaux, mais se transforment en fleurs), tout cela en n'utilisant qu'un seul bouton en plus de la croix directionnelle. Simple mais ultra efficace.
Le jeu est composé de huit niveaux, divisé en quatre stages, chacun d'eux étant jouables dans des versions temporelles différentes, sans oublier les alternatives de bon et mauvais futures, faites le calcul, mais le nombre de stages approche les 70 niveaux, la difficulté du jeu allant crescendo avec son déroulement.

Verdict ?

Sonic CD est sans doute l'une des meilleures aventures du hérisson bleu, longue, belle et rythmée, elle possède un charme particulier, notamment dù à son support, qui lui confère une intro animée restée dans les mémoires, tout comme une bande sonore superbe, dans l'ambiance Dance des années 90, ainsi qu'un nouvel ennemi charismatique, dont l'ultime affrontement sur fond de course à pied est véritablement haletant.

Bref, une perle à posséder, peut-être le meilleur jeu du Mega-CD trop peu exploité de son vivant.

☆ Complément, le mystère Metal Sonic ☆

En fait de mystère, il s'agit plutôt d'une confusion, beaucoup de joueurs pensent en effet que Metal Sonic n'est autre qu'une nouvelle version de l'avant dernier boss de Sonic The Hedgehog 2, alors qu'il n'en est rien, Sonic CD se déroulant entre les deux volets MegaDrive et donc avant.
Le Sonic mécanique que nous combattons à la fin du deuxième opus 16-bits se nomme Mecha-Sonic, et est la première apparition d'un clone de notre héro dans une aventure de Sonic (pas temporellement hein, vous me suivez ?).

Le problème vient en fait du nom américain de Metal Sonic, qui est appelé là-bas Mecha-Sonic, comme le boss de Sonic 2, d'où la confusion.
Mais ce n'est pas tout, dans Sonic The Hedgehog 3 & Knuckles, c'est encore Mecha-Sonic que nous combattons, et pas Metal Sonic, malgré leur ressemblance, le Docteur Robotnick ayant réparé sa création pour la rendre plus puissante.

En ce qui concerne Metal Sonic, outre son rôle de méchant dans cet opus CD, il apparaîtra également comme Big-Boss dans deux autres aventure, Knuckles Chaotix, ou il expérimente une transformation gigantesque, et dans Sonic Heroes, dans lequel il devient vraiment terrifiant à la fin du jeu.
Enfin, pour les incrédules, sachez que Sonic Adventure démontre qu'il existe bien deux versions robotisées de notre hérisson bleu, en effet, dans le labo du Docteur à tête d'oeuf se trouve d'un côté Mecha-Sonic, de l'autre Metal Sonic.

 

 

Verdict

9

Points forts

  • L'intro
  • Gameplay original
  • Métal Sonic
  • Les graphismes
  • Les musiques

Points faibles

  • Bonus stage à la maniabilité bancale
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega CD 8.6 23

Archives commentaires

Très bon test Enkhyl! C'est vrai que les zones bonus sont vraiment pas terrible niveau maniabilités (pour y avoir joué un petit peu...). Belles videos également Spin ;) l'intro du jeu tue vraiment et n'a presque pas perdu en qualité!
Excellent test pour un excellent Sonic (J'aime beaucoup le complément de Metal Sonic et Mecha Sonic ^^)(Merci NeoRaph ;) )
enkhyl, 12 déc 2007 - 10:03
Merci les gars, j'avais enchainé le test tout de suite après l'historique Sega, et maintenant que j'ai de nouveau du temps, l'historique Sonic peut vraiment démarrer :)
bko, 12 déc 2007 - 10:15
Super test Enkhyl, le jeu est vraiment bien, je le possède sur mega CD et sur PS2 dans la compil.
myau, 13 déc 2007 - 2:45
Quelqu'un a-t-il Sonic Gems Collection en version japonaise pour savoir si les musiques de Sonic CD dasn la compile sont les pistes américaines ou les japonaises ?