Test : Sonic Adventure (Dreamcast)


Sonic Adventure
Sonic Adventure
Plateforme
Apparu sur MegaDrive en 1991, le hérisson bleu le plus rapide du jeu vidéo a depuis lors répondu présent sur toutes les consoles de la firme, pour le plus grand plaisir des joueurs. Impensable donc d'imaginer que la Dreamcast échapperait à la règle.

Robotnik est de retour

L' histoire de ce nouvel opus prend place alors que le docteur Robotnik (ou Eggman comme il est appelé dans cet épisode), conscient de son incapacité à devenir le maître du monde, maintes fois démontrée par le passé, décide de se trouver un partenaire. Il fait ainsi appel à une créature répondant au doux nom de Chaos, avec laquelle il décide de s'allier et donc de partager les responsabilités en cas de nouvel échec. Ce monstre, aux pouvoirs incroyables, possède la particularité d'évoluer en fonction du nombre d'émeraudes du chaos qu'il ingurgite et, ne révèle sa véritable puissance qu'une fois les 7 pierres trouvées. Vous l'aurez compris, c'est donc à Sonic qu'il incombe la lourde tâche d'empêcher Robotnik de mettre la main sur les émeraudes et ainsi devenir le maître du monde. Toutefois il ne sera pas seul à se lancer dans cette nouvelle aventure puisqu'en plus de la mascotte de Sega, vous pourrez incarner ses compagnons de toujours: Tails, Amy et Knuckles, mais également de nouveaux venus en la personne du robot E-102 et du chat Big. A chaque personnage correspond une vision différente de l'aventure et, ce n'est qu'une fois les 6 quêtes achevées que vous comprendrez tous les tenants et aboutissants du scénario, grâce aux nombreuses cinématiques disséminées le long de votre épopée. On regrettera cependant des dialogues un peu niais et une traduction pas toujours au top.

Un gameplay diversifié

Premier épisode de la série entièrement en 3D, ce Sonic Adventure ne trahit cependant pas ses origines puisqu'il conserve le fun et l'originalité des épisodes 2D tout en faisant évoluer le concept. Le jeu se voit ainsi doter d'un léger côté aventure puisque les niveaux sont désormais entrecoupés, à la manière de Mario 64, de séquences durant lesquelles vous évoluez librement dans différents environnements à la recherche du prochain objectif.
De plus, les développeurs de la Sonic Team ont su mettre en avant les différentes capacités des héros pour nous proposer des challenges à l'intérêt sans cesse renouvelé. En effet, à chaque personnage correspond un gameplay différent.

Ainsi , si vous incarnez Knuckles, vous partirez à la recherche de la master emerald dont 3 morceaux sont disséminés dans chaque niveau. A vous de les retrouver grâce à votre capacité à planer ainsi qu'à un petit radar qui vous prévient de la proximité d'un fragment. Tails, quant à lui, devra essayer d'arriver plus vite que Sonic à l'objectif fixé en début de niveau. Sa tâche sera facilitée par sa double queue qui lui permet de voler et d'ainsi atteindre des endroits inaccessibles aux autres personnages.

Lorsque vous choisissez E-102, le jeu se transforme en véritable shoot em up puisque le robot peut locker ses ennemis avant de leur envoyer une salve de missiles dévastatrice. De son côté, la petite Amy se voit dotée d'un gros maillet et doit échapper à un robot psychopathe qui cherche à attraper un petit oiseau pour lequel elle s'est prise d'affection. Mais, la partie la plus originale est sans doute celle de Big, qui muni d'une canne à pêche, se lance à la poursuite de son animal de compagnie, une grenouille, en pleine crise d'adolescence, qui décide de partir à la découverte du monde. Le soft se place alors en concurrent direct de Sega Bass Fishing puisqu'il se transforme pour l'occasion en jeu de pêche. L'intérêt est cependant malheureusement limité du fait notamment d'une maniabilité trop approximative. Cependant, bien que ces aventures parallèles se révèlent assez sympathiques dans l'ensemble, c'est bien évidemment lorsque vous jouez avec Sonic que le soft prend toute son ampleur et se révèle le plus agréable.

Des sensations pures

La partie avec Sonic se déroule de la même manière que dans les anciens épisodes. Ainsi, bien que vous puissiez errer dans les niveaux et en visiter les moindres recoins pour récupérer tous les bonus, la majorité des joueurs préférera les traverser le plus rapidement possible et ainsi profiter de la quintessence même du jeu. Les développeurs l'ont bien compris et ont donc multiplié les bonus (on retrouve notamment les fameuses chaussures qui vous permettent d'aller plus vite), les bumpers et autres loopings pour vous offrir le plus de sensations possibles. On ne peut d'ailleurs qu'applaudir le travail fait sur le level design qui se révèle tout simplement hallucinant et, nous offre ainsi des niveaux tous plus impressionnants les uns que les autres. Le deuxième niveau reste d'ailleurs l'un des plus réussis avec une seconde partie qui semble tout droit sortie de montagnes russes. Les loopings se multiplient et les sensations ressenties propulsent ce moment au rang de merveille vidéoludique!

Petite nouveauté, on note l'implémentation d'événements scriptés pour nous immerger encore plus dans l'action. Ne vous vous étonnez donc pas si vous vous retrouvez poursuivi par un orque, projeté au beau milieu d'une tornade ou encore en train de dévaler, en snowboard, une montagne enneigée et pourchassé par une avalanche. Du pur bonheur!

On se croirait presque revenu aux premiers Sonic sur MegaDrive tant les sensations ressenties restent les mêmes et ce malgré le passage à la 3D. Seule la technique a évolué pour notre plus grand plaisir.

Un jeu de toute beauté

Bien qu'il fasse partie de la première génération de softs sortis sur Dreamcast, ce Sonic Adventure fait aujourd'hui encore très bonne impression malgré son âge. Au niveau graphique, on sent qu'on est en présence d'un jeu 128 bits. La modélisation des différents personnages est de très bonne facture et les texture employées assez fines malgré un manque de détails par moments. Les différents environnements comme la plage, la montagne ou encore la fête foraine ont tous bénéficié du même soin de la part de la Sonic Team. Les détails sont légion puisque les développeurs ont poussé le vice jusqu'à modéliser le moindre petit brin d'herbe. Les effets spéciaux ne sont pas en reste et on remarquera tout particulièrement le très convaincant effet de lens-flare qui semble être l'une des marques de fabrique de la Dreamcast. On regrettera simplement un très léger clipping qui se laisse cependant oublier une fois au coeur de l'action. On aurait pu penser que tout cela se ferait au détriment de l'animation mais il n'en est rien, puisqu'en plus de rester fluide tout au long de l'aventure, le jeu nous propose une sensation de vitesse hallucinante.
Le seul défaut technique que l'on puisse reprocher à ce jeu se situe au niveau de la caméra qui a parfois du mal à suivre. On se retrouve ainsi, parfois caché derrière un morceau de décor sans que l'on ne puisse rien y faire. Un mauvais point donc.

Au niveau sonore, vous aurez le choix entre le doublage japonais ou anglais qui se révèlent tous deux d'un niveau assez moyen. La musique, quant à elle, reste dans la lignée des précédents épisodes et se révèle donc assez entraînante malgré quelques morceaux assez énervants, notamment les thèmes de Tails et Amy.

Les Chao sont vos amis

En ce qui concerne la durée de vie, on peut dire que vous allez en avoir pour votre argent. En effet, bien que les 6 aventures se terminent en environ une petite dizaine d'heures, vous aurez ensuite la possibilité de refaire les différents niveaux avec à chaque fois de nouveaux objectifs, comme un certain temps à ne pas dépasser ou un nombre d'anneaux à récupérer. A chaque épreuve réussie, vous récupérez un emblème et, si vous souhaitez tous les collecter, vous devrez visiter les moindres recoins du monde où les développeurs ont pris un malin plaisir à en cacher certains. Mais la grande originalité du jeu qui augmente considérablement la durée de vie se situe au niveau de petites créatures portant le nom de chao. Vous ferez leur connaissance dans des endroits spéciaux nommés chao garden à l'intérieur desquels vous pourrez en élever un. Vous aurez alors la possibilité de le nourrir avec les animaux récoltés après avoir tué les ennemis dans les niveaux. Votre chaos évoluera en fonction de ce qu'il ingurgite et une fois à maturité, vous pourrez le faire participer à des courses et ainsi récupérer les derniers emblèmes qui vous manquent. A noter la possibilité de participer avec votre progéniture à un mini jeu sur votre VM. Un vrai Tamagotchi en somme!

Conclusion

Au final, ce premier opus en 3D saura combler les attentes des fans. Graphismes, vitesse, fun, tous les ingrédients de la série sont là pour notre plus grand bonheur. Et pour ne rien gâcher, les développeurs de la Sonic Team ont su renouveler le gameplay en apportant quelques nouveautés comme la présence de nouveaux personnages jouables et des séquences de gameplay originales. N'en jetez plus, Sonic Adventure est un hit, un must have de la Dreamcast

Verdict

8

Points forts

  • +Passage 3D réussi

Points faibles

  • -Léger clipping
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Dreamcast 9.0 25

Commentaires