Test : Sonic Origins Plus (PS4, PS5, PC, Xbox, Switch)

Un an tout juste après sa sortie, et pile poil pour le 32e anniversaire du hérisson, Sonic Origins se dote d'un contenu additionnel qui, comme celui de Sonic Mania, ajoute des personnages jouables, mais aussi des jeux supplémentaires. Est-ce suffisant pour faire de cette compilation la référence qu'elle aurait déjà du être ? Pas si sûr.

Avant toute chose, sachez que le contenu de base de Sonic Origins n'a pas été modifié : les missions, les versions "classiques" des jeux, les options d'affichage (ou plutôt leur absence), les musiques de Sonic 3, les différents bugs… Il n'y a rien de nouveau depuis le dernier patch, je vous invite donc en préambule de lire notre test de Sonic Origins, qui revient en détail sur tout ça.

Une fois ceci établi, penchons-nous sur le "Plus" de ce DLC : en plus de contenir du contenu annexe supplémentaire (des missions, des musiques pour le jukebox, etc.), il offre essentiellement la possibilité de jouer à 12 jeux Sonic de la Game Gear, de contrôler Knuckles dans Sonic CD, et de jouer avec Amy dans Sonic 1, 2, 3K et CD. 

Image


L'ajout de Knuckles dans Sonic CD permet surtout de shunter une bonne partie des niveaux en planant, mais de nouveaux chemins spécifiques sont censés avoir été implémentés dans les stages. Je ne connais malheureusement pas assez bien le jeu de base pour pouvoir en juger, mais c'est une bonne initiative. Dommage que son sprite n'ait pas été redessiné pour davantage coller au style graphique du jeu.

La vraie nouveauté est l'ajout d'Amy qui, pour le coup, a droit à un tout nouveau sprite (malheureusement identique pour tous les jeux) et à ses animations propres. Son gameplay est sensiblement identique à celui de Sonic, avec quelques variantes. D'une part, sa hitbox est plus petite, elle passe donc sous des attaques (mais aussi sous des anneaux) que Sonic prendrait habituellement. En faisant la manip d'un double saut, elle peut utiliser son maillet en l'air, ce qui augmente la portée de son attaque ; c'est particulièrement pratique contre les boss, notamment ceux qui nécessitent de monter sur une plateforme pour leur porter un coup, qui deviennent une formalité. Elle dispose aussi d'une sorte de drop dash dans lequel elle fonce tout droit en mettant des coups de maillet.

Image


Amy peut devenir Super en ramassant toutes les émeraudes dans Sonic 2 et Sonic 3 (mais pas Hyper), ce qui ne change pas beaucoup son apparence : elle brille un peu, laisse des étoiles derrière elle, et peut balancer des marteaux sur les ennemis. Ce n'est pas renversant, et on dirait que ça a été implémenté un peu à l'arrache, car on n'a pas de message nous annonçant la possibilité de nous transformer lorsqu'on récolte la dernière émeraude.

Globalement Amy est agréable à jouer, sa petite taille et son marteau apportent un petit twist au gameplay, mais cela ne change pas tout le jeu comme un Tails ou un Knuckles peuvent le faire. Notez qu'elle peut être accompagnée par Tails dans Sonic 2 et Sonic 3, si jamais vous vous sentez un peu seul.

Image


Le second ajout significatif est celui de 12 jeux Game Gear. Au niveau habillage, c'est service minimum : un sous-menu dans l'écran des missions nous renvoie à la liste des jeux, et chaque titre est illustré par son écran titre. Comme pour les jeux MD, on peut choisir la région du jeu en modifiant celle des jaquettes dans le menu des options. La sélection est exhaustive, avec tous les jeux de plateforme, y compris les moins bons/connus comme Sonic Labyrinth ou Sonic Blast, Tails Adventure, Tail's Skypatrol, les Sonic Drift, et même Dr Robotnik's Mean Bean Machine. Ces derniers sont d'ailleurs jouables à deux. 

On est sur du service minimum côté émulation, sans aucune option graphique, et avec une fenêtre de jeu entourée de bandes noires. En dehors du logo SEGA qui casse les oreilles au lancement des jeux, l'émulation est correcte, ni plus ni moins.

Image


Impossible de parler de Sonic Origins Plus sans aborder son format : certes, cette fois-ci le jeu sort a droit à une édition physique, avec une jaquette réversible qui reprend la charte graphique des jeux Mega Drive. Sauf que seul Sonic Origins tout court est présent sur le disque ou la cartouche, et que le DLC "Plus" est fourni via un code de téléchargement. Un choix incompréhensible de la part de SEGA, qui a soit voulu faire des économies de bouts de chandelle, soit n'a pas pu attendre la fin du développement du DLC pour presser ses disques. En tous cas c'est vraiment regrettable, et on ne peut que penser aux joueurs qui achèteront le jeu d'occasion pour découvrir l'arnaque.

Ce choix de distribution, et le fait que les bugs et approximations relevés lors de la sortie de Sonic Origins, laissent penser que le temps a encore manqué pour les équipes de développement, pour permettre une sortie à une date anniversaire. Franchement, on attend mieux de la part de SEGA pour le traitement de sa mascotte, et de ses studios partenaires.

Avec un personnage jouable en plus, et les 12 jeux Game Gear supplémentaires (une machine trop souvent négligée dans les compilations), Sonic Origins Plus commence à ressembler un peu plus à ce qu'on peut attendre d'une compilation anniversaire. Malheureusement elle ne corrige pas les défauts du jeu original, et n'a même pas le bon goût de proposer une édition physique définitive. Comme pour Sonic Origins, si vous connaissez peu les jeux originaux, ou que vous n'avez plus l'occasion de ressortir vos machines, c'est une bonne façon de les découvrir facilement. Dans le cas contraire, gardez-les, et à vous de décider si les bonus de Sonic Origins Plus méritent votre argent.

Verdict

6

Points forts

  • Toutes les qualités de Sonic Origins
  • Amy est plaisante à jouer
  • L'ajout de 12 jeux Game Gear, ça fait toujours plaisir
  • Enfin une édition physique

Points faibles

  • Tous les défauts de Sonic Origins aussi
  • Amy ne réinvente pas la roue
  • Service minium pour l'émulation Game Gear
  • Le DLC en téléchargement même pour les éditions physiques
  • Toujours pas de Knuckles Chaotix
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Xbox One 4.0 1

Commentaires

a noter, que cette version boite est moins chere de 10 balles par rapport a la version DLC de l'an dernier. C'est pas negligeable.
J'aurai noté exactement les mêmes points dans un test. Amy est agréable à jouer mais effectivement, elle ne transforme pas des masses d'expérience. Je n'ai pas noté de changement dans les stages de CD pour Knuckles. Après ces stages sont de toute façon grands et difficile à mémoriser, vu leur structure, donc on peut aussi bien ne pas s'en rendre compte.

Content de voir que l'on pense à la Game Gear aussi, mais déçu d'un traitement bâclé, qui me donne l'impression d'être une réutilisation de ce qui avait été fait dans Gems Collection à l'époque, avec le mode 2 joueurs en deux écrans. Franchement, c'est du gâchis de ne pas avoir mis M2 sur le sujet.

Je refais Chaotix en ce moment, j'adore ce jeu. Il y a de la place pour une belle collection "Gems 2" avec Sonic 3D MD+Saturn, Chaotix, Spinball, Sonic R, les Sonic MS etc... Mais il faut absolument confier ça à M2.
le truc bizarre c'est que dans l'historique présent dans le jeu, spinball, chaotix et 3D sont inclus. Etaient ils prévus au départ puis retirés; ou a venir ?
Vu la diversité des jeux en question, pour moi ça sera via de l'émulation si ça doit se faire. Je ne serai pas étonné que M2 soient en train de bosser sur une compile en ce moment même.