Test : Sonic Origins (PS4, PS5, PC, Xbox, Switch)

Annoncé de façon quelque peu inattendue il y a un an à l'occasion des 30 ans de la mascotte de SEGA, Sonic Origins compile les quatre épisodes "canoniques" de Sonic sur consoles 16 bits, et arrive dans le sillage de plusieurs annonces pas franchement réjouissantes. Mais la qualité est-elle malgré tout au rendez-vous ? Est-ce que Sonic Origins est maintenant la meilleure façon de découvrir ou redécouvrir les épisodes Mega Drive ?

On ne peut pas dire que SEGA nous a facilité la tâche avec cette compilation. Entre l'annonce chaotique du prix des différentes versions du jeu, la suppression des différents stores des versions antérieures de chacun des jeux présents (avec quelques exceptions), et pour finir la confirmation que plusieurs morceaux de Sonic 3 sont absents, ça commence à faire beaucoup de couleuvres à avaler. Mais voyons plutôt le contenu.

Image


Sonic Origins contient Sonic the Hedgehog, Sonic the Hedgehog 2, Sonic CD, et enfin, pour la première fois depuis un certain temps, Sonic 3 & Knuckles. Oui, c'est bien "Sonic 3 & Knuckles", et non pas "Sonic 3 et Sonic & Knuckles", car les jeux ne sont pas jouables séparément. Chaque jeu a droit à une intro et à une fin animée supplémentaire, réalisée par l'équipe des épisodes de Sonic Mania Adventures. Jolies, drôles, bien mises en scène, ce sont de vraies réussites.

Je ne vais pas m'attarder sur les versions de Sonic 1, Sonic 2 et Sonic CD qui sont proposées, puisqu'elles sont connues : il s'agit des versions "Taxman" de Christian Whitehead, qui étaient déjà sorties sur mobile en 2013. Chaque épisode propose deux modes de jeu : le mode "Classique", avec les jeux en 4/3, les vies limitées, et la perte d'une vie en cas de Time Up, et le mode "Anniversary". Ce mode octroie des vies infinies, et les remplace, ainsi que les continues, par des étoiles, qui peuvent ensuite être dépensées dans le Musée. Celui-ci propose des illustrations, des musiques, et des vidéos, certaines se débloquant en jouant, d'autres, donc, en dépensant des étoiles. C'est sans doute la partie la plus réjouissante de Sonic Origins, car elle est bien fournie, avec beaucoup d'images officielles,  l'intégralité des jaquettes et manuels des jeux MD scannés, les animatiques des dessins animés, et un sound test conséquent. Il est amusant de voir que pour les jeux dont les boîtes sont en carton, à savoir S&K et Knuckles' Chaotix, il s'agit vraiment de scans, avec les boîtes dépliées, et non pas des illustrations d'origine. Il faut croire qu'elles ont été égarées. On ne retrouve pas non plus tout le contenu présent dans Sonic Jam, mais franchement, c'est pas mal.

Image


En plus de ce musée, on a droit à un mode Histoire qui propose de parcourir les 4 jeux d'une traite, et un mode Mission, avec des objectifs, comme détruire un certain nombre d'ennemis, à accomplir en un temps limité. Chaque jeu propose aussi un Boss Rush, et un mode Miroir, débloqué après avoir terminé chaque jeu une fois intégralement (c'est à dire sans level select ^^), et qui est rigolo car assez déroutant. Sonic 3 & Knuckles a en plus un mode "Blue Spheres", qui consiste en une série de stages bonus inédits, qui ajoutent deux nouvelles couleurs de boules : les vertes, sur lesquelles on doit passer une fois pour qu'elles deviennent bleues, et les mauves, qui sont des téléporteurs. Si votre kif était d'insérer Sonic 1 dans S&K pour profiter des niveaux bonus inédits, ce mode est fait pour vous. 

Mais bon, l'essentiel de Sonic Origins, ce sont quand même les jeux. Les versions "Classic" ne sont pas si classiques que ça, puisque par exemple, Sonic a le spindash dans Sonic 1, on peut parcourir Hidden Palace dans Sonic 2, et on peut utiliser Tails pour se faire porter sans deuxième manette dans Sonic 2 et S3&K. Et si, en théorie, on ne peut pas jouer avec d'autres persos que ceux d'origine, un petit tour dans le level select permet de jouer avec Tails dans tous les épisodes, avec Knuckles dans tous les jeux sauf Sonic CD, et même de modifier certaines options : on peut activer le comportement des pics de Sonic 1, limiter la vitesse et la portée des sauts, ou modifier les télés bonus.

Image


Tous ces cheats marchent aussi dans le mode de jeu "Anniversary", mais c'est le seul à proposer le choix du personnage directement via un menu au lancement du jeu, et surtout le drop dash, qui permet d'enchaîner un saut avec un spindash à l'atterrissage. On peut également dépenser une étoile pour recommencer un bonus stage raté, ce qui n'est pas du luxe, en l'absence de save states.

Eh oui, en dehors des sauvegardes ingame de S3&K, et d'une unique sauvegarde automatique dans tous les jeux, il n'y aucune option pour sauvegarder sa progression, ou pour recharger un état antérieur. Il n'y d'ailleurs pas d'option de rembobinage non plus. Ce sont pourtant des fonctions présentes dans tous les remasters de jeux rétro (on l'a vu récemment dans la Wonder Boy Collection), y compris chez SEGA en ce qui concerne les save states. N'espérez pas retrouver non plus d'options graphiques, comme des scanlines, des masques, un réglage du gamma ou de la courbure de l'écran : il n'y en a aucune, et il faut se contenter du rendu imposé par le jeu, qui est cependant correct.

La qualité des portages de Sonic 1, 2 et CD n'est plus démontrer. Là où on attendait Sonic Origins, c'est sur le portage de Sonic 3 & Knuckles. Et il y a beaucoup à redire.

Le simple fait de ne pas pouvoir jouer séparément à Sonic 3 et Sonic & Knuckles est un problème. Certes, S3&K est la version "ultime" de ces jeux, mais chaque épisode avait de petites spécificités, comme des différences subtiles de level design, des musiques et boss différents, etc. D'un point de vue "historique", c'est également dommage de ne pas permettre de jouer aux jeux tels que les joueurs les ont connus à l'époque. C'est d'ailleurs un problème global avec cette compilation : les versions "classiques" des jeux ne sont pas les versions originales des jeux MD, mais des versions remaniées, "améliorées", si on veut, mais qui restent différentes de celles de l'époque. Pourquoi ne pas avoir proposé les jeux tels qu'ils sont sortis, quitte à recourir à de l'émulation, qui peut être maintenant de très bonne qualité ? 

Image


Michael Jackson ? Ah non, moi c'est Michel Jaqueçon !
 

Pour revenir à Sonic 3 & Knuckles, LE gros sujet est la disparitions de plusieurs morceaux : les musiques de Carnival Night, Ice Cap, et Launch Base, ont été remplacées par les compositions du prototype du jeu, avant l'implication de Michael Jackson et de ses équipes. Ces thèmes ont été réarrangés par Jun Senoue pour le chipset sonore de la MD, et si le résultat n'est pas horrible, il est plus que décevant : on a clairement affaire à des musiques "placeholder", qui avaient été mises là faute de mieux à l'époque, et qui ne collent pas vraiment à leurs stages respectifs. Celle de Launch Base rappelle plus un générique d'un dessin animé de La 5 chanté par Claude Lombard (moi c'est Max & Cie), qu'une base de lancement d'une étoile de la mort ! Les arrangements de Jun Senoue relèvent du minimum syndical, et n'utilisent pas toutes les ressources dont la MD est capable, ce qui aurait pu permettre de donner plus de personnalité à ces morceaux qui restent génériques au possible. Cela dit, on peut sauver le nouveau thème de Carnival Night, tant l'original était… clivant, dirons-nous.

Comme les autres jeux de cette compilation, Sonic 3 & Knuckles tourne sous le Retro Engine qui avait également été employé pour Sonic Mania. On ne peut que saluer le travail de retouche des graphismes : Sonic gagne de nouvelles animations (par exemple il lève la tête quand il monte dans les soucoupes de Launch Base), et Super Sonic garde enfin sa coiffure lorsqu'il est de dos, ou bien accroché au plafond, par exemple. Les animations un peu spéciales sont aussi plus fluides, comme par exemple quand Sonic se déplace accroché à des poignées au plafond, dans un mouvement qui ne saccade maintenant plus du tout. Les développeurs ont aussi ajouté une petite cutscene supplémentaire qui montre le crash de Death Egg à la fin de Launch Base (qui est identique à celle créée pour le hack Sonic 3 Complete d'ailleurs…), dont le boss avec Sonic est d'ailleurs maintenant le même que dans Sonic 3. Si on ne connaît pas le jeu original, il n'y a pas vraiment de gros reproche à faire à cette version. Quand on le connaît bien, en revanche…

Image


Car il y a plusieurs différences entre cette version de S3&K et l'originale, qu'on ne peut pas imputer à un souhait de l'améliorer ou de supprimer des bugs. Bugs qui sont loin d'être absents, d'ailleurs, comme le fait qu'on traverse indéfiniment l'anneau géant situé juste après l'introduction du mid-boss d'Angel Island si on ne se pose pas sur un rebord après avoir été propulsé par le ressort. Ou le comportement très bizarre d'une soucoupe bleue dans Marble Garden, qui m'a fait mettre quasiment 5 minutes à franchir un obstacle tout simple. Ou les collisions étranges qui peuvent nous faire mourir sans raison contre le boss de Sandopolis. Ou le fait que la musique des stages bonus des sphères bleues, n'accélère plus. Je me demande aussi si les débris qui continuent de tomber pendant un certain temps après la première apparition de la foreuse dans Marble Garden, sont un effet volontaire ou pas… 

Vieux de la vieille s'abstenir
 

Dans la même catégorie des "bugs ou choix délibérés ? Difficile à dire", on retrouve : la musiques des stages bonus qui redémarre quand on gagne une vie, Tails qui revient par les airs dans le stage bonus du distributeur de bonbons même quand on a réussi à s'en débarrasser en le faisant tomber, la musique du niveau bonus des émeraudes qui stoppe net dès qu'on a ramassé la dernière boule bleue, le comportement des stages bonus casino qui est différent (on ne gagne pas de continue après avoir ramassé 50 anneaux, et la physique semble différente), et pas mal de petites différences dans la physique de Sonic, subtiles mais qui sautent aux yeux des joueurs qui connaissent le jeu par cœur (et qui m'ont fait relancer ma version MD pour comparer).

Un des développeurs de Headstrong a reproché à SEGA, en plus d'avoir refusé un report du jeu qu'il jugeait nécessaire, de ne pas avoir corrigé des bugs qui sont apparus lors de la compilation de S3&K dans Sonic Origins, tout en admettant ne pas avoir rendu une copie parfaite. Il est impossible de faire la part des choses à notre niveau, mais une chose est sûre : ce portage de Sonic 3 & Knuckles, est loin d'être exempt de défauts. Cependant, attention : il est aussi loin d'être abominable, et j'ai personnellement pris beaucoup de plaisir à me le refaire en intégralité et quasiment d'une seule traite, en râlant seulement quelquefois sur des collisions un peu bizarres. Pour quelqu'un qui découvre le jeu, ou qui n'en a qu'un vague souvenir, l'expérience est tout à fait satisfaisante, sous réserve que les bugs les plus évidents finissent par être corrigés.

Image


C'est dommage parce que l'habillage visuel de cette compilation a fait l'objet de beaucoup de soin, en plus de l'ajout des dessins animés. Les menus, qui tournent probablement avec le Hedgehog Engine, et qui font apparaître des représentations 3D de l'île de chaque jeu, sont vraiment chouettes, et globalement on sent que les personnes responsables de cet aspect ont mis du cœur à l'ouvrage. Mais là encore, ça manque de finition, avec des fautes de frappe dans les menus (avec Sandopolis qui devient "Sandpolis"), des descriptions d'illustrations pas assez précises, et des erreurs de nommage des pistes musicales. Des problèmes qui auraient du être corrigés, mais qui n'ont été soit pas identifiés, soit sciemment laissés de côté faute de temps.

Sonic Origins souffle le chaud et le froid : on sent les bonnes intentions des développeurs, qui ont tenté de proposer des contenus inédits et variés, le tout dans un enrobage vraiment chouette, mais il transpire aussi le produit sorti trop tôt et qui aurait du bénéficier d'un bien meilleur niveau de finition. Les néophytes ne devraient pas trop lui en tenir rigueur, et c'est peut-être le public visé par SEGA, ce qui expliquerait le manque de soin apporté aux détails et l'absence regrettable des jeux originaux non retouchés, ce qui est ironique pour une compilation qui s'appelle Sonic Origins. Reste la présence de quatre jeux iconiques, la plupart dans d'excellentes versions, et qui devraient ravir les plus tolérants d'entre vous. Les autres feront mieux de conserver précieusement leurs cartouches Mega Drive, car elles sont, plus que jamais, le seul moyen légal d'accéder à l'expérience de jeu originale.

Verdict

5

Points forts

  • Sonic 3 & Knuckles pour la première fois depuis longtemps
  • Excellentes versions de Sonic 1, 2 et CD
  • L'habillage, vraiment chouette
  • Les dessins animés créés pour l'occasion
  • Les améliorations des animations de Sonic 3 & Knuckles
  • Le musée, bien rempli...

Points faibles

  • ... mais il en manque par rapport à Sonic Jam
  • Pas de version originale des jeux Mega Drive
  • Pas de Sonic 3 et Sonic & Knuckles tous seuls
  • Les musiques absentes de Sonic 3
  • Les nombreux bugs de Sonic 3 & Knuckles
  • Pas de filtres graphiques ni de save states
  • Trop cher pour ce que c'est

Commentaires

 

Archives commentaires

SLAINE, 27 juin 2022 - 11:05
Merci pour ce test complet. Personnellement c'est le prix du jeu vendu en "kit" qui me fait bondir. Des jeux déjà hyper rentabilisés, c'est du foutage de g...le.
Bref, hormis cela, avoir de nouveaux bugs sur des jeux aussi vieux est assez incompréhensible. Pas sûr de passer à la caisse personnellement
Je n 'aime pas trop reprocher à un jeu de ne pas être ce que j'attends de lui, et je préfère me focaliser sur ce que j'ai, mais ne pas proposer les versions originales, surtout quand on a délisté les jeux des stores, c'est pas possible.
Avec les versions MD + S3K nickel et un plus petit prix ça aurait été différent.
kiki, 27 juin 2022 - 11:28
J'ai bien aimé le coup du scan de la boîte cartonné, à ce niveau,menfin Sega n'arrêtera pas de me surprendre
Le test est super - mega - drive complet, "bravo frero".

Bcp de défaut, bcp trop de référence à 2013 et au retro moteur, qui va bien d'ailleur, pour faire de bon jeu sonic 2d.

Pas trop chère "oui" pour moi. Le gros gros defaut c'est sonic3 knukkle : 2 cartouches en une, le slogan est terrible, inconcevable, horrible.

Le correct c'est les défis, simple et facile mais efficace dans le 100%.

Sinon team "sega" à 45€ en 2022, vous êtes serieux les gars ?

Je vais pas attendre sonic frontiers pour vous dire un gros NON définitif.