Test : Total War : Warhammer III - Champions of Chaos (Windows)

Deuxième DLC pour Warhammer III en attendant Immortal Empires, Champions of Chaos nous offre quatre nouveaux personnages, de nouveaux objectifs de campagne et personnels, de nouvelles mécaniques et du sang, suffisant pour craquer ? On va voir.

Sur la route vers la ville de Zanbijin

Passée la vidéo d’introduction, nous en savons un peu plus sur nos objectifs : foutre le bordel, pardon, récolter des âmes, pour pouvoir accéder à la cité-perdue de Zanbijin et pouvoir foutre encore plus le bordel, pardon, libérer des âmes-guerrières qui pourront mettre encore un peu plus de bordel. En tant que champion du Chaos, cela me semble raisonnablement raisonnable, mettons-nous au travail. Pour cela j’ai choisi Valkia la sanglante, l’objectif est de récolter des âmes et faire couler le sang sera utile.

Tu seras ma prochaine victime, annonça-t-elle en le pointant avec sa lance


Le début de campagne se fait au Nord de Kislev et ses alliés, à gauche, des Nains et à droite, des Nordiques. On nettoie un peu la zone et le jeu nous oblige à vassaliser la première tribu nordique vaincue. Pourquoi pas, c’est une mécanique que j’avais un peu utilisée avec Slaneesh dans ma campagne originale mais mal exploitée, autant essayer de faire mieux.
Je continue mon expansion et rapidement réalise un changement important : les villes/colonies qui ne sont pas des forteresses des ténèbres n’auront droit qu’à un seul emplacement de bâtiment à l’intérêt...limité. L’offrir au vassal sera plus intéressant sur le long-terme : cela lui permettra de mieux se défendre et donc mieux vous assister. Ça me va, ce sera moins d’administratif, donc plus de sang à faire couler, donc des bonus liés à Khorne obtenus, gagnant-gagnant.

Qui sème le sang récolte les âmes
 

Continuons notre expansion, pour cela une deuxième armée ne sera pas de trop : une pour l’Est, l’autre à l’Ouest, on contourne les montagnes et on se retrouve au Sud. Pour cela il me faut embaucher des mercenaires, car contrairement aux factions classiques où l’on forme son armée en plusieurs tours, ici vous recrutez à tour de bras...enfin dans la limite des stocks disponibles. Que ce soit les armées fournies par votre « dieu » ou des locaux, les effectifs recrutables sont limités et se rechargeront à mesure que le temps passe. De plus, les unités recrutées pourront être améliorées moyennant finances lorsqu’elles auront acquis assez d’expérience. Cela donne d’autant plus envie de prendre soin d’elles et ne pas les perdre bêtement au combat.

Mais revenons à nos âmes, maintenant que nous avons une jolie petite réserve le jeu nous propose de les dépenser et plusieurs choix s’offrent à nous :

  • Les utiliser contre un don du Chaos : les effets sont variés mais genèrent un coût par tour en plus d’utiliser un certain nombres d’âmes à l’obtention, pas idéal si vous aviez l’intention de faire une pause dans votre moisson, mais pourquoi voudriez-vous faire ça ?

  • Faire évoluer vos généraux dans leur quête du Chaos, mais vont-t-il suivre Khorne comme vous ? Ou vont-t-il s’ouvrir au Chaos universel ? Dans tous les cas cela leur coûtera des niveaux et vous permettra de redistributer leurs points de compétences. Ils ont aussi des objectifs personnels à remplir, objectifs qui leur accorderont encore d’autres bonus. Ça, une nouvelle forme plus puissante et terrifiante, ça donne envie et cela aide à maintenir le moral les troupes, non ?

Bon, on va voir ce que font les voisins pour l’apéro ?

Ha ! Tu veux m'attaquer à mains nues ? Je parie que je peux gober ton poing entier !

Chacun son style, chacun son chemin, et à la fin y’a des défunts

Festus, docteur autrefois bon, a vendu tout ce qu’il avait à Nurgle pour plus de connaissances des maladies, sa bonté incluse. Sans compassion, il créé des maladies, cherche des ingrédients pour de nouvelles maladies et, évidemment, les répandre aux troupes ennemies. C’est important de partager dans la vie. Et si vous vous demandiez encore qui était derrière le Covid-19 et la variole du singe, vous avez un bon suspect ici.

Total War : Warhammer III - Champions of Chaos
J'ai été radié de l'ordre des médecins, alors je leur lance des petits défis tous les quatre matins.

Azazel est beau, sa beauté n’est dépassée que par celle de Slaneesh, les orgies, la corruption il aime ça. Et en parlant de corruption, ne voudriez-vous pas enrôler et séduire quelques unités ennemies juste avant un combat ? Oui, il le sait, ce n’est pas juste pour ses adversaires, mais Justice et Chaos ne font pas bon ménage, et plus on est de fous plus on rit, non ?

Enfin, le dernier champion à évoquer est Vilitch ; Tzeentch est son dieu et celui du changement. Et quoi de mieux que de faire changer d’avis vos ennemis ? Pourquoi les attaquer lorsqu’ils sont alliés alors que vous pouvez briser leur alliance et vous occuper de l’un, puis de l’autre ? Ils sont motivés pour vous combattre, ce serait dommage que cela change, que leur détermination devienne résignation. Et puisqu’ils sont à portée, autant les achever, cela leur évitera de souffrir plus longtemps.

Mais si nos options sont différentes, l’objectif reste le même : conquérir, vassaliser et surtout, vendanger les âmes.

Ô portail, mon beau portail, dis-moi quelle armée en sortira
 

L’empire de Valkia est puissant, mais l’empire de Valkia est surtout vaste. Après tant de conquêtes, traverser votre empire vous prendra des dizaines de tours et cela pourrait être fâcheux si vous veniez à être attaqué. Heureusement pour nous, le Chaos est là pour vous et vous offre ces magnifiques portails pour voyager vite et loin. Finis les retards liés à la SNCF ou aux bouchons du périph’, les portails du Chaos sont LE moyen de transport du futur. Enfin, à condition d’en avoir pris le contrôle.

Total War : Warhammer III - Champions of Chaos
J'ai le Pouvoiiiiiiiir !! Et mon frère les muscles.

Terminons sur un point qui m’a laissé un tout petit goût amer, car soyons honnête, cela relève du chipotage. En jouant l’un des champions du chaos, on vous annonce que les humains ont réussi à libérer Ursun, cela implique donc que du temps s’est écoulé par rapport à la campagne de base, des factions auraient du grandir, d’autres disparaître. Au lieu de cela, toutes les factions sont présentes dans l’exacte même configuration que pour la campagne de base. J’imagine que ce choix a été fait pour faciliter la compatibilité avec Immortal Empires, mais avoir une légère variation comme on avait pu le voir dans le DLC A World Betrayed pour Total War : Three Kingdoms aurait été bienvenue à mon sens.

Finalement que dire de ce DLC ? Il est évidemment très bon et j’ai particulièrement aimé le système de recrutement et d’améliorations des armées, les nouveaux seigneurs sont chouettes et permettent d’avoir pour chaque faction du Chaos un champion orienté conquête/bataille. Mais c’est aussi le problème de l’extension qui ne vous proposera pas une tonne de variété dans le gameplay. Si vous êtes dans une optique d’enchaîner les batailles, vouloir faire couler le sang de plein de manières différentes et laisser (un peu) de côté la gestion, ce DLC vous ravira. Si vous êtes plutôt gestion, comme moi, vous l’apprécierez aussi : pour ses objectifs différents, la nécessité d’avoir des vassaux et le choix des dons du chaos avec les âmes.  Et si vous avez déjà les autres Warhammer, cela vous fera encore plus de contenus pour votre Immortal Empire.

Verdict

7

Points forts

  • Mécanique de recrutement/amélioration des unités
  • L'évolution des champions et leurs objectifs personnels
  • L'incitation à avoir et utiliser des vassaux

Points faibles

  • La carte de départ qui ne subit aucun changement
  • Le gameplay qui aurait pu être encore un peu plus différencié

Commentaires