Test express : Total War Three Kingdoms : A World Betrayed (Windows)

A World Betrayed est le dernier DLC de Total War : Three Kingdoms. Ce dernier, à l’instar du DLC Eight Princes ou Mandate of Heaven, nous propose une nouvelle date de départ, quatre ans après le début des évènements du jeu de base. Si cela n’offre pas un changement radical au niveau des factions (seulement deux nouvelles factions), certains voient leur situation de départ bien changer ainsi que les évènements scriptés de début de partie.

Ces deux nouvelles factions arrivent avec un gameplay spécifique : Sun Ce possède une jauge qui décroît avec le temps ; lorsque celle-ci atteint zéro ce dernier meurt. On peut retarder cela en effectuant des actions correspondant au caractère du personnage (même si fixées par le jeu). Comparé au jeu de base, cela nous implique un peu plus dans la situation du personnage (où l’on se contentait de chercher une récompense), mais dans le même temps, les conséquences de sa mort ne sont pas assez importantes pour nous impliquer plus d’une partie. En effet, une fois le personnage mort, l’héritage s’effectue de manière normale et il n’y a pas de contre-coup ou de pénalité liée à une mort trop rapide. Lü Bu obtient lui un gameplay plus classique, ces bonus s’obtiennent via des victoires en bataille en duel contre d’autres généraux, permettant après le combat de parcourir une grande distance. Intéressant mais terne en comparaison avec Sun Ce.

A côté de cela, il est à noter que dans cette version 1.5 du jeu, même le début «difficile» de Sun Ce m’a été plus aisé à la 2e tentative que toutes les précédentes que j’ai eues sur le jeu initial. Je n’irais pas dire que je suis devenu bon (je continue de déléguer mes batailles), mais je n’avais plus la sensation désagréable que n’importe qui pouvait m’attaquer à n’importe quel moment. Ce qui est positif car il pouvait vraiment être délicat de se développer auparavant même avec un personnage commençant dans une situation «facile». Il est donc possible et probable que le jeu ait été rééquilibré de ce côté-là, de même si l’on a encore des offres de factions inconnues, elles sont moins nombreuses et moins ridicules. Indépendamment des DLCs, le jeu se bonifie et si vous l’aviez acheté et aviez été déçu, relancez le et retentez, l’évolution sera sensible.

En l’état, le DLC est bien maigre comparé à ce que nous proposaient les deux précédents, il y a bien de nouvelles unités et une 3e faction jouable à récupérer (Yan Baihu, un bandit), mais cette dernière est gratuite. Aussi il est bien difficile de recommander ce DLC plutôt que les autres à moins d’être devenu un fan de l’une des personnalités du jeu de base et vouloir démarrer différemment. Vous aurez plus à découvrir dans Mandate of Heaven, Eight Princes ou Yellow Turban Rebellion. Des gameplay similaires à ceux de Sun Ce vous seront proposés et le contenu sera plus conséquent. Si vous avez déjà fait le tour du jeu et de ses DLC et ne voulez pas attendre Total War : Troy, ce dernier pourra vous aider à patienter, mais ce sera sans doute trop peu pour un gros joueur.

Tags