Test : Virtua Cop 2 (Saturn)

Il aura suffi d’un an pour que le succès d’arcade que fut Virtua Cop ait droit à une suite en arcade. Et tout juste un an après le premier épisode, Virtua Cop 2 a également été porté sur Saturn, permettant aux possesseurs du Virtua Gun de l’amortir un peu plus, avec un titre plus ambitieux.

Damnit, Janet ! 
 

Le syndicat EV Inc. a beau avoir été mis en échec à la fin du premier Virtua Cop, et une enquête est lancée pour démanteler la totalité de leurs activités criminelles, cette fois-ci en compagnie de Janet Marshall, une spécialiste du profilage qui va épauler Rage et Smarty sur le terrain. Notre trio va donc interrompre le braquage d’une bijouterie, une prise d’otages sur un navire de croisière, et arrêter l’explosion d’un dirigeable, au fil de trois niveaux de gunshooting à l’ancienne.

Image


Si vous avez déjà joué à Virtua Cop, ce deuxième épisode ne vous dépaysera pas, car le gameplay est strictement identique. Les mouvements de caméra sont prédéterminés, et on se contente donc de viser les ennemis qui nous menacent, et de tirer le premier. Le système de cibles dont la couleur change en fonction de l’imminence du danger a été conservé, tout comme les armes bonus à dénicher dans des éléments du décor et la localisation des dégâts. 

Il y a quand même une nouveauté de taille : chaque niveau comporte trois actes, et à la fin du premier, un embranchement nous permet de choisir le chemin à prendre pour le deuxième. Par exemple, dans le second stage, on peut choisir de passer par les cuisines, ou par les cabines. Les deux routes se rejoignent un peu après le début du troisième acte, ce qui fait que le jeu comporte au total non pas neuf, mais douze “scènes” (plus le boss final). Cela n’a aucun impact sur l’histoire, mais ça apporte un peu de variété à un genre qui peut vite être répétitif. La difficulté diffère selon les embranchements, et j’ai un peu l’impression que, comme dans OutRun, celui de droite a tendance à être plus difficile.

Image


Good cop / Bad cop


Autre différence par rapport au premier épisode, la mise en scène est bien plus ambitieuse. On a droit à une poursuite en voiture sur l’autoroute, ou à un passage dans, et sur, un train, entre autres : cela rend l’action bien plus trépidante, malgré le fait que ce portage Saturn est un peu plus mou que la version Arcade. Les décors sont plus variés, plus élaborés, et il y a plus d’éléments interactifs. Quel plaisir de tirer dans les pneus des voitures pour les faire exploser ! 

Image


Le jeu est un peu plus difficile que son prédécesseur, et également plus long. Une bonne connaissance du positionnement des ennemis est essentielle, et comme dans le premier épisode, il vaut mieux tirer une balle au bon endroit que de jouer les brutes, au risque d’être à sec au mauvais moment, ou de rater un des ennemis qui apparaissent furtivement et qui donnent des points supplémentaires. Notez que cette fois-ci, le jeu est bien plus difficile au pad, à la fois parce que les ennemis sont plus nombreux, et parce qu’on se fait souvent avoir par les mouvements de caméra qui entraînent notre réticule trop loin.

Évidemment le jeu peut se parcourir à deux, et pour augmenter encore sa durée de vie, une fois celui-ci terminé, il est possible de jouer en mode miroir, ou avec un placement des ennemis aléatoire. Les amateurs du système de scoring de Virtua Cop pourront également l’activer dans les options, et un rang vous est attribué à la fin de la partie, en fonction du nombre d’ennemis et de civils tués, et de votre précision.

Image


Cette conversion Saturn est moins fidèle à l’original arcade que celle de Virtua Cop, mais elle reste plus jolie, grâce à des textures plus nombreuses et plus fines. Les modèles 3D restent sommaires malgré tout, mais ce n’est pas gênant en mouvement. Les musiques ont été composées par Hideyaki Miyamoto (Scud Race, Spikeout), et elles sont agréables, mais ont moins de caractère que celles du premier épisode.


Comment jouer à Virtua Cop 2 aujourd'hui ?

Virtua Cop 2 est ressorti sur Dreamcast, uniquement au Japon, dans une version plus fidèle à l’arcade, mais qui ne fait pas honneur à la console. Sinon, tout comme son prédécesseur, il fait partie de la compilation Virtua Cop : Elite Edition, qui regroupe les deux premiers épisodes et est compatible avec le G-Con 2. Il est également sorti sur PC en 1997.

 

Plus long, plus varié, plus beau, Virtua Cop 2 est la digne suite du premier épisode, bien que son portage soit un peu plus loin de l’original. Si vous avez encore vos Virtua Gun, il fait partie des indispensables de la Saturn. 

Verdict

9

Points forts

  • Graphismes améliorés
  • Rythme plus soutenu que dans le premier épisode
  • Plus de variété dans les situations
  • Les embranchements

Points faibles

  • Plus mou que la version arcade
  • Moins jouable au pad que le premier épisode
  • Les armes bonus ne servent toujours à rien ^^
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Saturn 8.4 8

Commentaires

Infos sur le jeu