Test : Valis III (Mega Drive)

Petit rappel historique indispensable pour comprendre où se situe cet épisode Valis III sur Mega Drive, tant il est différent de sa version d’origine sur PC Engine.

Souvenez-vous, Valis The Fantasm Soldier sort quelques mois plus tôt après avoir vu le jour sur NES et MSX. Sans raison valable, Valis II ne verra jamais le jour sur Mega Drive pour être remplacé un an plus tard par un jeu pour enfant : Syd of Valis. Valis III sort donc sur la console de Sega après Valis, et la console de SEGA ne verra jamais l’épilogue Valis IV, uniquement adapté sur SNES.

Un sacré bazar. Votre seul recours pour jouer à tous les épisodes dans de bonnes conditions, les faire sur Nec PC Engine CD Rom…

Valis étant un jeu extrêmement scénarisé et dont l’histoire se présente sous forme de séquences animées, l’équipe en charge de Valis III a donc été confrontée à un problème de taille. Comme faire de Valis III une suite compréhensible à Valis sur Mega Drive, alors qu’il manque tout le pan d’histoire de Valis II. Eh bien, comme vous le verrez ci-dessous, des morceaux entiers de scénario ont été supprimés, voire des niveaux entiers.

Alors que vaut ce Valis III Mega Drive, devenant du coup un épisode unique de la saga ?

Image


Glames ou Ramses, faites votre choix …


Petit retour en arrière sur le scénario de Valis afin de bien comprendre les implications de cet épisode. Dans Valis, Dreamland était en guerre. Valia, la reine du monde des rêves, ne parvient pas à lutter contre l'invasion d'un puissant sorcier. Ils font donc appel à Yuko, une humaine, capable d'utiliser l'épée Valis. La bataille est rude et Yuko perd dans le conflit sa meilleure amie Reiko.

Valis II possède le scénario le plus torturé de la saga et le plus intéressant, mais dont je ne vais vous donner qu'un très court résumé. Un nouvel ennemi surgit sous le nom de Mega. Plus féroce et destructeur que son prédécesseur, il parvient à capturer Valia et l'exécute avant que Yuko puisse la délivrer. Yuko découvre alors qu'elle est la propre fille de Valia et qu'elle a une sœur nommée Valna. Ensemble elles parviennent à mettre fin à la menace.

Nous voici donc dans Valis III. Alors que toute menace était écartée, le Monde des Ténèbres dirigé par Glames ou Ramses selon la version à laquelle vous aller jouer, est sur le point d'imploser. Glames (le nom de la version Mega Drive) décide donc d'envahir Dreamland et le monde des humains afin d’empêcher l'explosion inévitable de son univers.

Image


Pour ce faire il utilise les pouvoirs de l'épée Leethus qui se trouve être l'épée jumelle de Valis, forgée par les dieux à une époque lointaine.

Yuko va donc repartir en guerre contre ce nouvel ennemi, cette fois ci épaulée par sa sœur Valna et une nouvelle arrivée : Cham.

Si la version Nec PC Engine propose une introduction plus longue revenant sur les origines des trois mondes et de la création des deux épées, l'opus Mega Drive a tout de même une belle séquence dans laquelle on voit notamment un résumé du scénario des précédents épisodes. Par contre pas de voix off, uniquement des sous-titres, la 16 bits de Sega n'ayant pas les capacités nécessaires pour implémenter tous les dialogues du CD-Rom. Les morceaux de cinématiques supprimées correspondent à ceux évoquant Valis II. Ainsi on a moins le sentiment d’avoir loupé un épisode entier lorsque l’on fait la saga Valis uniquement sur Mega Drive.

Comme ses aînés Valis III fait la part belle au scénario et aux séquences animées très typées manga. C'est d'ailleurs ce qui fait tout le charme de la série et gageons que sans ces cinématiques, le jeu perdrait de son âme. La preuve en est de l'épisode Syd Of Valis qui en plus d'avoir totalement dénaturé l'aspect visuel du jeu, a totalement réduit en cendres le scénario pourtant magnifique de ce volet et supprimé toutes cinématiques…

Image


Yuko, toi aussi tu es Cham… ante :


Le jeu débute alors que Yuko dort paisiblement. Cham, une guerrière venant de Dreamland, lui dérobe l'épée Valis afin de combattre Glames. Yuko se réveille en sursaut et court à la poursuite de la voleuse …

Un peu comme dans Valis, l'aventure commence donc sans votre épée, Yuko étant cette fois ci en pyjama sur les toits de la ville. Après avoir rattrapé la mystérieuse guerrière, cette dernière se fait capturer mais parvient à lancer l'épée Valis à Yuko qui peut se transformer en guerrière. Yuko part donc tenter de délivrer Cham.

Image


Après l'avoir sauvée, elle apprend que le monde des ténèbres est entré en guerre et que le seul moyen de battre l'empereur Glames est de l'affronter avec l'épée Valis. Elles se mettent donc en route pour Dreamland et sur la route découvrent que Valna, sœur de Yuko, a été capturée. Parvenant enfin à la sortir du donjon où elle est emprisonnée, les trois guerrières se mettent en route pour une contrée oubliée où un prêtre proche des dieux a le pouvoir de réveiller la puissance de l'épée Valis. Ce dernier acceptera leur requête et préviendra Yuko. Si elle active la puissance de Valis, elle devra quitter à la fin de la guerre le monde des vivants pour ne plus jamais y revenir, c'est le prix à payer pour vaincre Glames.

Transformée en super guerrières, Yuko, Cham et Valna partent vers le monde des ténèbres affronter les généraux de l'empereur, avant de le retrouver dans un combat final dans son palais maudit. Valis IV, l’épilogue de la saga, respectera parfaitement le scénario, Yuko n’étant plus l’héroïne du jeu, mais une sorte de divinité bienveillante qui va guider les nouveaux personnages dans leur dernier combat.

Image


Voici en quelques phrases le déroulement de Valis III au travers de ses 7 niveaux et les différentes séquences animées qui viendront vous accompagner.

Vous allez donc traverser une ville, une forêt, un lac immense, une tour-prison, un temple divin, un labyrinthe, des grottes glacées et le palais maudit de Glames.

La version Mega Drive voit disparaître deux niveaux entiers dans la conversion, ceux-ci abritant un mini boss ou un personnage venant de Valis II. Encore une fois j’imagine que c’était pour ne pas perdre scénaristiquement les joueurs Mega Drive, mais je trouve ça vraiment dommage. Ils auraient pu garder ces niveaux et remplacer les boss. Bref, il vous manquera une partie du niveau 2 qui se déroule dans la montagne et à flanc de cascade, ainsi qu’un niveau super sympa : celui du cimetière. Ce dernier est en fait remplacé par un niveau dans une base scientifique. Le boss est le même entre ces deux niveaux (un des généraux du mal), mais dans l’opus Nec PC Engine, vous aviez un mini boss en milieu de niveau issu de Valis II.

Concernant le gameplay, nous sommes toujours en présence d'un jeu d'action/plateforme à scrolling horizontal. Il garde les fondamentaux de la série mais a su apporter quelques nouveautés.

Image


Un bouton vous sert à sauter, un autre à frapper. Si vous appuyez longuement sur le bouton de l'épée, elle se concentre pour exploiter sa magie. Une touche vers le haut et saut vous permet de sauter plus haut, alors que si vous appuyez sur Bas et Action vous faites une glissade, bien efficace pour franchir certains ravins.

Une jauge de HP est visible en haut de l'écran ainsi qu'une jauge de MP (magie) que vous pourrez remplir avec des options disséminées un peu partout dans le jeu.  De même vous pourrez attraper des power up qui cette fois ci ne sont plus représentés par une jauge.

Les grosses différences viennent de l'absence d'inventaire vous permettant de basculer d'une magie à une autre, mais la petite révolution n'est pas là. Une pression sur le bouton C et vous allez pouvoir incarner une des deux autres guerrières qui vous accompagne. Chaque personnage a son armement et sa magie propres. Jouer avec Cham qui se sert d'un fouet à la Castlevania, ou Valna et son sceptre qui envoie des boules d'énergie, permet de diversifier le gameplay. Puisqu’elles possèdent également des magies différentes, vous aurez tout le loisir de vous adapter aux situations, même s'il arrive qu'un boss ne veuille affronter que Yuko.

Par contre, ne rêvez pas, malgré les trois persos jouables, vous partagez la même jauge de vie et si vous mourrez avec n'importe laquelle des guerrières, vous perdez une vie. De même si le temps imparti pour finir un stage arrive à zéro, vous perdrez une vie, mais sincèrement je n'ai jamais eu ce cas de figure.

Image


Le jeu allie donc habilement phase de plateforme et pure action à coups d'épée ou de fouet, tout comme un bon Castlevania. Malheureusement, contrairement à cet illustre exemple, Valis est très linéaire, oubliez l'exploration. Il suffit d'avancer, frapper, tuer, et avancer. Même si les plateformes sont plus nombreuses que les épisodes précédents, on reste dans un jeu très (trop) conventionnel. Les ennemis ne demandent pas une technique hors pair pour les éviter ou les détruire, et seuls quelques boss demanderont une connaissance de leurs mouvements, la plupart nécessitant surtout de « bourriner » dans le tas.

Valis III est il vraiment Glam...our ???


Si les cinématiques mettent en avant la plastique généreuse de nos héroïnes, elles mettent aussi en évidence la puissance de l'empereur Glames et ses généraux. On aurait presque l'impression de se retrouver dans une ambiance Chevaliers du Zodiaque. Personnellement j'adore ce type d'ambiance animé japonais, et encore une fois la Mega Drive fait très fort pour les cinématiques. Pour ainsi dire, même si pour certaines elles sont moins longues que la version Nec, le résultat reste presque similaire (dialogues en moins). Les possesseurs de CD Rom Nec étant très rares à cette époque dans nos vertes contrées (et encore aujourd'hui), voir pour la première fois de telles séquences sur une petite cartouche en 1991 avait de quoi laisser admiratif.

Et cerise sur le gâteau, la fin du jeu vaut vraiment le coup d'œil avec un final très intéressant tant au niveau de la morale de l'histoire, que de la conclusion, mais chut, pas de …

Concernant le jeu, Valis III est beaucoup plus beau que le premier volet sorti pourtant seulement quelques mois avant, et il également plus beau que la version Nec PC Engine grâce à une palette de couleurs bien plus vaste. Le personnage est un peu plus grand mais surtout beaucoup plus détaillé aussi bien visuellement que dans l'animation. Si certains niveaux ne sont pas d'une originalité phénoménale, on notera le niveau du temple divin avec ses scrollings différentiels de toute beauté, les nuages se perdant à l'infini et le temps s'assombrissant au fur et à mesure de notre ascension.

De même la taille des boss est souvent généreuse, en tout cas plus que dans les opus précédents.

Image


Les musiques sont assez réussies, surtout pendant les cinématiques, même si certains niveaux auraient mérité un peu plus de soin. L’ambiance reste excellente et le point fort du jeu.

Plus aucun bug de collisions ne vient noircir le tableau et il n’y a plus aucune disparition de sprites (souvenez-vous de Valis qui était bourré de bugs).

De même, si les sauts étaient vraiment problématiques dans Valis, ici notre héroïne est plus souple et cause moins de soucis, même si cela reste perfectible et manque encore d'agilité.

Il est certain qu'on aurait aimé un peu plus de génie dans la construction des niveaux et moins de linéarité, n'est pas Alisia Dragoon qui veut, mais le tout reste cohérent dans sa progression et très agréable à jouer.

Valis III est un jeu certes assez facile, sans réel gros challenge mais qui se savoure par son scénario et sa mise en scène hors pair. L'évolution du gameplay avec la possibilité d'incarner deux autres guerrières apporte un peu de fraicheur à un jeu qui reste tout de même très classique dans sa progression et son game design. Si vous avez la chance de pouvoir jouer à la version Nec CD Rom, foncez, mais la version Mega Drive, bien moins difficile à trouver (et moins chère), est un très bon compromis pour ceux qui comme moi accrochent à ce type d'univers japonais.

Valis est une saga qui mérite d'être découverte, s'améliorant au fil des épisodes, Valis III étant pour moi l’épisode le plus abouti.

Verdict

6

Points forts

  • Des cinématiques nombreuses et réussies
  • Un vrai scénario qui se poursuit à chaque épisode
  • 3 personnages jouables
  • Graphiquement plus abouti
  • Une boîte magnifique
  • Un niveau inédit

Points faibles

  • Une boîte américaine affreuse
  • Manque 2 niveaux
  • Des séquences animées amputées pour faire oublier Valis II
  • Un gameplay encore perfectible
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 6.0 2

Commentaires

un jeu que j'avais pris par hasard dans un magasin pour quelques euros.j'en ai pas un grand souvenir. Merci pour ce test en tout cas...
J'ai eu l'occaz de le tester il y a deja un bail, mais mon souvenir me dit que ce n'est pas un jeu que je doit chercher a retrouver pour ma collec...^^
Un jeu qui n'avait pas fait l'unanimité à l'époque à cause de son gameplay un peu poussif et ses graphismes moyens... Pourtant j'ai tout de suite accroché et j'adore l'ambiance... J'essairai de vous faire le test de valis 4..
kraken, 16 aoû 2022 - 12:55
A noter que l'histoire de la version msx et x68000 de Valis 2(la version d'origine quoi) a une histoire et un gameplay différents de la version pcengine
Rage, 14 mar 2009 - 1:53
Très bonne idée Slaine! Et n'hésite pas à nous mettre des zolis images du jeu s'il te plait.
myau, 16 aoû 2022 - 11:02
Merci pour ton test. Valis III, sortie au printemps 1991, est nettement meilleur sur tous les plans (graphique, sonore, jouabilité et même sur les animations des cinématiques) que le Valis I de Riot sorti en décembre de la même année.

Infos sur le jeu


Valis III
Action

Autres news sur ce jeu