Test : Yakuza 0 (Windows)


Yakuza 0
Yakuza 0
Aventure

Sorti le 12 mars 2015 au Japon sur PS4 et PS3, Yakuza 0 arrive finalement le 24 janvier 2017 en Occident uniquement sur PS4. Faites le calcul, il aura fallu presque deux années pour pouvoir y jouer en anglais. Ça peut paraître interminable mais en fait pas tant que ça si on compare ça à Yakuza 5 par exemple ... Et puis, SEGA a désormais une véritable politique éditoriale autour de la licence et du coup on va jouer à Kiwami et Yakuza 6 dans assez peu de temps. Atlus USA a réveillé SEGA of America dans des proportions inattendues ...

 

 

Yakuza 0 est comme son nom l'indique la préquelle de Yakuza 1, l'épisode fondateur de la série sur PS2, celui qui en a fait une licence à succès et une marque forte au Japon. Son action se situe en 1988, au coeur du boom économique japonais. On retrouve Kazuma Kiryû (jouable) et Akira Nishikiyama alors qu'ils sont des apprentis yakuzas à Kamurocho. Kazuma ne va pas tarder à être accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis. De l'autre côté, nous avons Gorô Majima (jouable) à Sotenbori, Osaka, qui cherche à redevenir yakuza au sein de la famille Shimano et il est accessoirement le manager brillant d'un grand cabaret.

Le jeu se déroule avec deux chapitres pour Kazuma puis deux chapitres pour Majima. Un petit résumé façon série TV fait la transition entre les deux histoires.

 

 

Une préquelle mais aucunement un reboot

Yakuza 0 est une préquelle mais ne change rien au coeur de la série. On reste dans une aventure qui fait la part belle au drama, à la baston, aux petits mini-jeux, aux mini-jeux plus imposants, à la restauration et autres joyeusetés que les fans connaissent déjà bien.

Yakuza 0 change juste un peu la face de Kamurocho et de Sotenbori des quartiers emblématiques de la série. Forcément, en situant son action dans les années 80, les villes ont une luminosité particulière, de même pour les sons. Les salles et jeux d'arcade, les salles de pachinko, les restaurants sont différents. La Millenium Tower n'existe pas encore par exemple ...

Et puis, à la fin des années 80 au Japon, l'argent est roi. Du coup, tout le game system de Yakuza 0 tourne autour de ça. L'exemple le plus frappant concerne l'acquisition des compétences de combat. Il faut désormais dépenser de l'argent qu'on aura pris soin de récolter lors des combats, des mini-jeux, des quêtes secondaires et surtout lors des deux super mini-jeux (de l'investissement immobilier pour Kazuma et un club d'hôtesses pour Majima).

Yakuza 0 permet également de changer de style en plein combat, que ce soit pour Majima ou Kazuma. Cette nouveauté est loin d'être anodine et uniquement cosmétique. En effet, certains styles de combat se prêtent à certaines situations. Par exemple, le Beast de Kazuma et le Breaker de Majima sont très utiles face à un groupe d'ennemis mais beaucoup moins en général dans un duel en un contre un. Il y a donc une petite donnée stratégique dans les combats de ce Yakuza et je n'ai pas souvenir d'un Yakuza équivalent. Et puis, les combats de Yakuza 0 sont violents et funs, certainement davantage que pour le récent Yakuza 5.

 

 

Le premier Yakuza New Gen en Occident

D'un point de vue technique, nous avons sous les yeux le premier Yakuza PS4 en Occident. SEGA a abandonné la version PS3 chez nous et personne n'en voudra à l'éditeur.

Soyons clairs, le jeu n'impressionne guère. Toutefois, il sait être suffisamment propre et parfaitement fluide. L'aliasing est discret, pour ne pas dire absent. Il y a encore quelques mois, on jouait à Yakuza 5. Comparativement, on peut parler d'un choc visuel. Le jeu sait aussi se montrer raisonnablement seamless. Les transitions aventure / combat se passent super bien, les temps de chargement sont très courts.

Après, si avez touché à Yakuza 6, vous savez que la Team Ryû Ga Gotoku peut faire mieux. Mais, Yakuza 0 n'a pas le même moteur et il est tiré vers le bas par la PS3.

Les cutscenes sont sinon éblouissantes et le jeu d'acteur est époustouflant. Mais, à ce niveau, on sait que la Team Ryû Gotoku maîtrise totalement son sujet.

 

 

Un Yakuza qui scotche de bout en bout

Vu que c'est une préquelle, on aurait pu penser que ce Yakuza serait assez peu excitant côté trame scénaristique. Mais en fait, non, le jeu sait se montrer réellement passionnant, on s'intéresse vraiment aux enjeux des personnages aussi bien côté Kazuma que Majima, mais il faut avouer que Majima a tout de même l'avantage. D'ailleurs, en sortant de cet épisode, on peut de plus en plus penser que Majima est la vraie star de la série.

Pour la trame principale, il faudra encore compter sur une trentaine d'heures. Si vous voulez faire tous les a-côtés, vous passerez facilement 80 heures sur le jeu. La série Yakuza est définitivement un RPG au moins en terme de durée de vie et de richesse.

Et puis, Yakuza 0 distille aussi des scènes d'action de premier plan, qui feraient presque rougir PlatinumGames. La Team Ryû Ga Gotoku nous a même concocté un superbe personnage féminin, très émouvant, dans ce monde de brute. Une nouvelle fois.

La version PC

Yakuza 0 est le premier épisode de la série à être porté sur PC, et c'est plutôt du bon travail. Le jeu ne semble cependant pas être particulièrement bien optimisé, puisque mon PC n'arrive pas à maintenir les 60FPS en High, alors qu'il y arrive dans Mad Max, par exemple. Ceci dit la différence entre le niveau Low et Ultra étant imperceptible, même le nez collé à l'écran, n'importe quelle brouette de jeu devrait réussir à tenir le 60FPS en Medium, pour une expérience équivalente à celle sur PS4.

Les mieux dotés d'entre vous (je parle bien sûr de vos configs) pourront même dépasser les 60FPS en 4K, le framerate n'étant pas bridé. Pas sûr cependant que la 4K apporte beaucoup, le jeu étant proche graphiquement d'un jeu PS3 gonflé aux hormones. Petit chipotage : il aurait de bon ton de permettre de régler le FOV, mais bon, la caméra n'est pas spécialement collée aux personnages de base, donc ce n'est pas gênant.

Bien qu'il soit recommandé d'y jouer au pad, les masochistes pourront se lancer au clavier et souris, toutes les touches étant configurables. A la manette, quelques bugs et bizarreries étaient présentes dans la version test utilisée pour cette critique : j'ai eu un peu de mal à faire reconnaître mon pad Xbox One au premier lancement du jeu, et la sensibilité des gâchettes est trop forte, ce qui est handicapant pour naviguer dans certains menus. A contrario, on ne peut pas modifier la sensibilité de la caméra, ce qui demande un temps d'adaptation quand on est habitué au feeling d'un pad PlayStation. Il faut cependant garder à l'esprit que la version de test n'est pas 100% définitive, et je ne serais pas étonnée de voir arriver un petit patch le jour de la sortie du jeu.

Sinon, après une dizaine d'heures de jeu et 4 chapitres, le seul bug que j'ai rencontré se situait dans l'animation des mains lors du mini-jeu de fléchettes. Pas de quoi s'inquiéter donc. Enfin, si on doit toujours sauvegarder dans les cabines téléphoniques, l'action est désormais quasi-instantanée, ce qui est assez agréable. En revanche, le jeu ne propose plus de sauvegarder à la fin de chaque chapitre, et c'est un peu embêtant quand on connaît la durée légendaire des cinématiques de la série.

Ce portage de Yakuza 0 est donc de bonne facture, même s'il ne transcende pas le jeu d'origine, et tout possesseur de PC qui ne connaîtrait pas encore la série se doit de se jeter dessus, d'autant plus qu'il est proposé à un prix honteusement bas.

Lors du test de Yakuza 5, j'avais évoqué un des meilleurs épisodes de la série. Difficile de ne pas dire au moins la même chose pour Yakuza 0. En fait, il me semble franchement au-dessus. Ce jeu affiche simplement tout le savoir-faire de la Team Ryû Ga Gotoku accumulé toutes ces dernières années en terme de production et de narration. Yakuza 0 est vraiment un épisode séduisant, qu'on a envie d'aimer et qu'on a raison d'aimer.

C'est aussi certainement le jeu parfait pour se lancer dans la série car il est passionnant et complet mais aussi suffisamment joli et solide techniquement pour attirer les non-initiés. Et en plus Yakuza Kiwami, le remake du premier épisode, se pointe dans à peine quelques mois, ça fait une raison supplémentaire pour franchir le pas.

Verdict

8

Points forts

  • Une trame étonnamment passionnante
  • Une belle ambiance eighties
  • Des cutscenes éblouissantes
  • Des combats funs et stratégiques
  • Une aventure longue et variée
  • Localisation exceptionnelle

Points faibles

  • Kamurocho et Sotenbori, toujours et encore
  • L'ombre de Yakuza 6 plane techniquement
  • Presque trop long et trop riche
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Windows 9.0 1
Tags

Commentaires

Merci pour le test ! J'ai précommandé ce Yakuza 0, reste à attendre le 1er Août pour enfin pouvoir essayer un Yakuza ailleurs que sur une console Sony :smile:
Zanon, 25 juil 2018 - 7:09
J'ai testé la démo part curiosité c'est sympa mais un peu faiblard techniquement pour de la ps4.

Après si le jeu est vendu à un petit prix genre 30 euros l'expérience peut être intéressante en attendant Dragon Quest XI en septembre :oui:
Merci pour le test. J'étais pas trop tenté donc je crois que je vais faire l'impasse. Bien dommage car un vrai bon Shining au été des plus appréciable. Peut-être la prochaine fois.
myau, 25 juil 2018 - 8:43
Je me demande vraiment si des gens achètent ce genre de RPG en espérant retrouver les gloires du passé...
Ce test qui sent bien trop le fan coincé dans le passé et incapable d'accepter l'evolution, ce test qui sent le fan qui limite les Shining aux force et qui compare en permanence...
Shining resonance au moins à des personnages, ce que n'avaient pas quasiment tout les Shining Oldschool(sauf peut être Shining Force 3) dont les texte se limitaient à 3 lignes.
Ils sont cliché, mais vaut mieux être cliché que creux. Quant aux problèmes d'équilibrage... Moi j'y viois une difficulté qui s'adapte à tous. Le joueur nul, ben il aura a grinder pour les boss, là où le bon joueur, il apprendra a bien utiliser le systeme de combat, à se la jouer tactique. perso, je n'ai jamais grindé.
Et l'OST, pas memorable... perso, c'est juste l'OST qui m'a le plus marqué sur PS3(plus que Valkyria Chronicles).
Et non, je n'achète pas le jeu en essayant de retrouver les gloire du passé, car le passé c'est le passé, ras le bol de vivre dans le passé.