Test : Surgical Strike (Mega-CD, Mega-CD 32X)

L'arrivée du support CD a généré un véritable eldorado pour les productions en Full Motion Video (FMV). Et si tous les amateurs de jeux vidéo rétro connaissent Road Avenger ou Night Trap, d'autres productions sont passées largement sous les radars, comme ce Surgical Strike, sur lequel il y a pourtant beaucoup à dire.

Inside the Actor's Studio
 

Développé par The Code Monkeys, à qui on doit également Tomcat Alley et WireHead sur Mega-CD, mais aussi Onslaught et le portage de Turrican sur Mega Drive, Surgical Strike a été réalisé par James W. Riley. Son nom ne vous dit certainement rien, pourtant c'était déjà lui qui était derrière la caméra dans Night Trap, et il a depuis poursuivi sa carrière en tant que superviseur des effets visuels dans de nombreuses séries, dont Les Experts : Miami, 24h Chrono ou Ray Donovan

Le casting n'est pas en reste, puisqu'on y trouve Andrea Elson, qui incarnait la fille Tanner dans Alf, Marshall R. Teague, connu pour être le méchant qui se fait arracher la glotte par Patrick Swayze dans Road House, et qui depuis se spécialisera dans les seconds rôles de mecs bourrus, parfois dans des , Joe Flanigan dans son premier rôle, bien avant Stargate : Atlantis, et surtout, surtout : Michael Saad.

Image
Des incrustations dignes de Justice League

Saad incarne Kabul, le terroriste que l'on poursuit durant tout le jeu. Il a eu depuis une petite carrière de second rôle dans les séries TV, incarnant tantôt un imam (dans 7 à la Maison), tantôt un colonel (dans J.A.G.), tantôt un premier ministre (dans 24h Chrono). 

Notre ami Kabul, donc, a pour objectif de tout péter, et notre tâche est de l'en empêcher, en trouvant et en détruisant des lance-missiles dans le premier stage, et des tanks dans le second. Pour cela, il faut les approcher dans la bonne direction, faute de quoi ils n'apparaîtront pas, en se servant de la carte du niveau, qui les localise, et qui peut être consultée à volonté en mettant la pause. Une fois les cibles identifiées, l'action peut commencer : on avance aux commandes de notre aéroglisseur dans un railshooter de facture classique, équipé de deux armes : une sulfateuse, et un lance-roquettes, tous deux dotés de munitions limitées. A chaque intersection, ou bien à l'approche d'une impasse, on a la possibilité de tourner à 90° ou de faire-demi tour, ce qui est parfois indispensable pour éviter une collision avec un mur, ou tout simplement pour se retrouver du bon côté d'une cible. On a droit alors à un magnifique mouvement de caméra, un peu vomitoire, pour marquer le mouvement. Une fois les premiers objectifs détruits, une nouvelle cible apparaît, et c'est là que le jeu devient un peu subtil, puisque si on n'a plus suffisamment du bon type de munitions, c'est fichu.

Image
Un équipement de pointe pour la guerre du futur

Un jeu tactique (si si)
 

En effet, notre route est semée d'embûches sous la forme de sbires qui nous attaquent à coups de mitrailleuses, de blindés, ou d'hélicoptères : seul le lance-roquettes peut détruire les engins blindés, mais il faut en conserver suffisamment pour ouvrir l'accès à la base des méchants. Idem pour la sulfateuse, dont il faut conserver un certain nombre de munitions pour l'assaut final, car les tirs de roquette sont déconseillés en intérieur. Le problème, c'est qu'il n'y a aucun moyen d'être réapprovisionné en munitions au sein d'un niveau. Il faut faire avec le stock initial, et il est très limité : trompez-vous de direction à une intersection, tirez un peu trop dans le vide, et vous vous retrouverez à court avant la fin du stage, et donc Game Over.

Surgical Strike est donc bien moins bourrin qu'il n'y paraît au premier abord, d'autant plus que pour accéder au troisième niveau, et donc à la vraie fin, il faut jouer en Difficile, ce qui double le nombre de cibles (six au lieu de trois par stage) sans augmenter votre quantité de munitions de départ. Autant vous dire que vous avez intérêt à être parcimonieux, ce qui est bien difficile notamment dans le deuxième niveau, avec ses grottes en cul-de-sac, ses ennemis qui sortent de partout, et sa carte illisible au premier abord. Une fois cette subtilité inattendue digérée, on peut se prendre au jeu du calcul de l'itinéraire optimum pour arriver à bon port, mais il faut encore éviter de tirer n'importe où, car la fenêtre est relativement étroite à l'apparition d'une cible.

Image
Des effets spéciaux au top de la technologie

Le jeu est très court, puisqu'une partie complète dure moins d'une demi-heure, et une fois la vraie fin obtenue, ce qui demande quand même plusieurs tentatives (le dernier stage est une horreur, sa carte n'a aucun sens), la rejouabilité est nulle. Mais l'expérience est quand même intéressante, et même plus que ça si vous êtes amateur de deux choses : les nanars, et les explosions de maquettes.

Si c'est le cas, alors Surgical Strike sera un régal. Certainement conscients que l'œuvre dans laquelle ils jouent n'est pas tout à fait un blockbuster, les comédiens cabotinent à qui mieux mieux, dans des vidéos de briefing ou de Game Over qui ne feraient pas tâche dans Alerte Rouge (encore un bel exemple de cachetonnage d'acteurs connus !). Si Joe Flanigan fait preuve de toute la retenue du jeune acteur qui souhaite percer, les autres sont en roue libre totale, surtout Michael Saad qui est un enchantement de chaque instant. Il roule les R autant que les yeux, donne du rictus et du rire démoniaque avec un enthousiasme communicatif, et semble globalement bien s'amuser, et du coup nous aussi. 

Image
Des comédiens dans la retenue

Aussi chirurgical que la pêche à l'explosif
 

Mais les cutscenes ne sont pas les seules à nous enjailler : chaque ennemi tué donne lieu à un zoom et/ou une incrustation ratée, chaque bâtiment ou véhicule détruit nous fait profiter d'une magnifique explosion de maquette en balsa, ça pète dans tous les sens, souvent de bien belle façon : c'est un plaisir de voir les maquettes gonfler avant de prendre feu et d'exploser, et de voir volet des morceaux aux quatre coins de l'écran. L'équipe des effets visuels est assez conséquente (d'ailleurs on en retrouvera une bonne partie sur des séries TV), elle s'est donnée du mal, et ça se voit, même si notre aéroglisseur fait un peu pitié. Ajoutez à ça un montage épileptique et un mixage sonore abominable, et vous obtenez une expérience éprouvante mais réjouissante, pour peu qu'on soit client de ce genre de production un peu déviante.

Image
Non mais franchement elle n'est pas chouette cette explosion de maquette ?

Techniquement, si la version Mega-CD fait ce qu'elle peut, il vaut mieux évidemment privilégier la version CD 32X pour profiter d'une bien meilleure qualité vidéo, qui fait vraiment honneur au travail des artisans des VFX qui ont œuvré sur le jeu. Dans les deux cas la fenêtre de jeu est assez grande, et la vidéo plutôt fluide : c'est de la belle ouvrage. Du côté de la jouabilité, en dehors du réticule de visée qui a la mauvaise idée de ne pas être recentré après chaque vidéo d'explosion, et un manque de feedback en cas de tir raté, pas de problème particulier à signaler. Avec de la patience et de la mémoire, n'importe qui peut espérer voir la fin du jeu.

Qualifier Surgical Strike de "bon jeu" serait exagéré, car il est trop mal fichu et trop court pour ça. En revanche, il s'agit d'un objet multimédia intéressant. Plus qu'un nanar volontaire, c'est un projet sincère mais conscient de ses limites, et qui prend le parti de s'en amuser plutôt que de forcer un premier degré qui serait encore plus ridicule au final. En tous cas ce serait dommage de passer à côté, car l'expérience est vraiment singulière.

Verdict

6

Points forts

  • Principe plus fin qu'il n'en a l'air
  • Les maquettes qui explosent !
  • Le jeu des acteurs !
  • Les incrustations dégueu !
  • Exploite bien le CD32X

Points faibles

  • La difficulté abusée pour augmenter la durée de vie rachitique
  • Les cartes et le dernier stage incompréhensibles
  • Globalement assourdissant
  • Douloureux si on n'est pas amateur de nanars
  • Le gameplay reste très limité

Commentaires

 

Archives commentaires

myau, 12 Juil 2022 - 8:23
Merci pour ton test. Ce n'est pas mon style de jeu mais pourquoi ne pas l'essayer pour voir.
SLAINE, 13 Juil 2022 - 11:40
Un jeu que je n'ai pas fait et pourtant j'étais plutôt bon publique pour les jeux FMV à l'époque. J'ai du passer à côté.
Faudra donc que je le fasse à l'occasion
merci pour le test