Test : Sonic Chronicles: The Dark Brotherhood (Nintendo DS)

Espéré comme le meilleur épisode de cette année par des joueurs décidément en manque de bons épisodes de Sonic, Sonic Chronicles est la première apparition du hérisson dans un RPG. Confié à Bioware, studio renommé pour ses multiples RPG à grand succès, le titre a donc la lourde tâche de redorer un peu le blason de notre mascotte, avec Sonic Unleashed à la fin de l'année (qui lui aussi profitera d'une équipe de développement renouvelée). Mais aussi talentueux soit-il, le studio de Bioware est-il capable de répondre aux attentes de joueurs exigeants, et ce sans s'éloigner de l'univers de Sonic ?

Une sombre histoire de Nocturnus...

S'il y a une certitude que l'on peut avoir quant à la création d'un RPG autour de l'univers de Sonic, c'est que le scénario n'a aucune chance d'aller titiller des ténors du genre comme Xenosaga ou encore Phantasy Star. Ainsi c'est avec une histoire sans grande originalité que Bioware a choisi de travailler et d'apporter du contenu. On pourra ainsi découvrir une nouvelle race, celle des Nocturnus, qui sont des êtres ayant vécu à la même époque que les Echidnés (la race de Knuckles). Ces deux peuples se sont affrontés il y a très longtemps, et tandis que des affrontements eurent lieu, Angel Island se mit à flotter dans les airs. Le clan Nocturnus fut totalement éradiqué, et oublié... du moins c'est ce que l'on croyait savoir.

Au début de l'aventure, Knuckles (qui est d'ailleurs le dernier des échidnés) a disparu. Il faudra dans un premier temps partir le retrouver. Le jeu est découpé en chapitres, ces derniers étant de longueur variable. Chaque chapitre proposera de découvrir une des régions que Bioware a créé, de s'y promener tout en explorant un peu et en faisant des combats. Ces derniers ne sont d'ailleurs pas aléatoires, puisque les ennemis sont parfaitement visibles à l'écran. Ils vont et viennent, et ont tendance à se rapprocher quand ils nous voient.

Je ne spoilerai pas sur l'histoire, mais sachez qu'il y a en tout une vingtaine de régions à explorer, et le jeu propose onze personnages. Vous pouvez bien sûr vous attendre à tous les grands classiques de l'univers de Sonic : Sonic, Tails, Knuckles, Amy, Cream, Big, Shadow et d'autres que je ne révèlerai pas pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte. On constatera cependant que seul un personnage est nouveau, les autres étant déjà des vieux de la veille.

Un gameplay bien huilé

Bien qu'il réponde à l'appellation de RPG, Sonic Chronicles propose une progression un peu particulière. On se retrouve balladé de région en région, avec assez peu de liberté. On devra systématiquement visiter la région dans laquelle on se trouve à 100%, tout en faisant des combats et ramassant les objets qui s'y trouvent. On pourra éventuellement revenir plus tard pour chercher les objets que l'on aura oublié.

Une région n'est ni plus ni moins qu'une carte, pas particulièrement grande d'ailleurs. L'écran du haut montre la région dans laquelle on se trouve, tandis qu'on se déplace en bas. Le jeu se joue exclusivement au stylet. Si les premières régions sont connues de tous, avec notamment Green Hill Zone, Angel Island, Mystic Ruins etc... On finira par arriver plus tard dans le jeu dans des régions très différentes qui ne se situent pas sur la même planète.

Chaque région a été dessinée avec soin. En fait, il s'agit même tout simplement d'une grande image dans laquelle les développeurs ont aménagé des chemins. Pour progresser, il faudra mettre à contribution les capacités des personnages. Ainsi Sonic et Shadow avec leur vitesse pourront passer dans des loopings ou des rampes pour se propulser dans de nouveaux endroits, Tails pourra voler, Knuckles et Amy défoncer des caisses bloquant le passage, Big traverser des nuages toxiques etc... Ces diverses actions permettent d'explorer les environnements, et il faudra parfois revenir plus tard avec les bons personnages pour accéder à tous les lieux voulus.

On rencontrera également des PNJ nous confiant de petites missions, comme désactiver des émetteurs à plusieurs endroits de la région, détruire un certain ennemi etc... Ces quêtes seront récompensées par des objets et de l'expérience. On notera aussi la présence de petites énigmes qui feront utiliser quatre personnages à la fois, et souvent des interrupteurs à activer dans un certain ordre pour débloquer la voie.

Les personnages possèdent des caractéristiques assez simples : points de vie, points de puissance, vitesse, attaque, défense et chance. Ces paramètres influent sur les combats, et montent tout seuls à chaque niveau. On a aussi la possibilité de mettre un point où l'on veut à chaque niveau, mais on peut dire à la console de le placer elle même. Les personnages possèdent également six attaques spéciales (à l'exception de deux d'entre eux que je ne dévoilerai pas). À chaque niveau, cinq points nous sont attribués pour les attaques spéciales, sachant qu'une attaque de niveau 1 coûte 5 à acheter, de niveau 2 elle coûte 10 et le niveau 3 qui coûte 15. Au final l'aspect personnalisation est très limité, puisque l'on en vient vite à avoir toutes les attaques.

Les personnages peuvent également équiper trois types d'objets : des gants, des chaussures et des accessoires. Rien de bien original, on trouvera principalement des objets qui augmentent très légèrement les caractéristiques. Dans Sonic Chronicles, les personnages ne sont que très peu dépendants de leur équipement. Enfin on trouvera un peu partout des oeufs de Chaos. Ces derniers peuvent être équipés à des personnages afin de conférer de petits avantages. Certains Chaos rares proposeront de meilleurs effets, comme faire récupérer des PV ou des PP à toute l'équipe au début de chaque tour. Pour que les Chaos évoluent, il faudra trouver un ami ayant le jeu et procéder à des échanges par Wifi. Sinon ces derniers restent au niveau 1.

Un système de combat bien rôdé... ?

Maintenant que nous avons fait le tour des divers éléments d'exploration et des personnages, j'en viens au système de combat. Ces derniers fonctionnent au tour par tour. Les ennemis se promènent dans les régions et lorsqu'on entre en contact avec un, le combat commence. Bien que les régions ne soient pas immenses et qu'elles contiennent donc assez peu d'ennemis, ceux-ci reviennent sans cesse ce qui oblige à les affronter encore et encore, parfois pour rien (d'autant plus qu'il sera parfois impossible de les éviter tant les passages sont étroits). En effet une fois que l'on est un peu trop fort, on ne gagne presque rien comme expérience, ce qui en soit n'est pas choquant. Seulement les combats sont très très longs, bien plus que dans votre RPG favori que vous refaite chaque année.

Les ennemis sont en ligne vers la droite tandis que l'équipe est à gauche. On peut attaquer, utiliser une attaque spéciale, se défendre, utiliser un objet ou fuir. Première chose à noter : les descriptions des objets et des attaques ne sont pas données (dans le cadre du combat, en revanche il y a bien les descriptions dans les menus hors combat). Du coup on ne sait jamais trop à quoi sert ce que l'on veut utiliser. De plus lorsque l'on a plus de cinq attaques ou cinq objets, ils faut bien penser qu'une petite flèche sert à descendre pour voir le reste, car vu la présentation choisie on a tendance à l'oublier.

Les personnages et ennemis attaquent une à trois fois selon leurs gabarits. Ainsi Sonic et Shadow attaqueront trois fois par tour, tandis que Big (et d'autres) n'attaqueront qu'une seule fois. On peut donc potentiellement utiliser trois attaques spéciales par tour. Lorsque l'on tentera de fuir (ou que les ennemis essayeront) une course poursuite s'engagera où l'équipe se mettra à courir vers la gauche tandis que des accélérateurs et des caisses à éviter apparaîtront aléatoirement. Il faudra cliquer sur les personnages pour les faire sauter par dessus afin de rattraper l'ennemi ou de s'enfuir.

Enfin le jeu se voulant être dynamique à souhait, la moindre attaque spéciale utilise des manipulations du stylet, que ça soit vous qui la lanciez ou qu'elle soit lancée par un adversaire (dans ce cas on tentera de l'esquiver en cas de réussite). Cliquer à des endroits, faire glisser le stylet et mitrailler un rond seront autant d'actions palpitantes qui ponctueront les affrontements. Enfin on remarquera que les ennemis peuvent être de divers types, ce qui nous amène rapidement à compter les...

Raté raté raté raté raté raté raté raté raté raté raté -_-'

La plupart des ennemis sont de deux types : le type volant que l'on n'arrive jamais à toucher et le type lourd qui prend en permanence un seul point de dégât. Pour résumer, les ennemis volants passent leur temps éviter les coups, de plus ils peuvent mettre une Esquive qui fera alors que les dix prochaines attaques seront forcément ratées, ce qui est très pénible. Les gros en armure quant à eux ne prendront que un point de dégât (quand ils ont plus de 400 points de vie ça peut durer) sauf de la part des plus gros personnages. Il faudra sans cesse utiliser les attaques spéciales, soit pour perforer les défenses, soit pour être sûr de ne pas rater. Les personnages ayant très peu de points de puissance, on se retrouve sans cesse à devoir les remonter puisqu'en général il faudra utiliser un bon paquet d'attaques spéciales pour tuer les ennemis les plus pénibles.

Résultat : les combats trainent en longueur, on a rarement vu des combats aussi longs dans un RPG de ce type, d'autant plus qu'à n'importe quel moment l'ennemi peut décider de fuir, ce qui provoque la scène de poursuite avant de provoquer un nouveau tour. Et n'oubliez pas que vous serez constamment là à devoir réussir vos manipulations au stylet (souvent une dizaine par tour entre les vôtres et celles des ennemis, c'est beaucoup trop). Ce qui en vient à lasser énormément le joueur, les combats ont donc tendance à être inutilement pénibles et longs, et on cherchera à les éviter au maximum, d'autant plus qu'on bloque assez vite niveau expérience (car dès qu'on est un peu trop fort, les ennemis ne donnent presque plus rien). Finalement la meilleure solution sera d'avoir une équipe avec des attaques qui perforent, qui ne ratent pas et Cream, qui fera sans cesse son attaque spéciale qui redonne des points de puissance à toute la team. Oui c'est bien cela, un sort qui coûte des points de puissance et qui en redonne. C'est un peu une aberration dans un RPG.

Enfin le côté sympathique du titre est qu'il propose un bon paquet d'attaques combinées, de deux à quatre personnages (l'équipe étant constituée de quatre personnages au maximum). Il s'agit en fait d'une attaque spéciale d'un personnage qui requiert la présence de l'autre pour être effectuée. Ainsi Sonic possède deux attaques personnelles et quatre attaques combinées, tandis que Cream elle, ne possède que six attaques personnelles. Mais Amy possède une attaque combinée avec Cream dans sa liste. Un moyen de combler les vides en quelque sorte, et on pourra regretter que le système de Phantasy Star IV (où il fallait les trouver au hasard) n'ait pas été repris.

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

Si nous ne nous attarderons pas davantage sur l'histoire, on notera la présence de pas mal de texte. Les personnages communiquent beaucoup entre eux et le joueur possèdera souvent le choix de plusieurs réponses différentes. Il sera alors possible d'être vache, ou au contraire gentil. Le jeu possède un côté très assisté et la moindre chose est expliquée en détail par des écrans, tandis que Tails passera son temps à dire à Sonic "Au fait tu devrais penser à sauvegarder ta partie !" Heureusement la crédibilité n'est pas un critère de qualité dans le cas présent.

Du côté de la réalisation, la DS est très bien exploitée. Les graphismes sont globalement réussis, les environnements dessinés sont très beaux. Les modélisations des personnages sont en revanche assez décevantes. Sonic a franchement une tête étrange avec des yeux énormes et pointus, alors que l'on a vu beaucoup mieux dans Sonic Rush Adventure. Cette tendance se confirme pour tous les personnages, mais au final on ne les voit que de loin donc ça n'est pas très gênant. Les ennemis sont en 3D, ils sont correctement modélisés. Cependant ils ne sont pas très nombreux, on a tendance à souvent revoir les mêmes avec juste deux trois modifications vite faites. On regrettera également des décors de fond assez pixélisés. Durant les combats, on sent que la console est exploitée à fond. D'ailleurs il y aura parfois des ralentissements, et ces derniers auront même la fâcheuse tendance de vous faire rater vos séquences au stylet dans le cas de certaines attaques, ce qui est rageant et plombe un peu plus les combats.

La bande-son quant à elle est un peu décevante. Si on retrouve des thèmes rythmés plutôt satisfaisants lors de la petite cinématique d'introduction (faite à base de cinématiques du jeu et de séquence in-game) et des combats, les musiques des régions ne sont pas grandioses. Je retiendrai surtout le thème de Central City qui est un remix du thème de Diamond Dust (Sonic 3D sur MegaDrive, composé par Jun Senoue). On dirait ici une sonnerie de téléphone portable. Bref la qualité n'est pas vraiment au rendez-vous, en revanche les bruitages sont satisfaisants. Pour terminer sur les séquences animées qui ponctuent les moments importants du jeu, elles sont de qualité assez variable. On a des sortes de séquences qui font penser à du flash, avec des vignettes façon bande-dessinée. Seulement ces dernières sont en anglais et la traduction est constituée de vilaines phrases en jaune qui ont été posées par dessus tout le reste sur l'écran du bas. Sinon de très courtes scènes ponctuent les voyages (Sonic qui court avec sa tête un peu étrange, et Tails dans son avion par exemple).

Avec sa vingtaine de régions à visiter, le jeu vous tiendra en haleine entre 20 et 30 heures. Les mécanismes de progression sont plutôt satisfaisants même si on est au final très dirigé et que l'ensemble est assez répétitif. D'autant plus que le scénario en lui même ne motive pas énormément pour progresser puisqu'il s'agit systématiquement de prétextes à explorer encore et encore, et pour faire faire au joueur des aller-retours. En revanche on appréciera le soin général apporté à l'univers et aux personnages et textes, qui en rien ne trahissent l'esprit de la série. Les combats sont très riches, trop riches : ils en deviennent pénibles, même si au final ils sont assez bien réalisés. La difficulté générale du titre n'est pourtant pas très élevée, c'est simplement la lourdeur des combats qui rebutera probablement pas mal de monde.

Sonic Chronicles : La confrérie des ténèbres est une première incursion réussie pour notre hérisson favori dans le monde des RPG. Bioware a concentré ses efforts autour de l'univers et de la réalisation globable, même si des points noirs persistent à ce niveau là (modélisation, musiques). Du côté du gameplay, le jeu est extrêmement riche mais s'installe dans un rythme plutôt monotone. Les combats sont au final ce qui porte le plus atteinte au plaisir de jeu, car ils sont trop longs et répétitifs. Pour ceux qui ne se lasseront pas, ils découvriront alors un univers assez vaste et tout à fait fidèle dans l'esprit à ce qu'ils auraient pu imaginer d'un RPG basé autour de Sonic.

Verdict

7

Points forts

  • Univers bien retranscrit
  • Gameplay varié
  • Plein d'attaques sympas
  • Beaucoup de persos

Points faibles

  • Combats longs et pénibles
  • Linéarité
  • Modélisations parfois bizarres
  • Musiques décevantes
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Nintendo DS 7.2 6

Commentaires

excellent test, complet et précis, bravo.... Ce jeu continue à me tenter malgré ses imperfections, je trouve l'aspect visuel vraiment accrocheur.... A tester absolument pour moi.
Je l'ai testé rapidement, de ce que j'ai vu et entendu :
- Musiques bof et pas dans l esprit Sonic
- Green Hill qui est une pauvre ile sans damier
- on peut pas jouer avec la croix

J'attendais pas mal de ce jeu mais je ne me faisais pas trop d'illusion car je n aime pas les jeux bioware.
bko, 27 sep 2008 - 4:02
Test très complet et objectif. Pour moi, SC ne peut tenir la comparaison contre les gros RPG mais il est un bon RPG dans l'univers de Sonic. Mais justement cet univers pas particulièrement des plus intéressants sera loin de plaire a tout le monde...
yohko kurama, 27 sep 2008 - 6:15
En lisant les défauts je me dis que ce n'est pas énorme sauf peut-être la répétition des combats. En tout cas vivement que je le touche pour me faire une idée plus précise de ce sonic . ;)
Le fait de ne pas pouvoir jouer avec les croix c'est pas un bon point je trouve, mais un sonic reste à sonic, j'attendrais quand même de l'avoir en occasion, pas en neuf.