Test : Shining Force II (Mega Drive)

La série des "Shining" a débuté sur Megadrive avec un épisode de type donjon/RPG pour ensuite se transformer en un Tactical-RPG d'exception, il s'agit bien sûr de Shining Force, premier du nom. Sonic Software Planning, équipe responsable de ce premier opus avec Climax, décide de réitérer l'exploit en développant une suite à ce formidable Tactical-RPG, toujours sur Mega Drive. Cette dernière ne tardera d'ailleurs pas à arriver puisqu'il faudra attendre à peine plus d'un an pour la voir débarquer chez nous après le premier épisode. Shining Force II reprend les bases en béton armé de son grand frère pour y ajouter de nombreux éléments originaux qui ont contribué à faire de cet épisode l'un des tous meilleurs Tactical-RPG de la génération 16 bits, si ce n'est tout simplement le meilleur.

Rien ne va plus en Granseal


Le royaume de Granseal est sur le point de connaître une grave crise. Des évènements étranges ont lieu depuis la nuit dernière et un orage s'abat sur la contrée. Pendant ce temps, dans un temple isolé vers le sud des terres, un voleur du nom de Slade tente de dérober deux précieuses gemmes. Ce dernier n'a alors pas conscience des conséquences dramatiques de son acte. Ces deux gemmes servent en réalité à sceller un mal immense qui sommeille dans ce monde. Bowie est un jeune épéiste, il va à l'école et suit les cours de Sir Astral, un magicien de renom. Suite à cette nuit mouvementée, un événement se produit en plein cours et Astral doit s'empresser d'aller voir le roi, qui semble souffrir d'un étrange mal. Bowie et ses camarades de classe, dont la curiosité a été attisée par les évènements, décident de se faufiler dans le château pour savoir de quoi il retourne. C'est au cours de leur exploration de l'ancienne tour se trouvant derrière le château qu'ils rencontreront un ennemi qui possède l'esprit des gens.

Le joueur se retrouve pour la seconde fois dans l'univers fantastique de Shining Force. Cette fois ci l'aventure se déroule autre-part, et il n'y a à vrai dire aucun lien avec le premier épisode, même si l'on retrouve les mécanismes parfaitement rodés du premier. Tout commence par une phase d'exploration dans le village puis le château. Le joueur est libre de s'y déplacer et de parler avec les personnes qu'il croise. Pour parler il n'est d'ailleurs plus nécessaire de passer par le menu, un bon point. Je ne spoilerai pas sur l'histoire, mais il faut savoir que cette dernière nous fait réellement traverser le monde, ce dernier est d'ailleurs très vaste, et qu'elle est assez bien construite, même si on est très loin de la complexité de Shining Force III.

Image


Nouveau jeu, nouveaux ingrédients

Sonic Software Planning a profité de cette suite pour corriger un grand nombre de petits détails et rajouter par la même occasion beaucoup d'éléments nouveaux. Le jeu tout d'abord profite d'une liberté d'exploration qui n'était pas présente auparavant. Plus de découpage du jeu en chapitre donc, mais une progression linéaire, avec exploration de carte du monde en bonne et due forme. On regrettera tout de même que cela n'apporte vraiment rien à la série. Au final les chapitres et l'exploration de villages étaient largement suffisants.

Parmi les autres nouveautés, on remarquera la difficulté qui a progressé d'un cran de même que la durée de vie du jeu. Les personnages atteignent leur promotion au niveau 20 au lieu de 10 dans l'épisode précédent. De même il y a beaucoup plus de batailles dans Shining Force II. En revanche le joueur finira peut être par accuser le coup tant certaines d'entre elles se ressemblent. La variété n'est pas toujours au rendez-vous, surtout lors des affrontements sur la carte du monde. Le jeu se parcourt tout de même bien.

 

 

Un casting de qualité


Là où Sonic Software Planning a fait un effort remarquable, c'est au niveau des personnages. On retrouve une trentaine de personnages, tout comme dans le premier Shining Force, mais là ces derniers ont été créés avec un soin extraordinaire. Un véritable travail d'orfèvre. On peut donc oublier les cinquante paladins et autres centaures du premier épisode, ici tout a été fait dans un souci d'équilibre parfait. Le joueur rencontrera en tout et pour un personnage de chaque classe qui existe dans le jeu, en plus des possibilités offertes par les promotions de personnages rencontrés avant cette dernière.

C'est en effet l'énorme point fort de l'épisode, et probablement l'élément le plus regretté dans Shining Force III : les promotions cachées. Pour certaines classes de personnages, je pense aux centaures, aux prêtres, aux guerriers ou encore aux archers, il sera possible de découvrir des objets cachés permettant d'accéder à des promotions inédites tout simplement incroyables. Ainsi un centaure plutôt que de devenir paladin deviendra un chevalier de pégase (avec la capacité de voler), une prêtresse deviendra une maître moine se battant à mains nues au lieu d'une simple clerc, le guerrier deviendra baron et pourra s'équiper d'épées en plus des haches, contrairement au gladiateur. Enfin l'archer plutôt que de devenir un simple sniper se retrouvera aux commandes de son propre tank, rien que ça !

Image


En plus de ces éléments qui ajoutent énormément à la rejouabilité du titre, les autres personnages sont souvent excellents et tous profitent d'un design bien supérieur au premier épisode. Bowie est magnifique en héros, Peter le phénix est sublime avec ses plumes qui passent par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, Slade le ninja est stylé et possède des sorts sympa, et on trouve même des personnages improbables tels que Kiwi la tortue qui devient par la suite un monstre cracheur de feu, Claude le golem ou encore Zink un robot capable de tirer un laser etc... Le casting est probablement l'un des plus réussis de la série avec celui du troisième scénario de Shining Force III.

On notera parmi les ajouts majeurs à la série l'apparition de la forge et du mithril. Ces derniers sont disséminés un peu partout dans le monde, et une fois la forge découverte il sera possible de faire forger des armes redoutables. Cet élément aura bien évidemment été repris dans l'épisode suivant.

 

 

Le doux murmure de l'aventure


L'appel de l'aventure n'a jamais été aussi grand. S'il était déjà difficile de décrocher de Shining Force premier du nom, ce second épisode est une véritable drogue. La progression est tellement sensible et bien dosée que l'on se prend réellement au jeu et l'on devient impatient de voir ses personnages monter en puissance. Le sentiment de construire quelque chose est décuplé, et passer le cap des promotions est tout simplement jouissif. D'ailleurs on notera que ces dernières ne provoquent plus la baisse de caractéristiques qu'elles provoquaient dans le premier épisode.

Le monde est devenu relativement grand et l'exploration, bien que assez accessoire, rajoute tout de même au côté épique de l'aventure. Les musiques sonnent toujours aussi bien et l'identité de la série se ressent à travers chacune de ces compositions orchestrales. Certains mécanismes ont même été rajoutés afin de contribuer un peu plus à l'épanouissement de l'exploration : on trouvera donc un radeau pour voyager sur une rivière, ce qui aboutira à un affrontement culte contre un Kraken, mais aussi une sorte de caravane capable de se déplacer sur les récifs. On notera même une très légère non linéarité de la progression à un certain moment, mais cela reste très faible. En revanche on pestera contre les combats aléatoires sur la carte du monde lorsque l'on traverse à nouveau des lieux déjà visités. Il s'agit là de la plus mauvaise idée des développeurs, car les combats dans Shining Force sont déjà très longs à la base. Fuir puis revenir dans l'espoir de ne pas avoir le combat reste la meilleure solution.

Image


Si l'on peut reprocher à certains affrontements d'être peu originaux, ils y en d'autres qui sont clairement formidables. Parmi ces derniers, je pense par exemple au combat sur l'échiquier lorsque l'équipe a été réduite à la taille de souris, mais aussi à l'un des combats de fin contre Odd Eye sur le sol qui s'effondre peu à peu. Le Kraken est également un boss mémorable qui a d'ailleurs été repris dans le second scénario de Shining Force III.

Techniquement imposant

En terme de réalisation, le titre en jette. Il est légèrement supérieur au premier épisode qui tapait déjà très haut. Les couleurs ont été choisies avec plus de soin, les personnages sont plus beaux, en particulier leurs visages qui profitent réellement d'un design propre à la série. Les scènes de combats utilisent toujours les transitions magnifiques vers des scènes présentant les deux intervenants. Ces dernières sont soignées et on ne regrettera que le fait que les animations ne soient pas mieux décomposées que dans le premier Shining Force. Les sorts sont plus nombreux, et l'apparition de la classe des invoqueurs, avec quatre invocations constitue un élément de qualité pour la série qui sera évidemment repris par la suite.

Au final on ne peut pas reprocher grand chose à ce Shining Force II, hormis une certaine répétitivité de l'action et une exploration pas vraiment utile à la série. Tout a gagné en qualité : les personnages, la réalisation graphique, la durée de vie etc... et les ajouts sont eux aussi de qualité, que ça soit les promotions cachées, les mithrils et la forge, les invocations etc... Cet épisode est tout simplement excellent, il surpasse aisément son grand frère, comporte un grand nombre d'affrontements cultes et son scénario rondement mené se laisse suivre avec plaisir sans pour autant être d'une grande complexité. L'addiction est là, voir monter en puissance l'équipe est toujours aussi jouissif, et les personnes qui adhèrent à cet aspect prendront réellement leur pied avec Shining Force II, l'un des meilleurs Tactical-RPG de la génération 16 bits, à n'en pas douter.

 

 

Verdict

9

Points forts

  • Réalisation
  • Casting exceptionnel
  • Durée de vie
  • Profondeur de gameplay

Points faibles

  • Un peu répétitif
  • Exploration anecdotique
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 9.9 8

Commentaires