Test : Shining Force III (Saturn)

Le tactical-RPG est un genre particulièrement bien représenté sur Saturn. Il s'agit probablement de la console qui en a accueilli le plus. Et si parmi tous ces T-RPG, il ne fallait s'essayer qu'à un seul, ça serait sans conteste Shining Force III, scénario 1. Suite directe des deux premiers opus parus sur Megadrive, Shining Force III est un jeu ambitieux qui se déroule sur trois scénarios, chacun étant donc un véritable jeu à part entière. Mais au delà d'une simple séparation de l'histoire en trois grands chapitres, c'est tout un contexte qui va évoluer, avec de nombreuses interactions entre les différents scénarios. Le premier scénario de Shining Force III est le seul à être sorti en Europe, et il constitue avec Panzer Dragoon Saga, le chant du signe de notre belle Saturn dans notre beau pays.

Toute une question de savoir faire


Depuis le premier épisode sorti sur Megadrive en 1992, la grande série des Shining Force a connu pour son développement des équipes extrêmement douées. Climax, Sonic Software Planning puis Camelot sont autant de grands noms se cachant derrière cette série mythique, considérée par beaucoup comme étant la fondation du Tactical-RPG, ce qui d'ailleurs n'est vraiment pas volé. Instaurant un gameplay très épuré mais diablement efficace, Shining Force est l'un des T-RPG les moins prise de tête qui ait vu le jour. Le joueur contrôle une équipe allant jusqu'à douze personnages sur des cartes variées, avec un déplacement au tour par tour. Les actions sont simples : attaque, utilisation d'objet ou encore sortilège.

Mais derrière cette apparente simplicité se cache en réalité un univers magnifique, une ambiance unique qui aura été entretenue avec brio tout au long des multiples épisodes de la série, que cela soit sur Megadrive aussi bien que sur Game Gear et Mega-CD. C'est aussi en cela que les épisodes sortis sur Saturn sont extrêmement riches : ils puisent dans le savoir faire des grandes équipes étant à l'origine de la série.

Un petit bon en avant


Shining Force III se déroule dans un univers médiéval fantastique, comme chaque épisode de la série. Cependant ce dernier a quelque peu évolué, comprenez par là que c'est moins la cambrousse qu'à l'époque de la Megadrive. Le monde contient de nombreuses villes, relativement développées, quelques infrastructures modernes, avec notamment un système ferroviaire très développé. Le monde est séparé par deux camps opposés : la République et l'Empire. De cette opposition va naître de multiples conflits, plongeant la population dans le chaos.

C'est dans le cadre d'une conférence de paix de grande importance entre les deux parties que le jeu démarre. Le joueur incarne Synbios, un prince de la République, et fils de Conrad, un haut représentant. Benetram, le roi, s'apprête à rencontrer l'empereur Domaric afin d'établir une relation paisible entre les deux camps. Le lieu de cette conférence est la ville de Saraband. Cette dernière est en réalité divisée par les deux camps, avec d'un côté les quartiers de l'Empire, de l'autre ceux de la République. Tandis que cette conférence doit débuter, un évènement va venir semer le trouble dans la ville. Des moines masqués appartenant à une secte décident de faire échouer la conférence afin de provoquer le chaos. Leur motivation ? La résurrection d'un dieu maléfique du nom de Bulzome. Ils espèrent profiter du chaos de la guerre afin de mener à bien cette résurrection.

Des explosions retentissent dans toute la ville, et le roi Benetram, accompagné de moines de la secte de Bulzome, est surpris par Synbios et ses compagnons en train de kidnapper l'Empereur Domaric ! Synbios et ses collègues s'empressent de retourner au château, voulant y trouver une explication. à leur grande surprise, le roi Benetram est là, tranquillement assis sur le trône, dont il n'a apparemment pas bougé pendant tous les évènements. C'est dans ce contexte, très bien amené il faut le dire, que le jeu débute. Synbios, ne doutant pas de la bonne foi de son roi, décide de l'accompagner afin de le protéger. Car maintenant, le roi est recherché et tenu pour responsable des évènements.

Un système de jeu parfaitement rodé


Les habitués de Shining Force ne seront pas dépaysés. Le jeu reprend les bases extrêmement solides de la série, en y ajoutant de multiples éléments. Le jeu se présente donc comme un T-RPG classique. Les personnages jouent à tour de rôle en fonction de leur vitesse. On ne choisit donc pas l'ordre dans lequel les personnages interviennent, ce qui est une particularité de la série. Les champs de bataille, entièrement réalisés en trois dimensions sur notre chère Saturn, sont relativement vastes, et le déplacement s'y effectue "par cases" comme à l'accoutumée. Les personnages peuvent attaquer, lancer un sortilège ou encore utiliser un objet.

Au rang des nouveautés, on notera l'apparition d'un système d'amitié très bien conçu. Chaque personnage, selon sa classe, peut gratifier ses amis d'un bonus particulier s'ils se retrouvent côte à côte durant un affrontement. Pour créer des amitiés, les personnages doivent effectuer des actions qui les associent entre eux : attaquer le même ennemi à la suite, soigner un collègue ou encore utiliser un sort qui augmente les caractéristiques temporairement sont autant d'actions qui feront monter un personnage dans l'estime des autres.

La série s'est également enrichie d'un système de Super Attaques tout simplement jouissif. Désormais les personnages apprennent à manier les armes selon leur type. Au fur et mesure des combats, les personnages s'amélioreront dans leur maniement du type d'arme en question, ce qui aboutira à des bonus à l'attaque, et surtout à l'apprentissage de Super Attaques dévastatrices et très bien réalisées. Il en existe en tout trois par type d'arme. Mais les Super Attaques dépendent également de la classe du personnage qui tient l'arme (ainsi pour des épées, les fines-lames comme le héros n'auront pas le même type de Super Attaques que les Hommes-oiseaux). Au final le jeu contient un peu plus de cent Super Attaques différentes. D'autant plus que certaines armes magiques gratifient le personnage d'une Super Attaque supplémentaire.

Le retour de la forge


Shining Force II sur Megadrive proposait une forge, très bien cachée qui plus est. Dans Shining Force III, il faudra attendre les chapitres 5 et 6 pour pouvoir y accéder. Située dans les villes, les forges permettent de convertir le précieux Mithril accumulé en de redoutables armes, pour un prix dépendant du type d'arme que l'on veut forger. Au delà du simple Mithril permettant d'obtenir des armes sympathiques (il existe trois armes que l'on peut forger pour chaque type, et bien évidemment le résultat est toujours aléatoire), le joueur découvrira deux nouveaux composants : les Small Mithrils et la Dark Matter. Les petits Mithril permettent de forger des anneaux, une première dans la série ! La matière noire quant à elle permettra de créer des armes maudites redoutables, mais cependant le personnage devra supporter la malédiction et ses effets plus qu'indésirables : notamment le fait de ne pas pouvoir agir, ou de récupérer pour sa pomme une partie des dégâts infligés. Une contrepartie de taille, qui pourra dans les scénarios suivants (mais pas dans le premier) être annulée grâce à un anneau spécial.

Les Mithrils sont très nombreux, on en trouve des dizaines tout au long du jeu, ce qui est tout de même plus confortable que la petite douzaine existante dans Shining Force II. On pourra donc dépenser sans compter.

Une grande richesse de contenu


Shining Force III, en plus d'avoir une histoire passionnante, propose un univers enchanteur. Et si c'est vrai pour le premier scénario, ça l'est encore plus pour les deux suivants. Le joueur sera amené à parcourir de magnifiques contrées, en pleine nature, et découvrira également des villes très variées et véritablement réussies. Le jeu adopte un système de Chapitres, tout comme le premier Shining Force. La contrepartie étant que l'on perd le côté exploration qui existait dans Shining Force II, il était cependant très anecdotique puisque la carte du monde ne servait qu'à rejoindre le prochain village ou la prochaine bataille, avec assez peu de liberté et de choses à découvrir.

Dans certaines villes le joueur pourra découvrir des cartes au trésor, permettant d'explorer des ruines durant certaines batailles. Ces ruines renferment bien évidemment des trésors de grande valeur. Seulement, il y aura systématiquement des voleurs pour vous prendre de vitesse et vous les piquer sous le nez. Pire encore, seuls ces voleurs sont capables d'ouvrir les coffres renfermant l'objet de toutes vos convoitises. Une course effrénée aura donc lieu à chaque nouvelle ruine, le but étant de rattraper chaque voleur et de lui faire échapper les objets en l'attaquant. Et si les premières ruines sont plutôt faciles, cela devient de vrais casse-têtes sur la fin du jeu. D'autant plus que les deux dernières ruines renferment des invocations !

Les invocations sont apparues dans Shining Force II, elles étaient alors au nombre de quatre et ne pouvaient être apprises que par des Invoqueurs. Dans Shining Force III, il faudra trouver les armes permettant de les apprendre. Il existe quatre invocations (et bien plus dans les scénarios qui suivent) et plusieurs armes permettent de les apprendre, elles ont pour noms la Phoenix Sword, le Volcano Wand, le Wendigo Wand ou encore la Mithra Ankh, cette dernière permettant d'apprendre l'invocation de Thanatos, dieu de la mort. Enfin la dernière invocation, le Tiamat, se trouve au fond d'un donjon secondaire immense au terme duquel il faudra affronter un boss détenant le Tiamat Rod, et utilisant d'ailleurs l'invocation contre vous. Un combat épique en perspective.

Pour continuer dans la lignée des combats épiques, sachez que le jeu propose des batailles très variées, avec des objectifs eux aussi variés. Si souvent il s'agira de vaincre le boss, les batailles pourront nécessiter une grande réflexion dans certaines situations, notamment la bataille où il faut sauver les réfugiés. Des réfugiés s'apprêtent à embarquer clandestinement dans un train, tout comme notre héros accompagné du roi. Seulement les "Borders Guards" surveillent la zone et n'hésiteront pas à les tuer. En plus de cela, deux trains approchent et risque d'écraser quiconque se mettra sur les voies ferrées ! Une bataille vraiment épique où Dantares, le centaure, devra s'empresser d'activer un levier pour changer l'aiguillage des trains, tandis que le joueur contrôle les réfugiés, tentant tant bien que mal de les sauver tous. Ce qui est d'ailleurs intéressant pour la suite de l'histoire. Julian, le héros du scénario 3 pourra en effet récupérer une bien belle épée de ces mêmes réfugiés, à condition de les avoir tous sauvés dans le scénario 1. Et des interactions de ce type, il en existe des dizaines.

Cela m'amène à vous parler des personnages de ce scénario. Ils sont au nombre de vingt, et bien sûr on peut en rater certains. Il faudra donc être très attentif. Mais là où le système de scénario devient extrêmement riche, c'est dans le fait que certaines actions, à priori sans conséquences dans ce scénario, permettront ou non d'avoir d'autres personnages dans les scénarios 2 et 3. Ainsi sauver l'archer Garosh dans la deuxième bataille du jeu permettra de le récupérer dans l'équipe de Medion, héros du second scénario.

Parmi les personnages de ce scénario, on notera la présence de deux ninjas, dont un qui est particulièrement bien caché (aller un petit indice : c'est dans le Chapitre 5) qui s'appelle Hagane et qui a tout simplement la classe. Deux centaures, deux hommes-oiseaux, un archer, deux magiciens, deux moines, une prêtresse, deux guerriers et un étrange animal nommé Penn sont autant de personnages présents dans cet épisode. Dans l'ensemble le premier scénario n'est pas très original, surtout lorsque l'on connaît le casting de rêve du troisième scénario (Juste pour vous faire baver : une fée, un dragon (!), une licorne, une prêtresse de Bulzome, un dresseur de monstre etc...)

Le jeu utilise également le fameux système de promotion, mais on notera la disparition des promotions cachées de Shining Force II, une grosse perte selon moi. Ces promotions cachées étaient excellentes, et en plus elles offraient de petites variantes très agréables dans le cas ou l'on recommence le jeu.

La fin d'une série mythique


Shining Force III est malheureusement le dernier Shining Force en date digne de ce nom. Les épisodes qui ont suivi ne sont que de vulgaires Hack and Slash, peut être très bons, mais n'honorant certainement pas cette série culte en tant que Tactical-RPG. Villages enchanteurs, personnages charismatiques et attachants, Shining Force est une série qui peut se targuer de proposer des personnages à forte personnalité, un point souvent très négligé dans les autres T-RPG, qui répondent souvent par une grande quantité de personnages, sans qualité.

Le jeu profite d'une réalisation graphique de bonne qualité, avec un moteur qui a le mérite d'avoir été amélioré au fil des scénarios. Le jeu propose une vue de dessus en trois dimensions, avec des sprites en 2D représentant les personnages et les ennemis à l'écran. Chaque phase d'action (attaque, sort, objet) donne lieu à de magnifiques scènes intégralement en 3D, avec des effets lumineux et de transparence de tous les côtés. Ce qui me rappelle d'ailleurs une polémique à propos de la console : La Saturn incapable de gérer les effets de transparence ? Une réalité ou simplement le doux rêve de certains ? Pour moi la réponse est vite trouvée, même si je suis d'accord pour reconnaître la difficulté de programmation de la machine. En cela, Shining Force III est un jeu bluffant, extrêmement soigné et exploitant pleinement notre belle console.

Pour la bande-son, on retrouve aux commandes un Motoi Sakuraba tout simplement génial, peut être pas autant que pour Shining The Holy Ark, qui il faut le dire possède un style musical accrocheur et diablement efficace. Pour Shining Force III, le maître nous propose des compositions plus orchestrales, en osmose totale avec la série. Jamais une bande-son n'avait atteint une telle qualité pour la série des Shining Force. L'OST "Force of Light" est d'ailleurs magnifique, avec des thèmes tout simplement divins. Je pense notamment à "Sanctity" ou encore "Tides of History". Côté musiques, le jeu est donc tout simplement grandiose.

Enfin le jeu vient accompagné d'une scène cinématique de haute volée, magnifiquement réalisée. Cette dernière met tout de suite le joueur dans l'ambiance et dévoile quelques personnages ainsi que des ennemis clefs du l'épisode. Un plus franchement agréable.

Shining Force III est le genre de jeu que l'on gobe tout cru. Alignant tranquillement une trentaine d'heures de jeu (à multiplier par trois pour ceux qui feront les trois scénarios) le jeu est un bonheur à parcourir. Proposant une histoire captivante et extrêmement bien construite, l'immersion est totale et on est véritablement passionné par l'avenir du monde et des deux factions. Parallèlement à cela la résurrection du maléfique Bulzome n'augure rien de bon, et déjà le joueur commence à entrevoir les histoires des deux autres héros que sont Medion et Julian. Un récit mené avec une main de maître et un chef d'oeuvre supplémentaire sur notre Saturn adorée.

Verdict

9

Points forts

  • Contexte passionnant
  • Réalisation
  • Bande-Son
  • Profondeur de jeu

Points faibles

  • Une fin en queue de poisson
  • La suite seulement en japonais
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Saturn 9.4 9

Archives commentaires