Test : Moto Champ (Arcade)

Si je vous demande de me citer un jeu de moto SEGA, la probabilité pour que vous me répondiez Hang On est extrêmement élevée et c'est normal.

Toutefois, SEGA, bien avant de faire du jeu vidéo, faisait des machines électromécaniques comme vous devez probablement le savoir (on a même un autre test du genre ici).
Et parmi elles, les motos avaient déjà eu la vedette, comme le montre l'article d'aujourd'hui qui nous met dans la peau d'un motard avec le dossard 60.

Image

 

Tonnerre électromécanique

Alors déjà, si vous comprenez la référence du titre ci-dessus cela sous-entend que vous n’êtes plus tout jeune, mais est-ce toutefois suffisant pour avoir connu ce type de machine à l’époque ?
J'ai un petit doute, parce que bon, Moto Champ date quand même de 1973 !

Pouvoir dire « je suis trop jeune pour avoir connu ça » me fait même plaisir, les occasions pour moi de prononcer cette phrase s’amenuisent avec le temps (et vous aussi, ne faites pas semblant de ne pas comprendre !).
Et c'est d'ailleurs un point sur lequel je souhaite insister : tester une machine de presque 50 ans sans avoir connu ni vécu dans le contexte de l’époque ne facilite pas l'approche.

De plus, il faut tenir compte de la vétusté (de la machine, pas de moi) qui fait que le fonctionnement n'est certainement plus aussi bon (quoique, ça marche aussi pour moi...), expliquant sûrement les différentes bizarreries qu'elle me faisait (comme me donner des pénalités visiblement non justifiées etc.).
*(Note à moi-même : arrêter avec les parenthèses).

Donc avant de voir cet article comme un test classique avec sa note fatidique, voyez-le plutôt juste comme une occasion de découvrir un peu plus en détail cette rareté avec mon ressenti du moment.

Image

 

Beau comme un camion

Ce type de machine est souvent l'occasion d’apprécier un look un peu spécial, et Moto Champ ne fait pas exception.
Comme vous pouvez le voir sur la photo en début d'article, la forme globale rappelle un peu les flippers, avec moins de profondeur.

La partie en face de nous arbore en gros le titre du jeu avec sur la gauche le compteur du temps restant (ajustable par le propriétaire).
Juste en-dessous on a des indicateurs lumineux pour les pénalités et sur la droite une enceinte.

Quant à l’élément principal, il est recouvert d'une grande plaque de verre, et devant nous, un guidon muni uniquement d'un accélérateur.
Le bouton sur l’extrême gauche se destine à lancer la partie bonus qu'on obtient en cas de victoire.

Image

 

Une adhérence + ou - à toute épreuve

La piste elle, accueille cinq motos au total.
Notre deux-roues est relié par une tige, mais pas les quatre autres.
Pas de tige ? Et oui, les autres utilisent habilement un système d'aimant pour se déplacer, sur le revêtement blanc totalement fixe.
Pourquoi juste blanc ? C'est simple, afin de donner un effet de vitesse, la machine utilise de la lumière en jouant habilement avec les ombres simulant les lignes de la piste.

Image

 

En fonction de notre accélération (qui est plus du on/off en fait) les ombres se déplacent soit lentement, soit rapidement, l'effet est particulièrement convaincant.
Si notre moto ne se déplace presque pas d'avant en arrière, lorsque par exemple on lâche l’accélérateur, le fait d'avoir les ombres qui ralentissent et les autres motos qui partent à l'avant nous fait bien ressentir la différence de vitesse.

L’imagination et l’attention du détail des gars de l’époque, afin de simuler une course avec un effet de vitesse potable, force le respect.
Les motos bougent dans tous les sens d'une manière assez fluide (on remarquera qu'elles fonctionnent en fait en groupes de deux), il faut éviter les contacts violents sous peine de se prendre une pénalité. On peut aussi recevoir un malus en restant derrière trop longtemps.

Image

 

Petite anecdote, une fois, lors d'un contact un peu fort, une moto s'est retrouvée en sens inverse, mais les concepteurs avaient visiblement prévu le coup, elle a repris le bon sens en quelques secondes.
Dans l'absolu, on peut bien se prendre dix pénalités (le compteur allant jusqu'à quatre, je suppose que les autres ne sont pas comptabilisées) que la durée de la course, d'environ une minute dans mon cas, restera la même. Mais n’espérez pas alors terminer premier.
D'ailleurs, détail rigolo, la ligne d’arrivée est elle aussi représentée avec un effet de lumière.

Comme je disais plus haut, la victoire nous donne le droit de faire une course bonus ; c'est le seul but de la machine, car il n’y a pas de score pour se donner un objectif supplémentaire, c'est un peu dommage.
Notre partie est accompagnée par une piste audio composée de bruits de motos ; je dis bien une piste audio, cela sous-entend que le son du moteur n'est absolument pas en relation avec notre conduite.
Mais ce n'est pas spécialement choquant de toute façon.

Concernant la maniabilité, notre moto n'est pas directement reliée au guidon, comprenez que la réactivité n'est pas instantanée.
Cela a pour effet de faire ressentir une certaine inertie qui du coup, correspond parfaitement à ce type de véhicule.
En fait, c'est comme l’accélération : tourner un peu/beaucoup/vite/doucement le guidon ne change pas la vitesse de déplacement de notre engin qui reste constante (NDA : j'insiste sur l’âge de la machine qui fait qu'elle n'est peut-être plus en capacité de retranscrire parfaitement les sensations d'origine).


Superbe, avec des idées géniales permettant de compenser les limites technologiques de l’époque, Moto Champ est vraiment hautement sympathique.
Le fait d'avoir la course bonus comme objectif est bien évidemment très bien, mais même pour l’époque, je trouve qu'il manque un score afin d'avoir quelque chose pour alimenter la motivation des joueurs.
Reste que, en 2021, cette machine fait toujours passer un bon moment et c'est le principal.

Machine disponible ici au moment de l’écriture de ce test

Verdict

7

Points forts

  • Les idées techniques
  • Belle machine
  • Concept amusant
  • Course bonus

Points faibles

  • Il manque un élément de motivation comme un score
  • Et du coup on se lasse un peu vite

Commentaires

Merci pour ce test. Je trouve cette borne géniale. Que d'idées à l'époque. Merci pour la découverte
J'adore l'esthétique. En voyant les photos j'ai une sensation de déjà vu mais alors d'où ça peut venir...
J'avais peut-être posté des photos il y a un bail ?

Je pensais que quelqu'un allait me faire une réflexion avec la photo en début d'article.
Je l'avais prise alors que la machine était en rade il y a quelques mois, le monnayeur est bouché et il n'y a pas les adversaires sur la piste :D
Mes photos plus récentes ne me plaisaient pas autant du coup j'ai opté pour cette version collector^^
ah oui je me disais aussi pour la photo. ...

J'ai prévu d'aller au Japon (jamais été) d'ici 2025 ou 2026 au plus tard. Je rêve de vadrouiller dans ces salles d'arcades et justement de m'essayer à ces éditions collector, ces trucs qu'on ne trouve que là bas. J'espère que d'ici là, il y aura encore des salles d'ouverte

Infos sur le jeu