Test : Black Hole (Arcade)

Dans les années 70 et 80, au Japon, il était fréquent de voir des machines électromécaniques se jouant le plus souvent avec une unique pièce de 10 yens un peu partout en ville, aussi bien devant les boutiques de confiserie que les marchands de sake et sûrement ailleurs j'imagine.
Ces machines exigeaient une grande dextérité afin de pouvoir obtenir un prix qui le plus souvent était une petite plaquette avec un chiffre qui représentait autant d'argent à échanger contre des sucreries et autres junk food.

En parler au passé est un peu exagéré car aujourd'hui encore on peut trouver ce type de machine, toutefois, leurs nombres se réduit à grande vitesse depuis les années 90, car sauf exception, les propriétaires sont souvent très âgés et les boutiques s'éteignent au même rythme que ces personnes...
Si on ne le sait pas forcément, SEGA a aussi donné naissance à des machines de ce genre. Environ 4 décennies après, tomber dessus révèle du rêve, et vous savez quoi ? Les miracles c'est possible, la preuve avec Black Hole de 1978 encore trouvable en superbe état dans un game center à Tokyo (je peux bien entendu donner l'adresse pour les curieux désirant s'y essayer).


Vers l'infini et au-delà

" Vous incarnez Paul Yamamoto, valeureux pilote de vaisseau dernier cri ; le pigeon millenium.
Vous êtes sur le point de réaliser votre plus grand rêve, rassembler les 7 boules de métal dont on dit que celui qui les réunira, pourra invoquer la toute puissante dragonne Shenron de SEGA-Mag.
La dernière boule de métal manquante a enfin été repérée dans la constellation de la Machine Pneumatique (si si elle existe :p), mais le voyage ne sera pas de tout repos, des dizaines de trous noirs très très méchants se feront un plaisir de vous empêcher de mener à bien votre mission.
Que la force et le coup de bol soient avec vous ! "


Bon ok, je l'admets c'est bidon (était-ce utile de le préciser...), il n'y a bien entendu aucune histoire mais fallait bien se mettre un peu dans l'ambiance non ?
Il n'en reste pas moins qu'il faut effectivement éviter les trous noirs pour apporter une bille à destination afin de gagner une récompense ; on détaille ça tout de suite !

L'avant jeu vidéo

Pour avoir testé un paquet de machines électromécaniques japonaises (un petit musée/game center existe d'ailleurs, vous pouvez voir les différentes bornes en bas de page dans ce lien), ce modèle made in SEGA est d'un type plutôt différent de ceux qu'on croise encore dans les vieilles boutiques ayant survécu aux années post 80.
Et c'est d'ailleurs tout à l'honneur de SEGA de ne pas avoir repompé les concepts déjà bien éprouvés de l'époque.

Pour commencer, on peut constater une petite étrangeté : la machine exige 20 yens (d'origine) par partie. Ce n'est pas très fréquent que de devoir introduire 2 pièces pour jouer, la plupart des bornes de ce type n'exigeant qu'une seule pièce de 10 yens (même en 2018).
Et autre spécificité d'ordre visuel cette fois, en haut de la borne, la vitre est d'un bleu translucide avec un néon derrière donnant une ambiance particulière, surtout pour l'époque.


Avoir le bon coup de volant

Vous ne le voyez peut-être pas très bien sur l'image ci-dessous, mais le tableau est légèrement incliné et est parsemé de trous, enfin de black holes pour être plus précis. Avec des petits picots partout rappelant un peu les " lucky hit " de Shenmue.
Le volant fait non seulement tourner le plateau en forme de cercle mais permet aussi de déplacer notre vaisseau sur la gauche et la droite. Ce dernier se trouve tout en bas, il est d'ailleurs un peu déstabilisant de déplacer les 2 à la fois.


Le but est des plus simples : une bille tombe juste au-dessus du plateau et en maniant avec habileté le volant, il faut dans un premier temps éviter les trous synonymes de fin de partie direct, mais en plus réussir à faire tomber la bille dans notre vaisseau.
On arrive souvent à faire descendre notre bille en bas, mais surprise, notre vaisseau est souvent complètement à l'ouest ! Il semble pourtant facile ce jeu, mais gérer la descente de la bille et l'emplacement du vaisseau n'est pas aussi facile qu'il y paraît.


Une fois ceci réussi, il ne reste plus qu'à faire tomber la bille dans le trou situé tout à droite pour enfin obtenir un magnifique prix. Dans mon cas ce fut un concentré de calories avec de succulentes friandises :ironie:
Mais avant de pouvoir obtenir le prix, il faut vraiment se montrer doué ou avoir un gros coup de bol, car contrôler le tableau et le vaisseau est loin d'être simple bien qu'après plusieurs parties on arrive plus ou moins à trouver le truc pour réussir un fois de temps en temps.


Le prix de 20 yens est au final assez élevé (en se remettant dans le contexte et en comparant avec les autres bécanes du genre), surtout qu'une partie est très courte, mais vraiment, même en réussissant c'est environ 5/6 secondes (oui oui)... en contrepartie c'est intense, c'est toujours un bon point. Vous pouvez vous faire une idée du jeu en action via la vidéo ci-dessous, il faut par contre me pardonner la qualité très discutable de cette dernière, jouer et filmer en même temps fut un gros challenge :p


Difficile de porter un jugement sur une telle machine alors que je n'ai moi même pas connu cette période du divertissement. Quoiqu'il en soit, la borne est vraiment jolie avec son look qui lui est propre tout comme son gameplay.
La durée de jeu est en revanche beaucoup trop courte surtout vis-à-vis du prix, la plupart des machines électromécaniques de même génération, avec aussi un système de récompenses comme ici, se jouent avec une unique pièce de 10 yens pour un temps de jeu souvent un peu plus long (et plus posé il est vrai).
Black Hole est une belle pièce de collection nous rappelant une époque disparaissant peu à peu en poussière d'étoile. Cela n'en fait pas pour autant un jeu d'exception incontournable soyons honnête, mais il possède un capital sympathie indéniable.

•Fiche technique
Largeur : 500mm
Profondeur : 600mm
Hauteur : 1700mm
Alimentation : AC100V 50/60Hz
Consommation : 30W

Verdict

6

Points forts

  • Le design global
  • On peut repartir avec une (petite) récompense
  • Partie intense...

Points faibles

  • ...mais vraiment super courte
  • Un peu cher

Commentaires

Excellent ! (Merci pour cette découverte avec un café bien sûr :) ).
J'aime bien de côté "cadeau" si on réussit l'objectif. Je pense c'est un facteur qui peut très vite devenir "addict" à la borne.
De rien ;)

Il y a une autre "vieillerie" que je veux tester, il faut que je trouve le temps d'aller là où elle se trouve (et en espérant qu'elle y soit encore...).

Je suis toujours sur le coup pour trouver des machines originales et en faire des tests improbables:mrgreen:

Infos sur le jeu