Test : Girl's Garden (SG-1000)

Girl's Garden, voilà bien un titre qui ne parle pas à grand monde. Et pourtant, dans l'histoire de SEGA, ce jeu marque les débuts de l'une des personnes les plus emblématiques de la marque. Cette cartouche SG-1000/SC-3000 est ni plus ni moins la première création de Yuji Naka, l'un des futurs papas du hérisson le plus rapide au monde !

Bienvenue en 1984...ou 1985 on ne sait pas trop en fait...

Pour commencer, une petite anecdote ; si le jeu est soit disant sorti en 1984, d'après Yuji Naka ce ne fut pas le cas, il se rappelle d'un prospectus annonçant février 1985. Et d'après ses calculs ce n'était de toute façon pas possible, il est entré chez SEGA en avril 84, a commencé le jeu 1 mois après durant 5 mois, puis il fallait encore 3 mois pour la production. Plus de 30 ans après il faut admettre que cela ne nous change pas grand chose et le plus important reste le contenu, et justement que vaut-il ?

Un jeu pour fillette mais pas que

On incarne Papri-chan, jeune demoiselle amoureuse de Mint-kun. Afin de montrer son amour, on doit lui cueillir un magnifique bouquet de 10 fleurs en bravant différents dangers que représentent entre autre les ours, étangs/rivières, sans oublier d'être plus rapide que la rivale amoureuse, Kokko-chan.

Ce background, bien que visant un public de jeune fille, de part son challenge s'adresse aussi (et surtout en fait) aux joueurs aguerris aimant faire du score. Au fil des niveaux, on devra faire preuve de persévérance afin de remplir notre " mission ". Cueillir 10 fleurs semble si simple pourtant^^.

La SG-1000 au top de sa forme !

Première constatation, c'est beau (vis-à-vis du hard hein). La première 8 bits de SEGA, pourtant très limitée affiche des graphismes particulièrement colorés, beaucoup de verdure, des montagnes, des nuages, des plans d'eau etc... dans un style légèrement pastel qui encore aujourd'hui fait plaisir à voir. De plus, on y voit les fleurs fleurir et dépérir en temps réel, rajoutant un côté vivant en plus des ours et abeilles qui se baladent sur la map.

On peut toutefois reprocher au scrolling un manque de fluidité, mais vu le hard on pardonne sans mal ce petit défaut. Cela n'affecte pas la maniabilité qui reste excellente, c'est le principal. Autre reproche qui n'en est pas vraiment un vu la taille de la cartouche (32KB), un seul et unique thème visuel, seul le type de fleur (4 sortes) et l'agencement diffèrent d'un niveau à l'autre, c'est joli mais toujours pareil donc.

Pour la musique c'est la même chose, devant faire avec les 32KB, un seul morceau pour les stages principaux, et un autre pour les challenges stages. Heureusement c'est réussi, l'ensemble se laisse écouter sans nous saouler, c'est le principal. Les bruitages sont du même acabit.

Le miel et les abeilles, mais aussi les ours

On doit donc ramasser 10 fleurs dans un temps limité. Petite précision sur le compteur, il n'est pas composé de chiffres, mais représenté par les 3 protagonistes, Papri-chan sur la gauche, Kokko-chan sur la droite, et Mint-kun au milieu qui se dirige doucement mais sûrement vers la rivale. Faire son bouquet n'est bien sûr pas aussi simple que ça : lorsqu'un ours nous repère il passe du noir au bleu. Soit on court pour le semer, soit on balance un pot de miel pour le distraire. Merci aux abeilles d'ailleurs qui lâchent quelques items tels que le miel justement, mais aussi des points, du temps supplémentaire etc...

Les ours se montrant de plus en plus rapide et collants, il ne faut pas hésiter à user du décor mais surtout des fleurs comme remparts : en effet, la délicatesse de cet animal semble lui interdire de les écraser, une chance dans certaines situations;) Toutefois, si on se fait attraper par la bête, on est bon pour utiliser une vie ou plutôt un " love " représenté par un cœur qui vole vers nous en flottant dans les airs (c'est mignon tout plein hein?^^)

Si les premiers stages ne posent pas de soucis, rapidement on va devoir faire avec un nombre d'animaux plus important et surtout plus rapides, des fleurs qui restent fleuries moins longtemps, des items de plus en plus rares... Bref niveau difficulté on est effectivement face à un jeu des années 80 qui sait nous mettre la pression.

Cumuler les fleurs ne se fait pas sans conditions : pour être prises en compte il faut qu'elles soient en pleine floraison. Cueillies un peu trop tôt ou bien un peu trop tard, elles ne nous offrent qu'un bonus de points, et attention à ne pas en ramasser une complètement fanée sous risque de nous faire perdre une partie du capital déjà ramassé !

Et lorsqu'enfin on a composé notre bouquet, il reste encore à retourner à la maison de Mint-kun pour le lui offrir. Une fois la mission accomplie une musique fortement inspirée de la Wedding March retentit.

Challenge stage qui porte bien son nom

Tous les 2 niveaux, on peut se frotter au " challenge stage ". En cas de réussite on reçoit un bonus de points relativement appréciable, mais en venir à bout est un vrai challenge justement, surtout que l'on a une seule et unique tentative par tableau. On change totalement de style avec une vue horizontale des plus classiques, Papri-chan voit sa taille multipliée par 4 tout comme les ours, le décor lui devient ultra minimaliste. Et à l'instar d'un 110m haies, on doit sauter par-dessus les mammifères arrivant sur nous, seuls ou en groupe, pour un total de 20 bêtes par niveau.

Simple sur le papier, dans les faits c'est un peu plus chaud, il faut ajouter une inertie du saut relativement déstabilisante mais on arrive à s'y faire. Au final ces stages bonus sont relativement amusants malgré un gameplay perfectible.

Idée simple sur une machine simple, Girl's Garden est vraiment excellent bien que l'on puisse s'en lasser assez vite. Le premier jeu de Yuji Naka est une belle réussite digne du grand créateur reconnu qu'il deviendra par la suite. On trouve dans ce jeu une ambiance bon enfant avec un thème tout mignon qui fait plaisir. Il peut parfaitement plaire aux joueurs voulant ne faire qu'une courte session mais plaire aussi aux plus hardcore visant le scoring. La difficulté devient vite affolante par contre, franchir ne serait-ce que 10 tableaux est une belle performance;) Bref, un jeu vraiment sympathique qui encore aujourd'hui conserve un certain charme.

Compréhension du Japonais : aucun texte donc inutile

Test réalisé sur émulateur

Verdict

8

Points forts

  • Le premier jeu de Yuji Naka !
  • Très belle réalisation
  • Thème original
  • Les challenges stages

Points faibles

  • Le saut dans les challenges stages
  • Peut en lasser certains assez vite
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
SG 1000 8.0 1

Commentaires