Test : Cool Spot (Mega Drive)


Cool Spot
Cool Spot
Plateforme
En 1993, un jeune programmeur va se faire parler de lui sur la scène MegaDrive. Son nom : David Perry, membre de Virgin Interactive. S'il se fera connaître avec Aladdin et surtout Earthworm Jim l'année suivante, il participa au début 93 à la création d'un jeu sous la licence de Seven Up : Cool Spot.

Cool Spot est un jeu de plate-forme dans laquelle on incarne une pastille rouge avec des lunettes de soleil, l'air cool, qui doit délivrer ses amis enfermés en cage dans 11 niveaux. Pour cela, il devra ouvrir la cage à l'aide de ses tirs à bulle mais avant il devra trouver suffisamment de "points cool".

Ces "points cool" sont en fait des pastilles rouges éparpillées dans le niveau, parfois bien cachées, et il faut en récupérer pour atteindre un pourcentage défini selon le niveau de difficulté choisi pour ouvrir la cage. Ils permettent aussi d'accéder à un niveau bonus, toujours selon un pourcentage récupéré mais le mieux reste de tous les capturer. Il en existe deux types : les normaux qui valent un point et les V qui en valent 7. L'exploration des niveaux est donc de mise ici.

Mais pour corser les choses, chaque niveau est limité en temps. Vous avez 8 minutes (6 dans le premier et dernier) top chrono pour le terminer ou ce sera une vie en moins. Mais heureusement vous pouvez ramasser des montres qui allongeront votre temps disponible. Reste que le timing est assez short pour certains niveaux donc la rapidité sera primordiale.

Évidemment, votre périple ne sera pas de tout repos : une horde d'ennemis pas vraiment cools risque de vous barrer la route. Parmi ce que vous allez rencontrer : des crabes, des bernard-l'hermite, des mouches, des souris lanceuses de fromage, des dentiers, des cow-boys armés de fusils à eau... Heureusement, toute cette faune hostile peut être supprimée à l'aide de vos tirs à bulle. Toutefois, il faudra souvent plus d'un tir pour la plupart et certains tirent des projectiles qui peuvent être arrêtés par vos tirs. Chose intéressante, vous pouvez "mitrailler" dans toutes les directions à l'aide du D-pad, ce qui sera utile dans pas mal de situations.

Spot dispose de 6 points de vie symbolisés par une image située en haut de l'écran. Au fur et à mesure que la pastille prend des coups, l'image se décolle jusqu'à se détacher complètement et perd une vie. Pour éviter cela, Spot pourra récupérer des verres de soda lâchés par les ennemis ou traînant parfois dans les niveaux. Selon toujours le niveau difficulté, le nombre de points de vie ainsi récupéré variera.

Le jeu possède un score : chaque ennemi détruit rapporte des points mais diffère selon le type affronté. Les objets à récolter rapporte aussi des points, en particulier les "points cool". Chaque jeton vaut 100 points mais en ramassant 16 d'affilée, on peut obtenir un bonus de 1 000 points. Les ramasser tous offre un bonus de 10 000 points. À la fin du niveau, des points sont ajoutés en fonction du temps restant et des "points cool" ramassés. Une vie supplémentaire peut être obtenue si les bonus de fin de niveau sont suffisants. Comme d'habitude, après un certain nombre de points (encore une fois dépendant du niveau de difficulté) une vie supplémentaire peut être obtenue. Qui dit score dit aussi Highscore : le jeu en est pourvu mais comme il n'y a pas de sauvegarde, il s'efface dès qu'on éteint la console.

Le jeu contient donc 11 niveaux : une plage, les docks, les combles, une baignoire, un magasin de jouets, des rails diagonaux... avant de refaire les mêmes niveaux dans le sens inverse (mais heureusement avec un level design différent). On touche du doigt le gros défaut de Cool Spot : les niveaux sont recyclés (même si le level design change), mis à part celui du train qui change un peu la donne.

Après chaque niveau, si on remplit les conditions adéquates, on peut accéder à un niveau bonus : Spot se trouve dans une bouteille et doit ramasser les " points cool " ainsi qu'une lettre généralement en haut du niveau. Celle-ci est très importante car elle fait office de continue et est indispensable pour finir réellement le jeu. Pour l'obtenir, il faudra utiliser les bulles pour parcourir le niveau mais prudence : à partir du troisième, des mines viendront corser les choses.

Cool Spot n'est pas vraiment un jeu difficile : le maniement du personnage est facile et sans accroc (malgré quelques problèmes mineurs pour les sauts) et la progression aisée malgré certains ennemis un peu vicieux. Les modes facile et moyen sont assez vite faits mais en revanche, le mode difficile offre bien un vrai challenge. Mieux vaut maîtriser le tir dans toutes les directions pour espérer voir le bout, surtout que le manuel propose de finir le mode difficile sans perdre une vie. Un défi de taille !

Coté graphisme, Cool Spot s'en sort bien en proposant des décors et personnages assez réussis. Mais ce qui frappe, c'est bien la qualité de l'animation, marque de fabrique de tous les jeux David Perry. Il suffit de voir Spot claquer des doigts, nettoyer ses lunettes... Un régal ! Niveau sonore, la musique est entraînante et parfois inspirée de musiques connues. Les bruitages sont assez réussis. Pour couronner le tout, une petite touche d'humour vient parfaire le jeu.

Bien qu'il n'ait nullement l'allure du jeu de l'année, Cool Spot a fait son petit effet sur le monde du jeu vidéo à l'époque, en particulier pour l'animation. Se laissant jouer, il reste un jeu sympa à faire et qui allait surtout préfigurer les deux grosses claques que seront Aladdin et surtout Earthworm Jim.

Verdict

8

Points forts

  • Agréable à parcourir
  • L'animation

Points faibles

  • Niveaux recyclés
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 7.8 13

Commentaires