GC 2015 : Interview de Leif Burrows, designer sur Total War Arena

Total War Warhammer n'était pas le seul opus de la franchise à être présenté sur le salon allemand. Bien que nous n'ayons pas pu assister à une présentation du jeu, nous avons pu interviewer Leif Burrows, designer chez Creative Assembly, afin d'en savoir plus sur ce Free to Play, qui est en alpha fermée depuis plusieurs mois.

SM : Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

Oui, mon nom est Leif Burrows, et je suis designer sur Total War Arena, et je suis responsable du design des cartes.

Quand a commencé le développement du jeu ?

Nous avons commencé il y a environ 2 ans. C'est une petite équipe comparée à celle de la série principale, nous sommes 25.

D'où vient l'idée de faire un Total War plus "arcade" en F2P ?

En tant qu'entreprise, nous sommes attentifs aux évolutions du marché. Nous avons estimé que c'était le bon moment pour se lancer dans le Free to Play, et d'essayer quelque chose de nouveau et d'unique avec les différents aspects de Total War.

Pour gagner un nouveau public ? La série originale est complexe, et il est plus facile de se lancer dans Arena ?

Oui. C'est une des idées principales qui a abouti à Arena. C'est vraiment un Total War, et nous voulions que les fans de Total War l'apprécient. Mais nous avons aussi voulu le rendre plus accessible, pour un public plus large. Parmi toutes les choses que nous avons modifiées, la plus notable est qu'au lieu de contrôler une grande armée, vous n'avez que 3 unités. Ces 3 unités appartiennent à une plus grande armée, avec 10 joueurs, pour un total de 60 unités sur le champ de bataille. Cela donne toujours des batailles épiques, mais vous pouvez vous concentrer sur vos 3 unités. Rien n'est automatisé dans Arena, il n'y a pas de tir ou de charge automatique, comme dans les autres TW, tout est manuel. Ça peut être effrayant, pour certaines personnes, d'essayer de contrôler une armée entière, de 20 unités...

Appartenir à une grande armée, c'est un soulagement parce que si vous perdez, ce n'est pas forcément de votre faute. Enfin, ça peut l'être, mais c'est plus diffus.

Vous n'êtes pas forcément le seul responsable. Si vous faites une erreur, ce n'est pas fichu pour votre équipe. Le jeu continue.

Et vous pouvez communiquer avec vos partenaires ?

Oui, une des choses que nous constatons est que la communication est très, très importante pour la cohésion entre vos unités et les autres joueurs de votre équipe. Et être capable de communiquer, toi vas ici, moi je vais là , toi tu prends le flanc... On voit que les équipes qui ont un plan et communiquent bien se débrouillent très bien.

Vous êtes actuellement en alpha fermée... enfin, presque ouverte puisqu'il y a un tas de codes distribués...

Oui, nous sommes en alpha fermée, actuellement nous avons surtout les fans de Total War, mais nous invitons de nouveaux joueurs constamment. Nous pensons arriver en bêta fermée d'ici la fin de l'année, et en bêta ouverte l'an prochain. Nous préférons être vraiment prêts avant de passer à cette phase.

Vous avez une date de sortie ? Ou bien est-ce que sera "When it's done ?"

Oui, c'est un peu ça, même le jeu est déjà presque "done"... Nous allons continuer à développer le jeu, à ajouter du contenu, c'est déjà un produit vivant.

Combien de joueurs participent à l'alpha pour le moment ?

Hum... en ce moment... nous avons entre 1000 et 2000 joueurs en simultané. Il y en a plusieurs milliers au total en moyenne chaque jour, mais en simultané c'est de cet ordre là . Nous laisserons davantage de joueur entrer au fur et à mesure. Le feedback des joueurs est très important.

Quel type de retours avez-vous en majorité ?

Beaucoup sont positifs, ce qui est toujours agréable à entendre ! On nous demande de nouvelles features, des maps, des modes de jeu. Beaucoup d'idées émanent de la communauté, c'est un jeu conçu pour les joueurs, donc nous les écoutons énormément, et nous dirigeons le développement en fonction de leurs remarques. Beaucoup de suggestions pourraient être intégrées à l'avenir, comme un mode Siège, ou un mode Practice, pour se familiariser avec les unités et les commandants.

Et en dehors des ajouts demandés par la communauté, avez-vous déjà procédé à des ajouts ou des retraits ? Est-ce que vous l'envisagez ? Dans le coeur du gameplay ?

Une des choses que nous développons en ce moment - nous allons bientôt patcher le jeu - est la gestion des "Soft Collisions" des unités. Actuellement, vous pouvez cliquer derrière une unité ennemie et la traverser. Beaucoup de joueurs disent que ça peut être très frustrant, et que ça fausse la façon dont les mécanismes de prise par le flanc. Nous travaillons pour que cela devienne bien plus difficile à faire, pour pousser les joueurs à mieux défendre les goulots d'étranglement durant les batailles. Nous testons pas mal de choses, nous y sommes presque, et c'est plutôt pas mal.

Arena sera un Free to Play. Vous devez être attentifs au fait qu'il ne soit pas un Pay to Win, donc quels sont les mécanismes qui seront affectés par le F2P ?

Nous sommes absolument opposés au Pay 2 Win, et nous savons que nos joueurs le sont aussi. Il y a en tout et pour tout 3 façons d'implémenter la monétisation dans le jeu. La première est la customisation : les couleurs, l'esthétique, etc. La deuxième est un compte Premium, qui est un abonnement qui donne des boosts d'XP. Il permet de leveler plus vite. Il ne donne pas d'avantage durant les batailles. Et puis nous avons les unités Premium. Ces unités ne sont pas meilleures que les autres, elles sont juste différentes. Par exemple les Romains sont très axés sur l'infanterie, avec plusieurs factions différentes comme des archers. Avec les unités Premium, vous pourrez dépenser de l'Or pour acquérir ces unités spécifiques, comme les archers auxiliaires.

Une façon d'avoir des unités moins génériques, pour un style de jeu plus personnalisé ?

Oui, ça vous donne plus d'options, plus de jouets avec lesquels vous amuser. Elles ne sont pas meilleures, parfois elles pourront être moins bonnes selon les circonstances, mais en tant que joueur romain elles vous donnent accès à plus d'options.

Vous dites qu'on pourra leveler plus vite, donc il y aura du matchmaking pour faire s'affronter des joueurs du même niveau ?

Oui, le matchmaking est basé sur un système de tiers. Plus il y aura de joueurs, plus il sera précis. Les unités vont du tier 1 à 10, et il y aura également des tiers pour les commandants. Le matchmaking essaiera de faire s'affronter des unités avec des tiers similaires. Nous nous assurerons aussi qu'une armée ne soit pas entièrement constituée d'artillerie par exemple, qu'il y ait une variété raisonnable d'unités.

Quels sont vos plans pour le contenu futur du jeu ? Vous devez avoir des idées de nouvelles factions, de nouvelles cartes...

Nous allons continuer d'ajouter un peu de tout. Nous prévoyons d'ajouter une nouvelle carte d'ici un à trois mois, et une troisième faction, les Barbares, qui s'ajouteront aux Romains et aux Grecs. Nous ne sortons pas cette troisième faction maintenant, car nous voulons être sûrs que le coeur du gameplay fonctionne, qu'il soit bon et bien équilibré. Assurer les fondations avant de construire les murs. Il faut aussi équilibrer la nouvelle faction avec les anciennes. Il y aura aussi de nouveaux Commandants pour les futures factions, de nouveaux modes de jeu, car c'est quelque chose que les joueurs réclament vraiment. Nous avons aussi des idées pour du contenu Endgame.

Qui serait ?

Nous ne savons pas encore vraiment. Nous travaillons encore à déterminer ce qui serait le mieux pour les joueurs.

Le jeu n'est disponible que sur PC actuellement. Est-ce qu'une sortie sur mobiles et tablettes est envisagée ?

Non, il n'y a pas de projets en ce sens.

C'est très bien !

(Rires)

Les jeux de ce genre sur mobiles ne sont pas au niveau en général.

Il y a des choses que vous ne pouvez faire que sur PC. C'est un Total War, avec des batailles très tactiques. Ça reste un jeu PC.

Merci pour ces réponses !

Merci à vous !

Commentaires

SLAINE, 18 aoû 2015 - 11:08
merci pour l'interview. c'est très intéressant. Dommage que ce type de jeu ou de projet ne se fasse que sur pc