Test : Thunder Force V (Saturn)


Thunder Force V
Thunder Force V
Shoot'em up
Après un épisode 3 de légende, et un quatrième tout aussi réussi, on peut dire que Thunder Force V était attendu au tournant. Il aura fallu pas loin de 5 ans pour voir le dernier volet de cette série mythique, et c'est sur Saturn que cela se passe.

Toujours développé par Technosoft avec la participation de SEGA, Thunder Force V garde son esprit Shoot them up 2D avec un scrolling horizontal tout en y ajoutant des éléments en 3D.
Malheureusement pour les européens, ce jeu ne sortira qu'en version japonaise (un jeu de plus vous allez me dire...).

Une histoire qui débute juste après celle de Thunder Force IV

À la fin du quatrième épisode, la destruction si puissante du dernier boss vous contraint à vous éjecter de votre vaisseau. Le Rynex (c'est le nom de votre appareil) très endommagé dérive dans la galaxie jusqu'en 2106 où il est récupéré par l'alliance terrestre.

Émerveillé devant tant de technologie, les humains essaient par tous les moyens de percer les secrets du vaisseau Rynex et de son armement, en vain... Ils décident donc de créer une base nommée Babel dans laquelle ils construisirent un super ordinateur " Le Gardien " en charge d'étudier la technologie de Rynex.
Les scientifiques renommèrent alors le vaisseau en " Vastians Steel " (ou Vasteel). Les années passèrent et " Le Gardien " réussit petit à petit à déchiffrer les mystères de Vasteel. Les humains profitèrent ainsi de cette formidable technologie pour construire de nouveaux vaisseaux sur le même schéma et voyager à travers la galaxie dans le but de coloniser d'autres mondes.

L'ambition de la race humaine était telle, qu'ils demandèrent au " Gardien " de leur construire une véritable armada. Il obéit et créa " The Sword Fleet " (une armée de vaisseaux hyper puissants).
Malheureusement pour une raison indéterminée, le " Gardien " implanta dans cette armada un code caché afin de les contrôler, et lança une guerre sans merci contre la race humaine, qui fut sur le point d'être anéantie. Votre seul espoir réside dans trois vaisseaux construits avant le piratage du Gardien, les R VR. Le scénario se poursuit lors du jeu avec quelques retournements de situation vraiment bienvenus dans un shoot them up (et dont je vous laisse la surprise ). Il est rare d'avoir une histoire aussi complète et prenante dans ce style de jeu, le tout desservi par des séquences en images de synthèse vraiment sympa.

Le plein d'options :

On pourra dès l'écran titre remarquer un soin particulier apporté aux options du jeu. Un sound test hyper complet contenant toutes les musiques du jeu, un tableau des scores détaillé, et le choix de la difficulté.
Si le jeu commence en mode normal, vous débloquerez successivement le mode Hard, Very Hard et Master (pour les psychopathes du pad ).
On regrettera seulement l'absence de mode deux joueurs (mais bon on ne peut pas tout avoir ).

Un mélange explosif pour notre plus grand plaisir

Comme indiqué plus haut, le jeu se déroule en scrolling horizontal comme les précédents épisodes (sauf les deux premiers qui optaient pour un scrolling multidirectionnel). Le jeu offre toutefois une plus grande liberté dans les mouvements verticaux et couvre ainsi une grande surface de jeu.

Les ennemis seront en 3D ainsi que certains éléments du décors à la manière d'un Radiant Silvergun ou Ikaruga. Le moins que l'on puisse dire c'est que le résultat est largement à la hauteur de nos attentes. Les décors bénéficient de nombreux scrollings différentiels, la 2D est belle (vive la Saturn pour ce type de jeu ), et la 3D apporte une profondeur indéniable.
Je regretterais seulement quelques vides dans certains niveaux, mais rien de bien méchant.

Les effets spéciaux sont nombreux, les effets de lumière et d'explosion très beaux. Les ennemis seront très nombreux, dont certains de grandes taille, sans aucun ralentissement. Si on ajoute à cela une bande sonore magnifique (mais très hard rock ce qui risque de diviser les avis à ce sujet) et une action non stop, on obtient une vraie perle du shoot horizontal. En bref, si Radiant Silvergun n'avait pas fait son apparition, Thunder Force V serait le plus beau shoot de la console...

On retrouve également le même système de déroulement des niveaux, c'est vous qui en choisissez l'ordre. Le jeu n'est donc pas du tout linéaire pour un total de 7 niveaux bien évidemment gardés par des boss coriaces (voir des mini boss en milieu de stage).
Côté maniabilité, les puristes ne seront pas perdus. Tout se joue au millimètre même si quelques changements sont à noter. Pour ceux qui se souviennent, avant il y avait des " modules " qui tournaient autour de notre vaisseau. Aujourd'hui, ils sont remplacés par des boules d'énergie bleues appelées " Claw ". On peut en récupérer jusqu'à trois maximum.

Leur utilisation se veut très tactique. En effet, ces " Claws " peuvent absorber les tirs ennemis (et donc vous protéger) mais peuvent aussi renforcer la puissance de votre arme. Mais si vous les utilisez pour vos tirs, ils s'épuisent et changent de couleur (passant du bleu, au vert, puis au rouge). Une fois déchargée (rouge) votre arme reprend sa puissance originelle et les Claws sont inactifs pendant un certain temps. Ils seront également totalement vulnérables aux tirs ennemis lorsqu'ils sont en rouge et pourront exploser (il faudra donc en récupérer d'autres). À vous donc de choisir le bon équilibre pour ne pas trop favoriser la puissance au détriment de votre défense.

Notez aussi que le système d'amélioration de l'armement a totalement changé. Ici, il n'y a plus d'options à récupérer pour augmenter la puissance, les points gagnés vous font gagner des levels à votre vaisseau. Vous ne récupérez pendant la partie que les différentes armes dont le choix est représenté non plus par une barre en bas de l'écran mais une mosaïque en haut à gauche.

Des nouvelles armes font leur apparition telles que le laser qui traverse les murs, ou le tir qui pivote à 360°.

Quelques clins d'oeil à la série :

Pour les nostalgiques des épisodes précédents, Techno Soft à implanté certaines musiques remixées de Thunder Force IV ainsi que des vaisseaux. Vous aurez même la musique du premier niveau de Thunder Force III.
h4>La version Saturn face à la version PlayStation : En 1998, Techno Soft confie le portage de Thunder Force V sur PlayStation au studio Work Design.
Le résultat est assez mitigé. Si la 3D paraît légèrement plus affinée, le reste est largement en dessous du résultat trouvé sur Saturn.

Les décors manquent cruellement de détails et certains éléments ont carrément disparu ce qui n'empêche pas le jeu de ralentir sur la machine de Sony. Heureusement pour les possesseurs de Playstation, des artworks inédits seront à débloquer ainsi qu'un mode Time Attack.

Un shoot de légende :

Thunder Force V est le digne héritier de ses ancêtres et peut entrer sans crainte dans le panthéon des 10 meilleurs shoot 2D. En espérant voir cette licence accueillir un nouveau Thunder Force (on peut toujours rêver ).

Verdict

9

Points forts

  • Une très belle réalisation
  • Beaucoup d'hommages aux précédents épisodes
  • De belles musiques
  • Un gameplay toujours aussi parfaitDe nombreux effets spéciaux

Points faibles

  • N'existe qu'en japonais
  • Pas de mode deux joueurs
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Saturn 9.7 10

Commentaires

bko, 11 aoû 2008 - 1:34
Merci pour ce test tres complet. Tu as du faire le test il y a quelques temps vu la dernière phrase de ta conclusion !
argh, c'est vrai que je l'avais fait il y a un mois environ, mais je l'avais refait pour OS. J'ai manqué la dernière phrase. Désolé, comme quoi finalement j'en rêvais de ce 6ème épisode.....