Test : TaleSpin (Mega Drive)


TaleSpin
TaleSpin
Plateforme
Quand la bande à Baloo quitte son poste de Tv pour débarquer sur Megadrive on ne peut qu'espérer un titre parfait de la part de Disney. Débarquant 2 ans après le puissant ‘Castle Of illusion' et un an après le magique ‘Quackshot', ‘Talespin' a la rude de tâche de faire aussi bien, voire mieux que ses illustres ancêtres. Du moins, c'est l'espoir que l'on avait avant d'y jouer.

Comme tous les titres Disney, Talespin est destiné à un jeune public qui craquera tout d'abord pour la licence et craquera ensuite lamentablement devant son poste de télé (mais pas pour les même raisons). Ainsi le second craquage de notre pauvre acheteur n'est pas le problème de tonton Disney, car une fois la cartouche dans la Megadrive c'est bien le joueur qui est seul face à ce jeu, et là, on a comme un grand moment de solitude, explication.

Super Baloo et son copain le super joueur ont une rude tâche, battre le record de Shere Khan dans un concours organisé par le maire pour remporter un superbe contrat d'un an avec la ville !! Ainsi le principe consiste à récupérer diverses caisses dispatchées dans le monde entier. Shere Khan a réussi le challenge en 7 jours, Baloo doit donc faire mieux pour espérer remporter le titre. Mais comme Shere Khan est mauvais joueur, il a embauché son pote Don Carnage et toute sa clique pour mettre des bâtons dans les roues de Baloo. En fait, cela est sans compter sur le courage incommensurable de notre copain le super joueur qui va tenter de sortir super baloo de cette super galère.

Voici donc pour le background, dès que l'on commence ‘l'aventure', nous avons le choix entre Baloo et son pote Kit qui, il faut bien le dire, ne proposent pas grand chose de différent. Le but de chaque niveau consiste à récupérer 10 caisses pour ouvrir la sortie et ainsi battre un boss (niet). Bien sûr les caisses vierges permettent d'être stockées dans vos poches pour accéder à des endroit sur-élevés, j'ai réussi à en porter 3 d'un coup avec Kit, un peu le syndrome Lara Croft et son sac à dos magique. Mais passons, Talespin impose une réalisation technique non pas déplorable mais bien trop moyenne à tous les étages. Si les graphismes ne font pas honte au soft (bien qu'ils soient loin d'être à la hauteur d'un Quackshot), on ira lorgner du côté de l'animation et de la maniabilité pour compter les pots cassés. La première a subi les affres d'un séjour sur la lune, il suffit de regarder Baloo ou Kit sauter pour être convaincu. Nous devons donc être bien zen pour se taper tout le jeu avec une animation supra-rigide pour les héros et les divers ennemis. Sans compter sur les bruitages insipides qui finissent d'achever le joueur patient que nous sommes. Pour exemple, il suffit d'écouter un oiseau battre des ailes pour reconnaître vaguement le bruit d'une feuille de papier chiffonnée près d'un micro à l'arrache.

Ajouté à cela que le mec responsable du gameplay à oublié d'ouvrir la notice d'un bon jeu pour découvrir que l'on pouvait réaliser d'autres actions que tirer avec un bouton... Bon, certains titres ne proposent que de tirer avec un seul bouton, mais le level-design est alors au rendez-vous pour mettre à rude épreuve les réflexes du joueur.

Ainsi ‘l'émerveillement' de la découverte des niveaux fait vite place à une succession de questions quand à la compétence des développeurs à architecturer des niveaux de façon logique. Il suffit de parcourir le second niveau pour rencontrer toutes les tares du jeu. Kit et Baloo sont incapables de regarder en haut ou en bas pour voir si il y a un gouffre ou une plate-forme, un peu chiant de devoir avancer à l'aveuglette. On ne cesse de se poser la question si on doit tomber dans le trou ou non vu qu'on ne sait pas ce qu'il y a en bas, finalement on finit par se laisser tomber et constate ou non les dégâts. Super pratique...

Niveau problème technique en fait j'en oublie un, lorsque vous réalisez une séquence aérienne avec le ‘Duck sea', vous vous battez plus avec le clipping que contre les ennemis eux-mêmes. Au début c'est assez drôle mais très vite on ne comprend plus vraiment ce qui se passe à l'écran donc la perte d'une vie est assez fréquente. Ajoutez à cela que Baloo et Kit carburent aux hamburgers pour restaurer leur barre de vie, qu'il faudra en plus de temps en temps récupérer une montre pour allonger le temps imparti pour terminer le niveau donc par extension, rallonger la séance de torture de quelques minutes.

Talespin peut se vanter d'être dans le top 5 des titres Disney ratés, non pas que la licence ne se prêtait pas à un soft, mais la réalisation technique décourageante à tous les étages ne fait qu'accentuer la chute de l'ascenseur qui contient la patience du gamer. Très vite on touche le fond et on se presse de ranger la cartouche pour passer à autre chose, à un vrai jeu vidéo de préférence.

Verdict

3

Points forts

  • "Un jeu pour toute la famille"
  • Là je ne vois pas...

Points faibles

  • Sans intérêt
  • Mal pensé
  • Trop Lent
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 4.1 7

Commentaires