Test : Street Fighter II' : Special Champion Edition (Mega Drive)

Alors que les petits malins nous jalousaient avec leur Street Fighter II, vendu en bundle avec la Super Nintendo, nous fans de Sega, avions dû prendre notre mal en patience en attendant sagement une éventuelle arrivée de Ryu et de toute sa clique, sur notre chère Mégadrive. L'attente n'a pas été très longue, ni vaine, Street Fighter finira par débarquer sur la 16 bits de Sega, un peu plus d'un an après la mouture Super Nintendo. Et cerise sur la gâteau, on a droit non seulement à sa nouvelle extension CPS-1 (Street Fighter II' Special Champion Edition) ainsi qu'au pad 6 boutons! Et oui, contrairement à la 16 bits de Nintendo, la pad de la première Megadrive n'avait que 3 boutons.
Allez, on se plonge donc immédiatement dans le passé. Séquence nostalgie!

Boss jouables, et nitro activée!!!

Effectivement, tout comme le Street Fighter II turbo de la Super NES, qui débarqua quasiment en même temps, cette version nous offre la possibilité de jouer avec les 4 boss, Sagat, M. Bison, Vega, et Balrog.

Ce qui porte le total du roster jouable à 12 personnages. Autre changement, par rapport au papy World Warrior, des nouveaux artworks, au niveau du menu des selections des persos. Une toute nouvelle intro aussi. D'ailleurs à ce sujet, il me semble qu'elle a été censurée sur Megadrive, contrairement à la version arcade.
Comme vous le savez, Street Fighter II est un versus-fight qui se joue à 6 boutons. 3 pour les mains (LP, MP, HP), et 3 pour les pieds (LK, MK, HK). Chaque perso a donc une palette de coups différents, des coups spéciaux propres, et en somme un gameplay différent. C'est ce qui a fait la réputation de cette série, et l'a rendu révolutionnaire. Cet opus Megadrive amena son lot de changements.

Le plus gros changement, c'est le mode turbo! Des nouvelles couleurs pour tous les persos, et surtout une vitesse nettement accrue. Il est vrai que le rythme du premier Street Fighter était assez lent, Capcom a donc mis un sérieux coup d'accélérateur.
Des persos gagnent des coups, comme E.Honda et son saut de l'ange, ou la boule anti-air de Blanka, sans parler de la téléportation de Dhalsim, etc...
En choisissant ce mode, le rythme en devient complètement fou, les parties survitaminées, les combats s'enchaînant à un rythme très soutenu. Le tout sans que l'animation, ou le frame souffre méchamment. Certes on pouvait assister de temps en temps à des jolis ralentissements (notamment après un combo, quand un perso tombe dans les vaps), mais globalement, la finition à ce niveau-là était de qualité.

En parlant de combo, ils ont été tout simplement boostés dans cet opus, un peu plus long, et peu plus nombreux. On est quand même encore loin de la frénésie d'un Guilty Gear, je vous rassure! Sinon, Street Fighter II' SCE traîne toujours ce boulet à son pied qui est le gros déséquilibre entre Ryu, Ken, et desormais Sagat et les autres combattants de rues. Le Dragon Punch continue a prendre le dessus sur quasiment n'importe quel rush, combiné au Hado-Ken, çà en devient injouable. Sans parler si le Dragon Punch est placé où moment où un autre lâche un coup special, là c'est gros dégâts assurés, surtout en mode turbo!
Pareil pour Sagat et ses Tiger-Uppercut, et Tiger-Flammes.

La CPS-1 dans ta Megadrive mon pote!

Graphiquement, le titre fût impressionnant sur Megadrive. La conversion est de grande qualité à ce niveau-là. Les décors sont beaux, riches en couleur, avec toujours ces sympathiques animations background.
Perso, mon stage préféré, c'est l'aéroport militaire de Guile. Les sprites sont gros, imposants, bien dessinés, fins, magnifiquement animés. La décomposition des mouvements des avatars à l'époque, en avait bluffé quelques uns , c'est le moins que l'on puisse dire. Ici point de collisions fantaisistes, le gameplay (et l'animation) sont aux petits oignons. En mode turbo, la vitesse est tout simplement ahurissante! Seuls quelques ralentissements sont à signaler par moments, mais bon globalement notre Megadrive garde le cœur bien accroché.

La jouabilité est au top! Les coups sortent relativement aisément au pad, bref vous parler dans le détail du gameplay à ce niveau, il me faudrait plusieurs pages, tant Street Fitghter II a apporté aux jeux de combat, en posant les bases d'un genre tout simplement.

L'aspect sonore est déjà un peu moins rose. Le processeur sonore de la Megadrive trouve ses limites, la différence est notable avec la version arcade, et même la version Super Famicom (Turbo). C'est le talon d'achille de la Megadrive, même si notre ami Yuzo Koshiro nous a fait démentir cela par le passé.

Les digits vocales, sont comment-dire, grésillantes, tout comme la musique. Mais bon, rien de catastrophique, l'ensemble reste parfaitement audible, même aujourd'hui si on est pas trop difficile.
Enfin, la durée de vie à 2 est quasi-infini (j'y joue encore aujourd'hui, de temps en temps, malgré son grand âge). À un joueur, le challenge est modulable, et bien sûr les bonus sont toujours de la partie (la caisse qu'on détruit...). Alala que de souvenirs, sniff!

En conclusion, Street Fighter a fait une entrée remarquée sur la 16 bits de Sega. Les Segamaniaques ont enfin pu s'y donner à cœur joie sans avoir à se ruiner dans la salle du coin. Je garde de ce jeu un souvenir authentique, des heures de jeux endiablées. La Megadrive avait prouvé que malgré son âge avancé face à la Super Famicom, elle pouvait encore être capable de belles choses.

Verdict

6

Points forts

  • La réalisation
  • La vitesse en mode turbo
  • Fidèle à l'arcade
  • Les boss jouables

Points faibles

  • Déséquilibre dans le roster
  • Quelques ralentissements
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 8.8 19

Commentaires

Autres news sur ce jeu