Test : Steep Slope Sliders (Saturn)

Moi, ce que j'aime c'est la provoc'! Plus on me cherche, plus j'attise, c'est un trait excessivement chiant de ma personne. Je ne vais pas vous parler de ma vie, mais cette courte intro est là pour vous démontrer que la provoc' peut être utilisée dans les jeux vidéo. Le jeu que je vais vous présenter se nomme Steep Slope Sliders et fout littéralement la honte à des séries comme Cool Boarders pullulant sur Playstation à la même époque que la sortie de ce titre made in Victor Interactive, une branche appartenant à SEGA Japan. Si toi aussi, tu es du genre à atteindre le mono-orgasme (marque déposée par Manga INC.) via une planche lancée sur la poudreuse, alors Steep Slope Sliders est fait pour toi !

Comme je l'ai expliqué plus haut, la série phare de glisse sur Playstation se nommait Cool Boarders et il est vrai que les sensations étaient sympathiques, mais que cette série n'a jamais (oh non jamais) fait l'unanimité auprès des possesseurs de la 32 bits de Sony. C'est alors que débarque sans crier gare, un jeu au nom limite imprononçable sur sa concurrente directe, et accessoirement la machine qui nous intéresse, la Saturn. Tenez vous bien, car même s'il ne paye guère de mine, Steep Slope Sliders explose "fingers in the nose" les autres jeux du même genre sur consoles 32 bits.

Il faut dire que la principale fautive de l'achat compulsif de ce titre est surtout la jaquette. Teintée de bleu, elle est bien classe avec son snowboarder à la verticale contrastant avec le blanc de la poudreuse. Comme le dit la fin du paragraphe de la jaquette arrière, il faut rester "in the move". Allez hop, aussitôt arrivé à la maison, j'allume la console !

------- 3 heures plus tard, cause accident sur la route, j'allume enfin la machine ----------------

Après avoir laissé tourner une démo tournante, je me décide à appuyer sur Start. L'écran titre se veut très sobre, et propose le minimum syndical : START et Options. Le design me paraît fort étrange et les couleurs de ce dernier flash bien la cabeza . Le mode Options permet de regarder ses meilleurs scores, d'écouter les musiques, de mater ses replays (et même de monter son propre replay, comme nous allons le voir plus loin) ou encore de choisir si oui ou non vous souhaitez surfez uniquement de jour ou à toute heure de la journée (même la nuit). Classique, mais efficace, on ne dira pas que les développeurs du jeu se sont cassés la tête sur le cahier des charges de SSS (ça ira plus vite que Steep Slope Sliders).

En appuyant sur START, les choses sérieuses (et donc intéressantes) commencent. 7 pistes vous sont proposés, mais bien d'autres seront accessibles par la suite (le jeu est en outre bourré à craquer de bonus spéciaux et autres bizarreries). Je choisis la piste "Extreme 00". Au départ, 4 protagonistes sont sélectionnables : si je suis les dires du booklet, on y trouve Sabine, Antonio, Chris et enfin Matt, chacun excellent dans un style précis. Me sentant d'atome crochu avec la demoiselle, je décide de laisser sa chance à Sabine (Paturel, les bêtises tout ça (comprenne que pourra).
Pour chacun de ces messieurs dames, il est possible de choisir le style GOOFY ou REGULAR. Plus concrètement, cela signifie "pied droit en avant, corps orienté vers la gauche" ou "pied gauche en avant, corps orienté vers la droite". N'étant pas spécialiste en la matière, je sélectionne le premier venu ! Graphiquement, j'entrevois déjà les petites imperfections?

Premières sensations vraiment excellentes, la fluidité est au rendez-vous, et les commandes ne posent pas autant de problème que dans les autres jeux du genre. Le bouton A permet de sauter, le B de choper sa planche tandis que le C est à utiliser pour faire un bon ? Back Flip ? de la mort qui tue, tandis que L et R sont là pour les rotations (180?, 360??). Autant dire qu'il ne faut pas s'appeler Einstein pour comprendre tous les mécanismes du titre de Victor Interactive ! Au début des pistes, il vous est possible de sélectionner parmi une douzaine de chansons allant du trip hardcore à la balade soft.
En terme de gameplay, SSS va très loin dans l'utilisation de la manette Saturn, toutes les possibilités de la croix directionnelle sont à maîtriser pour obtenir les meilleurs scores. Il faudra à ce titre faire attention aux chutes qui seront très pénalisantes dans le cas d'un "record de chrono", le personnage mettant un p'tit moment à se remettre dans le bain. Pour accélérer, la meilleure solution est de faire des "attouchements" gauche, droite, gauche, droite etc. avec votre manette (attention, pas d'idées mal placées les p'tits malins du fond). Je vous épargnerai le nom des "tricks", mais pour vous donner un ordre d'idées, cela s'énonce dans le style : "Switch Stance Back Flip", autrement dit un truc intraduisible dans notre belle langue. Sorti de là, il faut avouer que les obstacles utilisés comme rampes sont excellents : camion, rochers et autres barrières. Steep Slope Sliders permet de sauvegarder ses replays et de les monter à sa manière. A l'instar d'un réalisateur, il est possible de placer des filtres graphiques (sépia, rouge, bleu, vert, etc.) et de poser les caméras aux endroits voulus. Cette option est bien sympathique et permet de varier les plaisirs.

Ce qui surprend dans cet excellent jeu est quand même l'aspect graphique. Si les décors et les personnages sont assez sympathiques, la grosse claque (dans le mauvais sens) vient de ses affreux pixels tout carrés qu'on découvre à chaque portion de piste. Il est vraiment dommageable de découvrir un gameplay aussi peaufiné allié à cette réalisation trop terne. Les bugs sont assez fréquents sans qu'ils soient vraiment gênants. Il suffit de regarder les arbres et autres éléments de la piste pour vous convaincre de la relative fainéantise des développeurs à ce niveau. Toutefois, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, SSS reste un soft visuellement sympa, de par ses pistes variées et originales, ses nombreux chemins disponibles et la qualité de ses fonds d'écran sur lesquels est placé le moteur 3D.

Ce qui est génial dans le titre de Victor Interactive, c'est également les gadgets qu'il est possible de récupérer. Entre les nouveaux personnages (dont une espèce d'extraterrestre super souple) et les pistes ultra originales (ça dit à quelqu'un de surfer sur la banquise avec les pingouins), SSS est doté d'une durée de vie énormissime ! Pour tout découvrir, il faut un certain moment !

Une fois lancé de l'hélicoptère, il faut avouer qu'on ressent une vraie sensation de liberté, un punch inattendu et une envie constante de vouloir bien faire. SSS est un disque que je qualifierai d'immanquable pour les fans de glisse sur Saturn, et à essayer pour les autres. Personnellement, je vous avouerai que je n'ai jamais mis les pieds sur une planche de surf ou même des skis et pourtant j'accroche grave à ce titre. Pas vraiment beau, mais ultra fun et jouable, Sleep Slope Sliders (remarquez l'effort ;) est un jeu trop méconnu sur Saturn qui, je le répète, fout la honte à d'autres jeux du genre sur Playstation. Seulement voilà, pour y goûter, il faut posséder ce bijou qu'est la Sega Saturn ! J'y retourne ! Y a une foutue rampe qui me tient tête !

Verdict

8

Points forts

  • Très fluide
  • Maniabilité excellente
  • Prise en main aiséeLa durée de vie

Points faibles

  • Visuellement, c'est un drame
  • Ambiance sonore feutrée
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Saturn 7.6 5

Commentaires