Test : Road Rash (Mega Drive)


Road Rash
Road Rash
Course
La MegaDrive a attiré pas mal de développeurs, dont un certain... Electronic Arts. Même si à l'époque, il y avait pas mal de jeux pourris de leur part (voir Dark Castle et Sword of Sodan, bien qu'ils se soient contentés d'éditer), on avait droit à quelques petites perles dont fait partie la série des Road Rash dont voici le premier épisode.

Road Rash est un jeu de courses de motos dont le but reste toujours aussi simple : franchir la ligne d'arrivée au bout du parcours en faisant face à 14 autres adversaires. La course consiste en une longue route qu'il faudra suivre pour ne pas se retrouver en dehors.

La grosse particularité de Road Rash est qu'il s'agit de courses illégales dont la seule règle est... qu'il n'y en a pas ! Vous pouvez frapper vos concurrents à l'aide du bouton C pour les faire tomber de leur bécane. Mais attention, ils peuvent en faire de même. Vous et vos adversaires ont une barre d'endurance qui se vide au fur à mesure que vous prenez des coups (et heureusement se remplit lentement au fil du temps) et à 0, vous tombez de la moto. Outre les coups de poing, vous pouvez faire un revers et donner des coups de pied pour envoyer vos adversaires dans le décor. Vous pourrez même récupérer une matraque des autres concurrents pour faire plus de dégâts.

Mais vos concurrents ne seront pas le seul danger sur la route. Des obstacles y jonchent un peu partout. Certains vous feront perdre le contrôle de la bécane, d'autres vous en feront tomber. À chaque fois que vous vous payez un obstacle, un indicateur de l'état de votre moto diminue et une fois à zéro, c'est fini pour vous : la course se termine et vous devrez payer les réparations. Autre chose, la course se déroule sur une route normale et les flics locaux ne voient pas d'un bon œil la vitesse vertigineuse à laquelle vous roulez. Ayez le malheur de vous retrouver à terre à côté d'eux et vous serez bon pour payer l'amende. Ça signifie aussi qu'il y a la circulation et vous devrez être vigilant pour ne pas vous prendre une bagnole en pleine figure.

Le jeu comporte 5 circuits de difficulté variable. Le but consiste à se classer dans les trois premiers pour être qualifié sur le circuit. Une fois que c'est fait sur tous les circuits, vous passerez au niveau suivant : la course sera plus longue, les concurrents plus rapides et coriaces, la police et les véhicules plus nombreux, les obstacles plus difficiles mais aussi les récompenses plus élevées.

Parlons d'ailleurs d'argent : au départ, vous avez 1000 $ et une modeste moto. Au fur et à mesure que vous finissez vos courses, votre pécule augmente et vous permettra d'acheter des motos plus puissantes pour espérer vous qualifier aux niveaux suivants. Mais ne soyez pas trop dépensier car vous aurez peut-être des amendes et des réparations à payer (qui seront plus élevées dans les niveaux supérieurs) et si vous vous retrouvez à court d'argent, c'est game over ! Et vous retournez au niveau 1.

Pour ce qui est de la réalisation, Road Rash est assez honnête. Les sprites font assez grossiers (surtout les obstacles) mais sont corrects. L'animation n'est pas mal, sans plus. En revanche, il y a un truc que propose Road Rash qui impressionnait à l'époque : des circuits avec des dénivelés, assez inédit à l'époque. D'autant que la moto pouvait décoller grâce aux cotes. La moto est assez maniable, même pour les modèles lourds. Niveau sonore, ce n'est pas mal. Le jeu propose soit le moteur des bécanes, soit la musique, qui est assez bien pêchue et réussie. Vu que le jeu est assez long, un système de mot de passe à 16 symboles a été mis en place. Enfin, il est possible de jouer à deux joueurs... en tour par tour (comprenez le premier joueur fait sa course et ensuite vient le tour du second).

Véritable défouloir où tous les coups sont permis, Road Rash impressionne par le fun qui s'en dégage. Proposant un gameplay unique qui a malheureusement disparu, Road Rash fait partie des perles de la MegaDrive et prouve que EA sait faire de bons jeux.

Verdict

8

Points forts

  • Le côté défouloir
  • Bonne musique

Points faibles

  • Réalisation pas au top
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 8.0 11

Commentaires

:cry2: le retour des tests sans titres de paragraphes.
l'effort avait été fait pour daytona, dommage de ne pas continuer.
rynex, 26 juil 2013 - 11:35
La conclusion en hommage à electronic arts j'm en serais passé.
E.A c'était vraiment une escroquerie.Le jeu était fun,mais moche,mal designé américain quoi..!
Pas à la hauteur d'une MegaDrive.