Test : Night Warriors: Darkstalkers' Revenge (Saturn)

La MegaDrive aura vu l'arrivée de jeux Capcom sur une machine Sega, mais un partenariat de longue durée va débuter. Si la 16-bit de Sega a accueilli quelques titres, c'est une véritable déferlante qui va s'abattre sur Saturn. Tandis que Capcom est au plus haut de sa forme avec une carte CPS-2 en arcade qui cartonne et donne lieu à des jeux 2D sublimes pour l'époque, notre chère Saturn spécialiste de la 2D va recevoir des conversions formidables des titres en question. Même si tous ces jeux sortiront également sur la concurrente de l'époque, ça sera systématiquement sur la machine de Sega que l'expérience sera la meilleure. 1996 voit arriver les premiers, ils sont au nombre de trois : Street Fighter Alpha, X-Men Children of the Atom et enfin Night Warriors.

Night Warriors : Darkstalker's Revenge

Night Warriors n'est pas le premier titre de la série Darkstalkers. En effet, un premier jeu est sorti en arcade, et avait d'ailleurs été adapté sur Playstation. La Saturn profite donc du second titre, et cela tombe bien car le roster est nettement plus intéressant. La série se conclura par un dernier épisode, lui aussi disponible sur Saturn.

À l'époque, la 2D connaît une évolution importante. Les machines précédentes, à savoir la MegaDrive et la Super NES étaient techniquement trop limitées pour permettre des portages arcade de qualité équivalente aux originaux. C'est avec la Saturn que l'on va réellement commencer à voir des portages arcade-perfect, et ce grâce notamment à la cartouche de RAM de la console.

Cette première salve de titres, tous sortis en 1996, était là pour donner le ton. Un Street Fighter Alpha joli, mais tout de même un peu pauvre en contenu, avec peu de décors, et des visuels pas très colorés. Un X-MEN COTA plus ambitieux, très coloré, avec des effets spéciaux de tous les côtés, mais malheureusement un roster faible et un gameplay brouillon qui ne commencera à être au point que dans sa suite spirituelle, Marvel Super Heroes.

Et enfin, au milieu de ces titres, nous arrive Night Warriors. Pas de personnages "normaux" dans le style de Street Fighter, pas de super héros non plus. Night Warriors va piocher ses personnages dans des univers sombres et surnaturels où se croisent démons, vampires, succubes, loup-garou et autres morts-vivants. Tout cela n'empêchera pas quelques fantaisies aux développeurs, qui vont accoucher d'un des rosters les plus intéressants et équilibrés qu'il m'ait été donné de voir.

Toutencarton

C'est ainsi que le malheureux Anakaris fut renommé par mes collègues lorsqu'ils l'ont découvert dans Marvel VS Capcom 2. Anakaris est une sorte de momie égyptienne capable de flotter et de téléporter ses membres pour attaquer à distance. On trouve également Jon Talbain, un loup-garou classieux avec des attaques de flammes. Donovan un chasseur de démons lui-même possédé. Demitri le vampire de service, avec des coups dans l'esprit de Ryu. Morrigan la succube et ses super attaques qui lui permettent de créer un double d'elle même. Bishamon qui est un samurai. Felicia, une femme-chat avec des attaques acrobatiques. Hsien-Ko, une femme étrange avec des manches gigantesques d'où sortent des griffes et autres objets qu'elle lance à l'adversaire. Huitzil un robot capable de voler un court instant et disposant de divers rayons. Lord Raptor, le mort-vivant qui joue de la guitare électrique. Pyron le boss du jeu, un être entièrement constitué de flammes. Rikuo, une sorte de créature mi-homme mi-amphibien. Sasquatch qui est un yéti et enfin Victor, qui fait inévitablement penser à Frankenstein.

Ce roster est varié est véritablement réussi. Pas de personnage poubelle ici, tous sont équilibrés, complets et très différents. Du côté des modes de jeu, on devra se contenter d'un mode arcade et d'un versus. Ça n'est donc pas folichon.

Chain Combo, ES Special, EX Special, Guard Reversal

Le titre s'appuie sur un gameplay très riche, avec un grand nombre de coups différents, un système de combo sympathique et la possibilité de faire des reversals. De manière plus détaillée, le joueur dispose de six coups de base différents, comme dans n'importe quel autre titre de Capcom. Trois coups de poings et trois coups de pieds. Le jeu introduit son propre système de combo, à savoir les Chain Combo. Il est possible d'enchainer de manière croissante et dans l'ordre : poing puis pied, faible puis moyen, moyen puis fort ou faible puis fort.

Vous l'aurez compris, les combos les plus longs sont poing faible, pied faible, poing moyen, pied moyen, poing ou pied fort. Ces combos sont effectués au sol, pas de air combo dans Night Warriors. Cela permet de garder un gameplay offrant pas mal de possibilités sans pour autant partir dans la démesure et le côté bourrin des titres Marvel.

Les personnages disposent également de coups spéciaux, aucun n'est réellement délaissé. Ainsi il y a de quoi faire peu importe le personnage que l'on a choisi. Les coups sortent facilement, avec des manipulations classiques de titres Capcom (quart de cercle, demi cercle, dragon punch, coup à charge etc...). Un particularité très intéressante de Night Warriors est la possibilité en payant un level de transformer un coup spécial en super attaque. On parle alors d'ES Special. Le coup deviendra plus puissant, et l'animation changera. On se retrouve par conséquent avec de nombreuses possibilités de coups, sans compter les super attaques, appelées EX Special, qui coûtent elles aussi un level.

On notera également la présence de dash avant et arrière, et d'un Guard Reversal par personnage (sauf Anakaris) qui consiste en une manipulation à sortir au moment où l'on subit une attaque en garde. Il est en général difficile de parfaitement réussir ce coup dans la mesure où le délai est très court.

On prend beaucoup de plaisir à découvrir les divers protagonistes, avec leurs styles de jeu très différents. Par exemple Bishamon possède de nombreuses attaques avec son katana, il a la possibilité de le lancer pour attraper l'adversaire, puis de ramener ce dernier à lui pour terminer avec un coup ascendant. Demitri peu utiliser son dragon-punch lors d'un dash avant ce qui permet d'incliner le coup vers l'avant. Globalement les personnages possèdent un grand nombre de particularités.

Deserted Chateau

Après un Street Fighter Alpha un peu pauvre et un X-MEN brouillon, Night Warriors fait beaucoup de bien. La réalisation est propre et d'un réel bon goût. On s'attardera tout d'abord sur les sprites, très originaux, de bonne taille et disposant d'un panel d'animations vraiment dément. Là où Capcom reste classique avec ses deux autres titres, dans Night Warriors, les personnages sont tranchés en deux avant que l'on ne voit retomber le haut du corps sur le bas et le personnage poursuivre le combat comme si de rien n'était.

Les expressions sont souvent hilarantes, ce qui rajoute au fun du titre, tandis que les personnages ne se prennent absolument pas au sérieux. Il en est de même des super attaques, notamment celle d'Anakaris où il fait tomber un sarcophage grand comme l'écran sur l'adversaire, où encore Sasquatch qui crée un lac glacé au sol tandis que l'ennemi passe à travers la glace avant de se faire éjecter par un coup de queue de baleine hors de l'eau. Le côté cartoon est clairement présent, et le rendu est très réussi.

Les décors ne sont pas en reste, avec des environnements sublimes. Je pense au stage de Rikuo, avec la cascade et l'arc en ciel, ou encore au château de Morrigan avec ses couleurs bien choisies. Le tout est accompagné de thèmes mémorables, celui de Morrigan justement est un classique. Les artworks des personnages sont assez étranges, avec des proportions surréalistes, mais c'est un choix j'imagine et l'on s'y fait bien.

Le titre possède également quelques particularités, notamment la présence de huit palettes de couleurs par personnage, on encore la possibilité par un code de rendre les hit-box visibles. On peut aussi augmenter la vitesse du jeu, jusqu'à la rendre ridiculement trop rapide grâce à un code. Il est aussi possible de changer les décors de fond.

Avec ses 14 personnages, sa réalisation soignée, son ambiance unique et son gameplay aux petits oignons, Capcom propose avec Night Warriors un excellent jeu de combat. C'est également le premier titre a avoir été parfaitement maîtrisé et soigné du début à la fin, mais ça sera également le cas des autres productions Capcom qui verront le jour par la suite, et dont nous connaissons tous la qualité. Night Warriors apporte de la nouveauté et de l'originalité dans le monde de la baston, et sa suite ne sera pas disponible en Europe, alors pourquoi se priver ? Espérons revoir cette série un de ces jours, car elle n'aura au final pas eu tant d'épisodes que ça !

Verdict

8

Points forts

  • Réalisation soignée
  • Excellent roster
  • Gameplay riche et équilibré
  • Animation

Points faibles

  • Seulement deux modes de jeu
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Saturn 8.7 6

Commentaires

test hyper complet pour un jeu génial et l'un de mes jeux de combat 2D préféré sur saturn... merci pour le test
bko, 01 aoû 2009 - 7:53
Peu joué, je me souviens juste de la furie de l'espère ce momie assez impressionnante ! bon test en tout cas.
Merci pour le test! Jeu que je ne connaissais pas du tout! Je pensais même qu'il s'agissait d'une bonne grosse daube! Le tire est rectifié, va falloir le mettre sur ma liste trop longue de jeu à avoir!
je crois que j'avais joué a la version Jap.Mais pas un jeu bien transcendant pour moi. (faut dire que moi et la baston 2D ça fait 2!)
"on espère que Capcom trouvera les ressources nécessaires pour la faire renaà®tre un jour ou l'autre"

En même temps, la réexploitation de vieilles licences fait partie intégrante de la politique de capcom.
Ce n'est qu'une question de temps. ^^