Test : Flicky (Arcade)


Flicky
Flicky
Plateforme
Les années 80 sont considérées comme la période la plus faste pour l'arcade et à cette époque, SEGA était un grand maître d'œuvre et pionnier, inaugurant l'introduction du laser disc (Astron Belt, 1983) et de la 3D isométrique (Zaxxon, 1982). Parvenant à acquérir une notoriété, SEGA construit son premier board d'arcade : le System 1, suivi du System 2 plus puissant abritant de nombreuses perles comme My Hero, Choplifter ou encore le premier Wonderboy. Et parmi ces jeux se trouvait un qui allait avoir une grande popularité : Flicky.

Flicky est un jeu de plate-forme arcade sorti initialement sur System 1 puis System 2 en 1984 avant d'être porté sur la console SEGA de l'époque, la SG 1000, et un autre portage en 1991 sur MegaDrive. Cette version est d'ailleurs la plus connue du jeu, bien que légèrement en deçà de la version originale.

Dans ce jeu, on incarne un oiseau bleu éponyme qui doit sauver ses petits nommés Chirps (Piopio au japon) en évitant les redoutables chats, Tiger (Nyannyan au Japon) et un iguane nommé Iggy (Choro au Japon). Pour cela, Flicky doit récupérer les poussins et les amener à la sortie symbolisée par une porte. Dès qu'un Piopio est récupéré, il suit Flicky en file indienne jusqu'à ce qu'il atteigne la sortie. Les commandes sont simples puisqu'on n'utilise que la direction droite et gauche ainsi qu'un bouton pour le saut.

Le jeu se compose de 48 niveaux qui se déroulent sur des plates-formes étagères sur lesquelles sont éparpillés les Piopios ainsi que des lucarnes où les chats (deux maximum) apparaîtront, puis Iggy à partir du niveau 10. Ces derniers courent sur les plates-formes en essayant de se rapprocher de Flicky, en sautant sur la plate-forme où elle se trouve, tandis que le caméléon maraude sans but à travers le niveau, mais s'avère dangereux car rapide, pouvant changer de plate-forme à sa guise et surtout imprévisible. Le moindre contact avec eux vous fera perdre une vie. Il est possible de récupérer des vies mais seulement 3 au cours du jeu avec un maximum de 5 vies.

Heureusement, Flicky pourra se défendre en ramassant des objets dans les niveaux qu'elle pourra utiliser comme projectiles contre les chats. Ceux-ci sont automatiquement ramassés quand l'oiseau passe à côté et lancés en appuyant sur le bouton. Tous les ennemis qui ont le malheur de le croiser seront assommés et éliminé du jeu. Sauf que le nombre d'objets est limité (de 6 à 8) et ne se renouvelle pas, la parcimonie est donc de mise. De plus, si vous avez suivi, il n'y a qu'un seul bouton dans le jeu qui permet de sauter et de lancer l'objet, ce qui fait que lors d'un saut, on a tendance à lancer l'objet sans le vouloir (erreur de conception du jeu, volonté du programmeur pour corser les choses, obligation du gameplay à un bouton... ? Le mystère reste entier).

Comme d'habitude dans ce genre de jeu, les premiers niveaux sont assez simples et permettent de prendre le jeu en main mais au fur et à mesure de la progression du joueur, le level design se fait plus vicieux, marches plus ou moins hautes, culs de sac, objets regroupés en un seul endroit moins facile d'accès, porte vicieusement placée... Heureusement, vous disposez d'un très précieux atout : Flicky effectue un vol plané qui lui donne une inertie lors des chutes, ce qui, couplé la maniabilité excellente du jeu, permettra d'accéder aux plates-formes plus basses ou hautes, indispensable pour tourner les chats en bourrique et donc augmenter les chances de survie.

Le jeu est grandement basé sur le scoring : lorsque le joueur ramène les Piopios à la sortie, un bonus est accordé au joueur et devient plus important si les poussins sont amenés tous d'un seul coup. Seul petit problème, le moindre contact d'un Piopio et d'un chat le fera disperser ainsi que tous ceux qui étaient derrière. . Il en existe deux types : les normaux qui errent de droite à gauche et attendent que vous les récupériez et les rebelles, reconnaissables à leurs lunettes. Ils ont une fâcheuse tendance à foncer droit devant eux et vous obligeront à leur courir après. Autant dire que traîner une longue file de poussins est risqué, surtout dans les niveaux les plus avancées, mais bien récompensé. D'autant plus que le joueur va vite car il y a aussi un bonus de temps : plus cela a été rapide, plus ce bonus est élevé. Aussi éliminer plusieurs ennemis avec un seul projectile rapporte plus de points. Tous les trois niveaux a lieu un bonus stage où Flicky, équipé d'un filet à papillon doit attraper les Piopios que les chats lancent à l'aide de bascules. Agilité et connaissance de la trajectoire des poussins seront indispensables pour tous les attraper et faire " un perfect " (10 000 points de bonus).

Niveau technique, Flicky s'en sort avec tous les honneurs : les graphismes sont colorés et donne un ton enfantin qui fait un certain charme au jeu. Tout comme la musique certes répétitive mais agréable à écouter. Les animations ne sont pas en reste et sont de bonne facture pour l'époque. Enfin, l'oiseau est extrêmement agréable à manier et répond à la moindre des sollicitations.

Avec son gameplay addictif et son ambiance mignon, Flicky ne pouvait qu'attirer la joie des joueurs d'arcade. C'est ainsi que le jeu est devenu l'un des plus connus du Systeme 1/2 et sa notoriété lui permit d'être converti sur d'autres plates-formes et de se retrouver sur d'autres jeux de la marque en cameo.

Bonus : Flicky a été peut être la première mascotte de SEGA puisque on retrouve l'oiseau dans certaines productions de la firme comme cameo, le plus connu étant bien entendu Sonic the Hedgehog. D'ailleurs, la raison de la présence du volatile dans ce jeu est simple : Yoji Ishii, le créateur du jeu a rejoint la Sonic Team dès 91. Le jeu reprend quelques mécanismes comme le bonus de temps et les points donnés en fonction du nombre d'ennemis détruits. D'autres apparitions remarquables incluent une affiche dans le You Arcade de Shenmue ou un niveau entièrement basé sur le jeu dans Gunstar Super Heroes.

Verdict

9

Points forts

  • Gameplay addictif
  • Ambiance mignonne accrocheuse
  • Les adeptes du scoring vont l'adorer

Points faibles

  • Même bouton pour le saut/lancer

Commentaires

sokoj, 30 jan 2013 - 9:34
Le genre de jeux que j'aurais voulu voir sortir au début du Xbox Live Arcade, maintenant faudrait minimum une version 2D HD. :content:

Autres news sur ce jeu