Test : Eternal Champions (Mega Drive)

Face à la déferlante Street Fighter 2, seule la série des Mortal Kombat semblait vouloir rivaliser sur notre chère MegaDrive. Il y eut bien quelques portages de jeux NEO-GEO mais rien de très probant. Et voilà que SEGA se décide à tenter sa chance dans le milieu très fermé des jeux de combats. Démarrons l'autopsie.

"NEW CHALLENGER , PRESS START"

Dès le début, SEGA pose le ton : ça va cogner. Le logo de la firme se fait en effet malmener par un des protagonistes du jeu. Arrivé au menu principal, on pourrait être surpris du peu de choix proposé mais ce n'est qu'une façade car bien de possibilités se cachent çà et là. Entre les différentes options, l'historique des personnages ou les combats pour un ou deux joueurs (dont un tournoi accueillant jusqu'à 32 personnes) , il y a du choix. Et avec tout ça, il y a aussi un sympathique mode entrainement avec différents exercices (style salle des dangers dans X-Men) et le mode histoire. Attardons nous un peu sur cette dernière partie car, si l'histoire tient sur un ticket de métro, elle mérite de proposer quelque chose de neuf par rapport aux habituels tournois en tous genres. Le champion Éternel, sorte d'esprit veillant sur les hommes, ramène à la vie le temps d'un tournoi 9 personnes décédées, d'horizons et d'époques différents. Si le destin de ces personnes avait été autre, ils auraient chacun pu changer la face du monde. Et pour le vainqueur du tournoi, une seconde chance sera offerte en ressuscitant quelques instant avant sa mort. Simple... mais efficace et puis peu courant comme historique. Ça donne envie de voir sous le capot ce que le moteur a dans le ventre.

"IL Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE"

Cette petite histoire a pour principal mérite de nous proposer des personnages peu courants et, pour tout dire, assez charismatiques. On a rarement vu des combattants si différents s'opposer les uns aux autres. Entre l'homme des cavernes, le gladiateur atlante, le mage moyenâgeux, l'acrobate de cirque, le savant vampirisé, le bandit new-yorkais, la ninja assassin, le cyborg lutteur et le chasseur de prime futuriste, on se trouve quand même avec une belle brochette de guerriers. Sachant que chacun a son style de combat bien à lui et ses caractéristiques propres, que les personnages sont très bien animés et que le nombre de coups spéciaux par personnage varie entre la dizaine et la trentaine... cela donne une furieuse envie de s'y mettre. Rien que pour tout ça on peut dire que les développeurs de chez SEGA on fait un très bon travail. Histoire de rester dans le ton des Mortal Kombat, il existe même des fatalités de stages (et non, pas une par personne mais une par arène de combat) qui, si elles restent difficiles à placer, sont très jouissives lorsqu'on y arrive. Et à part ça ? Ben le jeu en jette quand même graphiquement avec des animations très fluides et des décors très détaillés. Bon, ce n'est pas le top du top mais cela reste très agréable à l'oeil.

Si on s'arrêtait ici, le verdict serait on ne peut plus positif mais car oui il y a un mais. Comme toutes les bonnes choses ont une fin, j'arrête un peu de passer de la pommade sur ce jeu et j'attaque les défauts du jeu car un jeu parfait, ça n'existe pas.

"J'AI GLISSE, CHEF" (La 7ème compagnie)

Et oui des défauts il y en a, malheureusement. Certes les nombreuses qualités d'Eternal Champions en jettent un max mais le jeu manque de punch. Si les combats s'enchaînent assez rapidement, on est parfois désespéré, avec certains personnages, de devoir aller d'un bout à l'autre de l'écran tant ils avancent lentement. Ce parti pris sert bien évidemment à donner encore plus de personnalité aux combattants (l'acrobate est bien plus rapide que le gros balourd d'homme des cavernes) mais reste gênant à la longue. Il manque aussi cette petite étincelle qui rend un combat plus attrayant, ce je ne sais quoi (comme des combos par exemple) qui auraient donné plus de souffle au jeu. Autre chose, si le graphismes sont détaillés, les environnements de combats restent très pauvres en animations. On sens que la taille des personnages (assez grands quand même) y est surement pour quelque chose. Le dernier point négatif... celui qui me gène le plus, c'est le boss. Les développeurs ont dû faire un stage chez Midway pour l'inventer celui-là. Le champion Éternel ne doit pas être battu une fois, pas deux fois ni même trois mais bien CINQ fois et ce avec une seule barre de vie (qui remonte un peu entre chaque combat heureusement). Celui-ci, à chaque défaite, prend la puissance d'un animal pour changer complètement sa façon de combattre. Déjà que la première forme est un vrai défi (vu qu'il peut se rendre invincible pendant une courte période), se taper 5 fois la galère rehausse grandement la difficulté. Ajoutez à cela que deux défaites successives face au Champion Éternel vous mène directement au GAME OVER alors que dans les autres combats, une défaite vous fait juste descendre dans le classement, ça vous gâche le moral. C'est vrai quoi, dans les autres jeux, si on échoue, on recommence jusqu'à ce qu'on ait plus de "Continues" mais là, que nenni : tu perds... ben t'as fini et tu recommences. Et j'aime autant vous dire qu'après quelques tentatives, on a plus envie de remiser ce jeu au fond d'un carton que de recommencer. La replay-value reste donc limité aux plus grands fans.

"AND THE WINNER IS "

...quelqu'un d'autre. Même s'il reste un très bon jeu de combat bourré de qualités et de bonnes idées, Eternal Champions ne se placera pas dans le peloton de tête mais s'en rapprochera à petits pas. Ses défauts étant trop handicapants pour rivaliser avec un Street Fighter 2 par exemple. Il mérite cependant sa place dans une collection rien que pour le logo SEGA. Il faudra attendre la version Mega-CD pour que ce jeu atteigne véritablement ses lettres de noblesses. Reconnaissons quand même que pour un coup d'essai de la part de SEGA dans le milieu très fermé des jeux de combats, ce jeu reste bluffant.

Verdict

7

Points forts

  • Personnages charismatiques
  • Très bien animé
  • Le nombre de coups spéciaux

Points faibles

  • Le boss à battre 5 fois
  • Manque un peu de rythme
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 7.0 11

Archives commentaires