Test : Crazy Taxi 2 (Dreamcast)


Crazy Taxi 2
Suite au succès du premier volet, d'abord en arcade puis sur Dreamcast, Sega remet le couvert avec un Crazy Taxi 2 qu'on nous promettait encore plus speed et déjanté. Ce soft tient-il toutes ses promesses?

New York, New York!

Crazy Taxi 2 vous met dans la peau d'un chauffeur de taxi aux méthodes quelques peu inhabituelles. Votre but est simple: ramasser un maximum d'argent en amenant le plus de clients possibles à bonne destination, et le tout en un minimum de temps. Pour cela, une seule consigne: oublier les règles les plus élémentaires du code de la route et foncer à toute berzingue à travers les parcs, les terrasses de café et le tout si possible en sens inverse! Les tables volent, les cabines téléphoniques se brisent et les touristes tentent de vous éviter comme ils peuvent. Ici tout est permis et ne vous étonnez pas si vous vous retrouvez à rouler en pleine mer ou au beau milieu d' une galerie d'un centre commercial rempli de badauds appeurés. Tout est bon pour arriver le plus rapidement possible et accumuler les pourboires qui s'obtiennent en multipliant les slaloms entre les voitures et autres dérapages.
Et alors que le premier volet nous conduisait dans les rues de San Francisco, vos pérégrinations se dérouleront ici à New York. Les rues de la ville ont été modifiées pour l' occasion afin d'apporter un maximum de fun et multiplier les raccourcis.

Hep taxi!

Le déroulement du jeu est identique au premier volet. Lâché dans la ville, vous arborez les rues à la recherche de clients facilement reconnaissables grâce au gros dollar surplombant leur tête. Pour en faire monter un à bord de votre taxi, il vous suffit de vous arrêter dans le cercle qui les entoure. Après avoir pris connaissance de leur destination, vous devez alors suivre une flèche qui vous indique comment y arriver, et pas forcément par le chemin le plus court. Et si les clients ornés d' un cercle rouge ne vont qu'à quelque mètres, ceux auréolés de vert ont pour destination des endroits souvent situés dans l'autre moitié de la ville. Vous privilégerez donc ces derniers si vous souhaitez vous faire un max de brouzoufs rapidement.

Le temps est en effet un facteur déterminant. A chaque début de partie, vous disposez d' un capital de 50 secondes qui se voit augmenter dès que vous prenez un client. Vous avez alors une durée limitée pour l'amener à destination avant qu'il saute de votre taxi sans crier gare et sans vous payer. Cependant, si vous êtes rapide, vous bénéficiez d' un bonus de 5 secondes à l'arrivée, de 2 secondes pour une course normale et rien du tout si votre vitesse ne dépasse pas celle d'un escargot unijambiste. Ce petit plus s'ajoute à votre capital temps . Vous l'aurez donc compris plus vous conduisez vos clients rapidement plus votre partie sera longue.

Une réalisation au top

Les petits gars de chez Hitmaker on fait du très bon boulot au niveau graphique en exploitant à merveille les capacités de la Dreamcast. Les immeubles sont très bien modélisés, les villes immenses, et on regrette simplement que les clients soient un peu trop carrés, mais ce léger écart est facilement pardonné quand on voit leur nombre à l'écran. Les effets comme le lens-flare ou le bump mapping sont légion, l'aliasing très discret et seul le clipping vient ternir ce tableau, bien qu il soit beaucoup moins présent que dans le premier épisode.
Au niveau sonore, là encore pas de problème. Les musiques d'Offspring sont bien dans le ton et participent au fun dégagé par le jeu. Les discussions entre le chauffeur et ses clients sont très sympas et la voix-off est tout bonnement excellente.
L'animation n'est pas en reste puisque tout va très vite. La fluidité ne fait jamais défaut et ce quelque soit le nombre de voitures affichées à l'écran. A noter qu'un mode 60 Hz est également disponible tout comme dans le premier opus et ce n'est malheureusement pas la seule chose identique.

Une véritable suite?

C' est la question que l'on peut se poser après quelques parties. Les nouveautés se font rares et sont pour la plupart de l'ordre du détail. Au niveau des modes de jeux, tout apparaît identique. Certes les deux villes proposées sont beaucoup plus grandes que celles du premier opus, mais tout fleure bon le déjà-vu.
Le mode Crazy box laisse place à la Crazy pyramid mais le but reste le même puisqu'il vous faudra réaliser différentes épreuves pour pouvoir débloquer un grand nombre de bonus. Ce mode est cependant très fun puisque certaines épreuves consistent par exemple à taper une balle de golf géante pour l' envoyer le plus loin possible, ou bien encore faire une course de haies à bord de votre taxi. En finissant ce mode vous pourrez débloquer les 4 pilotes du premier épisode, plus charismatiques que les quatre nouveaux.

Autre mode, bien que plus anecdotique, le mode replay vous permet d'enregistrer une partie pour ensuite la montrer à vos amis. Rien de bien excitant donc. Les vraies nouvautés se situent au niveau du gameplay. A côté des crazy drift (dérapages) et autres crazy dash (turbos) présents dans le premier, une touche de saut fait son apparition. Nombre de raccourcis sont d' ailleurs uniquement accessibles grâce à cette nouvelle fonction et son utilisation est fortement recommandée pour réaliser de bons scores.

Il vous est également dorénavant possible de prendre plusieurs clients à la fois. Ceux- ci sont reconnaissales grâce à leur cercle bleu et vous pouvez emmener de 2 mimes jusqu' à 4 pom pom girls. A vous de les déposer dans l ordre le plus logique possible pour perdre un minimum de temps. Ces courses sont beaucoup plus difficiles mais, le pourboire, multiplié par le nombre de clients dans votre taxi, saura vous motiver. Cependant, tant que vous n' aurez pas déposé tout le monde, vous ne toucherez pas un sou et, comme le temps accordé est souvent très juste, ces courses sont à double tranchant.

Une durée de vie qui pose problème

On aurait pu pardonner ce manque flagrant de nouveautés si la durée de vie était suffisante. Après quelques parties, la lassitude nous gagne et débloquer tous les bonus ne vous prendra pas plus d'une après-midi. C'est d'autant plus dommage que le plaisir de jeu est énorme. Un mode 2 joueurs aurait sans doute permis de pallier ce gros point noir mais les développeurs, après nous l'avoir promis, n'ont pas jugé bon de l' implémenter.
La course aux high scores motivera certains gamers mais les autres s'en lasseront bien vite.

Conclusion

Au final, Crazy taxi 2 apparaît donc comme un très bon jeu pour les fans et ceux qui n'ont pas joué au premier volet. Animation, graphismes, bande son, tout est là. Mais la réalisation impeccable ne fait pas oublier la faible durée de vie qui condamne ce jeu et qui trahit ses origines arcade. Cependant, le peu de temps passé dessus vous apportera des moments de fun comme rarement on en a vus.

Verdict

7

Points forts

  • Du fun à l'état brut

Points faibles

  • Peu de nouveautés
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Dreamcast 8.4 13

Commentaires