Total War Warhammer II : Interview de Andy Hall

Quand nous nous étions rencontrés il y a 2 ans, Total War Warhammer était votre première expérience dans le jeu vidéo après avoir travaillé des années pour Games Workshop. Quelle expérience en avez-vous tiré ?

Personnellement, ça m'a permis d'acquérir de nombreuses compétences. Ecriture de script, évidemment, dialogues, écrire des histoires, car j'écris des histoires courtes qui servent de prélude au scénario du jeu lui-même. Donc ça m'a permis d'exercer de nombreux métiers différents.

Et ces compétences vous servent davantage dans ce deuxième épisode que dans le premier ?

Oui, absolument. Dans le premier jeu, il y a avait un peu de scénarisation, avec le conseiller qui vous parlait, mais ça restait assez léger. Cette fois, nous avons voulu développer cet aspect, et chaque race a son propre arc narratif, avec des cutscenes qui déroulent le scénario, et plus seulement des textes à lire, et plus important, nous n'interférons plus avec l'aspect sandbox du jeu. Et cette expérience narrative, nous avons voulu qu'elle corresponde au mieux au fonctionnement de la campagne, et c'est une des améliorations du jeu : dans les précédents jeux Total War, y compris Warhammer, une fois que vous étiez devenu la force dominante, c'était plus ou moins fini, il n'y avait plus d'opposition.

Il n'y avait pas de "Endgame", de vraie clôture de la campagne.

Non, et ce n'est pas très satisfaisant. Ce que nous avons fait ici, c'est d'introduire un système plus riche, avec un objectif supplémentaire sous la forme du Vortex, qui nous permet d'ajouter un élément de tension supplémentaire pendant toute la campagne, aussi bien au milieu qu'à la fin. Peu importe la taille de votre empire, vous pouvez le perdre. C'est une nouveauté dans la série Total War : vous pouvez perdre votre campagne, si vous n'empêchez pas une autre race de prendre possession du Vortex.

Donc on recommence carrément notre partie ?

Vous avez un écran de Game Over, et vous devez revenir en arrière. Mais la façon dont vous gagnez cette course dépend de vous : vous pouvez essayer d'aller plus vite que tout le monde jusqu'au Vortex, ou vous pouvez éradiquer toute opposition, lui casser les pattes. S'il n'y a plus d'opposition, vous remportez de fait le contrôle du Vortex.

Seules les nouvelles races de TWWH2 auront droit de jouer la campagne avec le Vortex ?

Oui. Ce que nous avons, c'est une énorme campagne narrative avec le Vortex, vous savez, des heures et des heures de jeu, qui est réservée aux 4 nouvelles races de TWWH2. Vous verrez les autres races sur la carte, comme des armées errantes, comme pour les Vampires, dans le Pays des Morts, mais elles ne seront pas jouables. Maintenant, quand nous aurons sorti le premier parch qui combine les cartes, vous pourrez jouer avec toutes les races que vous possédez, de TWWWH, des DLC, et de TWWH2, mais sans narration, à la façon de l'expérience classique de TW, pour conquérir le monde.

Envisagez-vous à un moment donné de monter une énorme campagne narrative avec toutes les races ?

Je l'espère ! Nous verrons comment les choses se présentent. Si tout se passe bien, et si les joueurs aiment ce que nous avons fait, je pense que nous essaierons de tendre vers ça.

Vous aviez dit que vous vouliez permettre aux joueurs de faire certaines choix narratifs dans le premier jeu, et c'est amplifié dans celui-ci. Est-ce que c'est quelque chose que vous voulez encore développer à l'avenir pour la série ?

Oui, je pense que nous irons plus loin dans cette optique. Si le jeu est bien reçu, et se vend bien, cela nous permettra d'avoir encore plus de budget et de moyens, pour faire encore plus de trucs cools.

Le premier jeu avait été très bien reçu, mieux que les derniers TW à vrai dire.

Oui, c'est l'épisode de Total War qui s'est le mieux vendu à ce jour, et celui-ci à l'air de bien se présenter à en croire les avis que nous recueillons.

Quel type de feedback avez-vous reçu de la part des fans hardcore de Warhammer ? Et des fans hardcore de Total War ?

Plutôt positif. Peut-être que certains fans auraient fait certaines choses différemment, mais vous savez, la créativité n'est pas une démocratie, c'est une dictature ! (rires) Nous devons mener notre vision à bien, et nous avons des contingences que les fans sur les forums n'ont pas : un budget, des deadlines, et la gestion des moyens humains et techniques.

Mais avez-vous quand même pris en compte certaines suggestions que vous avez pu lire ici ou là ?

Hmm, nous devons être attentifs à ne pas être trop influencés par ce que nous lisons.

Par exemple, vous avez modifié le système de batailles navales qui avait fair l'objet de critiques...

Nous aurions adoré gérer différemment les batailles navales, mais ça aurait doublé le budget du jeu. Ce n'est pas un pan essentiel du jeu, et nous aurions consacré une bonne partie de la durée de développement à faire fonctionner les batailels navales, et le reste du jeu en aurait souffet. Nous pensons que la force de l'IP réside dans ces armées de jeu de plateau, qui combattent sur la terre ferme.

Le travail d'équilibrage du jeu est toujours en cours ?

ui, nous sommes toujours en train d'équilibrer Warhammer 1, et je suis certain que nous aurons beaucoup de travail pour équilibrer Warhammer2, pour être sûrs que toutes ces races, quand elles vont interagir avec le premier patch, seront toutes sur un pied d'égalité. Nous avons essayé de les rendre toutes cools, et différentes, et il est important que tout soit réglé dès le début, car on ne peut pas revenir en arrière et tout changer une fois le jeu sorti.

Combien de races le jeu comptera-t'il au final ?

Him, il y en a 4 dans WH2, 5, les hommes-bêtes 6, 7, 8... Il y en a 10 pour l'instant, et il y a 15 livres des armées dans Warhammer, donc 15 races. Mais nous pourrions aller plus loin. Honnêtement, c'est un jeu avec une bonne valeur ajoutée ! Par exemple, une des nouveaux éléments de WH2 sont les monstres, et un certain nombres d'animations n'étaient pas prévues. Mais les animateurs se sont sentis tellement concernés, ils sont restés en dehors des heures de travail pour les créer. Vous savez, tout le monde se préoccupe de ça. Ce n'est pas juste pour le salaire, bon, le salaire aide (rires), ça paye les factures, mais vous savez, tout le monde dans le studio est vraiment impliqué et veut peaufiner le jeu.

Dernière question : de nombreux amateurs de Warhammer souhaiteraient pouvoir peindre leurs armées, comme ils peugnent leurs figurines. Est-ce que ce sera envisageable dans l'avenir ?

Nous voulions inclure un mode pour peindre les armées dans le premier jeu, mais ça représentait plus de travail et c'était difficile au moment de créer un nouveau jeu comme celui-ci. Mais maintenant c'est quelque chose que nous étudions. Nous savons que les joueurs le veulent, et nous le voulons aussi !

Merci beaucoup !

Commentaires