Test : Virtua Tennis 2 (Dreamcast)

Borne d'arcade phare du début des années 2000 (rappelez-vous, le bug et tout), Virtua Tennis 2 constitua à sa sortie une baffe stratosphérique. Plus surprenant, complet, riche et beau que son aîné, il fut responsable à l'insu de son plein gré de nombreuses fins de mois difficiles pour les plus acharnés d'entres nous. Quid de la version Dreamcast ?

"I want you to hit me as hard as you can"

Si la version arcade se résumait au mode Tournoi en Very Hard, l'adaptation console de VT 2 subit un lifting assez impressionnant. Hormis le mode Exhibition, petit match de 1 à 6 jeux à configurer selon ses desideratas (simple/double) et le fameux mode Tournament précité, on remarque l'ajout très intéressant du World Tour, une sorte de mode carrière ultra complet. Démarrez avec un petit amateur (masculin ou féminin) et élevez votre joyeux avatar jusqu'à la première place mondiale. Passionnant de bout en bout, cette fonction dénote également d'un sens de la dérision assez détonnant : les entraînements sont d'une rare richesse, délirants à souhait.
Renverser des quilles, dégommer des chars, jouer aux fléchettes, au final, tout ça n'aura plus de secret pour vous. Ces petits jeux sont bien évidemment une case sine qua non à votre bonne évolution. Améliorez-y votre coup droit, revers, service, volée, en fonction de l'orientation que vous souhaitez donner à votre tennisman (ou woman). Customisez-le également, avec de nouvelles tenues à 25 000$ la chaussette... Malheureusement, seul petit bémol, aucune limite n'est placée pour véritablement brider votre évolution, tant est si bien que votre rejeton deviendra une véritable brute épaisse imbattable vers la fin de sa mue. Néanmoins, ce mode demeure une constante jubilation, vous demandant pas moins de 20 Heures de jeu à lui seul pour en voir le bout. Et quel bout !

Un plateau bien garni

Voilà donc pour les modes de jeux qui vous l'avez compris, ne déçoivent pas. Au rang des starlettes en short, le gratin proposé (16 joueurs) est du plus bel acabit. Pour les hommes, citons les plus connus : Rafter (retraité), Henman, Pioline (retraité), Kafelnikov (retraité), Haas et autres Moya. Pour les femmes, vous retrouvez les soeurs Williams, Davenport, Seles et même Mary Pierce, entres autres. Le plus impressionnant à prime abord reste la modélisation archi fidèle de nos divas. Visages, mouvements identiques, notamment les services et autres mimiques, tenues? Vous n'en reviendrez pas. Le travail réalisé à ce sujet est de très haute volée et ravira les amateurs de la balle jaune. A noter également que chaque joueur est doté de caractéristiques propres : évitez le coup droit de Moya dévastateur, empêchez Henman de trop s'aventurer à la volée. Bref, cette volonté de coller au maximum à la réalité vous obligera à élaborer une stratégie définie en fonction de votre adversaire.

Arcade, simulation ou les deux ?

Abordons sans plus tarder la prise en main et le gameplay du titre. Là ou la majorité des jeux de Tennis se noyait dans un équilibre insipide, VT 2 y base sa force avec conviction. Durant les premières parties, malgré tout, on ressent immédiatement un penchant Arcade évident : les coups sortent bien, la balle laisse une petite traînée spécifique à votre frappe, une petite jauge se place au moment de servir, en substance, tout est instinctif pour prendre du plaisir manette en main dès le début. Pourtant, c'est au fil des heures que l'on se rend compte de la richesse inouïe de VT 2. On affine progressivement son placement pour arriver plus tôt sur les balles et ainsi pouvoir frapper la balle avec plus d'aisance, on déplace son adversaire pour ouvrir des angles, on le perturbe en variant les effets. Aussi, avec une palette limitée de trois boutons d'action, on se rend néanmoins compte que tous les coups du Tennis sont reproductibles dans le jeu : lob agressif, amorti sadique, volée tranchante, liftée, posée, petit coup slicé à mi court, cartouche épaisse à plat, liftée, slicée. VT 2 vous propose tout ça en basant l'essentiel de votre jeu sur le jeu de jambes, comme dans la réalité. Arrivez un peu en retard sur une balle, et vous ne pourrez que la remettre modestement. Evidemment, il est très difficile de recenser d'une manière exhaustive la totalité des possibilités du gameplay savamment huilé bâti par l'AM3 mais vous l'aurez compris : il satisfera les novices comme les plus acharnés, et même les connaisseurs de la balle jaune avides de reproduire tous les coups du Tennis dans leur canapé.

Au delà du court

Revenons un instant sur le comparatif Arcade/DC. Comme la majorité d'entres vous doit le savoir, l'architecture entre ces deux plates-formes étaient et sont toujours quasi-identique. Ainsi, comble du bonheur, la conversion est d'une fidélité absolue : les textures sont fines, les courts bien reproduits et variés (hormis peut-être des filets scintillants), en bref, aucune concession n'a été faite sur le rendu graphique propulsant VT 2 parmi l'un des jeux les plus agréables à regarder sur la 128 bits de Sega. Petite parenthèse sur la version PS2, véritable conversion au rabais : aliasing épouvantable, saccades, textures diluées, évitez la à tout prix si vous voulez profiter un tant soit peu de la vraie richesse du soft. On notera également une option 50-60 Hz bienvenue. Evidemment, le choix sera rapidement fait. D'un point de vue sonore, si les musiques des différents menus ne resteront pas dans les annales, loin de là, le travail sur le court contribue à renforcer l'immersion générale. La foule se déchaîne, l'arbitre répond présent, le contact des balles sur la raquette rend très bien. En résumé, rare sont les jeux de Tennis à avoir subit un pareil traitement sonore, venant hausser d'un cran la qualité générale.

Le plus grand jeu de Tennis de tous les temps

Etant moi-même très friand de ces expressions qui tendent à immortaliser un jeu et à le valoriser outre mesure, je ne peux véritablement feindre une hésitation et vous avouer que VT 2 est probablement, à son époque, et toujours à l'heure actuelle, le meilleur jeu de Tennis conçu à ce jour que ce soit en solo, ou même en multijoueur ou le titre vous promettra des heures et des heures de plaisir. A ne pas oublier néanmoins la qualité d'un prétendant comme Top Spin qui malheureusement, se contente de réciter les ficelles que VT 2 a inventé en n'y apportant que très peu de plus-value. Au final, Virtua Tennis 2 s'impose comme un monstre enragé sur la Dreamcast. Probablement le titre sportif le plus riche, complet et intéressant disponible sur cette plate-forme, il pulvérise des années de disette tennistico-numériques et s'impose comme un véritable incontournable de la machine. Quel bonheur !

Verdict

9

Points forts

  • +Gameplay à double épaisseur
  • +Prise en main immédiate

Points faibles

  • -Il faut aimer les jeux de sport
  • -Et c'est tout!
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Dreamcast 9.3 20

Commentaires