Test : Virtua Fighter 2 (Saturn)

Ce jour là, je venais de rentrer de mon match de foot hebdomadaire. Las, et me payant le luxe d'avoir la mine des mauvais jours (après une défaite de 4 - 0 ça se comprend), ma môman adorée eut la bonne idée de m'offrir un numéro du magazine Player One. On était en fin d'année, et le mag était accompagné d'une cassette vidéo : les Player d'Or 97 ! Après un bon goûter digne de ce nom et heureux d'avoir rempli ma panse, je me plaçai à califourchon devant le téléviseur après avoir dûment installé la fameuse cassette dans l'appareil prévu à cet effet (pour les tondus du coin, on appelle ça un magnétoscope :p ). Les "Player d'Or 96" présenté par Françis Zégut pouvaient commencer ! Une heure de plaisir, ça ne se refuse pas !

Qu'est ce que vient foutre cette histoire sortie du "3615 ma vie, rubrique je m'en cogne" dans ce test ? Il s'agit tout simplement du moment où j'ai découvert le jeu "Virtua Fighter 2" en vidéo. J'en avais entendu parler, je savais qu'il était dispo en Europe, mais le manque évident de pognon (trouver quelques 390 balles lorsqu'on a 15 - 16 ans équivaut à emballer Pamela Anderson avec un compte en banque frôlant le zéro absolu) m'obligea à attendre. Et bien, croyez-moi ou non, mais après avoir découvert ce soft en vidéo sur cette bande, je me suis empressé de trouver une soluce et j'ai pu m'entretenir avec Lion - l'un des nouveaux persos de l'époque - la semaine qui suivit !

Virtua Fighter, bien que fort de son succès immédiat en arcade, ne fait partie que des balbutiements de la 3D. Après le développement de ce dernier (qui a demandé un travail titanesque, notamment au niveau des algorithmes - voir le test de Virtua Fighter - ), Yu Suzuki et son équipe sont déjà bien plus calés en la matière et commencent à entrevoir les possibilités réelles de cette "nouvelle" dimension. Conscients également du potentiel de la Saturn, ils savent que la conversion arcade - console est possible. Virtua Fighter Remix (sorti pour contrer Tekken de Namco) a d'ailleurs démontré les capacités de la console à l'anneau.

Toute l'équipe de l'AM2 s'est donc attelée à la tâche. Etonnés eux-même par le succès juste apocalyptique de VF premier du nom, ils sont posés la question de savoir comment améliorer aussi bien le jeu visuellement que sur le plan du gameplay. Il est indéniable qu'ils ont totalement réussi leur pari. Les algorithmes, l'animation et le moteur général du jeu étant mis en place, tout n'était qu'optimisation de ce qui avait été déjà programmé.

Mais revenons tout d'abord sur l'histoire. Après avoir tous participé au tournoi mondial (plus communément appelé WFT pour World Fighting Tournament), les combattants se sont retirés durant une année pour parfaire leurs techniques offensives et défensives. Lau Chan, en grand vainqueur du premier tournoi, n'en reste pas moins très méfiant. Akira a juré de venir à bout de son rival de longue date : Wolf. Tandis que Paï, la star incontestée du cinéma hongkongais n'a qu'un seul désir : battre son père Lau ! De son côté, Kage le ninja est là pour savoir qui tire les ficelles de ce tournoi et espère retrouver sa mère portée disparue. Jacky n'a toujours pas réussi à remettre Sarah, sa soeur, dans le droit chemin et veut comprendre pourquoi elle fut programmée pour le tuer. Jeffry est là pour dégoter une belle somme qui lui permettrait de s'acheter un bateau bien plus intéressant pour la pêche. Shun-Di, l'ancêtre, adepte des techniques de "l'homme ivre" veut voir si son niveau n'a pas trop baissé face aux techniques de d'jeuns, et Lion tentera de s'éloigner de ses obligations familiales, beaucoup trop "militaires" pour lui.

10 personnages, ça peut sembler être un nombre dérisoire pour aujourd'hui. Mais Virtua Fighter 2, tout comme la première mouture, ne tire pas sa force de sa base de données mais plutôt de son gameplay. Très différent d'un Street Fighter 2, Virtua Fighter 2 utilise trois boutons : garde, poings et pieds et se permet de disposer d'une multitude de coups par personnage. Bien plus complet qu'un Tekken 2 par exemple qui fait office de baston "spectacle", le soft de l'AM2 se veut réaliste. Au Japon, il existe de véritables "tueurs" qui prennent toujours le même perso. Ils atteignent évidemment un niveau "extraterrestre" que nous autres pauvres européens n'auront véritablement jamais. Disposant du triple des possibilités de Virtua Fighter, ce deuxième volet impressionne par sa richesse et la qualité de sa technicité.

Visuellement, il suffit de laisser tourner l'introduction pour comprendre l'évolution de cette deuxième version graphiquement parlant. Les décors déjà, sont beaucoup plus détaillés et plus en "formes" que ceux du premier. Variés et joliment colorés, ils utilisent d'ailleurs un effet de profondeur qu'on retrouvera plus tard dans Last Bronx. Un effet de simili-3D en fait, mais moins flagrant que le jeu précité. Les personnages quant à eux disposent enfin d'un visage humain et sont enfin texturés avec grâce et beauté. Fini les gros polygones, d'autant plus que le jeu se permet le luxe d'être en haute résolution, donnant une clarté évidente à l'ensemble !

La maniabilité est absolument parfaite, et le nombre de coups hallucinant demande une grande maîtrise. Les combinaisons sont variées et chaque style de combat est complètement reconnaissable. D'ailleurs, j'avoue été avoir grandement surpris par la technique de la mante que Lion maîtrise à la perfection, ou encore celle qu'on croit sortir tout droit de Drunken Master avec Jackie Chan : la technique de l'homme ivre ! Réaliste et diablement prenant, Virtua Fighter 2 impressionne et finit par terrasser tout fan de jeux de baston !

Musicalement, on retrouve le style du premier bien que les thèmes me semblent un peu moins inspirés. La musique du stage de Shun-Di est plutôt sympa toutefois, mais c'est peu vis à vis d'un Virtua Fighter premier du nom qui avaient des thèmes d'une pêche incommensurable ! Les bruitages sont dans la lignée du précédent opus, classiques mais ils font leur boulot !

Prenant, efficace, beau (l'un des plus beaux jeux de la Saturn) et technique, Virtua Fighter 2 fut le jeu qui s'est le plus vendu sur Saturn au Japon ! Un jeu d'une grande qualité que tout possesseur de Saturn ne doit absolument pas manquer. Encore aujourd'hui, il reste une référence. La conversion Saturn est absolument parfaite. Il manque peut être de challenge pour satisfaire les assoiffés des jeux de combat de ce XXIe siècle, car pas assez complet sur la plan des modes de jeu. On est loin d'un Soul Calibur sur Dreamcast par exemple. Mais quoiqu'il en soit, il reste une valeur sûre sur Saturn ! Ebay.fr, je répète Ebay.fr :)

Verdict

8

Points forts

  • Manga a oublié les +

Points faibles

  • Manga a aussi oublié les -
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Saturn 9.7 13

Commentaires