Test : Valkyria Chronicles 4 (Xbox One, PS4, Windows, Switch)

Il y a 10 ans, Sega marquait les esprits avec Valkyria Chronicles sur PS3. Cet audacieux jeu de stratégie proposait de nouvelles bases pour le genre. Nous plongeant dans une Europe fictive, aux commandes d'une petite escouade issue d'un territoire neutre, Valkyria Chronicles nous a fait vivre le conflit avec ses batailles intenses et parfois retorses. Nous voici en 2018, et beaucoup de choses se sont passées chez Sega. Suite aux changements profonds dans l'entreprise, le besoin de reconquérir les joueurs se fait sentir. C'est en tout cas ce que véhiculait la vidéo qui a dévoilé Valkyria Chronicles 4 il y a tout juste un an. Avec la promesse évidente de retrouver une aventure aussi intense que la première...

Operation Cygnos

Valkyria Chronicles 4 (VC4) nous replonge au coeur de l'Europe fictive, durant le conflit opposant la Fédération à l'Empire. Contrairement à Welkin, Alicia et l'escouade numéro 7, dans VC4 le joueur incarne une force active du conflit. Le but de l'opération Cygnos : effectuer une percée brutale dans le territoire ennemi, afin d'aller conquérir la capitale. On découvre donc une toute nouvelle escouade de la Fédération, l'escouade E. A sa tête, Claude Wallace, le héros gentil et un poil niais habituel. On pourrait dire qu'il est calqué sur Welkin. Les autres membres de l'escouade répondent aussi à quelques stéréotypes classiques, mais aucun n'est désagréable ou détestable, loin de là.

Car si on a tous des souvenirs marquants de Largo, Rosie ou Isara, il est clair et net que les héros de VC4 ont eux aussi marqué mon esprit durablement, que ce soit Raz ou Kai pour ne citer que ces deux là. Des personnages auxquels on s'attache au fil des épreuves traversées dans le conflit. Le tout est d'ailleurs toujours agrémenté de scènes bien réalisées et jamais trop longues.

La trame principale est dévoilée dès le début du jeu, et le casting des ennemis majeurs est lui aussi annoncé très tôt. Là encore, on marche dans les traces du premier jeu. Ce sera d'ailleurs une constante pour ce VC4, qui ne sort pas vraiment des sentiers battus sur la forme, même si sur le fond, des évolutions diverses lui permettent de fort bien renouveler l'expérience.

J'ai trouvé les ennemis majeurs moins charismatiques que dans le premier jeu, je pense que c'est surement une question de goût. Un très bon point de VC4, c'est l'ajout de chapitres spéciaux pour les membres secondaires. Ces chapitres ne se débloquent que si l'on utilise régulièrement les personnages en question. Il faut donc se baser sur leurs affinités pour les intégrer ensemble à l'escouade, dans l'espoir de débloquer ces chapitres secrets qui apportent de la profondeur à leurs personnalités: très bien vu !

Le nerf de la guerre !

Découpée en chapitres, l'histoire est présentée sous la forme d'un livre dont on tourne les pages au fil de la progression. On peut y revenir pour revoir les scènes ou refaire les batailles. Il y en a une ou deux par chapitre, sauf exception. Les batailles sont bien évidemment le coeur du jeu, et reprennent dans les grandes lignes ce que proposait le premier jeu.

D'une grande envergure, elles nécessiteront en règle générale une bonne gestion des unités et de leurs PC (qui servent à les déplacer). On retrouve la panoplie d'unités déjà connues, avec leurs spécificités à prendre en compte. L'éclaireur avec son grand déplacement, les soldats d'assaut faits pour le combat à courte portée, les lanciers avec leur bazooka pour détruire les tanks, les snipers et enfin les ingénieurs pour réapprovisionner en munitions et réparer les tanks. Toutes les classes sont utiles tout au long du jeu, sauf les lanciers qui sont un peu en retrait sur le début, mais explosent totalement en fin de jeu avec la grande quantité de trucs à détruire.

A ces cinq classes s'ajoute le grenadier, une nouvelle classe qui vient totalement bouleverser la stratégie globale du jeu. Le grenadier utilise un mortier, et fait de grands tirs en cloches sur des ennemis mêmes lointains. Il tire également en continu pendant les déplacements ennemis. Evidemment, le jeu utilise un grand nombre de grenadiers pour rendre la progression plus complexe, et le joueur devra donc s'assurer de les éliminer au plus tôt.

Pimp my VTT

D'autres nouveautés importantes font leur apparition. La première est la présence d'un véhicule de transport des troupes (VTT) en plus du tank. Le VTT est une petite révolution et ouvre les stratégies possibles. On peut faire monter à bord deux personnages (ou plus par la suite), et traverser des zones en les protégeant des tirs croisés. Il est également possible de dire à une unité d'amener deux autres unités avec elle, sans tenir compte des contraintes de déplacement de ces dernières. Idéal pour trainer les unités lentes à travers la carte à l'aide d'un éclaireur.

Vous l'aurez compris, avec le VTT et la commande pour grouper les unités, le déplacement est grandement dynamisé dans le jeu. Cela aurait pu être la foire, avec des missions qui se terminent trop vite, mais il n'en est rien. Les développeurs ont ajouté toutes sortes de tourelles dévastatrices, aussi bien pour l'infanterie que les chars. Il en résulte des joutes d'une grande intensité par rapport au premier jeu. J'ai particulièrement aimé cet aspect, certains champs de batailles sont immenses et bondés d'ennemis, il faut réellement planifier ses actions pour effectuer une percée au bon endroit. D'ailleurs, le jeu récompense bien plus l'attaque organisée. En bref, on arrive à un équilibre vraiment intéressant, preuve que les développeurs se sont posés des questions au-delà du simple fait de suivre la recette existante.

Les ajouts ne s'arrêtent pas là, et les possibilités stratégiques deviennent incroyablement nombreuses. Il y aura par exemple un second tank. Je pensais que ce dernier serait quelque peu inutile, mais pas du tout. Dans certaines batailles, avoir deux tanks côte à côte leur permet de tirer simultanément. Et bien sûr, les ordres sont toujours présents (ainsi qu'un nouveau type d'ordres plus tard dans le jeu), et sont toujours un élément clef pour la victoire et l'obtention des rangs A. En bref, je ne vais pas lister toutes les modifications, cela prendrait trop de temps, mais il y a clairement de quoi faire !

Du côté des quartiers généraux, on retrouve les installations du premier jeu, avec une tonne de recrues parmi lesquelles choisir pour composer l'escouade, les améliorations des classes via l'expérience et les développements des armes et des tanks. Pour ces derniers, les accessoires qui s'équipent deviennent de plus en plus gros, mais n'attribuent pas un plus gros bonus que plusieurs petits : encore un petit aspect stratégique. Il faudra bien sélectionner les évolutions souhaitées, leurs coûts étant prohibitifs en fin de jeu.

SEGA's epic RPG of the decade : it has been done

J'aime à croire qu'il y a une sorte de légende chez SEGA, qui dit que tous les 10 ans, un grand RPG va sortir des locaux japonais. Il y a 30 ans, c'était Phantasy Star II puis le IV. Il y a 20 ans, c'était Skies of Arcadia. Il y a 10 ans, c'était Valkyria Chronicles. Aujourd'hui, le jeu qui sort des cartons de Sega Japon (avec l'aide de media.vision) c'est Valkyria Chronicles 4. La claque n'est certes pas la même, puisque l'on revient en terrain connu. Cela étant dit, VC4 n'est pas avare en nouveautés et démontre que les responsables côté gameplay ont complètement compris ce qui allait, et n'allait pas, dans le premier jeu.

Certes VC4 n'est pas parfait. Il a amené avec lui deux défauts que les développeurs n'ont que partiellement essayé de traiter. Le premier, c'est le système de notation, qui récompense des missions vite expédiées, au détriment du réalisme et de l'intelligence de l'approche. Le problème est tout de même partiellement géré, avec une base d'expérience fixe, et d'autres bonus selon les ennemis spéciaux détruits.

Le second problème, c'est le côté tellement imprévisible du déroulement de certaines batailles que l'on se retrouve très mal positionné pour la suite du combat. Cela arrive dans quelques cartes avec des évènements scriptés. Les développeurs ont tout de même su limiter le nombre de batailles concernées.

Il y a d'autres petits défauts, comme quelques fautes pas très élégantes dans les sous-titres des vidéos (notamment un Lieutenenant bien moche, et oui, le jeu est en français). Un ou deux ralentissements pas bien méchants sur Switch. Le jeu est techniquement impeccable pour la console en dehors de ça, et rend magnifiquement bien sur l'écran. J'ai aussi galéré sur deux missions où il faut faire des tirs en contrebas : ça ne marche décidément pas très bien. Sur la fin du jeu, j'ai également trouvé qu'une ou deux scènes manquaient d'un petit coup de polish.

Passés ces quelques problèmes, je retiens au final une histoire épique, digne du premier jeu, et ce malgré ces quelques passages un peu niais. Dont certains qui m'ont bien fait rire d'ailleurs. Notamment lorsque l'escouade se retrouve en territoire ennemi dans une ville, et gare tranquillement son tank sur la place principale avant d'aller acheter du pain. Tellement crédible. Les batailles ne sont pas avares en situations variées, et là aussi, certaines claquent vraiment bien et proposent des environnements très marquants. Concernant la technique globale, je ne m'étendrai pas dessus : le jeu est plus beau que le premier VC, c'est flagrant, et le tout tient parfaitement la route.

Je vais être très franc : je partais avec un a-priori concernant Valkyria Chronicles 4. Le voyant comme le grand RPG auquel on a le droit une fois tous les 10 ans de la part de SEGA Japon, l'annonce ayant montré une suite plutôt conservatrice m'avait laissé quelque peu songeur. Mais le résultat final est bel et bien là, et VC4 a su dépasser mes attentes en redynamisant son gameplay de multiples façons. La nouvelle escouade propose ses personnages à fort caractère et l'histoire nous entraine dans un conflit intense dès les premiers chapitres. J'ai gobé l'aventure avec un plaisir non dissimulé, et en plus le contenu qui se débloque à la fin du jeu me parait vraiment conséquent. Les quelques défauts de Valkyria Chronicles 4 sont mineurs, et le savoir faire de SEGA dans le domaine du RPG superbement démontré une nouvelle fois. Je recommande chaudement le titre aux amateurs du genre et aux fans des grandes aventures made in SEGA. Il n'y a plus qu'à espérer qu'un nouvel RPG de cette envergure verra le jour, en interne, au Japon, avant les 10 années réglementaires !

Verdict

9

Points forts

  • Une suite digne du premier épisode
  • Système de jeu redynamisé
  • Batailles variées et environnements marquants
  • La nouvelle escouade
  • Au poil sur Switch

Points faibles

  • Système de notation pas suffisamment ajusté
  • Quelques batailles aux évènements imprévisibles qui ruinent la stratégie
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Windows 10.0 1

Commentaires

OH JOIE, OH ALLÉGRESSE..........

*se met à genoux et commence à prier*

Je partirais faire la guerre en ton nom, VC4.:devil:
Rage, 03 oct 2018 - 4:07
Merci pour ce test Cireza !!! ,Du coup j'ai pris la version steam sans attendre une réduction : faut que j'y joue !!!
il y a tout de même un petit reproche a faire au test, 3 et des nouveauté majeur que Cireza note dans le 4 viennent des episodes PSP(les chapitre sur les membres de l'unité,le VTT et la possibilité pour un leader de se deplacer avec un allié)
Ca donne l'impression qu'il ne les a pas fait
Si tu as lu mon test, tu devrais avoir normalement compris que la comparaison est faite avec le premier VC. Car l'immense majorité des joueurs qui vont faire VC4 auront :
- fait VC1
- fait aucun VC

Tu trouveras mon propre test de VC2 sur le site. Je n'ai pas fait VC3, Sega n'ayant pas sorti de version anglaise du jeu.
ce qui n'empeche que dans les fait, ce n'est pas une nouveauté, ton test est mensonger et entretien cette idée "episode PSP qui sont des sous Valkyria qui n'ont rien apporté à la licence et qu'il faut oublier".
Ca manque de serieux et c'est irrespectueux envers le staff des episodes PSP.
Ca n'aurait pas été difficile de simplement dire "le jeu à eu la bonne idée de reprendre certain aspect des 2 et 3 pour les intégrer dans le jeu)
ce n'est que du recyclage.
Et si l'immense majorité des fan ont zappé le 2, je ne voit pas l'intéret de faire le test pour cette majorité idiote qui n'a pas soutenu la licence.
Tout de suite les grands mots... Oui Cireza aurait peut-être pu préciser au détour d'un paragraphe que certains éléments étaient déjà présents dans le 3, mais de là à parler de test mensonger c'est très exagéré.

De plus, Cireza ne parle pas des "fans" qui ont zappé le 2, mais "des joueurs", ce qui est très différents. On peut jouer les élitistes, mais alors traiter d'idiots ceux qui n'ont pas acheté la suite d'un jeu sortie sur un autre support que le premier, et une portable qui a moyennement marché qui plus est, pardon mais ça c'est idiot.

Et même ceux-là ne sont pas exclus du public visé par le test, ils pourront juste se faire la même réflexion que toi, en plus courtois peut-être.

Personnellement je fais partie de ceux qui ont acheté le premier épisode mais n'ont pas trouvé le temps d'y jouer. Donc le 4 est sur ma liste, probablement sur PC, en espérant que j'ai le temps de jouer au premier avant 2020 :lol:
lol, j'avais pas vu la réponse :lol:

Tu accordes trop d'importance au fait que ton avis est le seul et l'unique, et tu essayes trop fort de l'imposer. Tu en deviens agressif et désagréable. Au final, tu ne te rends pas service.