Test : Valkyria Chronicles (Playstation 3)

Le démarrage sur next-gen aura été laborieux de côté des équipes consacrées aux consoles chez Sega. C'est sur Nagoshi-san qu'il faut maintenant compter pour avoir les jeux plus ambitieux et réussis. Valkyria Chronicles en fait partie. Plongeant le joueur dans une Europe fictive afin d'y proposer un gameplay militaire et tactique, que vaut cette nouvelle licence de Sega ?

Une nouvelle licence qui mise sur l'originalité

Avec Valkyria Chronicles, Sega nous livre un Tactical-RPG comme nous en avons rarement vu. Fort d'une esthétique entièrement nouvelle grâce à l'utilisation d'un ingénieux moteur, Valkyria Chronicles aguiche dès les premiers instants. Le moteur, nommé "Canvas" propose un style de 3D qui se rapproche énormément des dessins faits à la main, et au crayon de papier. On retrouve donc un esprit très 2D mais dans des environnements bel et bien en perspective, et des teintes pastelles.

Parallèlement à ce bel effort visuel, c'est également l'aspect stratégique qui se voit ici bouleversé. Oubliez les bons vieux jeux avec damiers et menus d'actions, ici tout se fait dans un semi temps-réel qui, il faut l'avouer, n'est pas des plus évidents à appréhender dans les premiers affrontements.

Et pour terminer en ce qui concerne les originalités du titre, on notera que l'action se déroule entièrement dans une Europe imaginée par les développeurs. Deux grandes nations, à l'est l'Empire et à l'ouest la Fédération de l'Atlantique s'apprêtent à se combattre. Jusque là pas de quoi s'inquiéter, seulement le paisible pays de Gallia, qui a toujours été reconnu pour sa totale neutralité dans les conflits se voit être envahi par les forces de l'Empire, désireuses de récupérer les ressources de Ragnite (une source d'énergie utilisée dans ce monde) qui s'y trouvent dans le sous-sol. Le joueur se retrouve donc dans la peau de Welkin et Alicia tandis que le village frontalier de Bruhl est le premier à subir les assauts de l'Empire.

Un gameplay d'une rare richesse

Le jeu se présente sous la forme d'un livre dont on fait la lecture progressivement. Après chaque grande bataille, un nouveau chapitre apparaît afin de poursuivre l'histoire, tandis que de très nombreuses scènes cinématiques ponctuent les évènements importants. Des scènes où l'on voit les protagonistes parler entre eux participent aussi à la construction du scénario, l'aspect cinématique en moins. Une première chose que l'on remarque est que le titre est entièrement en anglais, ce qui est regrettable pour l'accessibilité qui en prend un coup, d'autant plus que le vocabulaire militaire est assez présent. Le jeu laisse le choix au joueur de changer les voix (anglaises ou japonaises) sachant qu'elles sont de très bonne facture.

Une fois une bataille engagée, la capitaine Varrot vous confiera les objectifs tandis qu'un plan vu de dessus vous présente le terrain et la position de certains ennemis ou lieux clefs de la bataille. Il faudra alors y disposer ses troupes, qui peuvent être de cinq types différents :

Les éclaireurs : ils combattent avec un fusil assez précis et de bonne portée, leur utilité est liée à leur grand déplacement. En effet à chaque pas effectué une jauge diminue et si les autres unités sont très limitées, les éclaireurs peuvent faire beaucoup de chemin pour ainsi repérer les ennemis et aller se mettre à l'abri.

Les troupes d'assaut : équipées d'un fusil mitrailleur, elles représentent la force de frappe la plus efficace contre toutes les unités ennemies à pieds. Leur déplacement est limité cependant.

Les "lanciers" : ces grands costauds combattent avec une énorme lance sur le dos, qui est en fait un bazooka terriblement efficace contre les chars et blindés ennemis (bunker, tourelles etc...). Ils sont lents mais indispensables à la survie dans les batailles présentant de multiples chars ennemis.

Les mécaniciens : doté d'un grand déplacement, leur rôle est d'approvisionner en munitions les unités vers lesquelles ils passent, de réparer les chars, de désamorcer les mines. Leur capacité à soigner les unités est également la plus grande (chaque unité disposant de son propre objet de soin que l'on peut utiliser sur soi ou sur un allié à proximité).

Les tireurs d'élite : avec un déplacement réduit et une résistance très faible, les snipers sont les unités les plus difficiles à bien utiliser. Pourtant dans bien des situations ils sont indispensables pour éliminer sans s'exposer à un grand nombre d'ennemis gênants.

Avec toutes ces troupes, l'équipe disposera également d'un tank très tôt dans le jeu. Ces derniers possèdent un point faible à l'arrière (il s'agit d'un radiateur de Ragnite) qu'il faudra bien protéger, en évitant de l'exposer aux tanks et lanciers ennemis. D'autres surprises arriveront plus loin dans le jeu.

Le déroulement des batailles se fait selon deux phases : celle du joueur et celle des ennemis. Durant notre phase des points sont attribués et permettent de déplacer les unités (un point par unité, deux pour un char). On peut donc jouer plusieurs fois avec la même unité, sachant que le déplacement se réduit petit à petit avec la fatigue. Des ordres peuvent être donnés afin d'attribuer des bonus temporaires aux alliés (force, défense, esquive augmentée, soigner un allié etc...). Les alliés tombés au combat ne meurent pas immédiatement, le joueur a en effet trois tours pour amener un allié vers eux et les évacuer. Si un ennemi les touche avant, alors ils mourront définitivement. Des camps devront également être conquis (il s'agit d'occuper un terrain avec un drapeau au centre) et permettront de faire venir des renforts ou des unités ayant été évacuées (car tombées au combat) puis soignées.

Une gestion du terrain approfondie

Gérer les unités est essentiel, mais dans Valkyria Chronicles le terrain prend un effet considérable sur les affrontements. Ainsi un personnage accroupi derrière un tas de sable sera invulnérable aux tirs à la tête. De même si des alliés sont proches les uns des autres, ils tireront ensemble si l'un d'eux attaque. Enfin lorsque l'on se déplace, les autres unités ne sont pas passives : passez devant des ennemis, et ces derniers vous tireront dessus. Il faudra donc bien se positionner et parfois attendre la venue des ennemis pour en tuer un maximum sans avoir à dépenser trop de points d'action.

Les décors regorgent d'éléments à utiliser ou détruire. Il y a les mines à désamorcer, des éléments en métal servant à bloquer les tanks à détruire, des miradors d'où on peut voir l'ensemble du champ de bataille, des camps à prendre. Les bunkers ennemis ont aussi leur point faible : des caisses de Ragnite peuvent les faire exploser mais il faudra les contourner pour y accéder, les unités ont chacune leurs points forts et leurs points faibles etc... La variété est réellement de mise, et chaque bataille essaye d'introduire un nouvel environnement. On se retrouve donc face à des batailles variées dans leurs environnements et leurs objectifs, chose qui n'était pas si évidente étant donné l'ambiance assez typée du titre.

Les affaires domestiques

Le quartier général fait beaucoup penser aux affaires domestiques de Dragon Force. On pourra y recruter de nouveaux membres, faire évoluer l'expérience des types de troupes (pas d'expérience individuelle, ce qui n'est pas un mal), améliorer les armes au département de recherche. On notera qu'au niveau onze les troupes sont surclassées en élites et deviennent capables d'équiper plus d'armes, et possèdent de meilleures caractéristiques.

Plus tard se débloquent d'autres lieux, comme le cimetière, la rue où l'on peut rencontrer la reporter afin de débloquer des missions secondaires, la princesse pour recevoir des récompenses. Le tank peut être équipé selon un sympathique système d'emplacements : un rectangle est disponible, chaque équipement prenant une certaine place et c'est à la façon de Tetris qu'il faudra emboîter tout cela comme voulu pour avoir les équipements souhaités.

Les batailles proposent un système de notation très particulier puisque selon votre note, la quantité d'expérience et d'argent acquise peut varier du simple au quadruple, ce qui est colossal. Ainsi si vous avez du mal dans une bataille, vous ne pourrez pas beaucoup faire évoluer vos troupes et aurez du mal dans la suivante etc... Un cercle vicieux dont il faudra s'extraire. Fort heureusement des batailles secondaires sont disponibles et peuvent être refaites à volonté, ce qui permettra éventuellement de rattraper le retard pris.

Une touche de Skies of Arcadia

Sur le plan visuel, Valkyria Chronicles est réellement époustouflant artistiquement, même si ça n'est pas un déluge d'effets spéciaux comme peuvent l'être d'autres productions next-gen. On est en émerveillement constant devant chaque lieu, chaque image, que l'on ne se lasse jamais de découvrir dans ce style si particulier. Les personnages sont très attachants et on finit par bien connaître les différents membres de l'escouade numéro sept (celle de nos personnages). Le jeu a beau être plongé dans un univers militaire, il y a des instants de répit qui sont très touchants, tout comme des passages qui nous ramènent violemment à la réalité. Pour terminer sur la bande-son, cette dernière se compose essentiellement de thèmes très militaires. Elle est entièrement orchestrale et propose également des moments plus calmes et posés. On l'apprécie réellement du début à la fin du jeu.

Scénaristiquement le jeu fait beaucoup penser à Skies of Arcadia, avec son Empire, ses généraux ennemis dans le même esprit (d'un point de vue personnalité et tenues, on est très proche de Skies). On notera aussi la présence d'un ennemi réellement réussi : Selvaria, la Valkyrie que l'on a pu voir dans les vidéos déjà montrées par Sega. Et bien évidemment, il y a quelques rebondissements dans l'histoire qui pousse à avancer toujours plus jusqu'au dénouement.

Valkyria Chronicles compte un peu moins de vingt chapitres, avec à chaque fois une à deux batailles par chapitre. Il propose aussi pas mal de batailles secondaires et d'à-côtés, et étant relativement difficile, sa durée de vie dépasse sans problème les quarante heures de jeu. On lui reprochera au final d'être en anglais, que Sega ait gardé du contenu additionnel de côté et peut être le côté parfois un peu naïf des personnages ou scènes du jeu, mais dans tous les cas ceux qui attendaient un titre de l'envergure d'un Shining Force, d'un Dragon Force ou d'un Skies of Arcadia auront bien tort de faire l'impasse sur Valkyria Chronicles.

Si du côté de l'arcade, Sega Japon s'en sera bien sorti avec cette nouvelle génération, il était temps que les équipes consacrées aux consoles émergent. Avec Valkyria Chronicles, Sega nous livre un jeu touchant, réussi artistiquement et qui propose un sérieux renouveau pour le genre du Tactical-RPG. Le jeu est techniquement impeccable, le gameplay est parfaitement rôdé et l'histoire se suit avec plaisir du début à la fin. Valkyria Chronicles est en passe de devenir l'un des titres les plus réussis et mémorables de Sega, rien que ça !

Verdict

9

Points forts

  • Techniquement impeccable
  • Artistiquement réussi
  • Gameplay au poil
  • Long et assez difficile
  • Personnages attachants
  • Vyse et Aika !

Points faibles

  • En anglais
  • Du contenu gardé pour le dl
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Playstation 3 9.8 6

Archives commentaires

bravo pour ce test hyper complet. J'ai beaucoup appris sur le jeu.... J'attends vraiment de m'y essayer et voir de moi même si ce jeu mérite toutes les éloges qu'il a eu par la presse... En tout cas, je suis ravi que SEGA ait crée une licence qui fait l'unanimité... Vivement noel
yohko kurama, 31 oct 2008 - 11:28
Hooo Merci pour ce test qui confirme tout le bien qu'on pensait de lui. Test il est vrai super complet permettant de vraiment bien s'imaginer l'effet qu'il doit procurer. Dommage je n'ai pas de ps3, je suis une quiche en anglais et je n'ai pas assez d'argent...
Très bon test, comme d'hab de la part de Cireza!
ça me donne vraiment envie d'y jouer et de me procurer une PS3 de toute urgence!
Tiens,l'anglais est cité dans la catégorie des "moins".Je croyais que ce n'était pas un problème, mais finalement ça l'est et ça portera préjudice à Sega france de ne pas le traduire car à part des hardcore gammer (c'est à dire pas des masses)et encore le jeu ne vendra pas ou peu et c'est injuste pour un magnifique jeu comme ça et mais toute a fait juste pour la politique de Sega france de se prendre une veste.
Quand t'auras fini d'être désagréable, tu feras signe. Car je tiens à te rappeler au passage que les personnes qui ont dit que l'anglais n'était pas un problème parlait en leur nom, et donc s'exprimait d'un point de vue strictement personnel. Aussi déformer les propos des gens à ton avantage, ça n'est pas très glorieux. Anglais ou Français n'y change rien, les ventes ne seront pas à la hauteur. Anglais ou Français ne change strictement rien à la qualité même du jeu non plus, que tu l'acceptes ou non.
C'est clair que sega france abuse de ne pas le traduire!
Déja sega s'est manqué avec yakuza 2 et ça continue.
Pensons a nos amis belges et suisses, eux aussi voudraient une version française!
Je ne déforme pas les propos des gens,je dis/écris tout haut ce que les gens pense et il n'y a pas que moi qui polémique faut voir les autres forums qui parle de jeux vidéo, qui soit Segafans ou pas ou simple joueur de RPG genre fana de Square enix et consor mais qui voudraient voir ce que Sega peut offrir (en tout cas en Europe) depuis Eternal arcadia,il y a 8 ans.Les Final fantasy se vendent bien en Europe grâce à la répartition des langues majeurs si il a eu une baisse de régime,c'est que depuis le 10,les univers des FF est pas top (quoique le 11s'est bien défendu sur la durée, c'est un MMO après tout et c'était pas au gout de tout le monde)mais ça n'empechera pas Square de faire traduire ses futurs hits en français,pareille pour Dragon quest (l'odyssée du roi maudit s'est bien vendu au point de faire traduire la réédition du 4 en français sur DS)et là je ne parle que des jeux Square enix Alors pourquoi Valkyria chronicle se vendrait-il pas en français?en tous cas il s'en vendrait bien plus dans notre beau pays ainsi que dans les pays francophone en français qu'en anglais.J'aimerai dire ON FAIT LES CHOSES A FOND ET EN GRAND OU RIEN (c'est l'un de mes crédos)mais avoir ce jeu c'est déjà bien mais triste d'en arrivé là pour un monument comme Valkyria(avec Yakuza 2,ça fait 2 monument) à une époque ou les jeux sont traduit.BAH!! peut être qu'il y aura un patch ou quelque chose du genre pour avoir les sous titres en français,la PS3 en est capable et même si il est payant,il faut se bouger le cul pour ça ,j'ai déjà envoyé un mail à Sega pour ça.
Tu viens provoquer avec la première phrase de ton premier post et tu as le culot de dire que tu ne déformes pas les dires des gens ? Attends je te la recopie, des fois que tu ne te rendes pas compte de ce que tu dis :

"Tiens,l'anglais est cité dans la catégorie des "moins".Je croyais que ce n'était pas un problème"

Si Valkyria était sorti en français, alors il se vendrait clairement plus que le prochain Final Fantasy. C'est sûr, le français à lui seul changerait absolument tout !

Mais fort heureusement le jeu est sorti, donc il n'y aura plus de news le concernant et tu pourras arrêter de venir pourrir les commentaires comme tu le fais systématiquement.
Slash, 31 oct 2008 - 9:14
très bon test Cireza et merci ! sinon pour l'affaire de l'anglais c'est dommage parce que dans mon quartier la première chose qu'il demande c'est si le jeu est traduit avant de l'acheter^^' mais je vais l'acheter dès que j'aurais fini TFVI donc surement ce soir ^^
maxi, 31 oct 2008 - 10:01
eh Kenshiro, lol t'as ecris un mail à Sega pour qu'il te le traduise en français :) ils en ont rien à foutre de ton avis!
Alors dans ce cas maxi là ,ils ne comprendront jamais rien aux ce que veulent les gens,que leur boite mails pour recommandation ne sert rien,qu'ils ne font plus confiance en Sega Japon et que tous qu'on a vu au cours du TGS,on l'aura dans le...,et qu'ils sont payés à rien foutre mais ça tout le monde le sais.
PS:Il n'y a pas que moi qui leurs enverrai un mail pour ça et je me fiche de ton avis: lol mdr.
Ca y est t'es content ?
T'as fini ?
Ou tu vas encore nous pondre un pavé qui n'a aucun intérêt et qui ne sert à rien ?
Tu fais autre chose que de te plaindre de temps en temps ? Est ce que tu arrives seulement à comprendre qu'à part saouler le monde, tout ce que tu dis NE SERT STRICTEMENT A RIEN ?
Envoi tes mails à Sega France, envoies en 10 par jours si ça te chante, mais arrête de flooder les commentaires de nos news.
C'est un espace public ici, tu as le droit de dire ce que tu penses sans pour autant flooder, troller, être agressif, saouler le monde. Tu es censé respecter les gens qui se trouvent ici, mais comme depuis le début tu ne cesses de surenchérir sans savoir quelle est ta place, ça va mal se terminer. On t'a prévenu, de nombreuses fois. Tant pis pour toi.
maxi, 01 nov 2008 - 9:40
Perso ça me fait plutôt rire de lire tes commentaires Kenshiro :)
au cas où tu ne serais pas au courant Sega-france c'est plus l'aspect commercial-distribution pour tes remarques écris en Anglais (langue qu'apparement tu ne métrises pas, à ce que j'ai cru comprendre) à sega-europe et je suis sûr qu'ils prendront en comppte ta demande. Peut être même que Sega rééditera le jeu en Français rien que pour toi lol :))
Si je parle assez bien l'anglais mais pas pour le plaisir,c'est pour la débrouille,uniquement quand il le faut(quand je suis à l'étranger ou quand un touriste étranger me demande un renseignement)pour mes divertissements je préfère le français.
En même temps, sans rentrer dans le débat, Sega n'a pas le même poids financier qu'à Sony ou Square par ex, et ne peut malheureusement pas traduire tout ces jeux. Cependant, un jeu en anglais et beaucoup plus accessible pour les europeens (francais compris) qu'un jeu en japonais. L'éventail de personne censé connaitre l'anglais est tout de même plus important que celui des personnes pratiquant le japonais. De plus, tout le monde a des bases de l'anglais (collège) qui est maintenant pratiqué à partir de la primaire (ce qui est le cas depuis un grand moment dans le reste des pays d'Europe).
Pour en finir avec ça, tout le monde aurait crier au désespoir si le jeu n'avait pas était localisé ou traduit dans une autre langue que celle d'Ozu... Je ne sais pas si cela fait longtemps que tu joues aux jeux video, mais la majorité des miens sont sous titre avec la langue de Shakespeare et ce n'est que depuis Sony et sa Playstation que les gamers newbies sont arrivés sur le marché et ne peuvent pas encaissés un jeu qui ne sort pas dans leur langue maternelle (attention, ceci n'est pas à prendre comme une attaque personnelle mais comme une généralité et une constatation). Au final, le jeu est très bon d'après le test de Cireza (je n'ai pas eu encore la chance de l'essayer), peut être le meilleur jeu Sega next gen, alors accueillons le à bras ouvert afin de découvrir le fun qu'il procure et arrêtons de chercher des poux là ou il n'y en a pas... (et en même temps, avec le contexte international, une petite révision d'anglais ne fera de mal à personne)
Je suis actuellement en plein dedans et que dire... c'est orgasmique ! Depuis Skies Of Arcadia je n'avais pas eu autant de plaisir à jouer un RPG! J'en ai des frissons, j'en ai des larmes et Valkyria Chronicles est déjà pour moi dans le top des meilleurs jeux Sega de tous les temps! il me faut toutes les versions (us; jp)... bref, un soft 100% Sega qu'il faut savourer tout doucement!