Test : Utawarerumono : Mask of Truth (PS4, PS Vita)

 

 

Mask of Truth a vu le jour à l'origine le 21 septembre 2016 sur PS4, PS3 et PS Vita au Japon. Il sort en Occident le 5 septembre 2017 via Atlus USA ou via Deep Silver.

Mask of Truth est la suite directe de Utawarerumono Mask of Deception. L'histoire reprend là où on l'a laissée avec l'Empire de Yamato qui est tombé entre les mains d'un usurpateur. On retrouve sinon les personnages principaux qu'on a connu à l'instar de Kuon et Haku et une série de nouveaux protagonistes qu'on va découvrir au fil de l'aventure.

Côté déroulement du jeu, on reste en terrain plus que connu. Rien ne change ou presque. On a droit à du RPG Tactique et du Visual Novel. L'aventure est longue, très très longue, non pas grâce aux combats tactiques mais à cause de la partie Visual Novel qui écrase tout.

 

 

La vérité ? C'est la même chose que Mask of Deception

Mask of Truth propose quelques nouveautés par rapport à Mask of Deception. Elles sont très minces cependant.

Du côté du Visual Novel, c'est la même chose. Rien ne change dans l'interface. On doit notamment toujours subir toutes les scènes du jeu, même les optionnelles.On en arrive encore très souvent à zapper du texte dès que ça ne concerne pas la trame principale.

Du côté du système de combat, on note quelques nouveautés, sympathiques mais qui ne transcendent pas la formule qu'on connait. Il est possible désormais de faire des attaques coopératives pour les actions de base mais également pour les super coups spéciaux. Ces attaques n'apparaissent cependant pas dès le début et il faut attendre une dizaine de stages pour commencer à les essayer. Le level cap va également plus loin mais peu de joueurs en verront la couleur à part les plus persévérants ou encore les chasseurs de trophées.

Il existe aussi désormais des combats d'entraînement, qui sont accessibles à tout moment, pour tester différentes tactiques ou des attaques coopératives, apprendre les rouages du gameplay et gagner de l'expérience et des Bonus Points pour booster ses statistiques.

Grâce à ce mode Training, vous ne pouvez en aucun cas être bloqués.

Comme dans l'épisode précédent, il est possible de refaire facilement toutes les missions, pour le plaisir, une fois qu'on les a complétées, via le mode Free Battle. Un bon point.

 

 

La vérité ? Le jeu est ambitieux mais ennuie profondément

Mask of Truth est une suite directe ambitieuse à Mask of Deception. Le jeu est beaucoup plus long, il a une trame qui progresse plus rapidement et qui est beaucoup plus palpitante. Les combats tactiques sont plus nombreux et certains valent encore une fois le coup d'oeil.

Mask of Deception était une sorte d'énorme prologue qui posait péniblement les bases des personnages et des enjeux. Mask of Truth va plus à l'essentiel et sait conclure l'histoire.

Comme pour Mask of Deception, je trouve cependant la partie Visual Novel profondément ennuyante. Il y a toujours une tonne de textes insignifiants. Je ne suis en plus pas subjugué par la trame scénaristique, par la galerie de personnages et par leur chara design.

Du coup, j'ai préféré avant tout me concentrer sur les combats tactiques, qui me laissent largement moins indifférents. Ils sont globalement sympathiques sans être fantastiques comme pour Mask of Deception. Il faut cependant attendre la moitié du jeu pour que ça commence à devenir vraiment intéressant niveau difficulté ou encore pour les environnements.

 

 

A l'heure du bilan final, il est assez difficile de conseiller sans sourciller le combo Mask of Deception et Mask of Truth sur PS4 ou PS Vita, sauf si vous adorez sans retenue cet univers et ces personnages qui existent via plusieurs médias. Pour un joueur neutre comme moi, la partie Visual Novel est trop longue, trop bavarde et globalement insupportable. La partie RPG Tactique fait de son côté le job sans atteindre non plus les sommets du genre.

Mask of Truth se situe devant Mask of Deception en terme de qualité globale mais ça reste un divertissement médiocre, pour le commun des mortels.

Verdict

5

Points forts

  • Plus long, plus épique, plus prenant
  • Beaucoup plus de combats tactiques
  • Des musiques discrètes mais sympathiques

Points faibles

  • La partie Visual Novel toujours aussi indigeste
  • L'univers et la direction artistique laissent de marbre

Commentaires

Rage, 11 sep 2017 - 2:45
Merci pour ce test!!! Ce titre d'Aquaplus m'intriguait justement. Je le choperai peut être à l'occasion juste pour collection!!
si tu le choppe, fait d'abord le 1 en version PC patché en anglais et avec les voix PS2.
Les 2 épisodes sortis sur PS3 et Vita sont les episodes 2 et 3 d'une trilogie dont l'épisode 1 est sorti sur PC(avec des scène coquines dans cette version), PS2 et PSP.
Le premier jeu se passe 18 ans avant le second et il
a aussi eu le droit a une excellente version animé en 2006(le second une un peu moins bonne en 2016)
op de la série de 2006
https://youtu.be/cNMKxeKdt0g