Test : Universe at War: Earth Assault (Xbox 360, Windows)

Développé (entre autre) par des membres fondateurs du studio Westwood, équipe talentueuse papa de Dune II Battle for Arakis, première pierre d'un nouveau genre sur Pc dans les années 90 : la stratégie temps réel ! Par la suite on leur doit la série des Command & Conquer avec ces musiques enivrantes composées par Frank Klepacki (la Hell March de Red Alert c'est lui). Lors de l'annonce d'Universe At War c'est avec une excitation non dissimulée que j'attendais de pouvoir mettre la main dessus, un jour. C'est maintenant chose faite, c'est l'heure du bilan.

On ne change pas.

Débutant sur une mission d'introduction avec des humains taillés à la serpe lors de la première cinématique, on découvre une terre envahie par une race d'aliens belliqueuse : la Hierarchy qui fait de suite penser à la famille Harkonnens dans Dune II. Leur mission étant d'assouvir la terre, les Novus débarquent en tant qu'ennemis jurés de la Hierarchy, ils endossent le rôle de la maison Atréïde, à savoir les gentils de service avec tout plein de sentiments. Mais où sont les Ordos vous me direz ? Et bien ils ne sont pas oubliés vu qu'un peu plus tard les Masari rejoindront la fête.
Plus de 15 ans d'écart entre ces deux titres développés en partie par les mêmes personnes et de suite on constate que les développeurs ne peuvent sortir du sentier qu'ils ont tracés il y a des années pour la répartition des classes. Mais la suite est tout ce qu'il y a de plus moderne, avec ces bons et ces mauvais côtés...

Weapons ready

Disposant d'un graphisme honnête pour les unités ainsi que les bases mais nettement moins travaillé pour les décors, le jeu ne brille pas par sa réalisation technique qui se situe en dessous de la moyenne du genre (C&C3 sur 360 pour comparer ce qui est comparable), ajoutons à cela des musiques autant en avance sur leur temps que Streets Of Rage III et on se retrouve à jouer dans une ambiance futuriste qui ne met pas vraiment dans le trip de la guerre des mondes. Bon on ne passera pas sous silence le bruit des armes en général qui font penser à des bruitages sortis tout droit des années 80 et qui donnent l'impression que ton armée joue avec des pistolets en plastique. Être moderne c'est être en avance sur son temps mais à trop vouloir être en avance UAW fait du hors piste. La partie musicale n'est clairement pas ce qu'à fait de mieux Frank Klepacki, mais encore s'il n'y avait que ça !!
Universe At War propose un système intéressant de récolte des ressources vu que le joueur n'a pratiquement rien à gérer qu'importe le camps sélectionné. Les gentils Novus ne récoltent que les ressources inertes (maisons / cadavres) tandis que la Hierarchy collectent tout et n'importe quoi aussi bien vivant que mort et ça c'est assez drôle. Dans un autre registre, afin d'éviter d'intensifier les ralentissements déjà fréquents quand y'a du people à l'écran, Petroglyph impose au joueur une quantité maximale d'unités qu'il peut produire.

Je suis ton père !!

Quand on a inventé un genre, on peut se permettre de l'améliorer vis à vis d'un Command And Conquer 3 par exemple. Ici les trois races ne sont pas simplement un vulgaire skin que l'on modifie sur des unités qui ont à peu de chose près les mêmes capacités. Un gros travail de recherche au niveau du gameplay à été effectué pour que les trois races offrent des sensations et des approches tactiques différentes. Manque de chance pour le joueur, on se retrouve avec un mode scénario doté d'une histoire inintéressante (ils ont regardé trop de films américains durant le développement du soft ?) et des missions globalement peut intéressantes sur le plan tactique vu qu'on a l'impression de faire en permanence un gros tutorial plus qu'autre chose...

Les trois factions ont donc chacun leur style de jeu, la Hierarchy dispose de Marcheurs (les énormes machines qui occupent tout l'écran vu que le zoom ne recule pas assez) qui sont finalement... leur base mobile !! Disposant de divers emplacements customisables par des modules de fabrication d'unités, d'autres emplacements sont réservés pour des améliorations offensives et défensives. Enfin bon après il y a une logique pour placer ses modules. La principale difficulté au début quand on joue contre eux, c'est de savoir quel module fait quoi pour les détruire dans le bon ordre et ainsi subir le moins de perte possible. La Hierarchie étant donc orienté 'gros bourrin' il vous faudra maîtriser toutes les unités des Novus si vous souhaitez éliminer les Marcheur sans trop de problèmes, car c'est clairement votre principal souci avec eux. Les Novus disposent de puissantes unités de piratage qui permettent d'immobiliser les cibles, de retourner les ennemis contre leur camp ou encore de les parasiter à mort pour les Marcheurs. Cette étape accomplie vous utiliserez votre réseau électrique telle un Brice de Nice surfant sur sa pauvre vague pour téléporter toutes vos troupes disposant d'une barre de vie aussi grosse que l'intérêt du film 'Jumper' à l'endroit voulu pour servir de chair à canon et couvrir vos héros qui pourront attaquer en force les unités ennemies immobilisées. Vos héros n'étant pas immortels comme un certain Skarin il faudra veiller à ne pas les envoyer sucrer les pistons trop vite sous peine d'afficher l'écran du 'gars mauvais' (game over pour les trois qui ne suivent pas).

Pour la Hierarchie comme dit plus haut il suffit d'avancer et de rentrer dans le tas tout en ayant quelques unités spécialisées dans la réparation de piratage légèrement en retrait.

Pour les Masari ils peuvent jouer avec l'ombre et la lumière, ainsi leurs unités sont au choix mieux protégées ou disposent d'une plus grosse puissance de feu. Il faut composer entre défense et attaque pour progresser tranquillement sur les maps, c'est la faction la mieux équilibrée du soft.

Un pad ? Arf !

Développé dans un premier temps pour le Pc UAW a été clairement pensé dès le début pour le portage sur console de salon et ainsi facilité la prise en main. Manque de chance pour les habitués du genre (C&C 3 sur 360 encore lui) le jeu demande un apprentissage assez poussé pour maîtriser toutes les finesses dans les raccourcis et il ne faut pas rester sans jouer 1 ou 2 semaines sous peine de devoir 'ré-apprendre'.

Une fois la maniabilité assimilée divers modes de jeux garantis avec un fort taux de plaisir vous ouvriront leurs portes. Du traditionnel Escarmouche paramétrable à souhait en passant par un mode conquête du monde à la 'Risk' lui aussi paramétrable à loisirs pour les fondus de challenges histoire de se faire la main avant d'attaquer le gros morceau : le jeu online.
Et là c'est un peu la déconvenue, c'est bien vide ! Difficile de varier les plaisirs quand on tombe souvent sur les mêmes adversaires, bien que l'humain ne soit pas aussi prévisible qu'un ordinateur, nous avons tous nos quelques techniques favorites qui finissent par être connues et facilement contrées par nos adversaires. Nouvel ambassadeur du cross-plateforme UAW propose de combattre des voisins jouant sur PC mais cette idée est à oublier, aller jouer contre un gars qui sait manier un minimum sa souris et vous vous ferez battre quoi qu'il en soit.

On peut conclure sans trop se tromper qu'Universe At War ne va pas rencontrer son public et tel le ver solitaire surfant au fond de la cuvette les fans de l'âge d'or des studios Westwood ne peuvent qu'écraser une larme de nostalgie en souvenir des productions passées. Très intéressant sur le plan tactique le jeu est mis à mal par un mode histoire inintéressant, une maniabilité pas si évidente que ça à assimiler pour être très réactif, un mode live un peu trop vide et enfin est-ce que les développeurs ont joué à Act Of War, Supreme Commander ? Se tirer une balle dans chaque pied pour ne pas avoir respecté les standards de qualité actuels (réalisation, narration, jouabilité...), c'est bien dommage, l'époque de Dune II c'est terminé, faut se réveiller !

Verdict

5

Points forts

  • 3 factions différentes.
  • Nombreux mode de jeux.

Points faibles

  • Les missions du mode solo.
  • La VF.
  • Ça rame.
  • Dur à manier.
  • Seul sur le live.
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Xbox 360 5.0 1

Commentaires

yohko kurama, 04 mai 2008 - 3:05
Haaa ben mince je m'attendais à mieux de la part de ce jeu. J'adore ce genre de jeu bien que sur console en général ça passe pas super bien. Bref je suis assez déçu là pour le coup.
Au début du jeu ça va, mais plus loin dans le jeu faut pas s'emmêler les pinceaux si on veut espérer y arriver.
Y'a de bonnes idées mais y'a tout un tas de petits (plus ou moins petit on va dire) défauts qui viennent pourrir le tout. Pis si les développeurs pouvaient stocker des morceaux du jeu sur le DD cela aiderait pas mal.

Ils soulent chez crosoft à sortir deux versions différentes de leur console qui bride les développeurs.
yohko kurama, 04 mai 2008 - 9:27
Ouai greendog c'est clair que des consoles aussi différentes deviennent préjidiciables pour les développeurs. Et par la même occasion pour nous...
Manga, 05 mai 2008 - 1:19
Sur PC, ce même jeu est excellent (15/20 dans le dernier RPG ONLINE). La preuve que rien ne remplace la souris et le clavier pour les STR.
Tout du moins pour une conversion, cela peut être different si dès le départ le titre est pensé pour le pad, souvenez vous qu'avant Halo, on disait la même chose pour les FPS ;)
yohko kurama, 05 mai 2008 - 1:52
Qu'avant halo ? J'espère que tu dis pas que c'est depuis halo que les fps sont jouables au pad hein . ;-)
yohko kurama, 05 mai 2008 - 11:13
Ouai Spin ça semble le meilleur choix ( sur pc hein pas pd ;-) ).
Bravo pour ce test hyper complet, j'en ai plus appris ici que sur les autres site. Encore une fois on sent que vous avez fait vraiment le jeu et ça fait plaisir à lire... Dommage qu'il ne soit pas une réussite, mais depuis dune je ne joue plus aux RTS sur console. Une mode qui m'est passé mais qui reviendra un jour peut être....
J'adore les jeux de STR, pour UAW j'ai pas mis tous les défauts liés aux frustrations liés à la mauvaise maîtrise des développeurs lors des parties en mode 'conquête du monde' vu qu'il arrive assez fréquemment d'envoyer sa soucoupe sur un territoire vierge et de tomber sur un héros adverse qui n'a rien construit. Moralité : t'es comme un glandu à tourner en rond sur une map assez grande à chercher l'ennemi qui est aussi tout seul : soulant !!

On n'oublie pas les ennemis qui attaquent toujours de la même façon, les ralentissements occasionnés dès qu'il y'a trop de monde à l'écran (cela m'a rappelé les parties de Red Alerte sur playsation en réseau). Les raccourcis de la manette ne sont pas aussi optimisé que ceux d'un C&C3 et oui j'ai fait le test en 2 fois et en revenant dessus c'était un peu galère pour retrouver mes marques.

Bref sur PC il est vraiment sympa (merci la souris) mais sur 360 à moins d'être super patient et de manier sa manette sur le bout des doigts...

J'ai survoler les tests d'autres sites, c'est pas possible à mon sens qu'il y est joué des masses sinon ils auraient vu les divers défauts de cette version.
yohko kurama, 05 mai 2008 - 3:56
Qu'est ce que tu veux greendog, ils ont des impératifs, ils faut qu'ils soient les premiers à publier le test. Même si pour ça ils baclent le test ...
Je ne sais pas s'ils sont corrompus, je dirais comme Greendog et yohko. Ils ont des impératifs de temps. Ils jouent quelques heures aux jeux, voient un peu sur le net ce que les autres en disent, et se font leur propre conclusion qui comme par hasard colle souvent aux autres tests déjà paru. C'est pour ça que j'aime les tests de ce site. Ils sont honnêtes !!! Les testeurs font réellement le jeu et écrivent leur test lorsqu'ils ont fait le tour du jeu, qu'importe que cela prenne du temps. Donc encore une fois bravo à vous....
Tiens, encore un jeu de guerre sur 360 :) bon, ok, c'est de la stratégie cette fois, et non du FPS... Ca fait très PC quand même, pas trop d'interêt...(les gens qui ont une 360, ne me tapez pas ^^)
Merci pour le test Greendog!

Autres news sur ce jeu