Test : Shinobi III : Return of the Ninja Master (Mega Drive)


N.B. : les captures s'écran sont issues de la version SEGA Mega Drive Classics sur Steam.

La numérotation des Shinobi n'est pas aussi nébuleuse que celle des Wonderboy, mais elle nécessite quand même une explication : Shinobi III : Return of the Ninja Master, nommé The Super Shinobi II au Japon, est la suite de The Revenge of Shinobi (The Super Shinobi en Japon), qui est lui-même la suite de Shadow Dancer (en version Arcade), qui ne rentre pas apparemment pas dans les chronologie officielle en occident (surtout avec la version MD de Shadow Dancer qui fout le bordel).

Bon, quelle que soit la numérotation adoptée, les faits sont les mêmes : Joe Musashi est apparemment le ninja le moins efficace du monde, puisque l'organisation Zeed, vaincue à maintes reprises, reprend à nouveau du poil de la bête, et Joe va devoir à nouveau leur botter le train, abandonnant au passage sa dulcinée délivrée dans l'épisode précédent. Il enfile donc sa plus belle tenue d'un blanc immaculé (pas idéal pour passer inaperçu, mais bon), et quitte sa petite maison dans la forêt pour aller se tataner.


Pour un kimono plus blanc que blanc, faites confiance à Le Chat Machine.

Joe n'a cependant pas passé tout son temps à roucouler, puisqu'il a appris de nouveaux mouvements : il peut désormais courir, et mettre un coup d'épée en fin de course, rebondir contre les murs, mettre des coups de pied sautés et s'accrocher à différentes prises au plafond (cordes, poutres, etc.). En revanche il a un peu fait l'impasse sur les magies, car les anciennes sont de retour : on retrouve donc l'invincibilité temporaire de Izakuchi, Kariu le dragon de feu, Fushi, qui permet de sauter beaucoup plus haut, et Mijin, l'autodestruction qui inflige énormément de dégâts aux ennemis.

La structure du jeu reste classique, et Shinobi III est un jeu d'action à l'horizontale comme ses aînés, avec quelques stages verticaux au scrolling forcé, et surtout des stages vraiment réussis dans lesquels on chevauche un cheval et on se bat sur une sorte de hover-board aquatique. Les niveaux sont très variés puisqu'on va traverser des forêts, des cascades, une raffinerie, et même un laboratoire de biochimie clandestin. Bien que les niveaux soient tous originaux, on retrouve plusieurs éléments de Revenge of Shinobi, notamment l'horrible labyrinthe de la dernière partie du jeu, et certains boss. Cependant, on est clairement plus dans l'hommage que dans la repompe fainéante, et les petits nouveaux sont tout aussi marquants.


Shinobi III exploite intelligemment les capacités techniques de la MD, sans pour autant trop lui en demander au risque de lui faire cracher ses tripes inutilement : la palette de couleurs est parfaitement exploitée, les capacités de parallaxe sont bien utilisées et servent même le gameplay, les sprites sont grands (voire immenses pour certains boss) et très détaillés, l'animation de Joe est fluide... Le pari est également réussi au niveau artistique : certains décors ou boss sont vraiment magnifiques (la forêt en feu !), et le tout est parfaitement cohérent.

Joe Musashi dans le ventilo

Bref, un vrai bonheur pour les yeux... et les oreilles: certains thèmes musicaux sont plus marquants que d'autres (celui de l'écran titre, et de la forêt sont brillants), mais ils sont tous adaptés au stage traversé, et ont fait l'objet d'un gros travail sur l'orchestration.


La maniabilité est précise et on fait à peu près ce qu'on veut de Joe, à l'exception du double saut dont je trouve le timing de réalisation un peu rigide, ce qui pose problème lors des affrontements contre certains boss. Le level design tire parti de ses nouvelles capacités, et la progression est fluide, notamment grâce à une difficulté un peu plus faible que dans Revenge of Shinobi : en Easy, finir le jeu au premier essai est très faisable (en même temps, on a 9 vies et 3 continues), on peut évidemment modifier le niveau de difficulté et le nombre de shurikens de départ pour corser les choses.

Shinobi III ne révolutionne pas la série, mais améliore tout ce qui pouvait l'être dans Revenge of Shinobi, ce qui représente déjà un bel exploit étant donné sa qualité. Irréprochable aussi bien du point de vue technique que de son gameplay, il est aussi plus sérieux et un peu moins "gonzo" dans son approche des copyrights, tout en plaçant de petits clins d'oeil où il le faut. Bref, une franche réussite, à classer dans les indispensables de toute ludothèque MD qui se respecte.

Verdict

10

Points forts

  • Presque tout

Points faibles

  • Le double saut un peu relou
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 9.7 18

Commentaires

j'adore ce 3 eme opus,je le trouve meilleur que le 1er,graphiquement il est top,juste le double saut un peu pénible a faire parfois ! la version jap c'est shinobi 2 je crois !
Rage, 25 fév 2017 - 2:44
Techniquement le 3 est supérieur mais niveau intérêt le revenge est effectivement supérieur ... Une préférence pour le revenge aussi, j'ai connu le return que bien plus tard ...