Test : Robo Aleste (Mega-CD)


Robo Aleste
Série très connue des possesseurs de PC Engine, MegaDrive et Super Nintendo, Aleste compte parmi les perles de réalisation et de gameplay. Personnellement le plus impressionnant reste encore pour moi Musha Aleste sur MegaDrive.

Robo Aleste (connu aussi sous le nom de Dennin Aleste au Japon) est le premier shoot à voir le jour sur Mega CD. Que vaut cet épisode et fait il le poids face à un Silpheed redoutable ????

Goldorak Go !!!!

Pas si éloigné que cela dans son univers, Aleste propose non pas d'incarner notre bien aimé Actarus, mais de combattre le méchant Astaros (oui je sais encore un jeu de mots foireux.....).

Le scénario très travaillé pour un shoot, vous plonge au coeur du Japon médiéval dans lequel les maîtres bushido ont transformé leurs guerriers en samouraïs cyborgs grâce à une technologie extra terrestre. En plein milieu des complots, rivalités de clan et coups d'état, notre héros essaiera de sauver son propre clan : celui de Nobunaga Oda à bord de son robo aleste.

Bien seul face à une menace grandissante, vous découvrirez que votre propre frère fera tout pour vous détruire et qu'il s'est retrouvé propulsé bras droit du fameux Astaros (qui est une femme soulignons-le, car un dernier boss féminin ce n'est pas commun).

Tout au long du jeu des cinématiques en dessin animé (avec voix en anglais pour la version française) vous éclairciront sur le déroulement de l'histoire qui vous réserve de belles surprises, notamment à la fin du jeu.

Robo Aleste mieux que Moulinex :

Nous sommes donc en présence d'un shoot vertical (donc avec défilement de haut en bas) où vous incarnez un mécha samouraï face à une armée de cyborgs tous issus de l'univers médiéval japonais.

Deux touches seront utilisées sur la manette. Le premier sert à tirer, le second à changer la vitesse de votre robot. Pour un tir automatique il suffira de rester appuyé sur la touche.

Vous allez rapidement récupérer deux modules qui se placeront à côté de votre vaisseau qui seront upgradables. En fait, il suffira de prendre des orbes de couleur (jaune, vert, marron, ou bleu) correspondant chacun à une arme secondaire (qui tire cependant en même temps que votre arme principale). Au choix il y a les missiles à tête chercheuse, les shurikens géants, les mini bombes, ou le laser. En tout il y a trois niveaux de puissance pour ces modules. Prenez deux orbes de la même couleur de suite, et l'arme passe au level 2 (maxi level 3), par contre si vous changez de couleur vous ne montez pas en level.

Votre arme principale s'améliore avec des capsules que libèrent certains vaisseaux ennemis. Perdez une vie et vous perdez à la fois votre amélioration d'arme principale et les levels gagnés pour votre arme secondaire. Heureusement que le jeu est assez généreux en orbes et capsules, sinon ça deviendrait vite pénible.

Vous allez traverser en tout 10 niveaux allant du champ de bataille, aux montagnes, volcans, dimension parallèle, temples japonais, etc...... Certains niveaux proposent de nombreux effets, tels que les chutes de neige à éviter dans les montagnes, les rochers qui se rapprochent, le survol de cascade avec scrollings différentiels, etc.... L'effet d'altitude est donc par moments plutôt bien réalisé.

Chaque fin de niveau vous confrontera à un boss toujours énorme. Certains sont assez simples à battre, mais d'autres sont extrêmement coriaces (l'avant dernier boss est une horreur). Il est aussi toujours sympathique de voir les boss vous parler, donnant une plus grande profondeur dans le scénario et vous plongeant dans les méandres de cette intrique.

Pour terminer il faut savoir que vous débutez le jeu avec 3 vies, que lorsque vous en perdez une vous ne recommencez pas tout le niveau (ouf) et que la partie se sauvegarde automatiquement (il suffira de faire continuer dans l'écran de présentation pour reprendre au niveau où on était). Un bon point car le jeu est long et particulièrement difficile sur les derniers niveaux.

Encore plus maniable qu'une formule 1 :

N'en déplaise à Alesi, Aleste se manie à la perfection (ouh là le mauvais jeu de mot.......). Il est très facile de slalomer entre les tirs ennemis et récupérer toutes les capsules de puissances.

Graphiquement le jeu n'est pas en reste, le nombre de sprites est parfois assez impressionnant et aucun ralentissement ne viendra troubler le joueur (ni bug de collision). Les décors vont du très beau (montagnes, cascade, dimension parallèle) au moyen. Sans être le plus beau shoot de la MegaDrive, le Mega CD apporte une amélioration des teintes grâce à sa palette de couleurs plus garnie.

Les musiques sont plutôt bonnes mais si elles ne laisseront pas de souvenirs impérissables. Les voix digitalisées sont claires.

En conclusion, Robo Aleste est un très bon shoot, très difficile, mais dont l'univers proposé est assez atypique pour être souligné. De plus le peu de concurrence sur Mega CD en fait un indispensable pour les fans de shoot (sauf Silpheed qui garde bien sûr ma préférence).

Verdict

8

Points forts

  • graphiquement réussi
  • un scénario travaillé
  • aucun ralentissement
  • 10 niveaux
  • des boss énormes
  • des dessins animés sympathiques

Points faibles

  • parfois extrêmement difficile
  • une belle fin mais qui nous laisse un goût d'inachevé (une suite était certainement prévue)
  • au final assez peu d'armes
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega CD 8.5 4

Archives commentaires

bko, 30 déc 2008 - 1:41
Un des rares shoot auquel j'avais joué et que j'avais même oublié ! Merci pour ce rappel :)
Slash, 30 déc 2008 - 1:46
très bon test je me souviens plus beaucoup de ce jeu mais je me souviens que la réalisation m'avait convaincu !