Test : Mario & Sonic at the Rio 2016 Olympic Games (Nintendo 3DS)

C''est devenu une tradition : à chaque édition des Jeux Olympiques, les consoles Nintendo ont droit à un nouveau Mario & Sonic aux couleurs de la compétition à venir, et qui en l'occurrence aura lieu à Rio. Malgré les difficultés que connaissent le pays et le CIO, qui a bien du mal à vendre des billets, le jeu baigne donc dans une atmosphère festive et ensoleillée, et ce dès l''écran titre.

La façon la plus naturelle de débuter le jeu est le mode,En route pour Rio€", qui fait office de mode €œAventure€. Après avoir choisi son camp entre le gymnase Mario et le gymnase Sonic, on participe à 7 épreuves olympiques étalées sur autant de jours. Chaque épreuve se compose d'une phase de qualifications et une finale, qui nous oppose à un membre éminent du gymnase adverse. Le mode de progression est relativement original : notre Mii est doté d'un capital d''étoiles, permettant de porter un costume et/ou un chapeau, qui peuvent augmenter quatre statistiques : la vitesse, la puissance, l''habileté, et l''endurance.

Certaines caractéristiques sont à privilégier en fonction de l''épreuve (par exemple la vitesse pour le 100m, et la puissance pour le lancer de marteau), et il faut donc choisir sa tenue en fonction. Chaque tenue a des points forts et des points faibles, et occupe un certain nombre de slots. En participant aux épreuves d''entraînement avant chaque compétition, on augmente notre niveau et donc notre nombre de slots. On peut également acheter avec des melons (et oui) des équipements spéciaux qui fournissent un petit bonus (et aussi un petit malus).

Lors de chaque journée, en plus de l''épreuve principale, en terminant premier des éliminatoires on peut également affronter un personnage de notre gymnase dans une épreuve spéciale, afin de le débloquer dans les autres modes de jeu. Ces épreuves €œExtra€ sont identiques à celles de la journée, mais en plus fantaisistes : ajout de bonus ou malus, modification des règles du jeu, etc.

La variété est au rendez-vous, puisque le jeu comporte 14 épreuves olympiques dont certaines que l''on n'a pas l''habitude de retrouver dans ce genre de jeux, comme le saut d''obstacles ou le football, et une trentaine de €œmini-jeux€. Ces épreuves sont plus courtes que les épreuves olympiques, et comprennent par exemple le lancer du poids ou le plongeon synchronisé. En comptant les versions €œExtra€ des épreuves olympiques, on peut donc jouer à une soixantaine de jeux dans ce mode, ce qui n'est pas rien... mais malheureusement les 30 mini-jeux sont identiques à ceux de M&S 2012. Donc si vous possédez déjà cet opus, vous vous sentirez justement floués.

Les modes de contrôle sont également variés, puisque les épreuves peuvent aussi bien utiliser la croix et les boutons que l''écran tactile, le gyroscope, ou même le micro. Le choix du mode de commande est souvent pertinent, et globalement le gameplay est bien fichu : on vise les cibles du tir à l'arc avec le gyroscope, on bourrine l'écran au stylet pour le 100m, mais on utilise la croix et les boutons de façon classique pour le football. Les mini-jeux se permettent même quelques fantaisies, comme le fait de crier dans le micro pour lancer le poids plus loin.

Si le mode de contrôle est souvent bien choisi, le gameplay manque en revanche parfois de profondeur, comme pour le tennis de table ou le BMX. Le football et la boxe sont bien fichus, tout comme la GRS, qui reprend le principe des Project Mirai, en revanche les épreuves de course vues de dos sont assez mal conçus puisqu''on a du mal à voir le meilleur moment pour sauter. Le gros point noir du jeu est le golf, qui est particulièrement infâme : un écart de 2% dans la puissance de frappe (réglée en glissant le stylet), et votre balle part au diable vauvert, sans compter que les suggestions de puissance n''ont parfois aucun sens.

Malheureusement, le mode €œEn Route pour Rio€ est bien trop facile : on arrive au niveau maximum très tôt dans la deuxième partie du jeu, et non seulement s''entraîner n'a plus aucun intérêt, mais en plus on roule sur nos adversaires lors des épreuves olympiques, même sans acheter d''équipement spécial. De plus, l''histoire est incompréhensible si vous ne commencez pas par le gymnase Mario, et en plus vous ne pourrez pas débloquer le troisième scénario, ce qui est débile.

Une fois toutes les épreuves et personnages débloqués dans le mode €œEn route pour Rio, vous pourrez les pratiquer en mode €œ"Jeu Simple"€. Première mauvaise surprise : les mini-jeux sont absents. On n''a droit qu''aux épreuves olympiques et leur version Extra. Deuxième problème : impossible de composer une playlist d''épreuves, il faut les lancer une par une. Même Olympic Gold sur Mega Drive permettait de se composer ses JO à la demande. Troisième déception : on a beau débloquer trouzemille personnages dans le mode Histoire, 8 d'entre eux sont choisis de façon arbitraire par la console à la sélection de l''épreuve. Seul notre Mii est toujours sélectionnable.

Le mode multijoueurs permet à 4 joueurs de s''affronter en local, que tous possèdent le jeu ou pas, ce qui est un très bon point, mais je n'ai pas pu m'y essayer pour l''instant. Un dernier mode, le mode,Marathon de poche"€, permet de débloquer des bonus et des costumes en marchant avec la Nintendo 3DS en mode veille.

Techniquement le jeu est assez chouette, et comme d''habitude dans cette série l''ambiance musicale est excellente et raccord avec l''environnement brésilien.

Mario & Sonic 2016 est donc un produit carré, bien fini, mais feignant sur les bords, bref, rien de surprenant pour l''énième opus de cette série. Si vous appréciez le genre, vous pouvez vous laisser tenter, mais si vous avez déjà acheté l''un des précédents épisodes, passez votre chemin sans hésitation.

Verdict

6

Points forts

  • Un paquet d'épreuves
  • 3DS intelligemment utilisée
  • Carré techniquement
  • Mode multi local généreux

Points faibles

  • énormément de réchauffé
  • Mode Aventure vite soporifique
  • Mode jeu simple fini à la truelle
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Nintendo 3DS 5.0 1
Tags

Commentaires