Test : Light Crusader (Mega Drive)


Light Crusader
Nous sommes en 1995 et la MegaDrive approche de la fin sa belle carrière. Après avoir accueilli des hits tels que Landstalker, Sword of Vermilion, Phantasy Star ou encore Shining Force, on notera une dernière salve de jeux d'aventure de qualité en la présence de la Légende de Thor, Soleil ou encore Light Crusader. Après l'excellent Gunstar Heroes, Treasure remet donc le couvert pour nous conter cette fois-ci les aventure de David, un preux chevalier au service de son roi, dans le royaume de Green Rod.

Un chevalier, une épée, un donjon et c'est parti baby

Rien ne va plus dans le royaume de Green Rod. Le roi Frédérick est inquiet à cause de la disparition des habitants de la ville. David est un valeureux chevalier qui a été chargé de résoudre le mystère de ces disparitions. Pour ce faire il faudra dans un premier temps parcourir le village à la recherche d'informations. Ce n'est qu'une fois ces dernières glanées que le joueur pourra découvrir qu'il se passe des choses étranges dans le cimetière la nuit tombée. Après quelques minutes de jeu et de recherche, le joueur met les pieds dans un donjon sans avoir la moindre idée de ce que Treasure lui a concocté pour l'occasion...

Enter the Maze

Le titre est en fait basé sur un concept bien précis. La ville de Green Rod comprend son château ainsi que diverses habitations. Et en dessous de celle-ci se trouve en réalité un donjon. Et c'est tout. Le jeu ne comporte qu'une ville et qu'un donjon. Mais ce dernier est immense, composé de six étages qu'il faudra parcourir de fond en comble pour progresser. Au fil de l'avancée dans le donjon, le joueur devra délivrer les villageois prisonniers qui retourneront ainsi dans la ville. Il sera même possible d'aller les voir une fois délivrés.

Le jeu mise donc énormément sur l'ambiance, et décrit une situation tout de même assez originale en la présence de cet immense donjon situé pile là où les pauvres gens ont choisi de construire leur château.

Le jeu ne propose pas de système d'expérience, c'est un jeu d'aventure dans la plus pure tradition, mais avec la petite touche de Treasure. Ainsi le personnage pourra trouver de nouveaux containeurs de vie, ainsi que des pièces d'équipement (épées, armures et gants). Un système de magies basé sur les quatre éléments que l'on associe entre eux permet de faire quelques bricolages. En plus de cela un inventaire très grand permettra de stocker tous les objets trouvés, assez souvent il s'agira de nourriture pour se soigner. On notera la possibilité d'activer l'utilisation automatique de ces derniers, ce qui est très pratique. De la même façon on pourra afficher les dégâts infligés aux ennemis ou non. Au passage je précise que le jeu propose quatre langues, dont le français bien évidemment.

Une surprise à chaque nouvelle salle visitée

On peut dire que Treasure ne manque pas d'idées. Si le jeu peut se présenter pour l'instant comme un banal jeu d'aventure en 3D isométrique, il n'en est rien. Treasure a eu la bonne idée d'exploiter la 3D isométrique afin de proposer toute sorte d'énigmes tordues. Ainsi il faudra bien souvent activer des interrupteurs pour faire monter des plateformes afin de pousser un tonneau que l'on fera exploser face à une porte, cette dernière pouvant ainsi s'ouvrir. Entre les tonneaux, les bombes, les pendules pour arrêter le temps, les torches, des jeux de mémoire visuelle, des énigmes sonores, des miroirs farceurs, des téléporteurs etc... Il est impossible de faire le tour de toutes les idées qui font partie de ce titre. Ce qu'il faudra retenir c'est qu'on ne se lasse absolument jamais de le parcourir et qu'on le gobe tout cru, un peu comme tous les jeux de Treasure en fait.

Afin de simplifier la vie du joueur lors de sa progression dans le donjon, le jeu propose également une carte ce qui est bien pratique. Des téléporteurs permettent de passer d'un étage à un autre ou de revenir dans le château, afin par exemple de faire progresser l'intrigue en parlant aux gens. Le jeu propose également un magasin et certains ennemis laissent tomber de l'argent derrière eux.

Afin de citer deux petits exemples de passages qui valent le coup dans le jeu, je commencerai par une salle qui possède un miroir sur tout un pan de mur. Au départ on est surpris jusqu'à ce qu'on comprenne qu'en fait c'est notre reflet. À ce moment on réalise qu'il y a des zombis dans le miroir mais pas dans la vraie pièce, et il faut donc réussir à les vaincre ce qui n'est pas évident car le déplacement est inversé dans le miroir.

Un autre passage sympa est celui de la ville gobeline. Il y en a effectivement une ville dans l'un des étages du donjon. Les gobelins sont d'ailleurs très présents dans ce jeu. Je n'en dit pas plus pour ne pas spoiler, mais à ce stade du jeu on récupère un objet qui permet de progresser et qui est assez inhabituel. Les développeurs se sont même permis de faire un étage totalement surréaliste plus loin dans le jeu.

The Sega MegaDrive benchmark

Light Crusader est un titre intégralement en 3D isométrique, ce procédé qui avait fait le succès de Landstalker quelques années auparavant. On se retrouve donc avec une vue de trois quart permettant une bonne vision des volumes et des différentes hauteurs. Au final cet astucieux système est un moyen de permettre en rendu proche de la 3D en n'utilisant que des sprites et des graphismes en 2D.

Du côté de la réalisation le titre épate très rapidement. On est en face de l'un des plus beaux jeux de la console. Le soin qui a été apporté aux décors est tout simplement incroyable. On se retrouve face à des murs ornés de nombreux éléments, avec des dégradés de couleurs saisissants pour la petite palette graphique de la MegaDrive (512 couleurs seulement). En plus de cela Treasure a soigné chaque détail, et ainsi les murs de droite sont toujours dans l'ombre et sont donc plus foncés que ceux de gauche. Le héros est les adversaires quant à eux sont représentés par des sprites en 2D de qualité satisfaisante, même si on a clairement vu plus beau sur MegaDrive.

Mais au delà de la simple 3D isométrique et ses décors magnifiques, on retrouve toute une panoplie d'effets spéciaux dont seul Treasure a le secret. Ainsi on pourra apprécier les plus beaux effets d'eau jamais vu dans un jeu MegaDrive, avec les murs qui se reflètent dedans et l'eau qui est troublée grâce à un petit effet de distorsion. Qui dit Treasure dit boss gigantesques. C'est évidemment le cas dans Light Crusader, où les boss sont incroyablement nombreux et proposent à chaque fois des animations complexes à base de plusieurs éléments qui bougent de manière organisée (comme le cou d'un dragon composé de petites sphères) etc... En terme de programmation on est une fois encore face à ce qu'il se fait de mieux sur la console.

Enfin pour terminer sur la musique, cette dernière a subi un soin particulier. On retiendra déjà le thème culte du premier étage du donjon, qui revient plus loin par ailleurs. Ce thème est entrainant et particulièrement bien adapté. Tout au long du jeu on retrouvera des musiques d'ambiance, dans des styles assez sombres qui sont en parfait adéquation avec le côté un peu gothique des décors traversés.

On regrettera principalement l'aventure trop courte (environ cinq heures pour en voir le bout) et la difficulté qui n'est pas particulièrement élevée. Mais on voyait mal Treasure faire un jeu comme Landstalker. Ce qui leur convient le mieux, ça reste encore des jeux avec une action frénétique et des tonnes d'effets spéciaux, et en cela Light Crusader ressemble bien plus à un jeu d'action avec un environnement médiéval en 3D isométrique qu'à un Landstalker (plus calme, plus vaste et au scénario bien plus fouillé).

Light Crusader est l'un des derniers jeux d'aventure sortis sur MegaDrive, et également un très bon titre de Treasure. Avec sa réalisation impressionnante et son action bien rythmée, le jeu s'éloigne des classiques du genre pour se transformer en une aventure intense mais malheureusement un peu courte. Il reste tout de même un incontournable de la MegaDrive, et mérite clairement de faire partie de votre vidéothèque aux côtés des ténors que sont la Légende de Thor, Soleil ou Landstalker.

Verdict

8

Points forts

  • Réalisation impressionnante
  • Gameplay nerveux pour un jeu de ce genre
  • Des énigmes bien conçues
  • Captivant du début à la fin
  • En Français

Points faibles

  • Trop court
  • Pas très difficile
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 7.0 6

Commentaires

SLAINE, 24 juil 2008 - 10:44
Merci pour ce test très complet. C'est peut être le seul rpg que je n'ai pas fait sur megadrive, faut vraiment que je le fasse....
c'est vrai qu'il ne reste pas specialement dans les memoires... il est trop court pour vraiment marquer!!
bko, 27 juil 2008 - 1:36
Ca fait un bout de temps qu'il traine dans mon étagère. C'est décidé, je vais m'y mettre :) merci pour le test !!
bko, 28 juil 2008 - 12:57
A vrai dire, et honte à moi, je ne savais même pas que ce jeu était de Treasure, le style étant loin des productions habituelles de la boite. Re honte a moi :)

Autres news sur ce jeu