Test : King of the Monsters (Mega Drive)

King Of The Monsters faisait partie des tous premiers jeux à voir le jour sur la console Neo Geo en 1991. Ce n'est qu'en 1993 que ce titre fût adapté sur la console 16-bit de SEGA, la MegaDrive.

Issu de la culture japonaise et de leur passion des monstres géants tels Godzilla ou Ultraman, King Of The Monsters est un titre mélangeant les genres faisant forcément penser à un titre majeur dans le style : Rampage.
À la fois jeu de catch et jeu de destruction massive (rien à voir avec Georges W bush :D ), il se permet même de plagier les monstres japonais les plus connus.

K.O.M : It's a Kind Of Magic

Loin d'avoir le génie d'une Âœuvre de Queen (wouah la transition avec le titre que personne n€˜avait compris LOL), ce King of the Monsters n'est pas non plus un King Of the Fighters avant l'heure. Vous êtes projeté aux commandes d'un monstre de votre choix dans le japon des années 1999 (donc dans le futur quand on voit la sortie du jeu : 1991). Le but est simple, vous devez traverser les plus grandes villes de l'archipel pour détruire les autres monstres et devenir ainsi le plus puissant.

Imaginez des monstres géants d'une centaine de mètres de haut, des villes japonaises en guise d'arène pour nos combattants, des immeubles à détruire, l'armée humaine se battant courageusement contre ces mastodontes, et vous aurez un aperçu de ce que propose le jeu.

L'écran titre propose trois choix: mode VS Computer, VS Player 2 ou options dans lesquelles on choisit le niveau de difficulté, son nombre de crédits et le temps de chaque round.

Commençons par choisir parmi les 4 combattants disponibles au lieu de 6 sur la version originale dont un dinosaure (style godzilla), un super héros (style Captain America),un homme de pierre, un insecte géant. Exit donc le clone de King Kong et le monstre de boue .

Chaque personnage possède une panoplie de coups qui lui est propre ainsi qu'une super attaque distincte.

En gros vous pourrez frapper à coups de poings (ou de pattes), à coups de pieds (ou de queue), courir, et faire tout un tas de choppes issues du catch en martelant les boutons du pad. Mais finalement on s'aperçoit vite que les coups sont très très limités.

Vous pourrez balancer votre adversaire contre les buildings, grandes roues, ou de tout ce que vous pourrez trouver. L'armée humaine viendra vous donner un peu de fil à retordre en vous tirant dessus, à vous de les détruire ou s'en servir comme projectile.

Le combat se termine lorsque la jauge d'énergie de votre adversaire est vide et que vous l'avez plaqué au sol pendant au moins 3 secondes. Il faudra cependant gagner deux rounds pour passer au combat suivant. L'originalité venant du fait que la ville change de saison au deuxième round, laissant penser que votre combat titanesque dure des mois en réalité. Sympa (fallait bien trouver des points positifs au jeu).

Vous pourrez récupérer également des orbes de pouvoir qui une fois la jauge pleine permet de réaliser son attaque spéciale.

The King of Médiocrité :

Rappelons que King Of The Monsters fait partie des tous premiers jeux de la Neo Geo. Il est donc techniquement totalement dépassé par les productions plus récentes et c€˜est encore plus vrai sur MegaDrive où la différence technique est énorme (même pour un jeu pareil).

Graphiquement les villes sont assez étendues et proposent de multiples détails. On regrette toutefois le peu d'humains courant dans les rues, les voitures, les tanks, avions, trains etc.....qui rendaient les villes beaucoup plus animées sur Neo Geo. Toute cette vie a quasiment disparu laissant une impression de vide autour de soi. Ne reste donc plus que nos deux monstres pour faire la fête.

De même les sprites des monstres sont plus petits et moins détaillés (mais là c€˜est normal compte tenu des différences techniques des deux consoles). Les musiques métal ont perdu de leur superbe et les cris des monstres et autres voix digitalisées ont quasiment disparu.

Que reste t-il alors à ce jeu ???? Pas grand-chose finalement. La maniabilité étant ce qu€˜elle est, difficile de ne pas jeter la manette par la fenêtre. Déjà délicat avec la manette arcade de la Neo Geo, les mouvements sont encore plus difficiles à sortir sur la pauvre manette MegaDrive sur laquelle on doit marteler les boutons sans relâche. Les monstres sont lents (mais normal allez vous me dire pour des créatures de plusieurs centaines de mètres de haut), et ce côté balourd devient lassant.

Le mode deux joueurs ne suffit pas à redorer le blason de ce titre dont la durée de vie est forcément très limitée.

Si certains aspects techniques de la version Neo Geo permettaient à ce jeu de sortir tout juste la tête de l'eau (comme la vie abondante des villes, les musiques et l'ambiance sonore géniale), les lacunes de cette conversion le rendent difficilement attractif. Peut être les amateurs de Godzilla trouveront leur compte, mais je leur conseillerai sa suite: King Of The Monsters 2 plus abouti.

Verdict

3

Points forts

  • des villes entières à détruire
  • les changements de saisons entre les rounds
  • mode deux joueurs

Points faibles

  • la durée de vie
  • que 4 monstres jouables
  • l'absence de vie dans les villes
  • la maniabilité difficile
  • l'écart technique avec la version arcade
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 2.7 7

Commentaires

bko, 29 juil 2009 - 2:32
Merci, le jeu est clairement une daube mais il m'avait quand même bien amusé à l'époque, surtout avec le fait de pouvoir tout détruire.
Idem, j'avais bien apprécié à l'époque, un jugement clairement différent aujourd'hui... Foutue mémoire!

Merci pour ce test Slaine ;)
voilà un jeu qui met tout le monde d'accord... merci pour ce test qui nous rappel qu'il n'y avait pas que des hits sur MD ; et qui nous fait plus apprecier les jeux de qualités.
Ce test confirme mes impressions de l'époque. Ce jeu est une daube immonde. Chapeau à Cireza qui a tenu le coup pour rédiger un test pareil sur un jeu qui n'en vaut pas la peine!! ^^