Test : Guardian Heroes (XBLA)


Guardian Heroes
Guardian Heroes
Beat'em up
Le beat'em all fait partie des genres qui ont écrit l'histoire de l'arcade à la fin des années 80, avant d'être délaissé au profit des jeux de combat, puis de revenir - relativement - à la mode sur les plates-formes de téléchargement, avec des titres comme Castle Crashers ou Scott Pilgrim. Mais il est grand temps de rétablir l'ordre des choses, avec le retour de leur père à tous : Guardian Heroes.

Développé par Treasure et sorti initialement en 1996 sur Saturn, Guardian Heroes a connu un succès critique et public important compte tenu de la confidentialité de sa sortie, et aujourd'hui il fait partie des titres les plus cotés sur la 32-bit de SEGA. Cette réédition sur le Xbox Live Arcade est donc l'occasion de le (re)découvrir pour toute une population de joueurs trop jeunes (ou pas assez fortunés) pour posséder l'original.

L'histoire commence alors qu'un groupe d'aventuriers composés de Han (un gros balèze avec une épée), Randy le magicien, Ginjirou le ninja et Nicole le mage entrent dans une auberge pour se reposer, après avoir une trouvé une épée qui leur semble plutôt chouette. Serena et ses hommes débarquent dans l'établissement et une brève lutte s'engage, avant que notre petit groupe ne prenne la poudre d'escampette et atterrisse dans un cimetière. À l'approche d'une sépulture, l'épée, mue par une volonté propre, se dirige vers elle, avant d'être saisie par un guerrier mort-vivant qui met une tannée à tout le monde. Han panique avant de se rendre compte qu'il peut donner des ordres à l'armure, et du coup se dit qu'il pourrait en profiter pour aller botter le train du tyrannique Kanon et mettre fin à son règne.

Le jeu permet donc d'incarner au choix Han, Randy, Ginjirou ou Nicole, accompagnés du guerrier Mort-vivant, qui peut obéir à des ordres simples (rester en arrière ou attaquer par exemple). Tous les personnages possèdent des caractéristiques et une palette de coups bien définis, qui les rendent très différents à jouer, et, en plus de leurs combos de base, ont plus ou moins de connaissances en magie :

• Han est le bourrin de base, qui tape très fort mais est nul en magie,
• Randy a des combos assez aériens, et est un magicien fort polyvalent,
• Ginjirou le ninja est très rapide et utilise la foudre,
• Nicole, qui manie les sorts de Lumière de façon un peu aléatoire.

Une des originalités de Guardian Heroes réside dans son système de déplacement : contrairement aux beat'em up classiques, on ne peut pas se déplacer librement sur toute la profondeur de l'aire de jeu, mais uniquement sur 3 plans, un peu à la manière d'un Fatal Fury. Ce choix, qui peut apparaître contraignant au premier abord, a cependant l'avantage de permettre d'être toujours bien en face de ses adversaires, et de se dépêtrer rapidement d'une mêlée.

Le jeu se distingue également par un aspect RPG relativement poussé pour un beat'em up : le scénario est développé à travers de nombreux dialogues, et il faudra régulièrement choisir sa prochaine destination, ou quelle réponse donner à une question. Ces choix ne sont pas seulement cosmétiques et auront une véritable influence sur le scénario, qui peut changer du tout au tout, à tel point qu'on ne choisit pas seulement son chemin dans un univers défini, mais qu'on modifie carrément les tenants et aboutissants de l'histoire.

De plus, à la fin de chaque stage, des points d'expérience sont attribués à chaque joueur, qui devra les répartir dans différents postes. Ils permettent entre autres de frapper plus fort, d'avoir des magies plus puissantes ou encore d'augmenter ses MP.

En plus de ces éléments RPG, Guardian Heroes pioche dans la grammaire des jeux de combat, avec ses combos à géométrie variable, alternance de coups rapides et de coups forts agrémentés de juggle, et surtout les manipulations pour réaliser les magies, composées essentiellement de quarts et de demi cercles. Les moins habiles pourront toujours sélectionner les magies à l'aide du menu ingame dédié, mais c'est bien moins pratique à mettre en œuvre au cœur du combat.

En effet, le moins que l'on puisse dire est que l'action est frénétique. Les ennemis sont très nombreux à l'écran (jusqu'à une bonne douzaine), et les changements de plan incessants et, dans certains cas, la profusion de magies, rendent souvent l'action confuse, voire carrément ingérable. Être mobile et se mettre en garde ne suffit pas toujours, et on peut se retrouver pris entre deux feux sans pouvoir s'en sortir. Cependant le jeu est tellement généreux, riche et amusant que ces moments de frustration passagers ne gâchent aucunement le plaisir global. Guardian Heroes reste un mètre étalon du genre.

Ça, c'était pour l'original. Qu'en est il de ce remake ?



Car oui, il s'agit bien d'un remake, et pas d'un simple portage, mais pas dans le sens où on aurait pu l'envisager. Car entendons nous bien : du point de vue technique, il n'y a pas de quoi se relever la nuit. Contrairement à Capcom ou SNK qui proposent en général plusieurs niveaux de lissage et de scanlines pour leurs portages, Treasure a opté pour la politique du "tout ou rien" : soit on opte pour le rendu original, soit pour un mode "Remix", dont le rendu se situe quelque part entre le lissage basique et le crayonné, et que je n'ai absolument pas trouvé convaincant (ceci dit je ne suis pas loin d'être un cas isolé). On aurait vraiment pu s'attendre à mieux, surtout qu'il n'y avait pas tant de sprites que ça à redessiner. J'ai donc opté pour les pixels originels, qui sont de toute façon très jolis, d'autant plus que quelques effets de transparence ont été ajoutés et que le jeu ne souffre plus d'aucun ralentissement.

D'ailleurs, ça vaut aussi pour l'artwork officiel du jeu sur le marché, horriblement cheap et qui ne donne absolument pas envie de le télécharger !

On regrettera aussi l'impossibilité de changer de rendu à la volée pendant le jeu.

Dernier grief au niveau technique : c'est bien gentil de nous avoir mis l'intro animée originale, mais il aurait été vraiment sympa d'en avoir une version remasterisée. Mais bon, c'est du chipotage.

En fait, les ajouts les plus notables se situent au niveau du gameplay. S'il est possible de jouer selon la configuration d'origine, ce remake propose également un mode "Remix" assez différent, et qui utilise toutes les touches du pad Xbox 360.

On dispose donc maintenant entre autres :

• d'un coup puissant en complément des coups rapide et moyen,
• d'une explosion qui permet de se défaire d'un combo adverse qui n'en finit pas, mais qui coûte des points de magie,
• d'une garde spéciale qui repousse les adversaires, et qui entame également vos MP,
• d'un dash aérien.

Les amateurs de jeux de combat auront sans doute fait le rapprochement avec les jeux de combat d'Arc System Works, et c'est vrai que ces nouvelles manœuvres donnent un petit goût de Guilty Gear au jeu qui n'est pas du tout désagréable, et qui rend le gameplay plus riche et surtout plus souple, en limitant ces moments d'impuissance frustrants dont j'ai parlé plus haut.

Il ajoute également quelques nuances : la jauge de magie ne remonte plus avec les coups portés, mais avec le temps, frapper les ennemis morts ne rapporte plus d'expérience, ou encore esquiver à répétition utilise de la magie. Toutes ces petites modifications, mises bout à bout, modifient vraiment la façon de jouer, qu'on soit plutôt adepte du corps à corps ou des magies.

Le problème est que ce mode remix nécessite d'assigner des coups au clic des deux sticks analogiques du pad 360 et que, par conséquent, il est complètement inadapté à l'usage d'un Stick Arcade ou d'un Fighting Pad, à moins de sacrifier une partie des commandes. Personnellement j'ai abandonné l'usage du bouton dédié à la sélection des magies, qui est inutile dans ce mode si on connaît les manipulations. Mais cela oblige à revoir sa configuration générale (je la mets où, la garde ?), ce qui est assez déstabilisant.

Mais ce n'est pas tout !

Ce remake rend également explicite certains éléments de gameplay qui étaient présents dans l'original, mais assez obscurs. Personnellement, j'ignorais par exemple tout du système de Karma : cogner les ennemis déjà morts augmente votre expérience, mais diminue votre niveau de karma, et s'il devient négatif, certaines fins peuvent devenir "mauvaises". De plus, les forces et faiblesses des ennemis envers certains éléments sont maintenant explicitées dans un menu dédié.

De plus on peut maintenant consulter l'historique de ses parties afin de voir quels chemins on a déjà emprunté. Dommage cependant qu'il ne soit pas présenté sous forme d'un arbre de choix plus graphique et interactif, un peu à la manière de ce que Capcom avait fait pour le mode Story de Tech Romancer.

Le mode versus a été également développé : non seulement il est jouable à 12 (douze !!!!) simultanément, mais il est également entièrement paramétrable. En effet, s'il existe 6 règles prédéfinies pour chaque mode de contrôle (Original et Remix), il est possible d'en créer et de configurer à sa guise le type de personnages sélectionnables, l'activation ou pas du stun ou des bonus/malus d'éléments, la régénération de magie ou de vie, durée du chrono, et j'en passe.

Si vous avez déjà joué à 4 ou 6 au mode Versus de la version Saturn, vous devez vous souvenir à quel point c'était déjà le souk. Autant vous dire qu'à douze, on passe carrément le cap du "bordel noir". C'est simple, on ne voit rien, on ne contrôle rien, on ne comprend rien... Mais c'est marrant quand même. Allez comprendre !

Enfin bon, c'est surtout marrant par sessions de 10 minutes : la moitié des personnages déblocables n'a pas vraiment d'intérêt autre que celui de faire marrer les petits copains, et du coup on s'étonne de l'attention qui a été portée au Versus, et on se demande pourquoi l'augmentation du nombre de joueurs simultanés n'a pas été également été étendue au mode Story. Avouez que faire l'aventure à 4 voire (soyons fous !) à 5 avec un joueur contrôlant le guerrier mort-vivant, aurait été sacrément enthousiasmant ! Un mode New Game +, en conservant l'XP accumulée, aurait également pu être sympa.

N'oublions pas le tout nouveau mode Arcade, qui nous balance dans une arène qui se remplit d'ennemis au fur et à mesure que vous les défoncez. On gagne de l'expérience au même rythme que dans le mode Story, et les points d'XP sont répartis aléatoirement et arbitrairement. Personnellement je n'ai pas trouvé ce mode très intéressant, même si on appréciera la présence d'un classement par personnage, qui permet d'essayer de battre un record avec le grand père qui crache des mollards.

Pour un peu j'en aurais oublié l'essentiel : le mode Versus comme le mode Story sont maintenant jouables en ligne. Mais malheureusement, si on trouve facilement des parties, le lag est souvent au rendez-vous et souvent assez prononcé, même avec des amis avec qui, en général, cela ne pose pas de problème. Ce n'est pas systématique mais assez fréquent pour être souligné.

Globalement, Guardian Heroes a fait l'objet d'un bon portage. On ne peut pas taxer Treasure d'avoir fait preuve de fainéantise, par contre on peut leur reprocher de ne pas avoir forcément bien ciblé leurs priorités, d'autant plus que certains oublis ou choix sont vraiment étonnants.

Mais même en l'état, le jeu reste dix coudées au dessus de la concurrence sur le XBLA, à tel point que c'en est presque embarrassant pour les autres. Certes, Castle Crashers, qui doit beaucoup à Guardian Heroes, a fait un temps illusion, mais force est de constater qu'il pêche à la fois par excès et par manque de profondeur : beaucoup de persos déblocables, mais dotés d'une palette de coups limitée et générique, beaucoup de stages mais une aventure bien trop longue, là où Guardian Heroes a tout bon, en offrant 5 persos vraiment différents et une aventure courte mais avec une excellente replay value, auxquels il faut ajouter une classe et un charme indéfinissables.

Une vraie leçon de game design pour The Behemot et Cie, et une leçon d'histoire pour les "nouveaux joueurs" qui devrait leur permettre de revoir leur échelle de valeurs.

Verdict

9

Points forts

  • Gameplay "Remix" bien pensé
  • Progression dans le mode Story plus transparente
  • C'est Guardian Heroes !

Points faibles

  • Lifting graphique décevant
  • Gameplay Remix inadapté au stick arcade
  • Le Versus, toujours aussi bordélique
  • Lag durant les parties online

Archives commentaires

bko, 04 nov 2011 - 12:25
Merci, excellent, le test a l'air super complet, je vais me poser tranquille et lire tout ca en vue d'un prochain achat. Par contre pas d'accord avec le lifting décevant !
Pourquoi ne pas avoir présenté le cinquième personnage ?

Sinon ça lui fait une meilleure note que la version Saturn, marrant.
@bko : dans l'article je précise pourquoi.

@Cireza : je me suis dit que j'allais laisser l'éventuelle surprise du dernier perso. Moui bon, ça se discute. Pour la note, et bien on a le jeu original avec des trucs en plus et des défauts en m
Rage, 04 nov 2011 - 1:51
Ouah!! Merci pour ce test bien détaillé que j'ai lu avec attention!! :good:
Si on considère que le jeu valait 10/10 à l'époque : le 9/10 est justifiable actuellement ... Et dire que ce jeu n'avait vraiment pas la côte : parce que c'est de la 2D de merde :triste:
yohko kurama, 04 nov 2011 - 4:08
Bon article même si la note me semble assez élevé pour une réédition. :good:
Skaar, 04 nov 2011 - 4:19
idem absolument pas d'accord avec le lifting décevant. Qui ne te plaise pas est une chose (avec une note personnel dans le test, ok), mais le classer carrément dans les moins... C'est un peu abusé et pas du tout justifié, car ce lifting graphique plait à beaucoup.

Donc au final c'est juste une question de goûts et donc il n'à rien à faire dans les moins.

Ceci dit, je râle, car je suis un fanboy de GH, mais c'est un excellent test, bravo.
Je savais que ça ferait râler :na:

Je sais qu'il y a pas mal de monde qui aime le nouveau mode graphique, d'ailleurs c'est en discutant avec bko que j'ai mis de l'eau dans mon vin à ce sujet. Moi j'aime pas, je désactive, point barre. Mais j'aurais quand même vachement aimé qu'ils redessinent vraiment les sprites au lieu de seulement faire un lissage un peu évolué.

Et surtout, et ça me parait aujourd'hui un minimum, qu'on colle aux standards actuels en terme de remix, c'est à dire proposer plusieurs niveaux de filtres et de scanlines. A ce titres Guardian Heroes, avec son "tout ou rien", n'est pas à la hauteur des autres remix. :wink:
Skaar, 04 nov 2011 - 4:49
Donc imagine deux secondes...
Un mec qui test GH et qui aime pas les musiques (ça parrait fou, mais tu sais, tout est possible), donc comme lui il aime pas il est les fou dans les moins.

Imagine nos réactions :mrgreen::mrgreen: ?

Bah, là tu fait un peu la même chose pour le lifting graphique, t'aime pas, donc tu fou dans les moins...

Quand j'ai montré Guardian Heroes XBLA à un pote, qui est sans doutes l'un des plus gros fan du jeu sur terre (je te promet j'abuse à peine :mrgreen: ) Il à juste craqué littéralement devant le nouveau style graphique proposé par Treasur.... 5 minutes après il à fait pété sa carte bleu pour pécho des Microsoft Points (alors qui joue jamais en live et connecte sa console 2,3 fois par ans)

Bref tout ça pour dire, que foutre ça dans les moins, c'est comme "officialiser" ce qui ne va pas, hors, c'est pas du tout le cas, vue que toi même, tu as pu constater que c'est très divisé comme sujets.

Bref bref, je parle, je parle, mais ça fait quand même du bien de lire de tel test de nos jours... ça manque :nostalgie:
Merci pour ce test très complet qui me fait penser qu'il serait temps que je me le prenne aussi sur XBLA, rien que pour pouvoir y jouer sur un écran cinéma (chose désastreuse avec la saturn).
Skaar, ce que je tente d'expliquer, c'est que, s'il est dans les moins, ce n'est pas parce que je ne l'aime pas, c'est parce qu'il est décevant au regard de ce que propose la concurrence, en termes d'options de rendu. Même Kof98, sorti il y a 2 ans, a plus d'options graphiques.

Et en même temps, si au contraire j'aime les musiques, et que les mets dans les + (ce que j'aurais fait si j'avais du tester l'original), personne ne me l'aurait reproché. Alors hein ? Hein ? Alors ? Bon. :smileWink:
Skaar, 04 nov 2011 - 8:42
Moué, moué Shenron, tu te ratrape comme tu peut là :mrgreen:
Non car, si pour avoir de bonne optionb graphique faut foutre des skyline et autres option qui servent franchement à pas grand chose, entre-nous, je préfère 100X le rendu de Guardian Heroes, qui pour le coup et bien plus sympa visuelement et surtout, il y a un vrais travail dérrière.

PS : Hey Bogey, ta rien capté, on discute rien de plus, personne ne reproche rien à personne.
Dans tous les cas c'est mieux d'avoir le choix. Et avoir des options en plus pour ceux qui préfèrent les pixels d'origine n'aurait pas été du luxe.
Skaar, 04 nov 2011 - 8:54
Pourquoi le mode original ne sont pas les pixel d'origine ? la vache... J'ose même pas imaginer alors :lol3:!
bko, 04 nov 2011 - 9:10
Ben justement, je trouve le filtre de GH réussit par rapport a la concurrence. Ceux des jeux megadrive ou de final fight sont hideux par rapport. Et puis redessiner les sprites, ca équivaut a refaire le jeu en entier , c'est plus du tout le même travail derrière ! Bref l'essentiel n'est pas la et ca n'enlève rien a la qualité du test et du jeu !
Rage, 04 nov 2011 - 9:39
De toute façon dans le test de Shenron le point abordé sur le lifting du jeu n'a pas été préjudiciable ou positif dans la note finale. Donc un point de vue subjectif sans conséquence bien que abordé ...
Pixels d'origine + un peu de scanlines, ça leur aurait fait mal au derche ? Raahhhh.

Et puis c'est mon deuxième test, j'ai fait Renegade Ops aussi. Faut suivre !

Merci tonton !
pixeldream, 04 nov 2011 - 11:57
Merci pour cette excellent test :good: en espèrant voir un jour une suite encore plus fabuleuse :cool:
Ne Connaissant pas le jeu Saturn, Le filtre est loin de mauvais, Même si il fait bavé certaine texture. Il sera pas là , mais yeux serait encore plus vite défoncé, Et pas sur que j'y joue autant avec mes pote. Depuis qu'il est sortie en arrête pas dans parlé et d'y joué ! Perso, la version original est dégueulasse sur HD.
Bon teste Shenron.
D'accord avec toi (Shenron) pourquoi il n'ont pas fait le mode histoire à 4. Car le 1er soir de sa sortie, j'étais avec des potes(3) qui ne connaissent pas GH et on part sur le mode histoire. Nooon on peut pas, bon ba mode VS alors.
@SEGA 49: la version originale est tellement degueu en HD que j'ai vraiment l'impression qu'il y a un filtre pour accentuer l'effet pixelisation.Meme les jeux MD ne sont pas aussi laids sur ecran HD. Je vais faire le test avec le jeu sur SAT ce soir d
Skaar, 05 nov 2011 - 9:52
La version saturn tourne en 256' de résolution, la version Xbox en 1080P... Normal que les pixel semblent plus violant.

Mais bon, pour toi si j'ai bien compris, la version original est téllement dégueu (pour reprendre tes mots exacte) et c'est pas mieux pour la version Remix apparement en ce qui te concerne... Wow dit dont, tant de haine.
@tontonSEGA : Ok sa marche. Alors sa a donné quoi entre la version Original sur Saturn contre celle de l'original du XBLA?
Pareil le lifting des persos est sympa à mes yeux , juste les décors en deça.
C'est parfait pour moi,si seulement le superbe dessin animé avait été remasterisé grrr !