Test : Growl (Mega Drive)


Growl
Growl
Action
Issu de la borne d'arcade de Taito sortie en 1990, également connu sous le nom de Runark au japon, Growl est donc un beat them all tentant de s'imposer à une époque où ce type de jeu florissait en arcade.

Misant clairement sur le fait de pouvoir jouer à 4 sur la même borne, comme pouvait le proposer Teenage Mutant Ninja Turtles en arcade, Taito a-t-il réussi à faire un jeu aussi fun et réussi que les mangeurs de pizza ???

Groooooooowwwwwwwwllllllllll:

Tel le cri rauque du lion au fond de la savane, Growl est un jeu écolo, un jeu précurseur dans ce combat actuel du bien contre le méchant pollueur, un jeu jeune et tendance, un jeu fashion victime, un jeu cool attitude, un jeu comme on en voit un par siècle, un jeu nominé aux oscars, bref un jeu prix nobel de la paix, et ce jeu je l'ai testé rien que pour vous....

Malheureusement le monde est rempli de méchants pas beaux qui n'ont pour seul objectif, nous gâcher notre journée ensoleillée. C'est là que notre héros fringuant entre en action. Fervent défenseur de mère nature, vous constatez que des animaux disparaissent sans raison dans votre beau pays d'Afrique natal. Mais que se passe-t-il ? Mais qu'est ce qui se passe ? n'écoutant que votre courage, vous gonflez vos pectoraux fraîchement achetés durant votre crise de la trentaine, et partez à la recherche de vos amis les lions, éléphants, gazelles ou aigles.

Khan Jack a les Burn qui Gen.....

Après avoir fait un petit saut dans le menu des options pour augmenter vos crédits, et croyez moi vous en aurez besoin (vous pourrez aller jusque 8 crédits au total), une pression sur le bouton start et la partie commence.

Vous aurez accès dès le départ à 4 personnages jouables: Khan, Jack, Burn et Gen. On sent tout de suite le souci du détail, Burn et Jack ont la même tronche, et Khan et Gen sont presque pareils aussi, et on ne peut pas dire qu'ils sentent bon le charisme. Indiana Jones doit se retourner dans sa tombe, je sais il n'est pas mort, mais ça ne devrait plus tarder s'il a vu ce jeu....:D

Quelques différences sont tout de même présentes pour chaque personnage sur l'attaque, le saut (intéressant pour un beat them all de savoir qu'un personnage saute plus loin que les autres), et la jauge de vie.

Par contre, là où la borne d'arcade proposait un mode multijoueur à 4, ici vous devrez vous battre seul contre l'adversité. Le monde est cruel.....

Une fois choisi votre super héros, des petites scénettes vous annoncent le rapt des animaux, pas franchement belles, ni passionnantes, on a vite fait d'appuyer sur start pour jouer. Le jeu débute alors que vous dégustez une bonne bière sans rien demander à personne et qu'un groupe de méchants vient vous provoquer. Et là je soupçonne qu'en réalité le scénario du jeu devait être celui là: on emmerde pas un mec qui boit une bière. Pris par la folie de la vengeance vous décidez de retrouver l'idiot qui a osé vous interrompre dans cette communion sacrée avec cette pinte durement acquise.... Mais non, les développeurs ont dù se dire que ce serait censuré, du coup ils ont inventé cette histoire d'animaux kidnappés.

Quoiqu'il en soit, pour en revenir au jeu, votre personnage va devoir se défendre avec ses petits poings, et ses petits pieds. Vous aurez 4 carrés de vie, mais aucune vie (un crédit = une vie), sans compter les très rares pommes vous reboostant un peu (peut être trois ou quatre sur tout le jeu). Heureusement à la perte d'un crédit vous continuez où vous étiez.

Au menu, un bouton pour les coups de poings, sans enchaînement particulier, un autre pour sauter, et un dernier pour faire un coup "spécial" consistant à frapper à coup de pied autour de soit, pompant un peu d'énergie au passage.

Autant le dire tout de suite le gameplay est très limité. Vos coups ne sont pas assez puissants et lorsque vous tentez d'enchaîner plusieurs coups de poings, votre adversaire prend toujours le dessus et vous finissez par vous faire latter. Il n'y a que deux solutions pour venir à bout des adversaires. La première consiste à ne les frapper qu'avec des coups de pieds sautés. Les ennemis sont projetés au sol et mettent du temps à se relever. La seconde est de ramasser tout ce qui traîne, baril, pierres, armes en tout genre, car c'est bien là la seule chose sympa, le fait de pouvoir se servir d'armes.

Vous aurez des grenades, katana, pistolet, fouet, mitraillette ou lance-roquette par exemple. Certaines armes ne servent à rien comme le katana avec lequel vos ennemis à mains nues seront plus forts que vous, un comble...

I'm a poor lonesome Cowboy:

Autre problème de poids, le nombre d'ennemis simultanément à l'écran. Il n'est pas rare, voir systématique, que vous soyez attaqué par une dizaine d'adversaires en même temps. À vous seul, vu votre faiblesse de coups, la gestion des coups épouvantable, votre lenteur à bouger ou vous retourner, cela devient vite un grand n'importe quoi. Ce nombre d'ennemis se justifiait en arcade parce que vous pouviez jouer à 4 contre l'ordinateur, ici vous êtes seul, et dans l'espace, personne ne vous entendra crier....lol

Petit truc sympa, vos adversaires seront quelques fois fatigués de recevoir des coups, vous pourrez alors en profiter pour leur faire une prise de corps à corps pour les achever. Bon, c'est pas non plus super impressionnant, mais faut bien essayer de trouver des points positifs.

Petit rayon de soleil dans ce capharnaüm, l'aide d'animaux que vous aurez délivré. Vous ne pouvez pas les contrôler mais ils vous donnent un sacré coup de main. L'aigle attaquera l'ennemi sans relâche ou le lion sautera durant un court temps sur vos adversaires. Le top étant l'éléphant qui vous accompagnera une bonne partie du dernier niveau et explosera littéralement les ennemis. Pour tout dire les adversaires explosent en mille morceaux au contact de l'éléphant (ne me demandez pas pourquoi ils explosent, la bière, quand je vous parle de bière.....), rendant cette partie de niveau extrêmement facile.

Les niveaux s'enchaînent donc sans aucune coupure à tel point que je serais bien incapable de vous dire exactement combien il y a de niveaux. Je serais tenté de dire 3 vis à vis des 3 boss que j'ai rencontré, mais rien n'est moins sûr.

Si vous commencez dans une ville, vous arriverez vite dans une gare, pour continuez sur un train en marche, quelques pas dans la jungle, sur un bateau, et finir dans une autre ville. Rien d'original en somme.

Les 2 premiers boss sont des personnages plus gros et costauds que vous, mais qui ne ressemblent pas à grand chose et sont profondément stupides. L'apothéose venant du dernier boss, qui après avoir battu sa forme humaine, se transforme en Alien dégoulinant. Ah, nous y revoilà, les effets de la bière sont clairement là, et je n'ai trouvé aucune explication dans le scénario justifiant ce boss extra terrestre. Boire ou conduire, il faut choisir...

Et Paf le chien....

Les ravages de l'alcool ne se limitant pas au scénario ou gameplay, vous constaterez que la version MegaDrive de ce jeu réussi à faire pire que la borne d'arcade. Pourtant la conversion aurait pu être simple, le jeu d'arcade n'étant franchement pas une référence en la matière, mais Taito a clairement décidé d'en faire le minimum.

Les sprites ont rétréci au lavage, les décors sont abominables, les couleurs baveuses, les ennemis se comptant sur les doigts d'une main et les disparitions de sprites étant légions.

Ce n'est pas les animations des personnages qui vont relever le niveau avec deux coups à leur actif, ni même celles des animaux franchement risibles. Vos ennemis sont également aussi intelligents qu'ils sont soignés, bref, vous ne serez jamais surpris de voir 4 ou 5 ennemis restés bloqués derrière un baril ou un mur parce que c'est trop compliqué pour eux de contourner l'obstacle.

La gestion des collisions est problématique avec des adversaires qui vous touchent à distance, ou vos coups qui passent à travers l'ennemi sans l'atteindre.

On terminera avec la bande sonore qui vous rappellera les heures sombres de l'Amstrad cpc464 et mettra à mal les pauvres enceintes de votre télévision.

Vous l'aurez compris, Growl est un jeu à éviter et on se demande encore comme Taito a pu rater l'adaptation d'un jeu déjà mauvais en arcade. Comme quoi faire un bon beat them all n'est pas donné à tout le monde, Streets of Rage a encore de beaux jours devant lui....

Verdict

1

Points forts

  • l'aide des animaux
  • Le scénario écologique et pro Heineken

Points faibles

  • Disparition mode multi joueurs
  • très laid
  • trop difficile
  • gameplay à la ramasse
  • gestion des collisions catastrophique
  • musiques atroces
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 3.8 4

Commentaires

Encore un test de Slaine le fou: expert en daubes et autres bouses videoludiques. Il anime également les mariages, les kermesses et enterrement de vie de jeunes filles.^^ Vivement le prochain!!
bko, 31 mar 2010 - 12:44
Super test :) dommage j'aime bien le jeu sur arcade, l'ambiance indiana jones est sympathique.
Merci :D, prochain test sera certainement Pit Fighter sur megadrive, un autre grand jeu ;)
Sly: sur la compilation taito legends c'est la version arcade présente ou le jeu megadrive ???
Sly, 31 mar 2010 - 3:48
SLAINE : ça doit être la version arcade logiquement. En tous cas je me suis terriblement amusé dessus en multi avec un pote, on appelle maintenant ce jeu "le jeu de Jack Benoit" :D
oui je viens de vérifier, il s'agit bien de la version arcade sur taito legends 2. La borne arcade est déjà bien meilleur surtout en multi, même si je ne suis pas un fan absolu (je lui préfère arabian nights du même éditeur par exemple).
Oups lapsus révélateur, je voulais dire Arabian Magic...:D
On est très loin d'arabian nights de SEGA d'ailleurs (pour ne pas dire à des années lumières), mais Taito n'a pas franchement brillé dans ses beat them all à cette époque (avis perso)
il faut aller le chercher celui là !!!! On va finir par croire qu'il n'y a que des daube sur MD... enfin ça fait la moyenne avec tous les hits intergalactiques.