Test : Gley Lancer (Mega Drive)


Gley Lancer
Gley Lancer
Shoot'em up

S'il y avait bien un type de jeu dont la sortie était risquée pour un éditeur durant le 4e trimestre de l'année 1992 sur MegaDrive c'était bien le Shoot Them Up. Soit l'éditeur était inconscient, soit il était suicidaire mais il fallait " en avoir " pour oser se mesurer à la nouvelle référence de l'époque fraîchement sortie au pays du soleil levant : THUNDERFORCE 4 ! Il est vrai que pour Gley lancer, dont nous parlons ici même sur cette page, il partait avec un bon pedigree de géniteurs MASAYA ; studio déjà responsable de Gynoug sur la même console. En est-il le digne successeur ? c'est ce que vous allez bientôt savoir !

Ben c'est la guerre quoi !

Dire que mon Japonais est très limité serait vous mentir; mais vous dire qu'il est inexistant est tout ce qu'il y a de plus vrai, malgré cela je vais essayer de vous résumer le scénario d'après ce que j'en ai compris grâce à la longue intro " animée " qui nous accueille une fois la cartouche insérée dans la console.

En gros; durant une mission de reconnaissance, le vaisseau amiral de la flotte terrestre 1 est téléporté par les vilains pas beaux locaux (et " loco "aussi). À son bord l'amiral Cabrock est donc porté disparu dans un secteur inconnu de la galaxie. Lorsque sa fille, en formation à bord de la flotte terrestre 2, apprend la disparition de son papounet adoré elle est effondrée. Mais le pire arrive quand elle apprend que l'armée ne va même pas lancer de mission de sauvetage prétextant un manque de puissance de ses vaisseaux. Du coup elle pète un boulard et décide de tout faire elle-même ! Elle prend donc les commandes du prototype dernier cri de l'armée terrestre : le BUSTERHAWK, encore en phase de tests et jamais utilisé en combats réels, les ramènera t-elle à bon port sains et saufs ?

Brrrr... quel suspense insoutenable !

Dans son ensemble Gley Lancer est loin d'être le plus beau des shoots de la console, les environnements sont en général peu colorés, mais en contrepartie les sprites des vaisseaux ennemis sont relativement bien détaillés. Il faut dire aussi que même s'ils manquent de couleurs, les décors sont assez variés pour nous proposer un bon dépaysement au fur et à mesure de la progression.

En terme d'armement, il y a de quoi faire, puisque ce n'est pas moins d'une dizaine d'armes qui sont mises à notre disposition, armes que l'on récupère sous forme d'options en cours de niveaux. Classique mais le système a fait ses preuves et ici on peut dire qu'ils ne sont pas radins avec vous ce qui permet d'en changer très souvent et donc de faire un véritable choix tactique en fonction de la typographie des niveaux traversés. Ces derniers étant rarement uniquement à scrolling horizontal, il ne suffit donc pas toujours de tirer sans réfléchir pour passer sans encombres !

À signaler au niveau armement que votre vaisseau se retrouve rapidement équipé de " Claws " (à la TF !!) Ces dernières sont paramétrables de 7 façons différentes avant le début de votre partie et qu'il y a en plus la possibilité de les configurer de deux manières différentes à tout moment pendant le jeu. Évidemment certaines configs étant plus efficaces que d'autres, il ne faut pas se planter au moment du choix parmi les 7 car ce dernier n'est plus modifiable une fois la partie débutée (sauf après chaque continue).

REALISATION DE QUALITÉ.

Techniquement nous avons affaire ici à un très bon titre de la MegaDrive, malgré un manque flagrant de couleurs parfois, le jeu est fluide et plutôt rapide. Certains niveaux proposent un nombre incalculable de plans de différentiel sans jamais que l'animation ne faiblisse; coup de coeur de ma part pour les stages se passant au dessus des nuages qui rappellent bien que Masaya est l'équipe responsable de Gynoug, son fabuleux (et énervant !) stage 6 !

Les boss quant à eux, même s'ils ne sont pas vraiment impressionnants, sont très détaillés et plutôt bien dessinés. Ils contrastent avec les décors en termes de couleurs et l'effet est assez bien rendu. Pour l'ambiance sonore, les musiques sont de bonne qualité. Assez rythmées pour la plupart, elles contrastent avec les bruitages qui sont quand même un ton en dessous .On est loin du désastre de Hellfire si cela peut vous rassurer !

La seule faiblesse technique vient que lors des affrontements avec les boss,on remarque des effacements de sprites, pas vraiment gênant puisque les tirs ennemis ne sont pas touchés mais cela gâche un peu la fête de voir ce genre de soucis technique sur MD, surtout pour un titre sorti fin 1992.

FINISH LINE.

Vous aurez compris en lisant ce test ; Gley Lancer est un jeu qui m'a relativement séduit. Même si il n'y a pas trop d'originalité dans son déroulement, il utilise des recettes qui ont fait leurs preuves, propose une action soutenue et sa réalisation globale est dans l'ensemble de bonne facture.

Passé ces quelques (petites) imperfections il propose un challenge sympathique durant ses 11(!) longs niveaux d'action non stop. Au final la déception n'est pas vraiment à l'ordre du jour pour ce très bon titre MD que j'ai découvert 15 ans après sa sortie. À quand une sortie prochaine sur le XBLA, vue qu'à l'époque Sega Europe n'avait pas jugé sa sortie officielle utile. (Remarquez on attend toujours la version française de TF3...)

Verdict

8

Points forts

  • 11 niveaux
  • Des passages originaux
  • Jouabilité excellente
  • Menus en anglais
  • Intro et cut-scène

Points faibles

  • Certains décors moyens
  • Effacement de sprites parfois
  • Son prix actuel plutôt élevé !
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 8.0 6

Archives commentaires

argh, je voulais justement me faire prochainement ce test. Bravo à toi, il est fort complet. J'ai adoré ce jeu, il est beau, et propose quelques originalités au niveau de l'armement que j'ai vraiment apprécié.
Cool, test bien rédigé (comme toujours! ^^) je ne connaissais pas ce jeu (je ne connais finalement pas beaucoup de jeux jap MD), donc c'est tjrs intéressant d'avoir un test! Il faudrait par contre des screen shot pour voir de quoi il a l'air! Bon boulot!! on en veut d'autres tonton!
yohko kurama, 24 mai 2008 - 11:11
Super test pour un jeu que je connaissais pas. Merci tonton et Bogey jammer.
Il n'y a pas de version PAL. C'est une des dernières sorties Virtual Console européenne dans la collection import pour 9 euros.
Un bon test pour un bon shoot... dis Tonton tu veux pas nous faire un test pour Ball Z qu'on rigole!!!
Pour les visu demandez a la Team...j'ai inclus des photos dans le test envoyé..plus qu'a mettre la fiche a jour.
Pour les moins patients Google image ou youtube!
Pour BallZ mon avis est deja un test tres complet je trouve.^^
C'est clair...Arrow flash ne vaut pas tripette a coté...En fait Arrow Flash vaut pas tripette a coté de pas mal de shoots! ;)