Test : Fast Striker (Dreamcast)


Fast Striker
Fast Striker
Shoot'em up
Fast Striker est le deuxième titre réalisé par le développeur indépendant allemand NG:DEV.TEAM. Leur premier soft, Last Hope était un shoot 'em up, il en est de même pour Fast Striker.
Certes, pas vraiment original vu le nombre de shoots qui sont sortis depuis l'arrêt de la 128-bit de SEGA cela dit, ne boudons pas notre plaisir de jouer sur Dreamcast d'autant plus que les allemands ont plutôt réussi à faire un jeu agréable et fun !

Fast Striker VER 1.5

Avant de venir squatter la dernière machine de SEGA, Fast Striker avait d'abord commencé ses premiers tirs sur système NEO-GEO MVS. Par ailleurs, on peut retrouver dans certaines salles arcade japonaises la création de NG:DEV.TEAM. Faut croire que les développeurs apprécient les machines cultes puisque après la machine arcade de SNK, ils décident de porter sur Dreamcast dans une version 1.5.
La " version 1.5 " est l'update effectuée en arcade (MVS donc) et disponible directement sur cet opus spiralé autrement dit, un nouveau mode est accessible; OMAKE (mode extra hard !!!).

Une fois le CD inséré, le jeu démarre avec une intro' digne des années '90 c'est à dire, des images fixes (des sprites plus précisément) qui apparaissent à l'écran (style Capcom, Taito, SNK...). Aujourd'hui, ça devient très rare ce genre de présentation en tout cas, personnellement, j'aime bien... probablement par nostalgie ;).
Dans Fast Striker, il n'y a pas d'histoire ! Qu'importe ! Enfin, du moment qu'on shoot et qu'on esquive les tirs adverses...
Dans le cas présent, on pilote un vaisseau en scrolling vertical avec une touche pour les -tirs vers l'avant-, une autre pour les -tirs vers l'arrière- et finalement une troisième touche pour -activer le bouclier- sachant que si l'on reste appuyé sur la touche -tirs vers l'avant-, ils deviennent alors, plus puissants et concentrés.

Maniac Shooting Game

Quatre modes sont disponibles;

Novice : C'est le mode facile comme vous en doutez. Ce mode permet de comprendre les divers paternes et le gameplay de base. D'ailleurs, au bout du troisième run, on peut regarder les crédits de fin (si on utilise plusieurs continues).

Original : C'est le mode principal. Par rapport aux autres shoot 'em up, rien ne change, on dirige le vaisseau et on blaste un maximum d'ennemis. Ces derniers lâchent une icône bonus qu'il faut récupérer (cela fait des chain / combo) permettant d'augmenter le score final. De plus, à l'instar du fantastique Zero Gunner 2 (Psikyo), il suffit de lâcher le bouton de tir pour que l'icône vienne vers nous automatiquement. Aussi, Fast Striker gratifie les pilotes qui prennent des risques étant donné que si on frôle un gros ennemi, on gagne un bonus de points non négligeable. Ici, pas de bombe qui nettoie toute la zone. Au lieu de cela et comme j'ai cité plus haut, une touche permet d'enclencher le bouclier (selon le nombre disponibles), ce qui nous donne une courte période d'invincibilité.

Maniac : Là, on change tout ! En effet, si en mode Original le but, outre de shooter les ennemis, est de récupérer les icônes bonus, en Maniac, on doit uniquement enchaîner des kill d'ennemis ce qui augmente le nombre de combos d'adversaires abattus. Cela dit, attention! Si dans un très court laps de temps on ne shoot rien, le chiffre des combos redescend jusqu'au prochain kill. N'oublions pas non plus que le tir peut changer de couleur (verte) ce qui donne des points bonus (*2).
Difficile certes, mais vraiment amusant et personnellement, j'ai été surpris d'avoir envie de continuer jusqu'au bout dans ce mode de maniaques :).

et finalement Omake : Dans ce mode "Extra Hard", la difficulté est bien évidemment augmentée toutefois, le vaisseau se déplace plus rapidement. Bref, ce Omake est réservé aux connaisseurs de Fast Striker et qui recherchent un challenge encore plus élevé.

Six niveaux sont disponibles (City Blues, Shakedown, Tracklights, Space Zone, Mesma et finalement, Hypno) avec bien entendu les boss qui nous attendent en fin de stage. Ces derniers sont légèrement imposants mais surtout, bien animés. Plus fort encore, c'est que Fast Striker tourne en soixante images par seconde. Certes, c'est un shoot 2D mais c'est à souligner tout de même.
Graphiquement, le titre de NG:DEV.TEAM ne pousse pas les 128-bit de Dreamcast ça, c'est clair. On notera la répétitivité des décors et très souvent grisâtres. Cependant, cela contribue aussi à l'ambiance froide du jeu et si au départ on n'aime pas forcément, finalement ce n'est pas si mauvais que ça. Ceci dit, le niveau 'Space Zone' possède des animations un peu lourdes qui ne facilitent pas à distinguer les vaisseaux ennemis du décor. Sinon, globalement c'est plutôt correct et je dirais même que si on compare avec certains jeux réalisés par des équipes professionnelles, Fast Striker s'en sort plutôt bien.
La lecture de jeu en ce qui concerne les paternes est claire. Parfois on frôle à du danmaku avec un avalanche de boulettes néanmoins, on reste toujours maître de son vaisseau et de la situation ce qui est un plus non négligeable pour le plaisir de jeu.

J'avoue que dès les premières minutes, je détestais la bande sonore du jeu et pourtant, au bout de quelques parties elle colle parfaitement avec l'ambiance froide de Fast Striker. Oui, c'est du style techno que nos amis allemands aiment tant...
Je retiens quand même quelques mélodies qui sont au final assez agréables comme par exemple 'City Blues' ou encore 'Mesma'. Notons aussi quelques voix digitalisées.

Tanck Schon NG:DEV.TEAM

Alors que Fast Striker vient à peine de sortir que les allemands de NG:DEV.TEAM annoncent GunLord. Décidément, ils aiment la machine de SEGA et tant mieux pour nous.
Ce n'est pas parce que ce shoot 'em up a été réalisé par une équipe indé', qu'il faut le considérer comme une production de bas de gamme. Au contraire, la team NG:DEV.TEAM a fait avec Fast Striker, un titre ayant un gameplay carrément maîtrisé mais avant tout, très fun pour les gamers.
Plus on joue, plus on gagne des crédits au fur et à mesure, plus on apprécie le soft, ce qui nous pousse à faire la fin avec un seul crédit...
Ajoutons à cela, un packaging de qualité (notamment la version Limited Edition avec un l'OST du jeu), un manuel en couleurs, la compatibilité avec le VGA, Visual Memory ainsi que L'Arcade Stick.
Puis, NG:DEV.TEAM a eu l'excellente idée d'inclure un système de Ranking (pour les scorers) à la F355. En effet, dès qu'on termine la partie avec un seul crédit (ce qui incite le joueur de one crédité), un code s'affiche à l'écran et il suffit de le soumettre sur le site officiel du jeu : http://ranking.ngdevteam.com/
Certainement pas LE shmup ultime, en tout cas, un titre à posséder et qui fait d'ores et déjà partie de l'histoire incroyable de la Dreamcast. :)

Verdict

7

Points forts

  • Le gameplay très arcade
  • Fun

Points faibles

  • L'ambiance "froide"
  • Court

Commentaires

pixeldream, 02 mar 2011 - 1:27
Bravo excellente initiative :good:
Le jeu a l'air franchement sympa :oui: