Test : Dragon Force 2 (Saturn)


Dragon Force 2
Le test qui suit concerne Dragon Force I et II, il propose un comparatif des deux épisodes. Pour retrouver la note de Dragon Force, rendez-vous sur sa fiche.

Les Dragon Force sont des jeux mélangeant habilement stratégie et RPG. L'histoire se déroule sur le continent de Legendra, magnifique contrée protégée par la déesse Astea. Ce monde est partagé entre huit grandes nations. Tandis que l'une de ces nations, guidée par un seigneur ambitieux, déclare la guerre au reste du monde, ce dernier se met en branle. Chaque nation devra combattre pour ses idéaux et sa survie. La série est reconnue pour son aspect stratégique et sa réalisation d'excellente qualité grâce à l'utilisation d'illustrations de type manga tout simplement magnifiques. Qu'est ce qui différencie ces deux titres ? Lequel est réellement le meilleur ? Peut-on survivre à Dragon Force 2 sans connaître un mot de japonais ? Les réponses dans les lignes qui suivent...

A la conquête de Legendra


Dragon Force nous plonge au coeur de ce magnifique univers qu'est Legendra. Un continent recouvert de régions diverses, passant par des forêts luxuriantes où vivent les elfes de Palemoon, les Highland et son armée de valeureux chevaliers, les forêts où vivent les bêtes du royaume de Bozack, les montagnes enneigées de Tristan avec leurs harpies, le centre du monde, chaud et sec où se trouve le royaume des moines guerriers de Topaz, le royaume de magie de Tradnor protégé par un récif de montagne circulaire, Izumo, une contrée de samurais vivant près des côtes à l'ouest et enfin Fandaria, un vaste empire au nord-ouest.

Ce monde divisé parmi tous ces royaumes, le joueur devra le conquérir. Mais avant cela, il faudra tout d'abord opter pour l'un de ces royaumes, chacun étant représenté par un personnage charismatique. On trouvera Wein, chevalier brave et fier des Highland, Teiris, petite elfe innocente de Palemoon, Mikhal redoutable samurai de Izumo, Goldark le terrible leader de Fandaria etc... Les personnages principaux sont au nombre de huit dans chaque jeu, et ils offrent autant de façons différentes de faire le jeu.

Chaque personnage principal débute le jeu accompagné de quatre officiers loyaux qui jamais ne l'abandonneront. Avec cette petite équipe de départ, il faudra parcourir le monde à la conquête des autres châteaux contrôlés par des ennemis divers. Bien souvent au tout départ, il s'agira d'éliminer des petites forces neutres environnantes. Chaque victoire fera de nouveaux prisonniers, ces mêmes prisonniers qui décideront peut-être de rejoindre votre cause par la suite. Et ainsi l'armée du joueur s'agrandit jusqu'à permettre de s'étendre davantage, et éventuellement d'attaquer le héros d'un autre royaume.

Aussi bien dans Dragon Force premier du nom que dans sa suite, le joueur devra commencer par conquérir le monde, ce qui représente déjà une bonne trentaine d'heures. Mais tout cela n'est pas si simple, car bien évidemment, dans l'ombre se trament des évènements sinistres appelant le mal sur ce magnifique monde. Assez vite le joueur aura connaissance de ce mal plus grand qui menace le monde, et à terme il devra l'affronter.

Une mécanique efficace


Maintenant que le contexte et posé, je vais vous détailler autant que possible le jeu qui s'avère être d'une richesse inouïe. D'ailleurs rien que le livret du premier Dragon Force est extrêmement complet, avec des détails sur les régions, leurs coutumes et leurs pratiques. L'univers qui y est décrit est cohérent et tous les généraux et personnes que l'on y rencontre sont très réussis. Incroyablement saisissant.

On débute donc avec un ou deux châteaux à notre disposition et nos généraux principaux. Le jeu est une alternance de deux phases : les phases d'exploration qui durent une semaine, et les phases de gestion qui interviennent en fin de semaine.

Les phases d'exploration


Ces phases sont les plus longues et permettent de s'étendre en organisant des troupes pour attaquer les châteaux environnants. On peut y visualiser l'ensemble du monde, et observer les autres royaumes se faire la guerre. L'IA se veut d'ailleurs être assez agressive, mais jamais au point qu'un royaume contrôlé par la console en conquiert un autre.

Durant ces phases il faudra bien évidemment réussir à vaincre tous les autres royaumes. Mais tout cela serait trop paisible sans quelques éléments perturbateurs. Aussi il arrivera par moment que des évènements mettant en scène certains de vos généraux aient lieu. Parfois un général se fera capturer, ou bien il vous arrivera de découvrir une quête secondaire en vous baladant dans certains villages ou autres lieux curieux de la carte. De la bonne organisation de votre royaume dépendra votre réussite à gérer tous ces éléments.

Les combats


Lors d'un affrontement entre deux troupes, une phase de combat débute. La console choisit le général qui va se battre, et c'est ensuite au joueur de choisir son général. Il est primordial de choisir un général possédant un avantage vis-à-vis de ses troupes. En effet chaque général possède ses propres troupes. On peut bien évidemment en recruter de nouvelles en lui donnant un objet approprié pendant les phases de gestion. Sinon le nombre de troupes évolue de dix jusqu'à cent, et ce dix par dix. Pour chaque victoire, on peut récompenser un général ce qui lui confère d'avantage de troupes.

Le nombre de troupes est de dix dans le premier Dragon Force, vingt dans le deuxième. Il faut tenir compte des avantages et inconvénients de ces dernières. Par exemple les Soldat à pieds sont grandement désavantagés contre de la Cavalerie , les Zombies craignent le feu des Mages (ces derniers attaquent en rang et à distance, la première fois c'est très impressionnant à voir) et les Samurais sont avantagés contre les Dragons à cause de la grande haine qu'ils ont de ces derniers, etc... Le système se veut poussé et contribue à augmenter la difficulté du jeu.

Les généraux possèdent également des sorts qu'ils apprennent en gagnant des niveaux. Ces sorts sont au nombre de trois dans le premier jeu, cinq dans le second. Leurs effets sont variés et leur réalisation de qualité. Tempête de météores, tornades qui balayent le champs de bataille, course frénétique vers le général adverse pour lui mettre une série de coups, vagues d'énergie multiples, sort qui ressuscite les troupes etc... Une bonne utilisation des sorts peut totalement bouleverser un combat.

Lorsque toutes les troupes ont été éliminées et s'il n'y a pas de vainqueur, les généraux procèdent à un duel (que l'on peut refuser, auquel cas on perd le combat en fuyant). Les troupes peuvent être organisées selon de multiples formations, et les ordres sont divers (avancer, reculer, se disperser, charger etc...). Tout est là pour assurer un côté tactique approfondi.

Les "Domestic Affairs"


Ces phases de gestion permettent d'effectuer de multiples tâches hebdomadaires. En plus de pouvoir faire la vaisselle et planter des pommes-de-terre, le joueur pourra entre deux tâches, récompenser les généraux qui se sont distingués au combat, chaque médaille ajoutant dix troupes du type choisi. Ces phases de gestion seront aussi une occasion de parler aux autres généraux pour voir s'ils sont heureux ou au contraire mécontents, ce qui peut parfois aboutir à de la désertion.

Un autre point intéressant des phases de gestion est de parler aux prisonniers. Ces derniers viendront parfois à changer d'avis sur le joueur et décideront de le rejoindre, mais certains sont loyaux envers leur leader d'origine et ne changeront jamais d'avis, sauf quand le leader en question sera vaincu. Il est également possible de renforcer ses châteaux ou d'effectuer des recherches (ces dernières sont automatiques dans Dragon Force 2). Ces dernières peuvent aboutir à trouver des objets divers (armes, plantes de soin pour les blessés, objets permettant d'enrôler de nouvelles troupes etc...) mais aussi de nouveaux généraux. D'ailleurs il y en a plus de 150 dans chacun de deux jeux.

La Saturn dans ses derniers retranchements ?


à vrai dire lorsque le premier Dragon Force est apparu, voir notre chère Saturn gérer simultanément plus de deux cents unités parfaitement animées et ce sans le moindre ralentissement avait tout de même impressionné. Mais c'était sans compter sur la suite, tout simplement supérieure en tout point en ce qui concerne la réalisation. Tout y est de meilleure qualité sur le plan de la " technique" (car on ne peut pas en dire autant sur le plan artistique). Les sprites sont beaucoup plus grands et détaillés, on peut désormais mélanger deux types de troupes et les animations des sorts laissent place à des effets de caméras et autres effets 3D de très bonne facture. De plus ce second épisode possède une qualité sonore excellente comparée au premier où les musiques ressemblent à du son midi (ce qu'elles doivent sans aucun doute être). Et pour couronner le tout, Dragon Force 2 possède des doublages de qualité et des voix diverses lorsque les généraux lancent leurs sorts.

Sur le plan de la réalisation, les deux jeux sont de toute façon des valeurs sûres de la console. Les musiques sont excellentes et l'univers est parfaitement maîtrisé aussi bien dans le premier que dans le second jeu. Des scènes cinématiques de qualité ont été réalisées, et aussi bien Dragon Force 1 que Dragon Force 2 possèdent une ending magnifique. Bref sous de telles conditions il n'est pas évident de les départager.

Concernant le gameplay en lui même, j'aurais également été tenté de croire que le premier Dragon Force était proche de la perfection pour un jeu de son genre, et pourtant lorsque l'on découvre sa suite on constate toutes les améliorations qui ont été faites et qui contribuent énormément au plaisir du jeu : la possibilité de zoomer sur la carte du monde, d'accélérer le temps pour abréger les longues phases de déplacement, les tableaux récapitulatifs des avantages des troupes avant les combats, le mélange des deux types de troupes, plus de sorts, plus de troupes etc...

"Drink from the cup of my wrath !"


Si les deux titres sont d'excellentes factures, il y a clairement quelque chose de très décevant dans Dragon Force 2. C 'est sa construction tout simplement moins inspirée. Le premier épisode propose un monde vaste et maintient une liberté de développement immense, tandis que le deux lui veut nous guider. Du coup on se retrouve face à un monde moins complet, avec moins de chemins et de possibilités de développement. Pire encore, cela annihile tout désir d'expansion de la console. Ainsi les autres royaumes ne font rien, ils attendent notre arrivée et lancent quelques troupes lorsque l'on s'approche d'eux, et c'est vraiment dommage. La conquête se veut être énormément accélérée par conséquent et beaucoup moins prenante que dans Dragon Force. De plus le fait d'avoir à disposition une vingtaine de types de troupes n'apporte vraiment pas grand chose au jeu tant les dix vues dans Dragon Force étaient excellentes. On se retrouve avec des robots, des centaures robotiques, des unités volantes à ne plus savoir quoi en faire, et au final les avantages et inconvénients des troupes sont très loin de nous sembler évidents ! Alors que dans le premier on assimilait tout cela très vite car cela tombait sous le sens.

Mais ce qui achève le tout, c'est le point auquel on a perdu en terme de réalisation artistique. Dragon Force 2 est certes beaucoup plus impressionnant techniquement, mais les couleurs sont ternes, le design des personnages est très en dessous du premier épisode et les artworks et cinématiques qui parsèment le jeu font un peu pitié à côté de ceux du premier, même si cela reste plutôt correct. Bref c'est vraiment dommage. Au final on pourra dire que Working Design avait eu du flair quand ils ont décidé de traduire le premier épisode, et sincèrement même si le deuxième reste un poids lourd de la console, c'est définitivement le premier que je vous conseille.

Si vous possédez une Saturn mais pas Dragon Force, alors vous êtes en train de commettre l'irréparable. Le premier chapitre de cette série est tout simplement l'un des meilleurs jeux de la console. Il est incroyablement addictif, et cumule sans problème les deux-cents heures de jeu avec ses huit scénarios. De plus sa réalisation est excellente, aussi bien techniquement qu'artistiquement, et l'on finit par réellement connaître par coeur cet univers enchanteur et bien construit. Dragon Force 2, bien que supérieur techniquement et proposant beaucoup d'améliorations en terme de gameplay ne réussit au final pas à s'imposer, la faute à une progression globalement moins intéressante et un côté artistique nettement en dessous du premier épisode. De plus ce dernier n'existe qu'en japonais, mais reste abordable pour ceux qui ont joué au premier. Dragon Force en anglais sur nos Saturn, c'est peut-être l'un des plus beaux cadeaux que l'on ait eu, à acheter les yeux fermés...

Verdict

7

Points forts

  • Techniquement impressionnant
  • Nombreux ajouts
  • Musiques et voix de qualité
  • Durée de vie
  • Rejouabilité élevée

Points faibles

  • Artistiquement décevant
  • Assez facile
  • Monde mal construit
  • Trop de troupes différentes
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Saturn 8.5 2

Commentaires

Autres news sur ce jeu