Test : The Conduit (Wii)


The Conduit
SEGA nous propose après The House Of The Dead : Overkill (rail shooter) et Madworld (action) : The Conduit (FPS) qui vient clôturer le catalogue des bons jeux pour ce début d'année 2009 sur Wii. Développé par High Voltage Software, accueilli par SEGA dès Octobre 2008, le titre s'est dévoilé au cours de vidéos alléchantes et de promesses de baffes techniques. Reste à voir ce qui a séduit SEGA alors que le jeu n'était pas vraiment terminé.

La séance à 2€

L'histoire de The Conduit prend place dans un futur pas si lointain (c'est écrit dans la notice), où Washington subit le choc d'une série d'évènements liés à une certaine invasion extraterrestre. Pour sauver tout ce beau monde, le Cartel (une organisation secrète vieille de 200 ans) prend les choses en main en envoyant son meilleur agent faire le ménage : vous ! Décidément classique dans son approche, il est agréable de constater qu'un peu prêt tout part en sucette au bout de quelques missions. Mais ne vous y méprenez pas, ceci est le début de l'histoire, au fur et à mesure de votre progression et des révélations, le tout jusqu'au rebondissement final, on accroche ! Il ne faut surtout pas se braquer sur le contexte "Invasion d'aliens" très bateau écrit au dos de la boite, si vous arrivez au bout de The Conduit, vous trouverez que finalement... :)

The Conduit vous met dans la peau de Michael FORD, et vous allez tout faire pour sauver sa peau au cours des diverses missions tout en faisant éclater la vérité au grand jour. Tout commence par une mission de prise en main où les commandes sont détaillées : grosso-modo, la croix de la télécommande pour gérer les armes, le bouton 'moins' pour recharger et le bouton 'plus' pour sortir l'OEIL. Le nunchak servant à diriger le héros tandis qu'un mouvement de la zappette permet de bouger le réticule à l'écran. On assimile vite les bases et le temps vous rendra de plus en plus performant. Il est clairement à souligner que les commandes sont très intuitives, souples, et permettent une immersion très rapide dans l'univers de The Conduit.
Pour compléter la panoplie du parfait héros, il est aussi possible de s'accroupir (afin d'éviter le feu des ennemis derrière une caisse, en maintenant 'C' ). Enfin pour conclure si vous souhaitez passer à travers une fenêtre trop petite ou vous mettre à couvert après un saut vous pourrez appuyer sur 'C' pour effectuer la glissade.Enfin pour les éternels insatisfaits vous pourrez paramétrer votre gameplay de A à Z via les options (tout comme le fait de pouvoir changer l'angle mort de la télécommande Wii est appréciable).

Pour vous aider dans votre quête un auto-lock est disponible en appuyant sur 'Z' mais personnellement je ne le conseille pas du tout car il flingue l'expérience du jeu. Ayant un peu abusé de cette fonction au début du jeu, celui-ci me semblait bien fade et j'avais clairement le temps de trouver le level design peu inspiré vu que je m'ennuyais... Vous savez ce qu'il vous reste à faire, même si ça vous semble un peu raide au début (Au cas où vous sortez votre Wii du placard tout les 4 mois). Dans The Conduit, la majorité des guns proposent un mode 'sniper' fort appréciable car les ennemis ne se gênent pas du tout pour l'utiliser, même si vous êtes à l'opposé de la pièce ! Tout comme la fonction 'charge' qui permet de porter un coup puissant en un tir mais qui consomme nettement plus de munitions qu'un tir classique. Enfin pour conclure sur l'armement, un mouvement de poignet de la main qui tient le nunchuk permet d'envoyer une grenade. La distance que va parcourir la grenade dépendra de la vitesse de votre mouvement (très très pratique pour faire le ménage). Vous trouverez la grenade explosive, la flashbang et la grenade alien collante qui brule tout dans un petit rayon (très Half-life dans l'esprit).

Si vous ne mourrez pas vraiment au début du jeu, que vous trouvez les checkpoints inutiles, vous serez peut-être surpris de constater que sur la fin du jeu c'est tout le contraire. Vous pleurez car vous n'avez pas eu de checkpoint et vous vous prenez la balle de trop qui vous fait recommencer le secteur. Curieux, c'est le mot qui définie la gestion des checkpoints dans la dernière partie du jeu. Si vous vouliez du challenge, au moins vous ne serez pas déçus (et cela reste faisable, rassurez-vous). Néanmoins si vous restez à l'abri quelques secondes votre combinaison pourra restaurer votre vie et ainsi repartir de plus belle à l'assaut. FPS pur et dur, The Conduit recommande fortement de se planquer derrière le moindre obstacle pour ne pas offrir trop de surface à plomber à l'ennemi. Dans les modes de difficulté élevée, c'est vraiment excellent cette sensation de survie.

Surtout que la maniabilité (encore elle), ne prend pas le joueur en défaut et offre des sensations vraiment grisantes : charger son arme à fond planqué derrière une caisse, on sort doucement, on aligne le viseur sur l'ennemi en hauteur, et BLAM suivant. D'autres moments nettement plus speed où vous êtes accroupi contre un muret, vous videz la fin de votre chargeur sur un drone et sans avoir le temps de recharger vous switchez sur la deuxième arme pour la vider sur l'alien suivant ! De là la fonction 'demi-tour à 180°' via la flèche haut du pad est super appréciable dans les moments où faut se planquer vite fait. The Conduit respecte le code du bon FPS, le tout à la sauce Wiimote, extra !

The Conduit, par où la sortie ?

Techniquement impressionnant pour de la Wii (si quand même), les décors vous feront voir à peu près tout ce que comporte une ville sous le feu d'une invasion d'Aliens. On trouvera au début les tunnels gris jonchés de caisses marrons, triste couleur et peu d'inspiration me direz-vous ? Les développeurs m'auraient proposés des tunnels roses avec des caisses vertes j'aurais eu peur là ! Bref le reste des environnements est une suite de couloirs et de grandes salles variées graphiquement (aéroport, pentagone, rues dévastées, complexe militaire, entrepôt, etc...), du classique dans sa construction, pas de quoi crier au génie, ni à l'arnaque, ça passe bien.

Au fur et à mesure des missions les graphismes garderont cette patte un peu terne mais la qualité graphique des décors ne va sans cesse s'améliorer. Lors de la mission dans les rues de la ville j'ai été surpris par les divers effets de particules, les vitrines variées et la progression dans les immeubles eventrés (où l'on ne progresse plus à l'horizontale). Tandis que l'inspiration graphique des développeurs s'améliore au fil des niveaux, les gunfights restent prenants du début à la fin et ce malgré l'amélioration constante des armes. Pensant à tord que le jeu en deviendrait plus facile il ne faut pas oublier que les ennemis utilisent les mêmes armes que vous. Mr Ford progresse donc en se cachant derrière des caisses de fortune qui se détruisent au bout de quelques rafales. On explose des bombonnes, des extincteurs et tout ce qui pète afin de faire place nette et surtout on accélère le mouvement car la destruction des conduits va devenir la priorité ! Tunnel vers notre monde, les conduits permettent l'arrivée des renforts Aliens, il faudra donc réussir à se frayer un chemin jusqu'au conduit (qui prennent un gros pluriel assez vite) afin de les rendre muets définitivement.

Les combats contre les Aliens sont nettement plus dynamiques dans la mesure où il faut obligatoirement avancer coûte que coûte sous peine de se faire submerger. Contre les humains, il suffit de savoir utiliser le décor (la console vous les envoyant par vague), mais attention vos ennemis peuvent vous envoyer des grenades pour vous déloger et ça marche plutôt bien (pas trop en mode en Facile, mais au dessus oui !).

Le principal intérêt pour ce FPS est donc de proposer des niveaux avec un bon rythme où les fusillades sont agréables et bien pêchues, tandis que les ennemis auront une fâcheuse tendance à laisser du medikit derrière eux assez facilement, remarque en mode 'difficile' on est bien content de les avoir. Les armes quant à elles vous aller les récupérer principalement sur les corps de vos adversaires où dans des salles secrètes que vous aurez activées avec l'OEIL. N'étant pas un sur-homme, Mr Ford ne peut porter que deux armes en même temps et un certains nombre de grenades simultanément.

Mon oeil !

Être pourchassé par des méchants est toujours l'apanage du héros qui n'a rien demandé. Bon pour le coup Mr Ford lui l'aura tout de même cherché, bref. L'OEIL pour Orbe Endo-Intuitif Luminescent tient dans la main et dispose de plusieurs fonctions telle le téléphone portable de nos jours. Oui, l'OEIL balaie de son faisceau le décor et émet un bruit strident type 'votre ceinture de sécurité n'est pas attachée' jusqu'à ce que vous trouvez ce pourquoi il fait ce bruit, un petit logo apparaît en bas à gauche de l'écran pour vous indiquer qu'il faut sortir votre OEIL.

En général ce sont des clés d'aliens qui une fois visibles sont à désactiver afin d'ouvrir une porte. Bon le problème c'est qu'il faudra par moments trouver 4-5 petites clés dans une 'grande salle' et subir le détecteur de métaux pendant le temps où vous tournerez autour du pot. Petit conseil, dès que l'OEIL bipe, prenez 10 secondes pour trouver la source du signal (le bruit est de plus en plus fort), ainsi vous n'aurez pas à chercher les clés par la suite.

L'autre utilité de l'OEIL c'est de trouver des éléments cachés avec ou sans avertisseur auditif afin de débloquer des artworks dans la galerie une fois le niveau terminé. Mais la principale utilité reste le mode 'détecteur de mine'. Un bruit plus grave sort de cette petite boule (qui a son style graphiquement et ses quelques animations, vraiment bien travaillés) et vous prévient type 'si tu avances plus, tu vas t'éclater' ! Les développeurs ont eu la délicieuse idée d'entrecouper les fusillades de séquences de déminage. Alors on marche doucement, on avance jusqu'à ce que la mine soit visible, on désamorce et on recommence. Par la suite c'est encore plus drôle, il faudra se frayer un chemin jusqu'aux Conduits tout en déminant la zone, ça devient vite tendu, nerveux, vivant !

La force du Cartel

The Conduit est construit en trois parties, dès le tournant attendu du scénario (donc la fin de la première partie), les gunfights sont nettement plus dynamiques, les ennemis n'étant pas spécialement supra intelligents (il se planque un moment, parfois quand ils en ont marre ils foncent sur vous), leur sur-nombre fait leur force. C'est agréable de slalomer entre les divers éléments du décor et de griller, enflammer, carboniser ou tout simplement plomber les divers belligérants. Les armes sont au nombre de 15, toutes races comprises et la montée en puissance se sent rapidement ! En fonction de votre habilité à jouer sur la Wii vous pourrez commencer en mode 'normal' pour passer sans honte en cours de partie en 'facile' dès qu'un passage deviendra trop chaud. Quant au mode 'difficile' il va assurer une bonne replay-value !

Dans la norme actuelle en terme de durée de vie : 8h-9h environ pour une première fois en mode normal, sur la fin on recommence souvent ! En parallèle, vous pourrez jeter un oeil de temps à autre à vos récompenses. Original, c'est une rubrique dans la même veine que les succès de la xbox 360 ou les trophées de la PS3. On vous demandera soit de tuer X adversaires avec telle arme, tuer XX ennemis, trouver tous les disques du Cartel dans un niveau,etc... L'accomplissement des tâches vous donne droit à un badge, sympa ! Mais visiblement personne ne peut voir vos prouesses.

Mode Online

Le online est une part importante du jeu tant on constate rapidement qu'il a été très travaillé. Outre la flopée de maps (7) qui permettent de s'éclater dans des environnements variés - bien que certaines soient nettement plus appréciées que d'autres - . Les joueurs pourront avant chaque partie voter pour le mode de jeu, sa map et l'armement. Étant donné que cela fonctionne à la majorité, il arrive souvent de ne pas avoir ce que l'on souhaite mais les parties sont souvent très drôles. Bazooka à gogo sur de grosses maps (voir les petites pour le fun), gunfights intenses sur les plus petites, la jouabilité n'est jamais prise en défaut. Les divers modes proposés vont du 'chacun pour soi', 'tuerie en équipe' et 'objectif d'équipe' qui sont composés de 3 à 6 règles de jeux. On retrouve le Deathmatch classique, soit on y limite le nombre de réapparitions, ou alors on peut doter chaque team du même nombre de vies (50 en général) et la première à zéro perd. Ce mode est assez stressant, quand les teams sont du même niveau les 3 dernières vies se passent sous tension.

Autre variante, à la place du 'capture le drapeau' on 'capture l'oeil' et on le rapporte à sa base. Le fait de ne pas avoir son oeil dans son camp n'empêche pas de marquer le point, à contrario d'autres FPS. Pour les respawn le constat est simple : c'est un peu au hasard. Sur les petites map en général on respawn dans un coin tranquille mais il arrive que 2 secondes après on est sous le feu adversaire.

De là la qualité graphique est revue à la baisse, cependant les personnages gagnent un aspect 'tache d'huile' sur leur combinaison, ils brillent de près comme de loin (un peu le syndrome Call of duty World at War, comme le coup de la main du héros sur le sol quand on meurt, je suspecte les développeurs d'y avoir un peu trop joué). Pour ce type de mode les éléments principaux restent le gameplay et le lag, ça tombe bien vu que le premier répond présent et le second est au abonnés absents. La communauté étant déjà conséquente, vous trouverez très facilement du monde pour fragger en toute quiétude. Au fur et à mesure de vos parties, vous gagnerez de l'expérience afin de changer de grade assez régulièrement et montrer aux petits nouveaux qui est le boss. À part gagner un insigne, vous ne gagnez pas de nouvelles armes ou autre. En revanche, vous pourrez sélectionner votre avatar parmi les 3 proposés et les customiser légèrement (la couleur de leur vêtement), le skin de l'agent spécial étant réservé à la version spéciale de The Conduit. À noter que le Wii speak est compatible avec ce jeu et il marche plutôt bien, pratique pour tenter de mettre en place des stratégies dans les modes de jeu en équipe, ou chambrer les autres.

Cependant et c'est à noter, ne sachant si c'est ma connexion de campagnard ou le jeu qui flanche, il m'est arrivé en jouant online d'avoir un décompte infini lors d'une réapparition (et quand les joueurs terminent la partie ça continue). De perdre par moments un peu trop souvent à mon goût la connexion à la partie en cours, les points d'expérience étant alors perdus vu qu'ils sont ajoutés à votre profil une fois la partie terminée. Enfin c'est allé jusqu'à un freeze pur et simple de la console où j'ai dû la débrancher en enlevant le 220V. En revanche, j'ai bien torché le mode online et ces soucis sont peu fréquents vis à vis du temps que j'ai passé dessus.

Attendu depuis un moment par les amateurs de FPS sur Wii, High Voltage Software signe avec The Conduit une nouvelle licence prometteuse (il suffit de terminer le jeu pour s'en convaincre). Gameplay aux petits oignons, gunfights très bien réglés, mode online performant et addictif. Reste une durée de vie dans la moyenne pour ce type de jeu et une replay value assez conséquente (tant le gampeplay coule comme du petit lait, c'est agréable de le refaire en plus difficile). Pour le reste, vous serez en face du meilleurs FPS Wii du moment, à quoi bon attendre une suite qui corrigera 2-3 petites choses si vous avez déjà tout le principal maintenant ? Bon jeu !

Verdict

8

Points forts

  • Gameplay exemplaire
  • Gunfight très bien réglé.
  • Mode Online addictif.
  • Bonne replay value.
  • Techniquement impeccable.

Points faibles

  • Quelques décos online
  • un peu court
  • gestion des checkpoints
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Wii 6.0 1

Commentaires

Merci, j'ai été surpris par The Conduit dans la mesure où j'ai l'habitude de plier les Call of duty en vétéran et j'ai trouvé un challenge vraiment intéressant en difficile.

Les néophytes du FPS pourront jouer avec les roulettes de l'auto lock quant aux autres ils auront du plaisir à le faire en normal et en + dur.

Un mode extrême est disponible pour les plus hardcore.
Quand un jeu est loupé je le dit, quand un jeu est bien fun, faut le dire aussi et pas cracher dans la soupe. :)
Rage, 16 juil 2009 - 2:52
Un bon test aux petits oignons et extrêmement précis et complet!!! Si après ça on a encore des questions à se poser sur ce jeu...

Bravo!!

Alors c'est bien un jeu au "design moisi" ou au game design "nauséabond"...quelles bandes de C** chez GK!!
bko, 16 juil 2009 - 3:24
Tres complet en effet, le jeu a l'air beaucoup plus intéressant que je ne me l'étais imaginé.
@Rage : Pour moi le paramètre le plus important dans le choix de la note c'est le fun procuré. Si arrivé au bout du jeu est une galère c'est que techniquement ça été loupé sur plusieurs points.

Chacun voie midi à sa porte au
Rage, 16 juil 2009 - 3:43
Chacun a ses gouts mais les tests avec propos excessifs c'est pas très pro de la part GK... Un test doit être détaillé, expliquant les points essentiel du jeu (fort et faible) et permettre ainsi de suivre ou non l'avis du testeur.

Sur OS c'est possible car avec des tests détaillés ... mais sur d'autres sites, alors que représentant du journalisme vidéo ludique, on est en dessous de tout pour certains test!

C'est genre croyez moi et f**k! C'est une régression sur l'ex presse papier qui laissait la possibilité d'appréciation ...
clairement le genre de jeu que je n'aime pas... je ne l'essayerais donc pas ou alors quand j'aurais epuisé mon stock...
yohko kurama, 17 juil 2009 - 4:25
Merci pour ce test qui confirme bien les impressions que le soft dégageait au fil du temps (enfin pour moi^^). C'est pas parce qu'on est sur OS mais on sent que le testeur a vraiment pris son temps pour rédiger son test et du coup j'accorde beaucoup plus de crédit à ce test qu'à un autre. ;)
Excellent test Green, merci. Pour le reste, arrêtons de nous congratuler, on dirait une réunion de fanboy lolilol ;)

Autres news sur ce jeu