Test : Alien Syndrome (Wii, PSP)

Sega fait renaître parfois des licences inattendues. Rares sont ceux qui demandaient une suite à ce jeu d'arcade des années 80 (qui a aussi sévit sur Master System et Game Gear), et pourtant en 2007 voici venu sa suite réalisée par Totally Games à qui l'on doit les X-Wing sur PC. D'abord annoncé sur PSP, le jeu débarque sur Wii pour profiter de sa base installée de plus en plus imposante et qui fait saliver les éditeurs. Ce mélange de old school et d'opportunisme va-t-il profiter aux joueurs?

La suite de...

Alien Syndrome se veut la suite des aventures de Ricky et Mary, à l'origine sur System 16 en arcade. On joue cette fois ci Aileen, qui quelque centaine d'années après les événements intervenus sur une colonie spatiale, doit de nouveau faire face à l'Alien Syndrome : une menace extraterrestre terrible qui transforme les gentils humains et les machines en de méchants êtres belliqueux! Le scénario n'est ainsi prétexte qu'à de l'action non stop, sans que l'on ne se soucie des péripéties de cette histoire malheureusement. Au bout de quelques heures, elle finit par se rappeler à nous grâce à quelques images fixes d'une incroyable pauvreté et ne décolle jamais pour nous offrir du grand space opera!

Gardant une vue au dessus, le jeu est cette fois-ci en 3D et l'on peut même légèrement bouger la camera à l'aide du nunchuck mais cette manoeuvre n'a rien d'évident. Au début du jeu, le choix le plus important sera celui de sa classe: au nombre de 5, elles permettent de jouer du lance flamme, du corps à corps ou encore du tir classique.
Ce choix a une incidence sur le gameplay puisque l'on ne jouera pas du tout de la même façon. En choisissant le tir, la wiimote servira de viseur (ou de direction selon l'arme notamment le lance flamme) tandis qu'au corps à corps ce seront vos mouvements (de gauche à droite, 360° à la wiimote...) qui permettront d'enchaîner les ennemis. Dans ce dernier cas, on est plus actif avec les manettes, par exemple pour achever les aliens abasourdis en faisant un geste de haut en bas avec le duo wiimote/nunchuck.

Puisque le jeu a une composante action/RPG, on améliore ses compétences et il est donc possible en théorie de créer un personnage équilibré dans plusieurs domaines. Dans les faits, pour l'efficacité, mieux vaut augmenter les points forts de sa classe de départ. Si s'occuper de votre perso ne vous passionne pas, on peut laisser l'I.A. auto gérer votre perso qui fera le meilleur choix en rapport à la classe de départ.
L'héroïne est aussi accompagnée d'un robot de combat nommé SCARAB qui donne un très léger coup de main sur le champ de bataille, mais qui sert surtout à la création d'objets divers avec tout le menu fretin d'items que vous ramassez sur l'aire de jeu. On peut tout à fait s'intéresser à cette partie de l'aventure ou l'ignorer. Ce n'est pas indispensable pour progresser : il suffit de nettoyer consciencieusement les maps pour leveller le niveau d'Aileen et avancer sans grande difficulté!

Insupportable...

Vous placant très vite dans l'action, Alien Syndrome se résume à une suite de tableaux sans âme où vous faîtes face aux 4/5 types d'aliens que vous exterminez inlassablement.
Pour briser la monotonie, des mini jeux permettent d'augmenter vos compétences plus rapidement ou encore de trouver des équipements rares. Ces derniers font appel à un gameplay particulier (expliqué succinctement par un menu). Même après un coup d'oeil dans le livret du jeu, on peine à les comprendre tant cela s'avère peu naturel. Les menus du jeu d'ailleurs ne sont pas du tout fonctionnels, et la police du texte trouve le moyen d'être illisible pour ne rien arranger!

Autre stratagème des développeurs pour casser la routine: les quelques boss (avec une entrée en scène qui fait sourire tant ils sont laids et caricaturaux) n'y parviennent pas puisqu'il faut une nouvelle fois bourriner comme pour n'importe quel alien sauf qu'ici ce sera un peu plus long ! On ne compte pas une seule bonne idée dans ses duels, à part des contraintes de temps qui n'ont rien d'original ni de trépidant!

Jouable jusqu'à 4, le multi ne change pas la donne globale. C'est à peine plus sympa de progresser tout en discutant... Les mécaniques sont les mêmes et on joue d'ailleurs ensemble sur la même partie de la carte à l'écran. On ne nous laisse pas partir à l'aventure séparément! Pour du online, vous pouvez toujours rêver en vain : un tel mode reste un luxe sur la console de salon de Nintendo.

Sans ambition, inutile, Alien Syndrome est non seulement un des pires jeux Sega depuis très longtemps, mais aussi une arnaque vendue au prix d'un jeu normal alors que ce n'est qu'un portage PSP, réalisation comprise. Il aurait pu être tout juste digeste à moins de 20 euros. On ne peut pas être indulgent face à tant de mauvais goût : il faut éviter comme la peste cette erreur très regrettable de Sega!

Verdict

3

Points forts

  • Ca reste jouable
  • Le mode multi, encore que...

Points faibles

  • Réalisation honteuse
  • Monotone
  • Lassant
  • Un prix disproportionné
  • Pourquoi cette résurrection?
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Wii 6.0 1
Playstation Portable 3.0 2

Commentaires

Asta, 11 sep 2007 - 11:42
ça sent effectivement le jeu à petit budget...J'ai vraiment l'impression de voir Expandable sur Dreamcast...Et encore, c'était mieux !

Autres news sur ce jeu