Test : After Burner: Black Falcon (PSP)

Alala, After Burner! Un des grands noms de l'arcade de la fin des années 80! Le jour où j'ai appris que Sega préparait un titre sur PSP, issu de cette vieille licence, j'étais comment dirais-je, assez impatient de tester la chose.
En attendant la sortie prochaine (et probable) de After Burner Climax sur next-gen, la firme d'Haneda, s'est cru bon de nous offrir ce Black Falcon, pour nous faire sagement patienter. Plusieurs questions se posent, donc. Est-ce que les développeurs de chez Planet Moon, nous ont pondu un After Burner respectant le cahier des charges des anciens opus, ou est-ce que ce nouveau produit marque un virage et un renouveau de la série?
Enfin, question importante, est-ce que ce jeu vaut le coup, sur la PSP, console qui dispose déjà de quelques jeux de coucous. Réponse tout de suite.

Garde à vous Sergent!

Après une cinématique en 3D cellshadé, nous voici en face du menu de ce nouvel After Burner ! La nostalgie nous gagne, que de souvenirs? D'emblée on a le choix entre 3 pilotes, que l'on choisira dans le mode story, et qu'on ne quittera plus.
Les développeurs ont imaginé un petit scénar typiquement américain. Une bande débarque sur un terrain militaire de l'armée US et vole 12 prototypes d'avions de chasse pour les revendre à des organisations terroristes, ou à des états ennemis des USA. Nous incarnons donc, la crème des pilotes de chasse, et notre commandant, nous donnera au cours des 24 missions (et 24 niveaux du jeu) ces ordres qui seront d'abattre ces avions tombés aux mains des ennemis, le commando Black Falcon, formés entre autres d'anciens militaires .
Comme vous le voyez, une intrigue pas vraiment intéressante, et qui ne fait pas office de ciment du jeu.

Old school vintage attitude!

Effectivement, ce ciment, c'est évidemment le gameplay ! Et là, je vais mettre fin au suspense tout de suite, on est là face à un After Burner à l'ancienne, c'est à dire un titre old school et TRES arcade.
En effet, le chemin que suit notre coucou est précalculé, en fait on ne dirige (physiquement) l'avion que très légèrement, sur un axe vertical et horizontal. Notre avion est donc sur des rails. Donc il faut sans cesse, locker ses ennemis, et leurs envoyer des salves de missiles, de tir à la mitrailleuse etc?
Notre coucou embarque donc une sacrée caisse de munitions, comme des missiles anti-air et anti-sol à utiliser judicieusement.
Aussi lorsqu'on élimine une ligne d'avions ennemis, on réalise un combo, ce qui nous permet de récupérer dans l'instant d'après un parachute bonus, avec des items, de la vie etc?
Sachez que les développeurs ont intégré (mis à part les boutons de tir), un bouton de boost (qui permet d'accélérer) et un bouton qui permet de ralentir notre avion, ainsi prendre un instant pour bien dézinguer la smala.
Comme vous le constatez pour l'instant, on est face à là d'un bon dogfight des familles à l'ancienne !

Autre point, selon nos exploits et le fait de remplir ou non certaines missions bonus, comme abattre des radars ennemis, sous-marins etc, il est possible d'accroître son score de fin de niveau, et ainsi de remporter de l'argent. Argent qui nous permettra d'acheter des avions, parmi une quinzaine, et aussi de le customiser à notre guise, le camoufler, mieux l'armer, ainsi de suite.

Pas joli, joli tout ça, hein Sergent!

Concernant l'aspect technique, que dire si ce n'est que Planet Moon n'a pas rendu une copie brillante.
Graphiquement, After Burner Black Falcon est très faible. Les décors sont relativement vides et ternes. Le tout pixellise pas mal en plus. Notre avion ne bénéficie pas d'une modelisation extraordinaire, ainsi que les engins ennemis. Disons que comparativement, face à un titre comme Ace Combat sur la même machine, After Burner se fait légèrement explosé !
Par contre l'impression de vitesse est réussi, cela est à mettre au crédit des développeurs. L'animation n'est pas sans reproche. J'ai constaté durant ma partie par moment, des grosses chutes de frame rate. Mais bon globalement, ça passe.
La jouabilité très arcade posera forcément des problèmes à une certaine frange de joueurs peu habitués au genre. Notre avion répond correctement, mais les commandes sont assez sensibles.
On ne sent pas le poids du chasseur, on a l'impression de diriger un petit oiseau très léger. Mais là encore, il faut se dire que l'on n'est pas dans une simulation, mais dans un jeu typiquement arcade. Donc on a forcément une période d'adaptation indispensable, avant d'en profiter à sa juste valeur.
Enfin un mot sur l'ambiance sonore, qui est ma foi très discrète. En même temps, l'action est tellement soutenu que l'on n'a pas le temps de tendre l'oreille. Tir et explosions, bien rendus néanmoins.

Vous l'aurez compris donc, After Burner ne brille pas par sa réalisation, mais le problème c'est que d'autres points viennent handicaper ce titre. La durée de vie n'est pas énorme. 24 niveaux donc, qui se terminent assez vite ! Comptez 5/10 min pour boucler un stage. Bof!
Aussi je ne vois pas comment un jeune joueur qui n'a pas connu la grande époque d'After Burner en arcade, peut s'amuser avec ce titre, tellement l'action y est restrictive, et que le principe même de ce jeu, réside dans un manque évident de liberté. C'est trop old school tout ça !! Aussi, je déplore un certain manque d'imagination dans le gameplay, j'aurais apprécié quelques petites nouveautés dans ce sens, mais bon.
Enfin sachez, qu'il existe un mode 2 joueurs, je ne l'ai pas testé, mais d'après ce que j'ai pu lire dessus, ce n'est pas un facteur à relancer l'intérêt du soft.

En conclusion, je dirais que ce titre n'est pas à mettre entre toutes les mains. Personnellement, malgré ces nombreuses lacunes, j'ai réussit à tirer de ce After Burner Black Falcon, un bon divertissement, très arcade, avec pas mal de nostalgie qui remontait au fil des stages. Ne vous détrompez pas, l'action est soutenue, et la difficulté est au rendez-vous. Néanmoins, j'aurais aimé un titre qui exploite vraiment les grosses capacités de la PSP, ainsi que quelques ajouts de gameplay, histoire d'être en adéquation avec notre époque, tout en conservant le matériau de base. Le bilan est donc mitigé!

Verdict

6

Points forts

  • -After Burner à l'ancienne
  • -Action soutenue
  • -Impression de vitesse

Points faibles

  • -Les graphismes
  • -La durée de vie
  • -Fan de simu, fuyez!
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Playstation Portable 5.0 3

Archives commentaires