Test : SEGA Mega Drive Classics (Xbox One, PS4)

Enfer et damnation ! J'ai jeté ma Mega Drive à la poubelle l'an dernier, mais maintenant j'ai envie de jouer à Sonic ! J'avoue, j'ai déjà été plus intelligent, mais tout le monde fait des erreurs non ? Qu'à cela ne tienne, SEGA a pensé à moi, et une bien belle collection Mega Drive sort sur PS4 et Xbox One. Une émulation parfaite, un confort de jeu optimal, le frisson de retrouver les pistes d'Ice Cap zone, l'appel de l'aventure dans Landstalker, la tension des boss d'un Thunder Force... Ces espoirs "fous" seront-ils réalisés ?

Welcome to your doom bedroom !

SEGA Mega Drive Classics débute sur une scène d'introduction rétro-moderne plutôt réussie, et titille la fibre nostalgique avec un mélange de pixel-art des jeux, un thème sonore électro et un dessin stylisé de la console qui nous a fait vibrer.

Le menu est bien classe : une chambre, avec télé, posters, étagère gavée de jeux. Sincèrement, cette chambre ressemble beaucoup à ma chambre d'ado. Et elle ressemble même encore pas mal à ma pièce dédiée aux jeux-vidéo. On peut dire que les développeurs de chez d3t ont tapé juste et l'ambiance est bien retranscrite.

Chaque élément de la pièce permet d'accéder à un menu. On peut paramétrer l'expérience de jeu, régler l'heure dans la pièce (avec les rayons de soleil passant derrière le store), configurer les touches et l'émulation, aller choisir un jeu dans l'étagère etc... On peut dire qu'on trouve un ensemble d'options satisfaisant sur la-dite pièce. Mais qu'en est-il des jeux et de l'émulation ?

Au revoir les galères avec les prises péritel ! Bonjour les filtres dégueux !

Dans cette collection, on choisit un jeu sur l'étagère, et on voit la cartouche s'insérer dans la console. Plus besoin de pinailler à changer la console à brancher, en défonçant au passage la prise péritel à la longue, ni de souffler dans la cartouche. Les développeurs n'ont pas poussé le vice du réalisme jusqu'à ce niveau. Et pourtant de nos jours, on arrive à tout avec des QTE !

Le jeu démarre en plein écran, et là, pas de scanlines. Ah oui ! J'ai oublié de modifier les paramètres. Je quitte donc le jeu en maintenant la touche "écran" de la Xbox, je vois que ce dernier reste affiché sur la télé, en pause, et je vais voir les paramètres à ma disposition. Côté émulation, on trouve tous les filtres immondes habituels des émulateurs, avec des petites explications en dessous, mais le rendu n'est jamais très glorieux. On peut aussi cocher une case "scanlines". C'est super, personnellement, c'est ce que j'aime utiliser. Je vois ces dernières apparaître sur la télé. Je repasse en mode plein-écran, et là... Pouf ! Plus de scanlines.

L'explication la plus probable, c'est que les développeurs imposent un plein écran qui remplit la hauteur de la télé, donc du 1080 lignes, ce qui ne permet pas un multiple exact de la résolution native de la machine (240 lignes), et donc impossible d'y appliquer des scanlines sans que ce soit horrible. Dommage de ne pas avoir mis une option résolution native x4 (il y aurait donc de petites bandes noires en haut et en bas), avec un joli filtre scanlines. Le rendu en mode TV est plutôt réussi. On peut choisir de bomber plus ou moins l'image, et les scanlines sont présentes.

Les problèmes de cette collection ne s'arrêtent pas là, hélas. Une liste rapide des choses que j'ai vues...

- La SRAM ne semble pas fonctionner. En gros, les fonctionnalités de sauvegarde normales dans les jeux ne sont pas conservées. Sauvegardez votre progression dans Phantasy Star IV, quittez le jeu, relancez-le : la sauvegarde a disparu ! Cela devrait fonctionner de base sans aucune manipulation. Je ne sais même pas en l'état si ça peut fonctionner tout court dans cette collection : c'est inacceptable !

- Les bruitages crachotent à mort. L'émulation du processeur son de la Mega Drive a longtemps été très mauvaise, et cela ne fait pas si longtemps que de vraies avancées ont été faites à ce niveau sur PC. J'ai de gros doutes quant au fait que ces avancées soient incluses dans cet émulateur.

- Les jeux permettent de changer de région, mais les versions européennes tournent en 50Hz. L'écran est tout de même rempli, c'était le minimum syndical ! Par contre les jeux sont plus lents, comme à l'époque, sauf qu'aujourd'hui on joue sur des télés avec des rafraichissements en 60Hz. Par conséquent, avec seulement 50 images à la seconde, on se retrouve avec des saccades immondes qui font que vous ne jouerez pas aux versions françaises de Landstalker et la Légende de Thor.

- On ne peut pas reconfigurer les boutons. Seules deux configurations sont disponibles, et aucune ne propose de mettre B sur X et C sur A. Ce qui permettrait d'avoir sous le pouce ces deux boutons, extrêmement pratique pour tous les jeux qui mettent le saut sur C et l'attaque sur B, c'est à dire un grand nombre. Streets of Rage, Golden Axe, Légende de Thor etc...

- Où sont passés Sonic 3 & Knuckles, les jeux Ecco, les Thunder Force ? Quitte à faire du 100% Sega, autant se forcer un peu. C'est d'autant plus dommage que Nintendo a récemment sorti deux consoles mini qui, elles, ont pas mal de jeux tiers embarqués dedans.

Vous l'aurez compris, le joueur un minimum exigeant aura quelques réserves concernant cette collection. Notons tout de même quelques aspects réussis. Notamment le chargement et la sauvegarde rapides, placés sur le stick droit, très pratique dans le feu de l'action. Il est aussi possible de faire de l'avance rapide, et de rembobiner, là aussi deux fonctions bien pratiques, placées sur les gâchettes.

On se plaindra toujours des quelques hits manquants, mais ça reste tout de même une belle liste de 53 jeux cultes pour la plupart, avec quelques jeux pas ou peu vus avant, notamment Sword of Vermillion de Yu Suzuki, ou encore BioHazard Battle. Il y a également l'excellent Wonder Boy Monster World, un jeu intemporel. Je passe sur les autres, les séries sont connues et les jeux archi-cultes. Le rapport quantité/prix est plus que correct. Il y a également des petits défis sans intérêt, et des classements en lignes là aussi sans grand intérêt (qui a le plus de mesetas dans Phantasy Star IV, passionnant !).

On s'en doutait un peu, mais la compile SEGA Mega Drive Classics ne fait pas dans la finesse. Pas d'option scanlines avec résolution native x4, pas de gestion de la SRAM, des versions FR qui souffrent d'un frame-pacing horrible, des bruitages qui crachotent à mort, pas de configuration libre des touches : on se demande quand même si on est bien en 2018. On se retrouve juste avec un émulateur quelconque dans lequel on a balancé une grosse liste de jeux. On notera tout de même un accès pratique aux sauvegardes rapides, à l'avance rapide et au rembobinage. L'enrobage est aussi soigné, mais bon soyons francs, on s'en moque totalement. Si le rapport nombre de jeux / prix est imbattable, les puristes cherchant avant tout une expérience optimale ne seront pas satisfaits, et se tourneront vers les SEGA Ages supervisés par Rieko Kodama et développés par M2 sur Nintendo Switch, à paraître plus tard cette année.

Verdict

5

Points forts

  • Enrobage soigné
  • Sauvegarde rapide avec un bouton
  • Avance rapide et rembobinage
  • Mode "TV" plutôt réussi
  • Belle sélection de jeux

Points faibles

  • Versions PAL 50Hz qui saccadent à mort
  • Pas de gestion de la SRAM
  • Pas de reconfiguration libre des touches
  • Pas de scanlines en plein écran
  • Bruitages qui crachotent
  • Pas de jeux tiers, de Sonic 3 ...

Archives commentaires

En effet, il semblerait qu'il y a des soucis sonores... lamentable pour une compil' en 2018 pire encore, des fractions de ralentissement. :dcd:

Ils avaient déjà la référence (Les Vintage par M2) et pourtant, ils continuent avec du médiocre. :bad:
Hé bé, pas bien glorieux cette compile à priori. Pourtant arrivé maintenant, si y'a bien un créneau dans lequel Sega devrait être impeccable, c'est bien dans l'émulation de ses vieilles machines.