Reportage : le JAEPO 2020

Si certaines années, le salon de l'arcade m'avait comblé, le cru 2020 lui, restera comme l'édition la plus médiocre qu'il m'ait été donné de voir.
On pourrait l'expliquer par le fait que pour cause de travaux des halls principaux, seul les 9 et 10 étaient disponibles (pour ceux qui connaissent, c'est dans ces halls que se trouvent entre autre les boutiques lors du Tokyo Game Show), mais il n'est est rien.
Alors oui, il y avait moins d'espace, mais ce n'est pas cela qui peut justifier des stands sans grand intérêt...

Bon ok, en fonction des marques, il pouvait y avoir des choses cool, mais chez SEGA, que les choses soient claires, c'était le néant total !
Pour vous remettre dans le contexte, je dois vous avouer que je n'étais pas motivé pour y aller, bah ouais, je savais d'avance qu'il n'y avait pratiquement rien.
De plus après un TGS avec une grosse migraine, j'ai dû enchaîner avec un souci de ligament au pied droit (oui je sais, vous vous en moquez ^^) et dans ces conditions, je n'étais pas on fire contrairement aux autres fois.

Mais bon, on va quand même faire un petit tour rapide histoire de vous faire comprendre ma déception.
La grosse attraction chez SEGA était une compétition sur ses propres jeux musicaux que sont Maimai, Ongeki et Chunithm. Les meilleurs joueurs du Japon (enfin je suppose), s'affrontaient dessus avec un niveau bien évidemment affolant. Le public était incroyablement nombreux pour y assister.
Je suis toujours stupéfait de voir les gens rester des heures pour voir les autres jouer, ici l'e-sport est de plus en plus populaire, et étant un vieux c**, je n'éprouve aucun intérêt à regarder les autres plus de 5 minutes.
Et comble de la frustration, ces mêmes jeux n'étaient pas jouables pour le passant lambda...
Le truc cool était d'avoir par moment le légendaire Takenobu Mitsuyoshi à la présentation.

Star Horse 4 prenait pas mal de place avec ces postes et ses fauteuils. Cela concerne un public bien précis qui semble toujours répondre présent. Si le tiercé c'est votre dada, pourquoi pas.

Juste à côté, The Medal Tower of Babel W et Let's Go Fishing Tower Tag.
Alors si l'intérêt de ce type de machine est discutable (perso j'aime bien de temps en temps au point de faire des tests) le fait de n'avoir aucune limite dans l'utilisation des médailles lors de son essai, anéantissait complètement l'aspect challenge de la chose. Les joueurs appuyaient comme des bourrins sur les boutons, pour faire tomber les pièces en continu et... c'est tout.

Beaucoup de présentations concernant ALL.Net P-ras MULTI Version 3, avec principalement du Guilty Gear. On pouvait essayer les jeux compatibles avec ce système comme on le voulait.

Mario & Sonic at the Olympic Games Tokyo 2020 Arcade Edition nous donnait l'occasion de défier une des charmantes hôtesses, il n'y avait pas foule pour y jouer.

Les trucs les plus cools n'étaient pas des produits SEGA.
J'en veux pour preuve Ninja Trainer Arcade de DARTSLIVE qui est connu pour ses jeux de fléchettes (vous savez, ceux qu'on trouve dans Yakuza/Judgment).
Concept simple mais marrant et très convivial.
Dans l'idée c'est très proche des fléchettes, 3 shurikens qu'on doit planter au centre de la cible. Il est possible d'y jouer en solo mais surtout entre apprentis ninjas !

Celui qui me faisait de l'œil mais a été pris d'assaut par le public, c'est Beat Saber Arcade Machine. Un jeu de rythme en VR avec des sabres, tout un programme ! à€¡a semble furieusement fun et si l'occasion se présente, je me précipiterai dessus pour le tester, parce que oui, j'ai fait l'impasse avec une attente de plus de 1h30.
TOWER TAG que j'ai déjà eu l'occasion de croiser par le passé n'était jouable qu'en ayant un ticket pour, la distribution pour la journée était déjà terminée au moment de mon passage quelques minutes après l'ouverture du salon...
Contrairement à Beat Saber Arcade Machine, cette autre machine VR ne m'attire pas vraiment.

Le stand SEGA en vidéo, vous pouvez constater qu'il reste assez grand et beau à défaut d'envoyer du rêve.

Une boutique SEGA est bien entendu toujours de la partie avec un monde impressionnant (en début de salon en tout cas) pour y faire la queue.

Le coin des UFO catchers, une foule incroyable pour tenter de ramener une peluche ou autre jouet. Il y avait aussi l'espace habituel exposant les nouveaux lots pour ces machines.

Pour la première fois depuis que je vais au JAEPO, aucune nouveauté chez SEGA, rien, nada, que dalle.
Quand je pense aux années précédentes avec du House of the Dead Scarlet Dawn, Maimai Deluxe, Ongeki, SEGA World Drivers Championship et plein d'autres, cette édition 2020 était tout simplement lamentable.
On va vite oublier cette déception en espérant que SEGA prépare de grosses cartouches pour 2021...

Le reste du salon ne proposait pas de choses folles non plus, Bandai/Namco ainsi que Konami avaient eux aussi des stands énormes avec beaucoup d'activité sur scène attirant un max de public.
De nombreux fabricants se contentaient de proposer plus ou moins la même chose que l'an dernier (j'aurais pu reprendre certaines photos des années précédentes que ça aurait été pareil).
Bref, un manque d'ambition global assez effrayant.
Le reste du salon en quelques photos :

Commentaires